Critique de l'anime Girls und Panzer

» par Nakei1024 le
29 Mars 2013
| Voir la fiche de l'anime

Girls und Panzer, probablement l’un des animes les plus WTF que j’aie vu jusqu’à présent. Dès les premières images, le ton est donné, puisqu’on y découvre une bande de collégiennes aux commandes de plusieurs chars bariolés, que même ceux de la Gay Pride ou du Carnaval de Rio n’ont rien à leur envier. On découvre ensuite l’académie Ooarai, qui est en fait un gigantesque navire sur le pont duquel on a carrément eu la possibilité de construire une ville entière et quelques environs boisés. Et enfin, alors que l’on est déjà à moitié écroulé de rire, on termine en beauté avec un discours sur l’importance du Panzerfahren et la noblesse de cette discipline typiquement féminine (allez savoir pourquoi ?)…

Voilà en gros comment résumer le premier épisode ; sachant que les suivants sont du même acabit, il y a 2 manières d’aborder l’anime. La première est bien entendu de se dire que c’est véritablement n’importe quoi et d’arrêter le visionnage aussi sec. La seconde est de rentrer dans le trip, d’accepter que ce soit justement n’importe quoi et d’aller jusqu’au bout, juste pour se payer une bonne tranche de rire. Petit conseil malgré tout pour ceux ayant choisi la seconde option : n’enchaînez pas trop vite les épisodes… En effet, à force de se taper la tête contre les murs ou de faire des facepalms à répétition, on finit vite avec une grosse bosse sur le front.

Pourtant, tout n’est pas forcément à jeter là-dedans : pour commencer, les différents modèles de chars ont été modélisés avec amour et précision, on sent que les développeurs se sont lâchés sur ce coup. Un certain effort a été consenti pour respecter les rapports de forces d’un modèle à l’autre, et à moins de viser une faiblesse précise dans la structure de l’adversaire, un char léger n’aura que peu de chance de traverser le blindage d’un char lourd (comme nos tankistes en jupettes le découvriront bien assez tôt), tandis qu’un Maus fera littéralement décoller tout ce qui aura le malheur de croiser sa route… Enfin, malgré ce que l’on pourrait craindre, les affrontements et leur mise en scène sont assez tactiques, essentiellement à base d’embuscades et de coups tordus. L’utilisation du terrain, des reliefs et des bâtiments est bien souvent mise en avant pour acquérir la victoire, de même que le fait de ne jamais rester immobile trop longtemps.

Malgré tout, on ne peut qu’admettre que la progression de ces collégiennes est trop fulgurante pour être vraiment crédible. Alors qu’elles affrontent régulièrement des équipes nettement supérieures en nombre et en matériel (les matchmaking sont déséquilibrés au possibles si on suit la logique d’un WoT), elles parviennent systématiquement à tirer leur épingle du jeu. Même en admettant que les règles jouent en leur faveur (il n’est pas nécessaire de détruire un char pour le mettre hors-jeu, son immobilisation suffit), elles semblent quand même avoir une chance innée pour que le blindage de leur char tienne le coup, et leurs adversaires, pourtant présentées comme des vétérans semblent parfois avoir du mal à aligner une cible à plus de 50 mètres, même dans un couloir.

Je ne peux résister à l’envie de parler du combat final durant lequel cette fine équipe parvient quand même à venir à bout d’un Maus, et d’une manière tellement peu orthodoxe que j’ai gagné 2-3 bleus au front à ce moment-là. J’ai quand même un petit doute sur la possibilité de la « tactique » employée pour arriver à un tel résultat IRL…

Un petit mot sur la bande son, essentiellement des marches militaires qui tournent en boucle à chaque nouvelle confrontation. Personnellement, je pense que ça participe vraiment au côté décalé de l’ensemble, et en même temps, ça aide à rentrer dans l’ambiance, et à « s’y croire ».

Bref les affrontements, sans être mauvais, me semblent parfois faire un peu trop appel à la chance et au hasard. C’est dommage car il y a pourtant de bonnes idées et un traitement relativement sérieux (quoiqu’on en dise) de leur déroulement.

Par contre, ce qui est complètement foireux, ce sont les passages tranche de vie. En gros, dès qu’on ne parle plus de chars, on essaie de développer un peu les protagonistes pour faire croire qu’ils ont un vrai background…eh bien c’est raté. Je ne l’ai pas fait, mais avec le recul, j’aurais pu passer la plupart de ces passages.

Au final, G&P, grosse bouse ou production délirante à prendre au 36ème degré. J’aurais tendance à opter pour la seconde solution, mais il est vrai que l’anime nous fait un tel numéro d’équilibriste de ce point de vue qu’il est difficile de faire un choix définitif.

Vous l’aurez compris, on ne peut pas dire que j’ai détesté l’anime (je me suis même plutôt bien amusé), mais je pense que j’éviterai de reproduire ce genre d’expériences trop souvent.

Verdict :4/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (1)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Nakei1024, inscrit depuis le 05/01/2007.
AK8.1.13 - Page générée en 0.044 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.204705 ★