Bienvenue au Roller Coaster !

» Critique de l'anime Wandering Witch - The Journey of Elaina par Kael le
04 Mars 2021
Wandering Witch - The Journey of Elaina - Screenshot #1

L’animation japonaise est mon parc à thèmes favori. Les attractions se déclinent à l’infini sur une île dont je ne vois pas le bout. Les amusements y sont partout. Et, lorsqu’une mascotte rigolote nous tend un bout de papier, on ne le lit même pas, on suit juste la carte et on arrive sur le lieu de la soi-disant aventure.

Avec Majo no Tabitabi, il n’y a pas de mensonges, c’est bel et bien une aventure.

Petite, Elaina décide d’apprendre la magie car sa mère lui lit une série de livres qui raconte les aventures d’une sorcière qui parcourt le monde. Elaina étudie donc la magie tout le temps et devient la plus jeune apprentie à 14 ans. Surdouée, elle se cherchera une Sorcière pour en devenir une elle-même.

La phase d’apprentissage ne dure qu’un épisode et c’est parti pour l’aventure. On la retrouve trois ans plus tard. Elle a alors 18 ans.

Au début, c’est paisible. On est bercé par l’enfance d’Elaina, souriant devant la comédie, puis le premier périple introduit un personnage féminin maladroit lors du deuxième épisode. Je me dis forcément : « Okay, c’est la pause thé ». Point de périls en somme.

Wandering Witch - The Journey of Elaina - Screenshot #2Mais non. Il y avait d’autres arguments sur la table.

Déjà, l’intensité du duel entre Elaina et « son Maître » m’intrigue le temps de quelques secondes. « Hey, c’était un peu chaud là quand même ». Cela-dit, le désamorçage est habile et je n’y vois que du feu. Belle séquence d’animation au passage.

Ensuite, l’épisode deux avec cette apprentie sorcière maladroite et malh… n’éveille rien de dangereux en moi puis vient… hein ?

Minou est une esclave ? Michou se fait bouffer par Micha ? Mana crée l’apocalypse ? Il s’est passé quoi là ? Il y avait de l’alcool avec les gâteaux ? Je crois bien car on repart dans le gentillet. Ah ben non, ça recommence à être tendu !

Premièrement, il y a une histoire de poupée. Tout le monde sait que les poupées, ça fait flipper. Mais bon, finalement, la comédie n’était pas loin.

Puis, c’est quoi ça ? Je lance un nouvel épisode et on me conseille d’éloigner les enfants de l’écran. Oh putain, c’était violent le truc. Je suis choqué. C’était un peu n’importe quoi cette histoire mais tout de même, vous y allez quand vous voulez. C’est quoi ce sourire. Vous êtes tarés ou quoi ?

Wandering Witch - The Journey of Elaina - Screenshot #3Ensuite, je le savais déjà mais c’est bien d’expliquer l’histoire et de se recentrer sur la famille, le passé, tout ça quoi. C’est agréable, c’est léger, la comédie est là, les personnages se retrouvent tous au même endroit pour une fin burlesque.

Ah non, il y en encore un autre épisode, le dernier.

Elaina n’est plus toute seule. Ce n’est pas vraiment ça mais la magie c’est dingue. Mieux que la physique quantique mais c’est aussi une histoire de « protagoniste ». On essaie de m’amadouer avec des filles partout, l’une d’elles sera bien à mon goût qu’ils se disent, et avec mon fétichisme du Slime, c’est dans la poche. Mais elle est dégueu alors non.

Enfin, Amnésia surgit lors de l’épilogue, cheveux courts. Étrange, elle ressemble à l’autre d’il y a trois minutes non ? WTF ? Que… ?

« Monsieur, merci de votre visite, on vous mailera lorsque la prochaine salle sera ouverte. Jusqu’à ce jour heureux, nous vous prions de regagner la sortie et de profiter des autres activités de notre parc ».

Hébété, je marche jusqu’au premier banc et je m’y assois pour me laisser le temps de reprendre un peu mon souffle et mon équilibre dans ce monde de fantaisies.

Wandering Witch - The Journey of Elaina - Screenshot #4L’heure est au bilan, posé, compréhensible par tous et pas uniquement par moi et par ceux qui savent de quoi je parlais.

Majo no Tabitabi est un mélange de drames, de comédies et de « contes ». Ce dernier point donne le ton de certaines histoires, dont certaines ne font que la moitié d’un épisode. Elles auraient pu commencer par « Il était une fois… » qu’on n’aurait pas été étonné.

