Critique de l'anime Kenshin le Vagabond - Tsuioku Hen (OAV)

» par Dregastar le
25 Juillet 2011
| Voir la fiche de l'anime

Kenshin...

...Aussi pur et fragile que le cristal.

Kenshin...

...Une lame dont seulement l'éclat pourrait transpercer l'acier.

Kenshin...

...A l'âme si innocente...

J'ai envie de ne rien en dire et juste de me taire.

C'est une éloge digne de ce nom que je fais là car se sera l'unique et le seul titre pour qui je m'exprimerait en ces mots. D'ailleurs il n'a pas besoin de moi s'exprimant lui même comme il se doit car il se suffit largement à lui même. Nul besoin de le défendre et ni d'en dire du bien, ni rien. La vérité éclatera et ceux qui la contesteront n'auront pas eu la chance d'avoir su la saisir par incompatibilité de goût ou manque d'affinité avec le style samurai ou alors il seront juste de mauvaises foie! Je plaisante, on est évidemment libre et tous tellement différend que chacun s'en fera son propre point de vue.

Voici donc le mien de point de vue. Il est, vous le verrez, totalement voué a la cause de ce personnage et de cette OAV plus précisément:

Si le silence est d'or alors cet OAV de Kenshin en est une rivière remplie dont le courant scintille de mille soleils et d'où la source pourrait être votre esprit, et votre coeur, lui, en devenir l'amont... Si vous le souhaitez mais si bien sûr vous vous laissez séduire a votre tour.

Je dirais que si un anime devait ressembler à un recueil de poésie au sens où je l'entend, c'est a dire là où les mots se font précis et tintent d'une couleur qui ressemblerait ou se rapprocherait du mot "émotion", alors oui effectivement Kenshin Tsuioku Hen est bien celui ci.

Il serait ce poème, ainsi que cette émotion à la fois.

Bon, je vais pas faire le critique dithyrambique, ni archi-poétique, ni non plus faire jouer l'harmonica, la harpe ou le violon en même temps.. Mais bon franchement, je serais tenté de le faire, si je me laissai aller.

Aller! Je préfère casser l'ambiance là de suite au cas où j'avais réussi à vous la faire ressentir sait on jamais... Solennellement en ce jour gravé à jamais dans ma mémoire, je veux juste clamer avec reconnaissance: "Que Dieu bénisse les Etats Unis d'Amérique!"

Humour, humour, humour pas d'affolement, hein?! Je dirais plutôt alors "Que la fée Japonaise des anime récompense le membre du site Anime-Kun qui ma motivé a voir cet anime!" Amen.

Voilà c'est dit, et maintenant je continue cette critique dans les règles de l'art avec reconnaissance et ayant la conscience d'être vernis. Espérant rapidement vous démontrer, vous prouver combien il est bon et pourquoi je vous le recommande.

Ma requête: Laissez lui sa chance, ne le jugez qu'a la fin et pas avant. Vous verrez comme il saura vous renvoyer l'ascenseur.

Ah oui, donc là pour le coup n'hésitez pas à vous isoler dans le silence et le confort le plus total afin de regarder cet anime. C'est là le minimum, il ne mérite pas moins comme égards.

Douze ans d'âge déjà... Bon, objectivement aux niveaux de ces points : Visuel, dessin, décors, fonds, chara-design et animation bien sûr. Sur cette short liste, j'ai carrément envie de parier mon katana ou mon modeste couteau suisse que kenshin Tsuioku Hen a du sûrement bénéficier du top ou alors du presque top de ce qui était faisable et réalisable à son époque.

Si cela n’était pas le cas alors il a bénéficié d'une équipe de choc, celle qui mérite le titre de DREAM-TEAM de l'année pour avoir su créer une oeuvre qui comporte tellement de beaux et solides atouts. C'est du luxe, du très haut de gamme cette OAV indépendamment du temps, de la technique et des prouesses qui verront le jour ailleurs de ce coté là encore et encore. Le scénario et la réalisation ? j'en parle même pas ou a peine, car là c'est un oscar dans ces domaines que mérite cette OAV.

