Détective Conan, le film 17 - NCIS

» Critique de l'anime Détective Conan - Film 17 - Un Détective Privé en Mer Lointaine par Deluxe Fan le
21 Décembre 2013

Impossible de terminer l'année sans notre rendez-vous habituel avec le film Détective Conan, sorte de torture tous publics que l'on s'inflige avec en souriant parce que le fanboyisme est un sacerdoce qui exige un dévouement rigoureux. Nous avions eu droit l'année dernière à un long-métrage minable ayant pour thème le football, et vu le manque d'imagination qui caractérise la version animée de Conan (et pas que) depuis des années, on pouvait craindre une nouvelle plongée dans les eaux troubles de l'ennui et de la médiocrité.

Il s'agit cette fois pour notre héros Conan et son équipe (toujours aussi transparente) d'embarquer dans un destroyer de l'armée japonaise, équipé du système de combat Aegis. Il s'agit d'une technologie de radar anti-missile de conception américaine, qui fut offerte au Japon qui l'a installée sur ses navires. Comme le veut la règle dans le roman policier, là où le détective passe la mort survient, et en l’occurrence c'est le bras d'un officier qui est retrouvé dans le ballast. Et comme L'agent Gibbs était occupé ailleurs, c’est Conan qui va se retrouvé chargé de l'enquête.
Bien évidemment les choses vont se compliquer puisque la mort de l'officier se révèlera être une partie d'une plus grand affaire mêlant police, militaires et espions...

Des prémisses intéressantes qui nous changent des thématiques bidon de certains des précédents films (le foot, l'opéra, les pirates, le ski et j'en passe). Cela dit l'ambiance pseudo-militaire ne nous fait pas oublier que le coup du crime à l'intérieur d'un bateau a déjà été utilisé plusieurs fois que ce soit dans le manga ou dans les films. L'enquête en elle-même met un long moment à démarrer, et repose sur des ficelles grossières qu'un œil attentif ne manquera pas de remarquer. Elle demeure toutefois un peu plus intéressante que la moyenne de la franchise, mais a le malheur de se terminer par une scène finale niaise et déjà vue à multiples reprises dans la série. Manque d'imagination je disais.

Le film est encore entraîné par le fond à cause d'une technique décevante. Le destroyer dans lequel le film prend place, ainsi que tous les autres véhicules sont rendus en 3D cheap, ce qui fait qu'il n'y pratiquement pas un seul plan du film qui y échappe. De plus en ce qui concerne le personnages on ne doit pas avoir plus de deux scènes animées correctement. On savait que le studio TMS était composé d'une bande de feignasses mais plus ça va plus c'est flagrant.
On me rétorquera qu je suis un vieux con et que les anciens films n'étaient pas forcément mieux animés, sauf que ces anciens films étaient en 2D intégrale, ce qui permettait une meilleure cohérence artistique, une plus grande fidélité au manga de Aoyama, et un rendu mois artificiel. J'en entends me rire au nez quand je dis que la 3D va tuer la japanime mais vous en vous rendez pas compte du désastre qui se joue devant nos yeux.

Pour revenir au film (comme si il y avait des choses à en dire), il peut s'avérer divertissant pour les fanboys de base - s'il en reste, et aborde une thématique plus intéressante que nombre de ces prédécesseurs. Mais cela ne suffit même pas à en faire un film potable, loin de là. Espérons que les mecs vont se sortir les doigts pour le cross-over Lupin vs Conan qui ne devrait plus tarder.

Les plus
- Thème intéressant
- Enquête moins ridicule que la moyenne

Les moins
- De la redite de précédents films
- Animation à peine meilleure que la série TV
- 3D everywhere
- Pas assez de Haibara

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (3)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
2 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Deluxe Fan, inscrit depuis le 20/08/2010.
AK8.1.13 - Page générée en 0.054 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.203576 ★