Critique de l'anime GJ-bu

» par Feyrie le
13 Octobre 2013
| Voir la fiche de l'anime
GJ-bu - Screenshot #1

Good Job Club...
L'incarnation parfaite de mon club de rêve.
Regarder ce anime m'a rappelé Minami-ke. C'est le genre d'anime où on a vraiment envie d'y être, et de vivre avec les personnages, vivre cette belle vie.

Tout comme ce dernier, GJ-Bu hisse bien haut le drapeau << On fou rien d'intéressant, mais ça l'est quand même>>, représentatif de ce genre d'anime.
Destiné à un public averti donc.
Pour un anime de ce genre, la comédie est l'atout majeur d'un épisode réussit, pour éviter la monotonie et l'ennuie.
Pari tenu.

Le scénario en général est légèrement plat, comme je m'y attendais, et chose normale.
Même si l'on pourrait demander un peut plus de relief, il faut avouer que l'histoire est loin d'être ennuyeuse.
Le scénario se résume à diverses activités de club, tournant très souvent autour du personnage principal, donnant lieu à des gags.
Notre pauvre "héros" sert de jouer, et de sujet d'expérimentations pour les filles du club.
C'est plaisant en soit, et amusant, c'est l'essentiel.
Grace aux activités de club, très loufoques, chaque épisode est assez spécial, bien qu'un peut répétitif.
Je ne sais pas si c'est lié au fait que je le regardais avec quelqu'un, mais le gag du bras de fer de l'épisode 2 nous a fait lâcher un fou rire, vraiment.
Malheureusement, certains gags ne sont pas aussi drôles que celui là.
Ce n'est pas étonnant, il est difficile de garder le ton pendant 12 épisodes successifs.
C'est pourquoi, certains sont vraiment drôles, accrocheurs, d'autre, vraiment plats, mais appréciables tout de même, et heureusement.
Aussi, l'histoire avance un peut trop vite, sans notion de temps pour nous. ( Quoique... mais légèrement) : L'anime a esquivé l'enrôlement du héros dans le club, et d'un autre personnage.

GJ-bu - Screenshot #2La force de l'anime réside donc sur ses personnages. Ils sont vraiment attachants.
J'étais vraiment triste de terminer le dernier épisode.
Cet épisode en lui même était assez triste.
De style kawaii, les filles autour du personnage principal on toutes un caractère différent, une spécificité.
Ce qui est bien, c'est qu'ils n'en font pas trop. La présidente du club est de caractère grincheuse, et pourtant, elle n'est pas énervante du tout.( dans le sens de "saoulant" )
Cela est dû au fait que l'anime a parfaitement su mesurer ce trait, en montrant, par exemple dans certains épisodes qu'au fond elle est plutôt timide, et à défaut de mordre tout le temps le héros, qu'elle se soucie de lui.
Attention, je ne décris pas là un caractère tsundere. Je ne pense pas que cela lui convienne, surtout que l'anime n'est pas axé sur la romance.
Enfin, si, légèrement, je suppose, mais bref.
Aussi, il y a, comme dans tout bon anime de ce genre, le personnage super-complexé. ( Il n'est pas question de poitrine ici, je vous rassure)
Malheureusement, le design de fond de ce personnage n'est pas à la hauteur des autres.
Les gags liés à son complexe ne sont pas vraiment entraînant.
Pourtant, on ne manque pas de s'attacher à elle, mais beaucoup moins que les autres.
C'est un peu le personnage "bof bof" de l'anime, sans compter les personnages secondaires, les sœurs des filles du club.
Bref, je ne vais pas faire le tour de tout les personnages.

En conclusion, GJ-Bu, au même titre que K-On, Minimi-ke, par exemple, est le genre d'anime qui n'a pas vraiment de fond sur scénario, un slice of life, mais agréable, et envieux.
Les personnages sont attachants mais on regrette la fin trop rapide de l'anime.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (0)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
3 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Feyrie, inscrit depuis le 13/04/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.058 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.205905 ★