Le choix de Steins;gate est flou... Divergence critique.

» Critique de l'anime Steins Gate (Film) par nerokarin le
15 Mai 2014

La thématique du voyage dans le temps a malheureusement de plus en plus de mal à se frayer un chemin hors de l'imaginaire d'un auteur de talent pour venir s'étaler joyeusement sur nos écrans. Cela s'explique par la complexité de la réflexion et le nombre incroyable d’inconsistances qu'on peut observer dans un pareil récit. C'est en 2011 que débarque Steins;Gate, avec une histoire de micro ondes, de mad scientist, et surtout de bidouillage du temps, et le résultat était au rendez-vous. Fuka Ryôiki no Déjà vu a donc la lourde tache de succéder à un excellent animé qui se suffisait déjà très bien à lui même.

Un an après le événements de la série animée, la clique d'Okabe Rintarou se retrouve de nouveau confrontée à des remous d'ordre temporels et s'en suivent alors de trépidantes aventures. Pour commencer, j'aimerais saluer le travail des scénaristes qui à force de gratter le fond du bocal, ont réussi à nous imposer un segment scénaristique pas franchement indispensable. Malheureusement la bonne volonté seule n'est pas suffisante pour donner à Fuka Ryôiki no Déjà vu ce qui lui manque cruellement : une identité et surtout une légitimité.

Gros plan sur le début, dont le première chose à m'avoir interpellé est la lenteur. Je ne considère pas la lenteur comme une tare inexcusable, je pense au contraire qu'il est nécessaire pour un récit d'imposer un frein à son rythme, surtout lors de la phase d'exposition. Néanmoins, le film ne dépassant pas l'heure et demie, les à-cotés ne peuvent qu'être préjudiciables à la construction du récit, et il devient tout de suite laborieux d'aborder un thème aussi sujet à confusion que le voyage dans le temps. Inutile donc de s'étaler en recontextualisation d’événements antérieurs, étant donné que le film s'adresse à un public familier avec l'univers de Steins;Gate. Au fur et à mesure que s'accumulent les scènes inutiles, commence à se profiler un sentiment de déception, cette déception qui vous saisit quand vous réalisez soudain qu'il reste bien peu de temps au récit pour être efficace. C'est d'autant plus frustrant qu'on a cette sensation que le récit aurait pu aller quelque part, qu'il aurait pu s’intégrer au tout Steins;Gate et pas seulement faire office d'artifice dont le seul réel objectif est de redonner vie à une licence qui n'en avait pas franchement besoin. Le film se traîne alors péniblement jusqu'à un final à l'image du produit lui même : facile.

Difficile donc de trouver une quelconque efficacité au fil rouge de Fuka Ryôiki no Déjà vu, qui perd en opacité et en consistance, noyé par le fan-service et le clin d’œil facile. Les fans de la première heure pourront tout de même se consoler avec une esthétique visuelle et musicale inchangée, malgré une légère déception vis à vis de l'animation qui reste bien sobre pour un film.

Steins;gate Fuka Ryôiki no Déjà vu n'est pas sincère envers son public et à défaut de lui présenter un projet complet et travaillé, tente d'attirer son attention à coup de Keuristiiiiiiiina qui prend sa douche. Comment ne pas se sentir déçu face à un procédé aussi paresseux et qui trahit l'essence même de ce qu'il est censé représenter. On recycle le suspens haletant et on le remplace par un produit uniquement bâti sur l’idée que White fox se fait du fantasme du fan, le tout saupoudré d'un quart de scénario pour faire joli. Malgré tout, la fosse à panty shots est encore loin, et dans le domaine du fan service Fuka Ryôiki no Déjà vu n'est pas ce qui se fait de plus nauséabond.

Verdict :5/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (2)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
8 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

nerokarin, inscrit depuis le 21/01/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.056 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.204190 ★