Un truc qui m’impressionne avec cette oeuvre: C'est de me dire qu'elle ma rencontré ou que moi je suis arrivé a elle pour réaliser qu'elle a su si joliment défier le temps. Elle s'est jouée du temps, s'en est amusée sans est détachée jusqu’au jour où j'ai enfin eu la chance de poser mes yeux dessus.

Que ca continue encore et au-delà, que d'autres gens la croise et soient conquis. C'est ce que j’espère et ce dont je ne doute pas à vrai dire..

J'ai rarement vu une oeuvre de style épique et guerrière réunir autant d'élégance, de grâce a la fois, avec une puissance qui puise son énergie dans la sobriété absolue.

Tout est harmonie chez Kenshin Tsuioku Hen. Rien que ça? Oui et complètement.

Symbiose parfaite de l'image et du son, ainsi que du scénario. Cela même si je n'ai jamais vu la série de Kenshin ou son film ou son autre OAV, je n'ai pas manqué de repères, pas même aux premiers instants du visionnage. Si des détails il m'en manque et si je dois un jour rattraper mon retard en les visionnant ou attaquant le manga pour en déceler d'avantage les subtilités qui en découlent, alors ainsi soit t-il.

Néanmoins, si je ne le faisais pas et bien peu importe, rien ne peut et ne pourra altérer le bonheur parfait passé avec ce personnage qu'est Kenshin et l'univers qu'est le sien.

Je parlerais de 3 points importants sur Kenshin Tsuioku Hen..

1er point : L'image!

Elle est belle et fournie avec des couleurs choisies avec goûts qui renvoient a l'écran un sentiment de perfection. Même si on y décèle les séquelles du temps qui passe c'est pas un problème. Ca n'est pas rebutant ou dommageable pour cet anime de haute volée. 6 Etoiles et même "Le ballon d'or France Football" qu'il mérite.

2ème point : l'animation!

De qualité ou pas ? je ne pourrai dire, mais je la trouve exploitée comme rarement et mes yeux ne me trompent pas, je le sais. Du fait que les mouvements des personnages, les scènes d'actions ont une simplicité et une élégance qui sont doublées d'une particularité qui fait que chaque mouvement est fluide au visuel. C'est trop agrèable a voir.

J'ai jamais autant apprécié les effets de ralentis suivis d'un retour à la vitesse normale pour re-accélérée, que pendant cet anime là.

La violence est magnifiée, que ce soit le thème de l'anime ou que ce soit dans les combats, les coups portés.. Toute cette violence rend les moments très beaux et ils sont dotés d'une intensité palpable. Une intensité qui se retrouve portée et sublimée par cette animation calibrée.

Et 3ème point : Le son!

Ça c'est la cerise sur le gâteau ou presque, parce que là je ne parle même pas encore de l'ost ou de l'opening et ni même de l'ending de cette OAV. Soyons clairs, je veux précisément souligner que mon oreille n'a jamais autant apprécié les silences, le chant des oiseaux, le bruit des portes qui claquent, le son de la lame qui sort de son fourreau, celui du vent...etc et j'en passe.

C'est impressionnant, comme de ce coté là bon nombre de détails m'ont interpellé auditivement.

Pourtant, j'ai pas de lecteur bluray ni de Home Cinéma donc c'est que c'est du tout bon et hâte un jour de pouvoir tester ça avec un tel matos.

Ça ma passionné, donc pour le coup je voudrais faire simple, rapide et efficace tout en transportant mon auditoire comme la fait Kenshin Tsuioku Hen avec moi. Afin d'en finir car moi je suis acquis a Kenshin. Soit vous me croyez et me comprenez et essayer d'aller le voir ou même de le revoir ou bien lisez d'autres critiques. C'est pas que Je vous rembarre, mais je voudrais juste que vous constatiez combien vont être pour ou contre et que vous puissiez noter les mots employés pour définir cet anime. Vous en faites pas je ne suis pas moi même un mouton qui broute là où tous le monde broute. Mais force est de constater que là y'a pas de mouton qui tienne ou pas tellement c'est l'évidence même que de reconnaitre des qualités a cet anime. C'est tout, et puis à vous de revenir un jour ici même propager la bonne parole.