Par exemple : « Il était une fois un roi qui ne voulait plus de mensonges dans son pays… »

Le résultat est bon, mitigé, quelconque, intriguant… c’est beau et pas beau. Sur quel pied on danse ?

L’héroïne n’est pas une justicière et peut carrément fermer les yeux. Parfois, elle intervient mais elle est clairement en voyage d’observation du monde. La curiosité l’anime. Elle aime bien les gens mais elle s’en fout aussi. Elle a des émotions mais elle relativement calme et posé sauf quand elle veut nous montrer qu’elle est mignonne. Y’a un public à séduire.

Grande maîtrise de soi et de sa magie. L’assurance des grandes Sorcières.

Dans ce monde moyenâgeux, la magie est courante mais les Sorcières sont tout en haut de l’échelle de la puissance. Respect. En dessous, y’a des apprentis. Ensuite, après y’a des mages qui font styles « on fait de la magie nous » mais qui finissent livreurs.

Wandering Witch - The Journey of Elaina - Screenshot #5Du coup, Elaina ne risque pas grand-chose face à eux. Cependant, quand elle croise une destructrice de monde, elle passe juste son chemin sans demander son reste. Après tout, ça craignait un peu dans le coin. Cela-dit, elle peut tout de même oser se promener la fleur au bout de la baguette car elle mange « son maître » au petit dej. Quelques fois elle utilise sa baguette. Ça fait des feux d’artifices stylés et on est content.

Cela-dit, je m’aperçois que je n’ai pas tant ressenti que cela sa toute puissance car elle est par ailleurs impuissante face aux évènements dramatiques qu’elle vit.

Oui, Majo no Tabitabi est une série dramatique, voire tragique, qui peut fendre un cœur. L’instant d’après on essaie de t’égayer un peu. Puis, on te donne un coup de couteau et on te finit au lance flamme. Étant donné que tu n’es qu’un simple spectateur, tu n’es pas mort, alors un nouveau cycle débute.

T’en baves mais pas trop non plus. On te donne des sucreries quoi. Néanmoins, tu te rappelles et comprends les paroles de l’auteur du Light Novel qui sont venues jusqu’à tes oreilles : « Ne faite pas une adaptation moe ».

Wandering Witch - The Journey of Elaina - Screenshot #6En effet. Le gars, il s’y croit un peu trop en s’imaginant « sombre » mais d’accord, c’est violent ton truc à des moments, je te l’accorde. En revanche à d’autres… c’est un autre trip. Soit, on ne l’a pas écouté, soit, il ne s’est pas respecté.

Faut regarder ou pas alors ? Parce que c’est gentil tout ça mais j’ai cru lire « bilan » à un moment donné.

Conclusion :

Des hauts et des bas. Du bien et du moins bien. Cela se traduit généralement par une note entre six et sept. L’anime n’est pas remarquable mais recommandable. C’est à voir mais faut pas y en attendre des merveilles. Majo no Tabitabi a un côté atypique mais encore sous exploité. Puis, ça va vite. Certaines intrigues auraient pu être des « arcs » dans d’autres séries. Il me manque un antagoniste…

C’est aussi une aventure avec laquelle on peut s’attendre à tout ; tant au niveau de l’humour que du drame. Il ne faut pas être fan de l’homogénéité. Ni adroit, ni maladroit entre les transitions des deux styles.

On découvre également un monde aux multiples facettes tourmenté par la magie appliquée aux désirs humains et qui dérègle aussi la nature, toutes sortes de lois… Chaque épisode promet l’inattendue.

Le focus sur une carte murale en fin de série nous amène à croire que les divers lieux que l’on a croisés ont été placé dans les règles de l’art sur une carte par l’auteur. Autrement dit, l’univers est sans doute cohérent si ce n’est pas juste de l’enfumage.

Et, on se prend à croire que le meilleur est dans l’avenir avec ce que l’on vu, ce que l’on sait et parce que les relations entre les personnages vont continuer à se développer au détour d’une aventure. Elaina est solitaire, elle voyage seule, mais les promesses de relations humaines, dont amicales, sont là. On a en déjà eu et elles ont accouché de personnages secondaires. Vrai de vrai. Notamment une.

Quant à la dernière note qui s’appelle Amnesia, elle m’invitera à prendre un billet pour voir de quoi il en retournera lors de la S2. Si jamais elle arrive un jour. Alors j’ai tranché.

Majo no Tabitabi, c’est bien. Et, c’est une aventure.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (8)
Amusante (0)
Originale (0)

5 membres partagent cet avis
1 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Kael, inscrit depuis le 27/09/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.06 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.204202 ★