Critique de l'anime Shakugan no Shana (TV 1)

» par marwen le
02 Août 2006
| Voir la fiche de l'anime

Shakugan no Shana promettait beaucoup au vu d'un premier épisode palpitant et dynamique qui laissait présager un scénario complexe et une réalisation à la hauteur. En effet, la première apparition de Shana est on ne peut plus théâtrale au sein d'un combat d'apothéose. On est totalement perdu avec les thèmes utilisés, que ce soit les Torches, Mistes, Flame Haze ou Guze no Tomogara et on a d'autant plus envie d'en savoir davantage histoire d'éclairer nos lanternes.

Hélas, la suite est loin d'être à la hauteur et l'on se retrouve alors devant l'un des animes les plus fade et sous exploité présent dans la jungle de la japanimation. Là où l'on s'attendait à un scénario complexe et original, l'on trouve en fait quelque chose de totalement basique: des monstres et rois d'un autre monde se servent de nos âmes humaines à leur fins personelles et combattent les Flame Haze, servantes des gentils rois de ce même monde qui ne souffrent pas que l'on se serve de l'humanité ainsi. Au milieu de tout ça prenez un gentil lycéen à l'âme noble à la limite de la niaiserie qui refuse d'être considéré comme une simple Torche et une héroïne classieuse froide et détachée et je pense que l'on aura atteint les sommets des clichés du genre.

De plus, on peut ajouter à cela une intrigue bien loin d'être palpitante. On pense trouver en Friagne (le premier Tomogara rencontré) LE grand méchant de l'histoire et on est plutôt content de voir que ça se met en place rapidement. Que nenni!!! Friagne est rapidement passé à la trappe, tout comme le seront les jumeaux Aizen, pourtant carrément géniaux de perversité malsaine.

C'est un élément important qu'il manque à Shakugan no Shana, une réelle menace, un méchant qu'on adore détester, bref quelque chose à se mettre sous la dent, autre que des miettes.

Eh bien au lieu de cela on assiste à une pseudo relation sentimentale en triangle, pseudo car l'on sait dès le départ pour qui le coeur de Yuji bat. Pseudo également car l'on se croirait devant des gamins de primaire tant ils sont mièvres et peu évolués. On a droit de temps en temps à un fan service éloquent, le perso de Margery Daw en tête, d'autant plus ridicule parfois que Shana a le corps d'une gamine de 10 ans. En ce sens, l'épisode de la sortie de classe à la piscine est on ne peut plus risible. Les relations primaires et secondaires en pâtissent donc, de même que les personnages.

Protagonistes qui bénéficient d'un chara design soigné, malgré des grand yeux inexpressifs qui sont un peu l'exercice de style des nouveaux animes. On assiste cependant à quelques ratés: la transformation de la pulpeuse Margery en loup garou est franchement de mauvais goût (on dirait un gros nounours avec de grandes dents) et la tutrice Wilhelmina est l'archétype de la maid de bas étage, affublée qui plus est d'un masque directement repompé à Mononoké lorsqu'elle combat. Mélangez le tout avec des personnalités de la profonfeur d'une assiette à soupe et vous obtiendrez un tout dont la superficialité empêche toute intensité dramatique, un comble pour une série de 24 épisodes!!! L'on retiendra seulement les 3 épisodes consacrés au passé de Shana, bien isolés avec le premier au mileiu de cette douche froide.

Seule la réalisation ici reste correcte, l'artistique n'ayant heureusement pas été mis de côté, mais qu'est ce que l'écrin sans son contenu???

Au final, c'est écoeurant de bons sentiments et vide de sens, les seuls points positifs allant du côté de la réalisation et des quelques épisodes qui ne sauvent pourtant pas la mise. Passez votre chemin.

Verdict :3/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (3)
Amusante (0)
Originale (0)

2 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

marwen, inscrit depuis le 07/06/2004.
AK8.1.13 - Page générée en 0.044 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.206015 ★