Auteur Sujet: Aoi Bungaku Series  (Lu 5642 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

shadow8

  • Legend Member
  • ******
  • Messages: 11096
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • profil MAL
  • A-theque M-theque
  • Berserk et moi c'est pour la vie! Je suis Idea
Aoi Bungaku Series
« le: 05 décembre 2009, 19:01:49 »
Aoi Bungaku Series



Informations générales

 * Format: Série TV
 * Année: 2009
 * Titre original: Aoi Bungaku
 * Nombre d'épisodes: 12
  * Site officiel: http://www.ntv.co.jp/bungaku
  * AKA:
       o - 青い文学シリーズ
       o - Blue Literature Series

Cet anime de douze épisodes est un recueil de nouvlle ou de roman réalisé par différant mangaka et réalisateurs. Certaine sont plus sombre que d'autre et dans différante époque. Il y aura 6 adaptions sur des fameux écrivain japonais. Attention, cette anime parle de sucide.

Épisode 1 à 4:No Longer Human(Ningen Shikaku, écrit par Osamu Dazai) réalisé par Asaka Morio
C'est la partie de l'anime le plus sombre, les thèmes sont beaucoup plus aldulte, pour un public avertie et la psychologie est extra poussé.

Épisode 5 à 6:In the Forest, Under Cherries in Full Bloom (Sakura no Mori no Mankai no Shita, écrit par Ango Sakaguchi.)réalisé par Araki Tetsurô

On change carrément d'univers qui est à l'opposé de no longer human, avec plus d'humour et il y a des anachronique par rapport au temps qu'il sont. Ça soulage en voyant la deuxième histoire  par rapport à la premièere histoire.


Épisode 7 à 8:Kokoro( écrit par Natsume Souseki.) réalisé par Miya Shigeyuki

Encore une fois on change l'univers, l'histoir tient plus debout que la deuxième parti , même si a chaque histoire le personnage principale ça fini mal pour lui. L'épside 7 et 8 sont la même histoire, mais concentré sur un personnage principale et les 8 et sur l'autre.

Épisode 9 à 10 Run, Melos!(Hashire, Melos écrit par Osamu Dazai) raélisé par Ryosuke Nakamura
Bon, graphiqument, c'est super bien fait, le scénario est bien et j'espèere que le personnage principale va s'en sorti pour cette fois.


Épisode 11The Spider`s thread(kumo no ito écrite par Ryunosuke Akutagawa) raélisé par lui même

À venir


Épisode 12:Hell Screen(jigoku hen, écrite par Ryunosuke Akutagawa) réalisé par lui même.

À Venir  



 


« Modifié: 09 décembre 2009, 19:19:37 par shadow8 »

allbrice

  • Staff AK
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 10526
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Like Anime-Kun !!
  • A-theque M-theque
  • I'm nuclear, i'm wild
Re : Aoi Bungaku Series
« Réponse #1 le: 05 décembre 2009, 19:14:38 »
Je jetterais certainement un coup d'œil car l'auteur de Death Note fait partie des romanciers dont s'inspire l'animé. D'ailleurs sur l'image on aurait un Light-like (XD) et je me dis que Aoi Bungaku Series c'est le genre d'adaptation animesque qui se regarde avec un certain sérieux.

Merci pour le topic  ;)
"The extraordinary is in what we do, not who we are..."

Afloplouf

  • Administrator
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 8272
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Pris en flagrant délit de glandouille
Re : Re : Aoi Bungaku Series
« Réponse #2 le: 05 décembre 2009, 19:20:10 »
Je jetterais certainement un coup d'œil car l'auteur de Death Note fait partie des romanciers dont s'inspire l'animé. D'ailleurs sur l'image on aurait un Light-like (XD)
Non non, Takeshi Obata, le dessinateur de Death Note, supervise le chara-design d'un des segments (ou plus je ne me rappelle plus) mais Tsugumi Oba, le scénariste de Death Note, lui, n'a rien à y voir.

shadow8

  • Legend Member
  • ******
  • Messages: 11096
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • profil MAL
  • A-theque M-theque
  • Berserk et moi c'est pour la vie! Je suis Idea
Re : Re : Aoi Bungaku Series
« Réponse #3 le: 05 décembre 2009, 19:22:57 »
Je jetterais certainement un coup d'œil car l'auteur de Death Note fait partie des romanciers dont s'inspire l'animé. D'ailleurs sur l'image on aurait un Light-like (XD) et je me dis que Aoi Bungaku Series c'est le genre d'adaptation animesque qui se regarde avec un certain sérieux.

