Ce gunpla est le gunpla qui percera les cieux !

» Critique de l'anime Gundam Build Fighters par Soren le
03 Avril 2014

Voilà un anime que j'ai commencé à reculons. Un sujet pas vraiment aguicheur, croisement improbable entre Yu-Gi-Oh! et Gundam, bref, un spot de pub géant même pas déguisé pour vendre des maquettes. Remarquez, Gundam ne s'est jamais bien déguisé à ce sujet. Coucou Zeta et ton nouveau modèle chaque semaine. Un staff au diapason, avec des randoms à la réalisation et à la musique, et au script Kuroda, un habitué de la franchise, qui y a apporté du très bon (Gundam 00 S1) comme du très mauvais (Gundam 00 S2 et l'infect A Wakening of the Trailblazer).
J'ai finit par y aller, c'est fou ce que le manque de Gundam, et d'anime en général, peut vous faire faire.

Cet animé est résolument stupide et absurde, et il l'assume. Stupide comme une technologie fantastique réservée exclusivement pour faire vivre des combats de maquettes, absurde comme un vieux maître chinois qui transmet dans son dojo les techniques ancestrales pour les monter et jouer au Gunpla Battle.
Cet animé est bien un spot de pub géant même pas déguisé pour vendre des maquettes.
Cet animé est super cool.

Oui, c'est cool. Parce que les gonzes ont beau s'affronter sur un simili-jeu vidéo avec des maquettes, ils le font avec la hargne et le nekketsu d'un personnage de G Gundam ou de Gurren Lagann. Parce que l'OST est une pure tuerie qui accompagne parfaitement ces combats étrangement épiques. Parce que l'animation et la chorégraphie des combats déboîtent, à tel point qu'on est presque tristes de devoir regarder un dérivé second de Gundam pour voir des robots dessinés à la main bouger aussi bien.

Les personnages, sans être d'une profondeur incroyable, sont réussis. Le duo principal formé par Sei et Reiji est très bon, ce sont de vrais bros et leurs caractères se complètent parfaitement. La galerie de seconds rôles qui les entoure est riche de persos hauts en couleurs ; de Rinko, la jeune mère de Sei (doublée par Kotono Mitsuishi, s'il vous plait), à Ricardo, champion italien et figure du grand frère cool et sympa, en passant par Aila, la newtype qui a piqué les fringues d'Eureka d'Eureka Seven.

Cette série est une ode au fanservice. Des caméos de partout, des combats épiques entre robots issus de presque tous les titres Gundam, avec des redesigns parfois superbes (le Qubeley d'Aila !), des reprises de répliques cultes, des arènes en forme de lieux emblématiques, même les noms de figurants sont souvent des références (Patrick Mannequin, j'ai ri). A ce niveau là de fanservice, il ne manquait plus que des commentateurs du tournoi doublés par Toru Furuya et Shuichi Ikeda.

Certes, le scénario ne brille pas par son intelligence, le final est un peu décevant, et cet animé n'existe que pour vendre des figurines. Mais étant donné que c'est le cas de la grande majorité des animés, autant prendre un divertissement qui fonctionne. Un rafraîchissement agréable dans une franchise très fatiguée depuis une dizaine d'année, avant un retour au sérieux avec le retour aux affaires du Grand Chauve.
Moeagare!

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (11)
Amusante (2)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
5 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Soren, inscrit depuis le 06/12/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.049 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.204705 ★