La relaxation vous tend sa canne à pêche !

» Critique de l'anime Hôkago Teibô Nisshi par Kael le
03 Février 2021

Un animé dans la tradition du studio Doga Kobo avec pour la première fois aux manettes Takaharu Ookuma, un chevronné aux multiples casquettes qui a notamment travaillé aux postes de réalisateur assistant, character design ou encore animateur clé. Je ne le connaissais pas et ce n’est pas dans mes habitudes de citer des « inconnus » mais la qualité de cet animé est notable et je voulais par conséquence souligner le nom du réalisateur en chef sur ce projet.

Pour mon plus grand plaisir, Doga Kobo aligne des talents dans les staffs de ces animés « moe » et leur touche artistique est « cute » comme il faut. En plus, ils font le job aussi du côté de l’animation et de la mise en scène. Ce n’est pas pour rien que je pense désormais à eux pour les comédie/tranche de vie « moe » étant donné que Kyoto Animation est moins productif et répond davantage aux codes du public féminin que masculin ces dernières années.

Assez de digressions, venons-en au sujet principal : Houkago Teibou Nisshi.

Alors qu’elle va entrer en première année au lycée, l’héroïne retourne avec ses parents à sa campagne natale. La ville est portuaire et le thème de l’animé est la pêche. Par conséquence, elle va s’inscrire au club de la jetée même si ce n’est pas celui-là qu’elle avait en tête de prime abord. Comme bon nombre d’héros et d’héroïnes d’animés avant elle, la présidente du club va la « piéger » et notre héroïne choisira de rester après avoir tester les activités du club.

Avec notre héroïne, les membres du club sont quatre : elle-même, son amie d’enfance dynamique de la même petite taille et âge qu’elle, une « grande perche » à lunettes de première donc gauche mais instruite et la terminale rusée et espiègle mais qui sait aussi se conduire en aînée.

L’héroïne est amusante de pleins de façon, dont l’une est son dégout des trucs répugnants, tel que les insectes ou… les vers, ce qui alimente la comédie de quelques gags. Sinon, elle est douée de ses mains, confectionnant notamment des peluches, donc elles se débrouillent bien pour monter les lignes de cannes à pêche où démêler les fils. En d’autres termes, ce n’est pas un bras cassé et elle sait se montrer tenace dans les tâches qu’elle commence.

Les personnages sont fonctionnels et marchent bien ensemble. Évidemment, la professeure responsable du club est célibataire, boit de la bière, manque de maturité et je suis sûr qu’elle conduit comme une branque même si on n’a pas eu l’occasion de le voir. Elle coche toutes les cases. On est en plein dans une série « moe » avec des codes otakus.

Les activités du club tournent autour de la pêche donc et on « découvrira » cette discipline en même temps que l’héroïne et il n’est pas question que de pêche basique même si les demoiselles ne s’éloignent guère des environs de leur local et n’iront pas en mer. Tout un tas de choses seront abordées, de l’équipement aux techniques en passant par le vidage des poissons. L’héroïne progressera et l’animé aura à cœur d’appuyer sur cette évolution, notamment lors de sa conclusion particulièrement soignée et intelligente. C’est à noter qu’on n’est pas dans une production où, arrivé à la fin, le staff souffle et finit à l’arrache car ils n’en ont plus rien à foutre. Ce sérieux est palpable tout du long et enjolive toutes les scènes.

Houkago Teibou Nisshi est une série qui bénéficie d’une très bonne qualité technique et artistique et qui se situe à la croisée des chemins entre la tranche de vie, la comédie et la pédagogie. Il lui manque cependant des enjeux plus palpables et des relations humaines plus poussées pour viser plus haut mais la relaxation attendue est au rendez-vous.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (6)
Amusante (0)
Originale (0)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Kael, inscrit depuis le 27/09/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.054 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.204202 ★