Merci pour le topic  ;)


C'est surtout les épisode 7 et 8 qui sont vraiment sérieux et les quatre premiers épisode sont vraiment pour public avertie, mais le reste ça va. Kubo aussi a trvaillé pour chara dans l'épisode 5 et 6  et j'ai bien hâte de voir les dernier épisodes, les titres sont assé sombre.

l'ending est assé bien:

http://www.youtube.com/watch?v=tReouNu3P6k

allbrice

  • Staff AK
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 10526
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Like Anime-Kun !!
  • A-theque M-theque
  • I'm nuclear, i'm wild
Re : Re : Re : Aoi Bungaku Series
« Réponse #4 le: 05 décembre 2009, 19:34:20 »
Non non, Takeshi Obata, le dessinateur de Death Note, supervise le chara-design d'un des segments (ou plus je ne me rappelle plus) mais Tsugumi Oba, le scénariste de Death Note, lui, n'a rien à y voir.
OK merci pour les précisions  ;)

"The extraordinary is in what we do, not who we are..."

shadow8

  • Legend Member
  • ******
  • Messages: 11096
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • profil MAL
  • A-theque M-theque
  • Berserk et moi c'est pour la vie! Je suis Idea
Re : Aoi Bungaku Series
« Réponse #5 le: 09 décembre 2009, 19:18:20 »
L'épisode 9 était vraiment bien, j'ai hâte de voir la fin de Run Mellos, qui va être la meilleur, j'en suis sur pour l'instant.

shadow8

  • Legend Member
  • ******
  • Messages: 11096
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • profil MAL
  • A-theque M-theque
  • Berserk et moi c'est pour la vie! Je suis Idea
Re : Aoi Bungaku Series
« Réponse #6 le: 14 décembre 2009, 16:49:31 »
L,Épisode 10 finit très et enfin on a une fin heureuse pour le personnage principale, Il ne reste plus que deux épisodes.

Il y a un film qui est sorti pour la première histoire avec des rajouts.

http://myanimelist.net/anime/7651/Ningen_Shikkaku:_Directors_Cut_Ban

Sayurisan

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 662
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Il paraît qu'on apprend pas à mourir en tuant.
Re : Aoi Bungaku Series
« Réponse #7 le: 17 décembre 2009, 16:34:02 »
Ca m'intéresse énormément ! Ca fait belle lurette que je comptais le voir...mais 'fallait bien que je termine les autres animes !


(HS: Ryunosuke Akutagawa,ses œuvres sont magnifiques ! Chaque mot,chaque phrase,nous laisse l'eau à la bouche.)
Pourquoi 'faut-il que tant de gens s'imaginent que toutes les réponses se trouvent dans leur portefeuille ?

Einzbern

Re : Aoi Bungaku Series
« Réponse #8 le: 03 octobre 2011, 21:20:16 »
Youth Literature... Une bonne petite série comme il y en a trop peu. Le visuel est époustouflant et les musiques, pour le coup, j'ai a-do-ré. D'ailleurs si quelqu'un connait le thème lors des réflexions, une musique un peu expérimental comme ça, dites moi le titre s'il vous plait lol.

J'ai adoré la deuxième histoire. C'est tout de même bien glauque et ça fait rire les plus sadiques. C'est tellement absurde que ça m'a bien fait délirer en tout cas.
La dernière partie composée de "The Spider's Thread" et "Hell Screen" est génial aussi. Un peu dans la veine de l'histoire du cerisier pour l'action, mais dans un monde fictif haut en couleur.
Pour celle que j'ai le moins aimé, il s'agit de la Run, Melos. J'ai trouvé que ça jouait carrément trop dans le sur-dramatique. Enfin comparé à la première histoire qui est nettement mieux, plus sombre et plus tragique.

sugawara

  • Rédacteur invité (tmp)
  • Full Member
  • ********
  • Messages: 129
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Merciful love that tantalizes not (Keats)
Re : Aoi Bungaku Series
« Réponse #9 le: 25 août 2012, 04:01:07 »
J'ai fini par m'infliger Aoi Bungaku, dans le cadre d'un article que je voulais écrire sur la littérature dans les anime... J'aurais du m'en tenir à GitS SAC et 2nd GIG (pour Salinger et Mishima, pardon, Sylvester, respectivement). Certes, il n'est jamais très prudent, quand on a consacré l'essentiel de ses loisirs à un sujet, de s'exposer comme cela à un tel risque de trahison...

