No Game no Life - Il suffit de ne pas perdre !

» Critique de l'anime No Game No Life par Anon le
26 Juin 2014
No Game No Life - Screenshot #1

Printemps 2014, c'est la saison des frères et des soeurs. Aux côtés d'un Mahouka Koukou no Rettousei (The Irregular At Magic Highschool) ou d'un Hitsugi no Chaika, voici un nouveau couple fraternel dans No Game no Life.
No Game No Life, où comment Sora et Shiro, connus sur le net comme les "Blancs", deux hikikomoris surdoués, se voient projetés dans un monde surnaturel, un endroit régit par les jeux uniquement. Dans cet univers, l'humanité est en train de tout perdre, et c'est à eux de rééquilibrer la balance.

Attention les yeux, ça va péter. Eh oui No Game no Life bénéficie d'une coloration intensive, pour être clair c'est une explosion de teintes flashy à vous donner l'impression que vous avez fumé des champignons hallucinogènes. C'est tout un style qui demande de s'y habituer. Et ça vaut la peine de s'y habituer.
Toujours niveau aspect visuel, nous avons un chara-design original mais on ne peut plus correct et une animation qui vous laissera scotché la plupart du temps (certains épisodes étaient extrêmement impressionnants sur ce point là). Mention à l'opening "This Game" qui est tout à fait excellent.

No Game No Life - Screenshot #2No Game no Life lance un pari : celui de faire un anime intéressant alors que les protagonistes ne perdent jamais.
Tout d'abord, Sora[/b] et Shiro sont super intelligents, et les jeux, ils s'y connaissent. Mais qui plus est, ils ne peuvent pas perdre, vu qu'ils mettent en jeu (sans mauvais jeu de mots) l'humanité toute entière. Un échec et c'est fini, et c'est pour ça que jamais dans cet anime, nous ne les verront perdre.
Alors pour compenser, NGNL offre tout d'abord des jeux époustouflants. Simples au premier abord, ils prennent une tout autre dimension quand les adversaires sont des créatures surnaturelles aux multiples pouvoirs magiques (raison principale justifiant la débâcle des humains, dépassés par de telles capacités). Les Blancs contrent eux avec des plans, des plans parfaits qui leur donnent la victoire. Mais c'est tout le charme de l'anime : celui de maintenir une tension et un suspens permanent, avec des rebondissements qui n'en finissent pas, alors que le spectateur sait pertinamment que ça va bien se finir.
Le système de règles lors des jeux est aussi intéressant dans le sens où c'est à voir comment les joueurs parviendront à détourner ce règlement en leur faveur. Les conflits de royaumes sont aussi très bien menés. L'univers est donc convenablement développé pour offrir un vrai cadre à l'histoire, et pas juste une succession de parties.

Le charisme des personnages aide aussi : Sora et Shiro, mi-idiots mi-surdoués, tantôt comiques et tantôt effrayants, forment un duo de protagonistes aussi agréable que surprenant. Steph, la petite-fille du précédent roi d'Elkia (le royaume des humains) est en règle générale le réservoir de gags ecchi et de stupidité de l'anime, mais pas que, et c'est ça qui rend le personnage utile et finalement sympathique. Notons aussi Jibril la Flugel et d'autres secondaires humains ou pas qui maintiennent NGNL dans un constant équilibre humour/sérieux.

Les héros sont des geeks, le scénario tourne autour des jeux, l'humour est bourré de références et d'ecchi gros boobs ou lolicon (l'ecchi est présent mais pas pénible, il n'y a pas de problèmes de ce côté là) ; NGNL s'adresse aux otakus, il cible donc un vrai public. Pas sûr, donc, qu'il soit si facile que ça d'accrocher à l'anime.

No Game no Life est un bon équilibre entre le comique, l'impressionnant, le loufoque et l'intelligent. Facile, mais agréable à regarder.

Verdict :7/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (25)
Amusante (0)
Originale (1)

29 membres partagent cet avis
11 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Anon, inscrit depuis le 28/07/2013.
AK8.1.13 - Page générée en 0.051 seconde - 8 requêtes ★ DB.8.0.204723 ★