Critique de l'anime Phantom - Requiem for the Phantom

» par TheReQ le
29 Octobre 2011
| Voir la fiche de l'anime

J'ai toujours été très méfiant à l'égard des animes épinglés "gunfight" , mais après avoir découvert un Noir très envoûtant , je me suis lancé à corps perdu dans Phantom - Requiem for the Phantom sous l'impulsion des critiques très positives qui précèdent la mienne .

Autant l'avouer sans plus tarder , cet anime est l'un de ceux qui m'ont le plus marqué . Ses qualités sont innombrables et ne se bornent pas à un design léché ou à de superbes scènes d'action .

Il faut reconnaître que techniquement , c'est du très lourd : le character design est de toute beauté sans tomber dans l'extravagance ; j'ai été particulièrement touché par le soin apporté aux regards , par lesquels on éprouve parfaitement les désirs et les (absences d') émotions de nos implacables tueurs . L'environnement graphique est travaillé : les couleurs et la lumière , souvent sobres et toujours justes , lorgnent à l'occasion de certaines scènes-clés vers une stylisation audacieuse mais néanmoins maîtrisée . L'animation est excellente (ni plus , ni moins) et donne vie à des confrontations joussives mais rarement uniquement démonstratives .

Le tout est accompagné par une musique , les mots me manquent , absolument sublime , parfaite , mémorable , oscillant entre très rythmée et mystique . Mentions spéciales pour le premier opening et surtout pour le deuxième ending , nommé 'Transparent' , qui m'a ému comme rarement et qui illustre si bien la condition de Ein et Zwei (les 2 héros tueurs) .

L'atmosphère ainsi créée est à la fois oppressante et mélancolique , avec de temps en temps une touche de légèreté : le destin de notre couple d'assassins semble scellé mais on se prend parfois à espérer pour eux un avenir plus lumineux .

Qu'en est-il de l'essentiel pour ce genre de série , à savoir le scénario , la psychologie des personnages et les relations qu'ils entretiennent ? (et non , le plus important , c'est pas les pan-pan boom-boom)

L'histoire , découpée en 3 arcs bien distincts , débute sur l'initiation à l'univers de l'assassinat de Zwei (l'homme) par Ein (la femme , logique non?) . Ayant oublié leurs identités préexistantes à leur statut de tueurs , c'est un monde de quasi-solitude qui s'impose à eux : pris dans la toile d'une organisation mafieuse (Inferno) qui parait toute-puissante , ils en sont réduits à n'être que des machines à tuer et rien d'autre .. Il s'agit dès lors pour Zwei de donner un sens à sa nouvelle existence et à celle de Ein . Je ne dévoilerai rien de la suite , c'est à vous de la découvrir , mais sachez qu'elle est émaillée de beaucoup de chocs (la série ne verse pas dans une moralisation benête) et de bouleversements qui vous laisseront sans voix .

Notons aussi que l'aspect "missions quelconques" , qui semble prédominant au début de la série , s'amenuise rapidement ; ces premières missions nous mettent dans le bain et nous permettent de mieux appréhender la situation invivable des protagonistes , mais les enjeux deviennent vite plus interessants que de simples missions .

Par ailleurs , tous les personnages (à l'exception du big boss d'Inferno , plus cliché et inintéressant tu meurs ; heureusement il occupe une place mineure dans la série) sont extrêmement fouilés : entre un héros torturé par ses actes mais bien décidé a survivre , une Claudia à l'ambition démesurée qui ne se voit modérée que par Lizzie , tueuse habile détachée et bonne conseillère à ses heures , et la vision théatrale du monde d'un maître Scythe machiavélique aux répliques savoureuses , on ne peut décidemment pas s'ennuyer ! (et il y en a beaucoup d'autres)

Il me reste à évoquer ce qui me tient le plus à coeur dans Requiem for the Phantom : si les personnalités sont riches , que seraient-elles sans connexion pour les marier ? Et c'est la que cet anime fait TRES fort : les rapports , amicaux ou conflictuels , nourris par les différents acteurs de ce drame , sont d'une justesse remarquable et donnent lieu a des scènes si belles et intenses que j'en tremble rien qu'en y pensant . Oui , j'en perds la raison et mon flegme .

Préparez vous notamment à une relation Scythe/Ein ("créateur/créature") troublante et malsaine ; et surtout le lien qui unit Ein et Zwei , central dans la série , engendrera des bijoux d'émotion , de ceux qui vous font voyager dans leur intimité complexe aussi bien douloureuse que touchante , avec toujours à l'horizon le désir salvateur de Zwei à l'égard de Ein .

Mais j'insiste sur le fait que ces instants , aussi intenses soient-ils , ne tombent jamais dans la démonstration pathétique et lacrymale ; au contraire , ils se jouent tout en retenue et leur charge émotionnelle n'en est que sublimée .

L'épilogue en est un parfait exemple ; servi par le thème 'Transparent' déjà évoqué , c'est sans doute le plus beau que j'ai jamais vu .

Pour résumer , il faut retenir un mot : Justesse , qui se décline dans le graphisme , les psychologies et la mise en scène .

Pardonnez enfin l'utilisation abusive de superlatifs dans la présente critique . C'est en la rédigeant que je me suis remémoré à quel point Requiem for the Phantom m'avait séduit , tout en douceur . Le seul bémol se situe au début du 2ème arc pendant lequel certains épisodes perdent quelque peu en rythme et en intensité mais cela ne peut peser bien lourd dans ma note finale : 9.5/10 , qui s'arrondit naturellement à ...

Verdict :10/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (3)
Amusante (0)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

TheReQ, inscrit depuis le 19/10/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.035 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.204245 ★