Et puis , qui dit adaptation, même littéraire, ne dit pas forcément massacre: Au temps de Botchan demeure à tous égard un excellent manga, par exemple.

Pour ceux qui ont encore le privilège de l’ignorer, il s'agit d'un anime reprenant quelques un des titres les plus célèbres de la littérature japonaise (Dazai, Sôseki, Akutagawa et Sagakuchi - qui est d'ailleurs bien plus un penseur qu'un écrivain, ce qui rend sa présence assez étrange).

En outre, la prestigieuse maison d'animation Madhouse s'étant chargé de l'animation, et la série ayant reçu une certaine approbation critique, on était en droit d'attendre un rendu, sinon fidèle aux œuvres, au moins de qualité...D'un autre côté, c'est aussi le studio qui a massacré consciencieusement les Marvels, ce qui aurait peut-être dû me mettre la puce à l'oreille quant à leurs talents d'adaptation.

Peut-être que le staff (chaque œuvre est traitée par un réalisateur différent) aurait du également m'inspirer une salutaire prudence. Si on le présente habituellement comme expérimenté et prestigieux, du fait de la présence de certains réalisateurs comme Araki Tetsurô (du bon et du moins bon, Death Note, Guilty Crown, mais aussi l'atterrant Highschool of the Dead), Asaka Morio (idem que son prédécesseur: il a bien été coupable de Chobits!, certes, mais on lui doit aussi Gunslinger girls, et, pour les fans de FF VII, Last Order, le seul fragment de la compilation qui ne soit pas une insulte à l'original) ou même, pour les fan de Shôjo, Nakamura Ryosuke (Nana, une adaptation fidèle du manga éponyme)... On ne doit pas oublier qu'il comprend également de parfaits inconnus, comme Ishitzuka Atsuko et Miya Shigeyuki.

[Un grand merci aux rédacteurs des fiches business pour la rédaction de ce passage]

Si Dazai - qui est un peu le Goethe japonais, très populaire auprès des adolescents emo, d’où sans doute sa place prépondérante dans l’anime, puisqu’il accapare la moitié des épisodes - ou Sagakuchi sont relativement bien traités, malgré des libertés importantes par rapport à leurs œuvres, autant Sôseki, lui, n’échappe pas à un massacre en règle...

On m'expliquera ce qui a pu pousser Madhouse à placer le sort d'un des plus grands écrivains japonais entre les mains d'un type dont la seule réalisation notable reste un anime de Baseball Intergalactique (Buzzer Beater, srsly ?)...

Fort heureusement, c'est Kokoro - l'une des oeuvres les plus emblématiques de Sôseki, mais pas particulièrement ma favorite - qui aura été choisi par les parthes: si le dévolu de Madhouse s'était porté sur "les herbes du chemin", le "Voyageur", ou pire, une œuvre intimiste, comme "Choses dont je me souviens" ou "oreiller d'herbes", je ne sais pas si j'y aurais survécu.


Pour les plus courageux, j'ai bien tenté une autopsie, dérobée aux regards des plus sensibles par ce bouton spoiler:

Cliquez pour afficher/cacher

Comme quoi, on peut partir animé (no pun intended) des meilleures intentions du monde, prêt à écrire un article somme toute bienveillant envers des initiatives qui raviveraient la flamme littéraire chez les jeunes japonais (je rappelle ici que les seuls auteurs qu’on ait été capable de me citer, y compris au sein de prestigieuses universités, étaient Murakami Haruki et, à la rigueur pour les plus audacieux, Murakami Ryû), et aboutir à l’inévitable conclusion que, décidément, Madhouse et les adaptations, ce n'est vraiment pas ça.

En fait, avec cette histoire de marvel, c'est vraiment la goutte d'eau qui fait déborder l'ikebana: je crois que je vais définitivement inscrire Madhouse dans ma liste noire. Il y rejoindra donc les Studios Pierrot (depuis Tegami Bachi), qui commençaient à se sentir seul.

