Critique de l'anime Zetsuen no Tempest

» par Avendil le
27 Juillet 2013
| Voir la fiche de l'anime

Zetsuen no tempest est une œuvre récente qui était pourtant passée entre les mailles de mon filet, et c’est sur un coup de tête après avoir vu le design général de la série et lu le synopsis que j’ai décidé de la visionner. Je n’en attendais rien, mais j’ai été très agréablement surpris par cette perle.

-Le scénario de ZnT paraît relativement banal au départ, cependant on se rend compte assez rapidement que les choses sont plus complexes qu’elles en ont l’air, voire même trop rapidement. Et c’est d’ailleurs cela mon principal reproche à l’encontre de cet anime : on nous explique tout trop rapidement. Pour chaque « révélation importante » on nous laisse un peu de temps pour nous poser des questions, élaborer une réponse intéressante, et c’est lorsque que la réflexion commence à aboutir que l’on nous sert des explications en omettant totalement le principe de subtilité...

Alors, malgré une histoire pleine de rebondissements, dont les différents évènements s’enchaînent assez bien et un scénario que je me risquerais à qualifier d’intelligent, la réflexion du spectateur est un peu tuée dans l’œuf au moment où elle devient intéressante. C’est bien dommage. L’histoire possède cependant un caractère épique très bien rendu, et les âmes sensibles en mon genre auront matière à rire et à pleurer devant l’histoire touchante propre à chaque protagoniste et les relations qui les unissent, que je m’aventurerais à comparer à celles unissant les deux héros de Spice&Wolf (aucun rapport entre les deux séries, si ce n’est peut-être l’aspect aventure, mais j’ai pensé à S&W tout au long du visionnage Zetsuen no Tempest).

-L’univers est quant à lui assez banal : une époque contemporaine mêlée à de la magie. Là où l’on peut trouver une petite originalité est dans l’origine de la magie en question : les sources de celle-ci sont deux arbres ennemis, qui sont présentés et considérés comme les dieux de la création et de la destruction. Ce n’est donc pas une invention sans précédent mais c’est bien fait, bien expliqué, c’est un petit plus à ajouter à l’intérêt de la série.

-La bande son et le couple OP/ED : je les ai trouvés très réussi. Mon âme de musicien n’a su rester insensible à la bande son magnifique, y compris bien sur la reprise de la 17ème sonate de Beethoven « The Tempest ». Tempest, mot que l’on retrouvera régulièrement, non seulement dans le titre de l’anime mais également dans son déroulement: outre les références régulières et que j’ai appréciées à l’œuvre de Shakespeare, l’anime possède un esprit bruyant et turbulent, comparable à une tempête. Pourquoi pas ?

-L’animation et le chara-design sont très réussis, les combats sont clairs et les panoramas très plaisants. Je n’ai rien noté de dérangeant au niveau de l’animation, elle est tout simplement réussie et je conseille d’ailleurs vivement un visionnage en HD.

-Et enfin les personnages : le trio Mahiro/Yoshino/Hakaze est très sympathique. Les personnages sont très différents, mais on ne tombe jamais dans du stéréotype lourd. Autre point fort, leurs relations sont très intéressantes et sortent de l’ordinaire, s’intégrant parfaitement au déroulement du scénario, et ce malgré leurs différences. Les émotions sont détaillées et facilement compréhensibles (un peu trop ?). Une mention spéciale pour le personnage de Mahiro qui m’a vraiment touché, et plus particulièrement la relation particulière qu’il entretient avec une des principales protagonistes.

En conclusion, l’anime est donc, pour moi, une réussite. J’ai passé un très bon moment en le visionnant, et ai même préféré attendre une ou deux semaines avant d’attaquer l’avant-dernier épisode, n’ayant pas envie de mettre un terme à cette aventure aussi touchante que vivante. La série aurait pu atteindre le 9, mais les explications trop rapides abordées plus tôt et le fait que le dernier épisode se soit fini 2 bonnes secondes trop tôt me laissent, et c’est bien dommage, un petit sentiment d’inachevé (malgré le fait que l’histoire soit bel et bien finie), si bien que la note attribuée au final est un 8/10 Bien mérité. Si vous hésitiez, foncez !

Merci à Dregastar pour le coup de pouce ;)

"There are more things in heaven and earth, Horatio, than are dreamt of in your philosophy."

-Shakespeare.

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (5)
Amusante (0)
Originale (0)

3 membres partagent cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Avendil, inscrit depuis le 14/05/2012.
AK8.1.13 - Page générée en 0.053 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.203499 ★