Je retiendrais aussi que cette oeuvre possède aussi des longueurs, mais celles ci conviennent aisément du fait que l'on se situe dans une de ces réalisations qui mêle habilement le contemplatif à/et l'action. Tout fait du bien car tout est bien dosé.

Je n'ai pas eu l'impression de les supporter, donc j'en conclus naturellement que celles ci n'en étaient pas.

Chacun son rythme, cet anime a le sien qui ressemble au vol d'un oiseau de chasse qui plane et qui repique brutalement d'un coup. Ou alors, tel un morceau de musique "classique" qui joue de manière douce pour rehausser, sans qu'on s'y attende et avec talent, ses notes et son rythme.

Au niveau de l'OST et des génériques: C'est beau, c'est propre avec de vrais instruments du musique qui livrent du grandiose. Un peu convenu dans ce genre d'histoire, je dirais, mais de très belle facture. C'est un son a la fois épique, romanesque et dramatique alors il en faut des morceaux comme ça pour des animes comme ça. Tout s'explique toujours.

Pour une fois j'oserai et me risquerai à passer pour un idiot a vous expliquer que c'est l'anime avec son intrigue et ses images qui donnent du relief a la musique pour la rehausser royalement. Et non l'inverse comme il est habituel de voir. Souvent c'est la musique qui donne de l'elan et met en valeur l'image. Là c'est l'inverse si vous m'avez compris. Si c'est le cas vous m'en voyez ravi, car c'est important souligner un détail pareil qui a une grande importance.

Moi, mes oreilles sont toujours bien réglées et toujours en harmonie avec mon regard lorsqu'il s'agit de distinguer des détails pareils. Modestement, que je vous dis cela. A vous de voir par vous mêmes, de toute façon.

Le scénario j'en dirait peu de choses je ne m'étalerait pas. Cependant, j'ai juste envie de dire que là ca flirt avec l'excellence au niveau du genre "récit de samurais ou assassins".

On a des personnages charismatiques, crédibles, développés et constants durant tout l'anime. Que demande le peuple? Rien, a part de voir le film tranquille avec du chocolat et une boisson fraiche.

Autant les personnages principaux que secondaires, hommes ou femmes, sont tous bien travaillés et exploités pour la bonne cause. Donner une crédibilité, une consistance a cette histoire, afin que l'on s'attache tant au faits de l'histoire, qu'aux personnages croisés ou suivis.

Kenshin c'est attachant, déroutant, hypnotique. Il se trouve être un mélange de force, de maîtrise et de sagesse. Il bénéficie d'un excellent background comme la plupart de ses consorts principaux, dans cette aventure.

Nous avons a faire à un homme/enfant qui est idéaliste et terriblement efficace katana en main. Son but intime qu'il se le dise ou pas: Chercher a défendre une cause juste! Crescendo, il s'interrogera lui même sur ce qui l'amène à mener cette existence qui est la sienne, tout en cherchant à comprendre le prix et la valeur de la vie humaine et de toutes causes qu'il lui sera proposé de défendre. Lui aussi c'est pas un mouton, croyez moi.

Je ne parlerais pas des autres personnages car j'en ai plus le temps et c'était pas le plus important cette fois ci. Une chose, sachez que les combats sont prenants qu'ils soient longs ou brefs, c'est vraiment du grand art et sans prosélytisme de ma part.

Ce scénario traite du parcours initiatique d'un enfant qui deviendra le plus grand manieur de sabre et assassin du japon féodal de l’époque Edo.

Il sera l'épée Divine des Inshin Shishi, mouvement revolutionnaire qui aspire a une nouvelle ère, autre que celle du Shogun Tokugawa vieille de 200 ans.

Cette oeuvre d'arts martiaux qui fait la place belle au Katana est l'une de ces seuls animes que j'ai vu dans le genre qui sache tenir et developper une intrigue avec autant de richesses et de savoir-faire.

Complots, trahisons, amitié, action, suspens, tragédie et surtout de l'amour avec un grand A. On a tout ce qu'il faut ici.

Sinon, pour le coté love, sachez que c'est une véritable histoire d'amour à laquelle nous avons droit. Je ne parle pas de celles qui sont gnan gnan ou trop idéalisée ou carrément impossible, car pas crédibles du tout, ou encore de celles qui sont trop convenues et auxquelles on est rodé de nos jours.