Et promis, un jour je ferais la critique de Buzzer Beater. Miya Shigeyuki et moi, on a un compte à régler  :wacko:
« Modifié: 25 août 2012, 04:10:28 par sugawara »

Kygen

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1117
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Il y a un proverbe japonais, qui dit que
Re : Aoi Bungaku Series
« Réponse #10 le: 13 juillet 2014, 22:43:49 »
"Non mais d'où ce mec se permet de ramener sa fraise après que le sujet aie coulé en + de 600 jours ?"


Et bien c'est très simple : Je vais profiter du rare temps qui m'est compté, que je prends bien sûr sur mon visionnage de Tengen Toppa Gurren Lagann, en prenant en compte que demain je me lève à 5H45, pour établir une critique un peu à chaud, après avoir fini cet après-midi ce chef d'oeuvre humaniste qu'est Aoi Bungaku Series.

Bon, en speed, je vous brief, j'ai vu les 6 premiers eps y'a 4 jours, et le reste cet aprèm.

Voili voilou, vous devez vous demander ce que j'ai à dire.  Et bien ces adaptations m'ont tellement remuées que j'ai tout et rien à dire à la fois. Il faut carrément le VOIR et l'interpréter soi-même pour comprendre qu'est ce qu'on regarde, sérieusement, à travers les critiques, tout ce qu'on peut en tirer c'est que c'est un anime qui traite extrêmement bien son sujet. Et pour cause, ce sont des adaptations.

"Des adaptations ? Bahhh, si c'est aussi caca que certaines autres adaptations".

Et c'est là que tout diffère. Cet anime est une BONNE adaptation, je ne parle pas bien sûr en connaissance de cause, n'ayant pas lu les oeuvres littéraires originales, mais par la FORCE et la PUISSANCE des messages et des émotions qui m'ont juste lacérés le visage, tourmentés l'esprit et qui m'a remis en question. Pourtant MOI, je me permets de dire MOI, je ne suis aucunement sensible et émotif, je n'ai jamais pleuré devant Titanic, La Rafle ni autre film réputé pour être vraiment un crying movie, mais punaise, là j'ai juste eu plusieurs fois d'affilé l'envie de sortir dehors par ce temps pluvieux et morne, et crier de toute mes forces, de toute mon âme le questionnement sempiternel qui me torturait de l'intérieur, les boules à la gorge et le léger mal de crâne qui fait qu'on prend conscience qu'on nous transmet quelque chose.

Et là, je vous ai juste parlé du ressenti. Je ne vais pas m'affairer à détailler tout les éléments qui composent cette grandiose et magnifique partition visuelle.

Néanmoins, je souhaite vous partager mes préférences d'adaptations, car oui, il y en a :

La déchance d'un homme est sans conteste pour moi le mieux adapté, tout simplement car c'est long, très bien développé, bourré de symbolisme, avec une morale d'enfer. Actuellement, je n'ai point décelé de défaut, mais on peut en discuter. C'est l'oeuvre qui pour moi est la plus sujette à débat après les fleurs de cerisiers.

Ils sont beaux les pétales de sakura (c'est mon titre remixé). Bah... En fait... vous voyez, le remix que j'ai fais est wtf, bah ça représente bien l'oeuvre adaptée. Au début, j'ai cru que c'était comique, puis ensuite noir, puis gore, puis cruel, puis re-comique. L'ambiance change progressivement, et le ton n'est jamais fixe. Je n'ai, pour l'instant, pas saisi la visée de ce segment. Mais en tout cas graphiquement, comme pour Ningen Shikkakku (la déchéance d'un homme) c'est tlé bo. Je pense que ça parle de tentation, d'apparences extérieurs et des concessions à faire pour accéder à certains de ses désirs.

Les autres, je n'ai absolument aucune idée des noms, je n'ai sous les yeux que la fiche des littéraires d'où ils sont tirés. Mais en tout cas, ce que je retiens dans l'ensemble :

-Graphismes très littéraires, qui collent parfaitement avec l'univers.
-Bande son correcte, voire bien (même si j'aurais kiffé + de diversité).
-Les thèmes abordés, tous humanistes, sont très bien étudiés, peut-être confus pour l'ep 5-6, mais ça nous amène à nous questionner nous-même.
-A voir absolument pour se faire son propre avis et étudier soi-même les conceptions qu'accoste l'anime.

Bon, en fait, regardez le quand vous avez le temps, je vous préviens, c'est très noir et très moqueur de la société, ça risque de vous ruiner le moral. Vous voilà prévenu. Y'a pas trop d'humour.