L'habit ne fait pas le moine, ni la bimbo.

» Critique de l'anime Hajimete no Gal par Kanade Kyoshiro le
13 Septembre 2017

Quand je suis tombé sur Hajimete no gal, très honnêtement je ne m'attendais pas à grand chose. Le pitch de base sur le mec un peu reclus de la classe, le mec sympa mais pas spécialement charismatique qui se retrouve un peu par hasard à sortir avec la bimbo de la classe. Sur le papier ça casse pas des briques et puis malheureusement c'est très souvent qu'on trouve des animés genre "romance" au lycée qui sont tous un peu pareils. Mais pour X ou Y raisons j'ai décidé de lui donner sa chance et au final c'était plutôt la bonne surprise. Pas la révélation de 2017 mais quand même une bonne surprise.

(Pour éviter tout malentendu et ne voulant vexer personne notamment sur des questions de sexisme : à partir de maintenant quand je dis "bimbo", j'entend par là la définition plus ou moins donnée par l'animé, c'est à dire une fille un peu "m'as tu vu" avec le maquillage, le vernis la belle coiffure et le look un peu aguichant. Le coté fille qui passe beaucoup de temps dans la salle de bain pour se faire belle à l'aide d'artifice. Je sais très bien que c'est grossièrement résumé et que c'est beaucoup plus compliqué que ça, et qu'il ne faut pas cataloguer une personne sur le temps qu'elle prend à s'occuper de son apparence mais la ce sont les choix de l'animé. Ça fait un peu mal à mon féminisme mais c'est l'animation japonaise, souvent très dans le cliché, c'est le jeu.)

Cette fois j'ai pas mal de choses à dire et je n'ai pas envie de divaguer ni de m'éparpiller donc, une fois n'est pas coutume, je vais faire un plan assez simple en commençant par les qualités, puis les défauts et ensuite sur ce qui à causé ma plus grosse interrogation de l'animé, que je ne sais pas si je dois la classer dans les qualités, ou dans les défauts.

Les plus : L'animation est sympa (paye ta pertinence). Je trouve les personnages vraiment très attachants. Les deux protagonistes principaux changent un peu de ce qu'on à l'habitude (ou en tout cas de ce que moi j'ai l'habitude, forcement ça va dépendre de l’expérience de chacun en matière d'animés) dans le sens ou Junichi (le héros) est un mec assez random, mais ce n'est ni la caricature du geek, ni celle du pervers, ce n'est pas un lâche ni un mec vraiment courageux. En fait c'est vraiment un mec "vrai". J'entend par là : c'est un ado qui se comporte presque vraiment comme un ado devrait se comporter. Il est un peu paumé et inexpérimenté en matière de filles. Il a des pensées perverses mais ce n'est pas non plus une obsession. Il est timide et un peu gêné mais il n'hésite pas à tenter des choses. Il est confiant mais peut parfois être un peu jaloux. Vraiment je suis content de l’écriture non linéaire de ce personnage. Certains diront qu'il est chiant car sans spécificité. Mais je trouve qu'au contraire c'est ce qui le rend intéressant car on peut s'identifier à ce personnage. Il est l'ado un peu paumé qui se cherche et qui découvre les relations, celui qu'on a été ou qu'on a connu. Et pour Yame (sa copine bimbo) elle est très loin d'être la caricature d'une bimbo sans cervelle qui pense qu'à ses chaussures (mais on y reviendra plus tard car c'est typiquement ce point la que je trouve inclassable). Je trouve que le développement de leur relation suis un bon rythme, crédible, et agréable à suivre.