Là, je parle ici, d'une histoire d'amour improbable, imprévue et qui est jouée avec justesse. Là où les protagonistes, eux même, ne sont pas dans " un mode téléphoné" aussi prévisible que la taille de nos ombres au soleil de midi.

Les mots "pudeurs et retenue" ainsi que les dialogues, le ton de ceux ci et même les silences, prennent tout leur sens avec un saisissant relief. Tout se déroule le plus normalement, j'ai envi de dire... Cette histoire d'amour comme l'oeuvre dans l'ensemble, véhicule une sincérité surprenante et désarmante a la fois.

Difficile de parler d'amour mais là c'est un anime romantique sans guimauve et chut je n'en dis pas plus.

J'aime bien comparer les anime au cinema traditionnel, car ce dernier me sert de référence et m'interpelle souvent pour juger un anime. Tout ça, pour vous dire que cette OAV m'a fait ressentir a peu prés le même plaisir que lorsque j'ai regardé " Le Maitre d'Armes" avec Jet Li.

Pour la simple et bonne raison qu'il est tout aussi complet et que pour un film d'art martiaux c'est rare. Il est difficile pour les films issue de ce genre d'être aussi riche et égales sur autant de couleurs aux niveaux de la palette des émotions, de la trame, des rebondissements, et surtout d'être aussi touchant.

Un merci au travail d'orfèvre qu'a fait là la réalisation.

Certains diront qu'il manque de l'humour dans Kenshin Tsuioku Hen et ils ont raison, mais la vérité c'est qu'on s'en passe largement. C'est même très bien comme c'est, sachant que j'ai trouvé certaines situations assez drôle, pour ma part. Enfin, encore une fois, vous verrez vous même

De toute façon, l'humour aurai surement enlevé de la crédibilité, ainsi que du cachet au contexte de l'histoire, aux personnages. C'est le genre qui est assumé et c'est bien comme ca, encore une fois

Marre des scénario et oeuvres fourre-tout, des multi-genres en un! C'est pas du tout ma tasse de thé ce genre de truc.

Hé oui, et puis dans le Japon ancien on crève de faim, on a pas toujours le coeur a rire, il faut avoir les sens et la lame bien aiguisées, cela même autant que l'esprit si on veut survivre. En Edo ancien, même être né sous une bonne étoile, ne suffit pas toujours et ne vous garantiraient pas de survivre.

Bon je finis là et je me fais plaisir en disant que le Maitre de Kenshin est l'un des personnages les plus classes, les plus forts et les plus sages que j'ai vu.

Le découvrir, l'observer et surtout l'écouter était une expérience comme je les aimes.

C'est 10 sur 10. C'est sans hésiter ni demain, ni dans 10 ans! Oui, voila peut être présomptueux mais cet OAV est de très bonne qualité, plus aboutie que certains films classique et pas mal de séries animes. Pour moi c'est du rare. Alors.. voila quoi, vous me comprendrez j'espère.

Seule "la traversée du temps" et un nombre limité d'oeuvre de ce format, ont réussies a me toucher de la sorte. Y'en même pas plus de dix je crois.

J'ai pas de défauts à souligner, même si je les connais, il se basent pour la plupart essentiellement sur le format de cet OAV!( Bah, j'en voudrais d'avantage ou alors une série digne de ce nom avec ce même héros.) De toute façon j'ai une propension naturelle a éviter le négatif, quant le positif est infiniment plus grand et prédomine la situation de la tête et des épaules.

Je suis comblé et mon 10 sonne comme un KO :BAM! Il est même pas besoin d'essayer ou de vouloir entreprendre de se relever pendant le décompte de l'arbitre. C'est juste impossible!

La cloche sonne, c'est définitivement terminé et sans conteste. Longue vie a cet anime !

Merci a vous pour avoir lu cette longue critique jusqu'au bout. Je vous souhaites un savoureux moment avec Kenshin.

C'est tout pour moi.

Verdict :10/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (0)
Originale (0)

5 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Dregastar, inscrit depuis le 16/06/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.062 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.204168 ★