Code Geass, le visage du mal

» Critique de l'anime Code Geass (TV 2) par sarthasiris le
10 Décembre 2018

A l'heure où les rumeurs d'une saison 3 de Code Geass pullulent sur l'internet, on se rend compte plus que jamais à quel point la série a marqué son époque. Dix ans après sa sortie, la hype est presque intacte.

Code Geass nous présente donc Lelouche, protagoniste dans un Neo-Tokyo despotique où règne le tout puissant saint Empire de Britannia qui a absorbé le Japon. Au lieu d'aller voter Lepen comme tout bon Gaulois face à l’envahisseur, Lelouche va mener une rébellion contre l'empire occupant. Lelouche symbolise la révolution, et à ce titre son pouvoir est assez révélateur de cette motivation, car il peut modifier la volonté de quiconque croise son regard.

Une des premières chose de la série qui ma frappé, c'est la géopolitique. Dans Code Geass on dirait un hommage à toutes les horreurs dont le genre humain a été capable de s'auto-infliger. Génocide, attentat, coup d'état, bombe atomique, course à l'armement, tout y est. L'aspect le plus intéressant est sans doute la façon dont l'anime illustre toutes les formes de dictatures, qu'elles aient une inspiration révolutionnaire ou Fasciste. Une dictature en cache souvent une autre, et à ce titre Code Geass ne fait pas d'avantage référence à un empire colonial qu'à une révolution socialiste. On ne sait jamais vraiment où se situe le mal, la révolution de Lelouche se voulait morale, mais on se rend vite compte des vices qu'elle cache. Lelouche est contraint d'avoir recours à des méthodes de plus en plus inhumaines pour rivaliser avec l'empire qu'il a décidé de défier, lui et sa poignée d'hommes. Fatalement, il devient aussi mauvais que ses opposants contre qui il se présentait pourtant comme un justicier. On est donc tenaillé par cette notion de bien ou de mal, qui peu à peu devient complètement abstraite. Cet aspect est accentué par les interrogations des personnages qui gravitent autour de Lelouche. Ils sont de plus en plus dans un malaise palpable, entre remord et remise en question devant l'escalade en violence de leur lutte.

Étrangement, en contraste avec cet aspect très sérieux, la série reste quand même vachement accessible. On s’identifie facilement aux personnages. En même temps les ados occupent le devant la scène, on les voit commander des bataillons entiers d'adultes à bords de robots surpuissants le weekend et batifoler dans leur luxueuse école la semaine. On dirait un fantasme juvénile qui se concrétise avec ce côté double vie secrète Hannah Montana-esque, si j'ose dire. La série donne cette nette impression que nous sommes face à un produit taillé sur-mesure pour correspondre aux besoins d'un marché bien spécifique.

En conclusion. Série allongée inutilement à cause d'épisodes parfaitement dispensables n'apportant strictement aucune valeur au récit, idem pour le flux incessant de personnages secondaires dont l’intérêt est parfois sérieusement discutable. Sans parler du Ecchi juste lourd voir carrément poussif quand c'est pour se défouler sur nos deux puits à sexe que j'ai nommé Kallen et C. C. Stop les gros plans en contre-plongée avec des gamines en levrette dans des mechas s.v.p, j'ai pas signé pour ça...
Malgré tout, Code Geass délivre un message que j'estime très important: dans le chaos de la guerre il n'y a pas de vainqueur, seulement des survivants.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (13)
Amusante (2)
Originale (0)

7 membres partagent cet avis
3 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

sarthasiris, inscrit depuis le 20/08/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.053 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.203576 ★