Les moins : Déjà la musique, c'est la musique du Osef total. Alors ce n'est peut être que moi, mais je suis musicien de profession (vas y comme je raconte ma life) et j'ai déjà eu l'occasion de composer pour des films ou des séries. Et franchement la musique dans Hajimete no gal, on est au mieux dans le thème random d'animé slice of life. Au pire dans le hors sujet. Il y a des centaines d'animés auxquels on pourrait faire cette critique et la musique n'est pas spécialement pire sur celui ci que sur un autre du même genre. Sauf qu'il y a quelques semaines je suis tombé sur Shonin Sample, un animé dont tout le monde se fout avec un scénario débile, un humour bas de plafond, et un pseudo ecchis chiant comme la pluie. Mais par contre avec une musique d'un niveau extraordinaire. Dans cet animé tout nul ya une scène de tension ou la musique est à couper le souffle, pendant 3 minute je n'ai pas compris ce qu'il se passait, j'étais dans un suspens et une tension digne d'une grande scène épique de game of throne ou de Park Chan-Wook (J'ai découvert la trilogie de la vengeance de Park Chan-Wook très récemment, j'ai adoré, je voulais placer ça quelque part). Pourquoi un animé nul dont le synopsis tiens sur un post it écrit par un enfant de 6 ans réussit à comprendre l'importance de la musique dans une production visuelle alors qu'à coté des centaines d'animés comme hajimete no gal s'en branle complètement ? Surtout quand on fait une romance, si on veut toucher un public avec notre histoire, il faut y mettre les formes et franchement quoi de mieux qu'une musique approprié pour créer de l'ambiance ? Bref ça me dépasse et j'avais envie d'en parler, ne serait-ce qu'un peu, parce que je trouve qu'on ne parle pas assez de la musique dans l'animation.

Suite à cette longue digression et toujours dans les moins. Autant les personnages principaux sont bien écrit. Autant le reste du casting c'est le festival du cliché. Je rentrerai pas dans les détails tout de suite (promis on y reviendra tout à l'heure) mais je trouve ça dommage qu'il y ai une telle inégalité de traitement, surtout que les personnages secondaires tiennent une place plutôt importante de l'intrigue. On peut noter une baisse de rythme au milieu de l'animé. Typiquement quand commence à arriver les scènes du genre vacances d'été à la plage. C'est généralement le moment ou le scénariste n'a plus d'idées pour combler l'intrigue principale. C'est dommage parce que l'introduction est bien rythmée. La fin est plutôt satisfaisante pour un animé de seulement 10 épisodes (je veux dire par la qu'il y a une réelle conclusion, mine de rien c'est pas forcément un fait acquis à chaque fois). Mais justement je met le doigt dessus. L'animé ne fait que 10 épisodes. Je peux pardonner une baisse de rythme sur un animé de 15 / 20 / 25 / 50 épisodes, mais il ne devrait pas y avoir de flottement sur un format si court.

Et enfin le "Ni vraiment dans les plus, ni vraiment dans les moins, je sais pas trop" : la gestion de cliché. Je préviens tout de suite ça va parler féminisme, c'est totalement assumé donc si tu n'es pas réceptif saute ce passage jusqu'à la conclusion.

Dans hajimete no gal ce que j'ai le plus apprécié c'est que le personnage de Yame ne soit pas un cliché de la bimbo. Dans le 1er ou 2eme épisode il y a un moment qui illustre très bien ce dont je veux parler, c'est la scène du Karaoke. Junichi ne sait pas quelle chanson choisir, il ne veut pas passer pour un geek en chantant une chanson d'animé et se pose beaucoup de question, notamment sur : " Ça chante quoi une bimbo ? Quel style de musique ça écoute ? Est ce qu'elle va se moquer de moi si je chante un truc de geek ? " etc etc. Très clairement au début de leur relation Junichi n'est pas à l'aise à l'idée de sortir avec une bimbo. Il est plein d'à priori et de cliché sur "ce genre de fille" (si tant est qu'il existe une telle chose) et se retrouve vraiment mal à l'aise avec ça. Et Yame choisit une chanson d'animé. Une chanson de geek. Du coup Junichi se rend compte que non, Yame est peut être une "bimbo" mais ça ne l’empêche pas d'être une fille normale. Elle regarde des animés. Elle a de goûts divers et variés. Et tout au long de l'animé on va comprendre que oui, Yame est juste une fille normale qui a son style, qui aime être belle et prendre soin d'elle, et que ça ne fait pas d'elle une pouf superficielle pour autant.

