C'est l'histoire d'une imposture ...

» Critique de l'anime Nisemonogatari par Davenne le
27 Novembre 2020

Comme le nom de la critique et de l'anime l'indique, c'est l'histoire d'une Imposture.
Et parfois aussi de la face cachée de l'histoire.

Car parfois, tout ne semble pas être comme on le voit.

Des relations s'avèrent plus profondes qu'espéré.
Des personnages sortent de l'ombre.
De sombres secrets sont découverts.
Des intrigues futures sont évoquées à demi mots.

La première Imposture de Nisemonogatari, c'est de nous avoir fait croire qu'elle serait aussi bonne que Bakemonogatari.
Certains personnages perdent en saveur et en couleurs au cours de cette seconde saison, et parfois une sorte de routine s'installe, le rythme si particulier de Bakemonogatari semblant juste imité mais pas égalé.

La seconde Imposture, c'est de rendre une partie de l'histoire à la limite du crédible. Même pour la licence des ***monogatari certains fils semblent vraiment grossiers. Du coup on perd en crédibilité et en intensité.

La troisième imposture, c'est que le meilleur personnage de Nisemonigatari n'est ni une jeune fille en détresse, ni Koyomi Araragi.
Si attachant dans la première saison, ce dernier est totalement éclipsé par "l'antagoniste", l'Imposteur des Imposteurs, un des meilleurs personnage de la saga au passage.

Et alors qu'on pensait Nisemonogatari presque englué dans son fanservice haremesque digne d'un scénario déconseillé aux moins de 18 ans, la quatrième et dernière Imposture pointe le bout de son nez.
Nisemonogatari tente mais ne touche finalement pas le fond de la corbeille, sauvé non pas par son protagoniste ni par son harem de choc, mais par les promesses que la série nous fait.
L'échec de cette seconde saison n'est finalement qu'une imposture de plus. On croyait toucher le fond, et bien non. Car cette saison est juste une porte qui s'ouvre.

Nisemonogatari, c'est donc une histoire d'Impostures, où le "vrai" et le "faux", le "peut-être" et le "sûrement pas " s'entremêlent dans une danse au rythme lent et grave, au gré des pensées de Koyomi Araragi.

Normalement elle devrait valoir un 5/10
Mais +2 pour Kaiki Deishuu

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (1)
Originale (1)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Davenne, inscrit depuis le 14/10/2020.
AK8.1.13 - Page générée en 0.047 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.204150 ★