La dure loi de la jungle dans l'enceinte des écoles

» Critique de l'anime Arrête de me Chauffer, Nagatoro par Harpagon le
01 Juillet 2021
Arrête de me Chauffer, Nagatoro - Screenshot #1

L'école n'est clairement pas la période de la vie préférée de certaines personnes.

Si la plupart s'intègrent bien dans cet écosystème, dans chaque communauté il existe des forts, et des faibles. Les prédateurs, et les proies. Et Senpai, petit gars frêle à lunettes dont le talent oratoire n'a d'égal que sa vue médiocre, n'est pour ainsi dire pas vraiment placé au sommet de la chaîne alimentaire.

Au contraire, il sillonne les bas-fonds de ce monde sinistre cruel, tente de se dissimuler dans les recoins peu fréquentés, comme les médiathèques, ou de se tapir dans la salle du club d'art peu fréquentée auquel il appartient.

Cependant, cette méthode lâche mais efficace jusqu'à présent s'est heurtée à un mur. Et ce mur, il s'agit de Nagatoro, une élève d'une année plus jeune que lui, sportive, extravertie et entourée d'amies toutes aussi bien intégrées qu'elles.

Ce mur, il se l'est pris de pleine face, il y a laissé ces dents, son honneur, sa fierté. Le premier épisode de cette série, qui met en scène la rencontre entre les deux élèves, est brutal, fort émotionnellement. Il installe un sentiment d'inconfort.

Arrête de me Chauffer, Nagatoro - Screenshot #2Ce sentiment de malaise s'estompe toutefois rapidement, et un petit ballet s'improvise entre les deux jeunes gens. Nagatoro, sûre de son ascendant vis-à-vis de son Senpai, le malmène un peu, le taquine gentiment aussi. Les relations évoluent, d'inconnus ils deviennent à chaque épisode de plus en plus proche, et partagent de nombreux moments ensemble. Et le Senpai arrive parfois à déstabiliser sa kohai, sans toutefois renverser l'équilibrer ou mettre un terme à ce petit jeu. Mais le souhaite-il vraiment, au fond ?

La rencontre entre Senpai et Nagatoro va aussi le forcer à sortir de sa bulle. A affronter le regard des autres et, finalement, à avoir une vie sociale, même si elle n'est pas toujours très agréable.

Dans cet animé, le rythme est rapide, mais le scénario se répète aussi parfois et la progression de la relation entre le senpai et sa kohai reste lente. L'opening, électrisant, et les animations des grimaces et simagrées de Nagatoro, que j'ai trouvées franchement hilarantes, apportent une touche réellement propre à l'œuvre. La qualité plus que correcte de l'animation, surprenante pour ce type d'adaptation, est également à saluer.

Arrête de me Chauffer, Nagatoro, m'a par ailleurs permis de découvrir le terme de Hiyakasudere, utilisé pour désigner les personnages qui, comme Nagatoro, ont une attitude taquine et non hautaine et froide, que se réservent les tsundere habituelles. Et franchement, il me semble que je préfère ce genre de registre, car au moins ça bouge un peu plus !

Romantique rarement, malaisant parfois, drôle souvent, Arrête de me Chauffer, Nagatoro, s'est avérée être une comédie romantique globalement correcte et rafraichissante par certains points.

Pour ma part, ce n'était donc pas un mauvais divertissement, et j'ai été convaincu de me lancer dans le manga, dont le style de dessin me sied tout à fait et qui se lit très facilement. Même si je préfère sa version audiovisuelle pour le moment, dont l'aspect déjanté m'a bien plu.

Verdict :6/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (0)
Originale (0)

3 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Harpagon, inscrit depuis le 15/06/2015.
AK8.1.13 - Page générée en 0.048 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.205905 ★