Franchement jusque là j'avais envie de dire : Bravo l'animé. C'est bien (surtout pour un animé japonais) de ne pas appuyer les stéréotypes. C'est bien de proposer une image différente de la bimbo. C'est bien d'avoir fait de cette bimbo un personnage complexe. 10/10 en féminisme on sort le champagne. Sauf qu'a coté de ça, et j'en ai parlé dans les défauts, les autres personnages partent à fond dans les stéréotypes. Dans les animés japonais il y a toujours la tsundere, l'amie d'enfance secrètement amoureuse, le lolicon, le meilleur ami pervers jusqu'au bout des ongles bla bla bla. Liste non exhaustive, mais surtout je ne comprend pas pourquoi. Pourquoi est ce que tu es tombé à ce point dans le cliché et le vu et revu alors que tu t'es vraiment appliqué à écrire un personnage principal qui sort des sentiers battus ? Pourquoi proposer un animé qui donne à la fois envie d’applaudir et de pleurer ? Dans cet animé on trouve le coté harem, le coté très sexualisé des personnages féminins et en même temps on trouve de l'originalité et ce coté "personnages non stéréotypé". D'ailleurs petit fait rigolo. L'ami d'enfance du héros, celle qui a les plus gros boobs de la séries. Des boobs tellement énormes qu'ils font la taille de 2 fois sa tête. Cette fille s'appelle Nene. Franchement la fille qui n'est la que pour avoir des gros seins qui s'appelle Nene, si ça c'était pas le destin je sais pas ce que c'est.

Donc voila je ne sais pas trop quoi penser de ça. Un animé qui défonce le mur des clichés pour mieux le reconstruire derrière ça me laisse sceptique. Parce que j'insiste, le fait de faire de Yame un personnage complexe alors que c'est une bimbo c'est une très bonne chose surtout sur un personnage principal. C'est une vrai qualité et ça donne une dimension féministe à l'animé qui, peut être même sans le faire exprès, défend l'idée qu'une femme ne doit pas être jugée sur son apparence. Mais d'un autre coté sur les autres personnages c'est le festival du cliché beauf et réducteur pour l'image de la femme (même si comme je le disais dans mon introduction, c'est un constat relativement admit dans l'animation japonaise. La société japonaise restant légèrement en retard par rapport à tout ce qui est représentation de l'image de la femme). Donc voila, une qualité et un défaut mais sur le même point donc on va dire que ça s'annule (ou pas je sais pas).

Conclusion est ce qu'il faut voir Hajimete no gal ? Franchement je pense que oui. C'est assez court et l'histoire se suit bien. Surtout grâce aux personnages vraiment attachant. L'humour fait parfois mouche. Et à part une petite baisse de rythme vers les épisodes 5/6 on ne s’ennuie pas. Ça peut être sujet à débat mais parfois un animé détente ou on s'ennuie pas en le regardant, ça suffit pour faire le taf. En tout cas si on me demande mon avis parmi les centaines d'animés slice of life sur une romance entre lycéens, on est dans la partie haute du classement. Pas dans le top 10, peut être même pas dans le top 50 mais on est dans la partie haute. Parce que même si je lui trouve beaucoup de défaut, le point centrale de l'animé, c'est à dire la romance, est très réussit. Donc si vous voulez une romance sympa et mignonne regardez Hajimete no gal. Sinon regardez autre chose parce qu'il n'y a pas grand chose d'autre à trouver ici.

(si j'avais pu j'aurai mis 7.5 mais bon on va rester sur 7, je sais pas pourquoi je précise mais j'avais envie de préciser)

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (3)
Originale (2)

2 membres partagent cet avis
4 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Kanade Kyoshiro, inscrit depuis le 17/02/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.059 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.203499 ★