Critique de l'anime Yamato Nadesico Shichihenge

» par Oceuss le
03 Juillet 2014
| Voir la fiche de l'anime

Critique datée ne reflétant plus forcément mon opinion

Yamato Nadeshico est un animé assez spécial, qui ne plaira clairement pas à tout le monde (à voir les notes des critiques) car son concept et sa réalisation sont assez spéciaux. Personnellement je l'ai adoré.

Pourquoi ?

Parce que cet animé est pour moi un gros troll des japonais en eux-mêmes avec un humour bien dosé si tant est qu'on apprécie cette forme de moquerie (ou qu'on comprenne que c'en est une, ce qui n'est pas forcément le cas de tout le monde).

L'exemple le plus probant est le chara design. Les personnages sont censés être quatre des plus beaux garçons du Japon. On va être franc, le style utilité qui consiste à sortir la féminité est absolument ridicule (les lèvres pulpeuses, les pitites étoiles brillantes, l'impression de far à paupières etc etc). MAIS tout ça prend un sens lorsque l'on se rend compte qu'au Japon la féminité chez les hommes est un de leurs critères de beauté. On aime ou on aime pas, mais à en abuser et à rendre ça ridicule, le réalisateur parvient à nous donner une image ironique qu'il a lui-même sur les critères de son pays. La réaction de Sunako en face d'eux est tout de même la meilleure utilisation, le syndrome du "on craque pour les beaux garçons" mais on note quand même un facteur inversé, car d'habitude, ce sont les personnages de sexe masculin qui réagissent comme ça. Une autre forme d'ironie, mais cette fois-ci en visant le monde de la japanimation et ses milliards de clichés.

Il en est de même avec l'image de la Lady. Dans la conception japonaise, une dame c'est quoi ? Certainement pas la noblesse orgueilleuse qu'on imagine en occident, mais plutôt la femme à tout faire par excellence et qui ne dit jamais non. Et encore une fois, l'abus de cette image via Sunako qui fait la lessive, la cuisine, le ménage, alors que la tante qui l'a élevé laisse tout ça à ses subordonnées (femme d'affaires modernes !) vient appuyer ma théorie. Parce que Sunako aime son rôle de femme, mais déteste être vue. Elle est en quelque sorte déjà la lady que les quatre garçons cherchent à créer, mais elle ne tire aucune fierté de son rôle, elle le fait parce que c'est "normal" et non pas parce que c'est une "dame". Sa tenue basique de jogging et l'une des scènes finales où elle porte une robe montre bien que la seule vraie différence entre la femme classique et la dame ne se porte que dans le superficiel, et non pas sur les actes en eux-mêmes.

Pour le reste, l'animé consistera à nous montrer l'évolution de tout ce bazar au fil d'épisodes avec un certain comique de geste, plaira, plaira pas, chacun se fera son opinion là-dessus. Les deux opening sont sympathiques, niveau ost je n'ai rien retenu. Les dessins nécessites un temps d'adaptation au style que l'auteur cherche à faire transparaître, mais ils restent agréables une fois habitués.

Bref vous l'aurez compris, cet animé est vraiment génial si vous voulez avoir un regard critique sur la culture japonaise en même temps que de bonnes tranches d'humour. C'est son vrai but, mais si c'est la romance ou le ecchi ou je ne sais quoi que vous voulez, vous risquez de ne pas l'apprécier (et c'est normal).

17/20

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (1)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
3 membres ne partagent pas cet avis

A propos de l'auteur

Oceuss, inscrit depuis le 26/06/2014.
AK8.1.13 - Page générée en 0.051 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.204168 ★