Critique de l'anime Area 88 (OAV)

» par Faustt le
01 Décembre 2008
| Voir la fiche de l'anime

Je suis tombé tout à fait par hasard sur ces OAVs, alors que je cherchais la série de 2004 (ici). Dans ce cas précis, on peut dire que le hasard fait bien les choses, puisque Area 88 s'avère être une excellente trouvaille.

Alors bien sur, Area 88 accuse son âge au niveau graphique. Le chara design fait penser à Albator avec son héros qui a perpétuellement une grande mèche qui lui cache un œil. Je préfère également passer sous silence sa démarche, tout sauf masculine. Les autres personnages ne sont pas mieux lotis, mais soyons franc : on s'attendait à bien pire.
Il en va de même pour l'animation : si celle-ci est loin d'être parfaite, elle reste parfaitement convenable pour une série vieille de 25 ans. En tout cas, rien dans le graphisme ne m'a vraiment piqué les yeux.

L'opening est mauvais : pas de rythme, voix absolument pas mélodieuse du chanteur et paroles peu profondes. Mais c’était voulu car cela correspond parfaitement à l'histoire : on imagine parfaitement cette chanson interprétée par un mercenaire blasé, seul dans sa chambre, une gratte à la main après toute une journée de combat.
D'une manière générale, on peut dire que la bande son est de très bonne facture que ce soit au niveau de la BGM ou du doublage.

Mais la grande réussite d'Area 88 est surtout son scénario. Loin de se contenter de batailles aériennes (qui occupent finalement peu de temps), la série explore le thème de la guerre d'une manière fort intéressante à travers les mercenaires de la base militaire.
Ces personnages sont d'ailleurs tout à fait crédibles, notamment au niveau de leur passé.

Boris, le Russe, a perdu tellement d'amis au front qu'il ne souhaite plus se lier à quiconque. Il dort la lumière allumée car il a peur de sombrer définitivement dans les ténèbres.
Mickey, l'Américain, a vécu l'enfer du Vietnam et de retour au pays, s'est trouvé totalement incapable de reprendre une vie civile monotone.
N'Guyen, le Vietnamien, est né et a grandi dans un pays en guerre et n'accorde aucune importance à la vie humaine.

Et puis il y a le héros, Shin. Celui ci se retrouve face à un paradoxe. Pour rentrer chez lui, il doit tuer le plus d'ennemis possibles. Mais à chaque fois qu'il tue, sa personnalité change petit à petit, et il craint de devenir comme son meilleur ami Mickey, inadapté à une vie "normale". Sa psychologie est très bien travaillée et évolue au fil de l'histoire.

Bref, l'histoire est tout à fait intelligente et comporte de nombreux messages. On notera ainsi qu'au milieu de tous ces mercenaires qui tuent pour de l'argent, le rôle du "méchant en chef" est attribué à un homme d'affaire véreux, ce qui prouve la totale absence de manichéisme.
La fin est également très réussie car elle ne détonne pas avec le reste de l'histoire, très pessimiste.

Peu importe que vous ayez vu Top Gun 10 fois ou qu'Ace Combat soit votre jeu favori, Area 88 est une œuvre excellente qui n'a comme pour seul défaut de ne pas bénéficier des technologies d'animation actuelles.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (0)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Faustt, inscrit depuis le 11/06/2006.
AK8.1.13 - Page générée en 0.035 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.203020 ★