Interstella 5555

Interstella 5555

Quatre musiciens d'une autre galaxie sont enlevés par un tyrannique manager, qui veut en faire le plus gros groupe musical de la Terre.

Synopsis soumis par Pharaoh

Musique uniquement.

  • Licencié : oui
  • Titre français : Interstella 5555
  • Editeur: Kazé

Collaboration entre les Daft Punk, groupe d'electro français, et Leiji Matsumoto, célèbre papa d'Albator.

  • Interstella 5555 - Screenshot #1
  • Interstella 5555 - Screenshot #2
  • Interstella 5555 - Screenshot #3
  • Interstella 5555 - Screenshot #4
  • Interstella 5555 - Screenshot #5
  • Interstella 5555 - Screenshot #6
  • Interstella 5555 - Screenshot #7
  • Interstella 5555 - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par sarthasiris le 03-03-2021

8
Musicians Are Magicians

Ça y est, le groupe de musiciens français les plus connus au monde s'est séparé. C'est l'occasion de revenir sur la carrière de Daft Punk et plus précisément l'album Discovery. Album entièrement transformé en film d'animation d'une heure. On doit le style unique de l'œuvre à Leiji Matsumoto (albator). Ma critique se composera en deux parties, une partie qui parle du son, donc de Daft Punk. Et l'autre qui parlera de l'univers visuel. Interstella 5555 s'ouvre avec One more time. Le morceau sans doute le plus accessible de l'album. On peut l'imaginer tourner en boucle dans tous les clubs branchés des années 2000. Le chant auto-tuné était très souvent critiqué à cette époque-là surtout dans [...] Lire la critique

#Par Kanapeach le 29-11-2011

4

Interstella 5555 : the 5tory of the 5ecret 5tar 5ystem, ou l'anime dont le titre est presque aussi long que son scénario. Critiquer Interstelle revient à parler d'un concept plus que d'un film tant il revêt un aspect particulier, pour ne pas dire unique. Cette originalité est avant tout dûe au fait que le film est "muet", à aucun moment nous n'entendrons le son de la voix des personnages, mais tout le long des 64 minutes sera agrémenté des chansons du célèbre (et excellent) groupe Daft Punk. Rien que ça peut laisser perplexe quant au résultat final, et si ça surprend au début, rapidement, on se prend au jeu et on passe outre l'absence de bruitages, de doublages, the power of music! En [...] Lire la critique

#Par Scalix le 12-04-2008

5

Daft Punk, j’apprécie. Les animes, j’apprécie. Mais maintenant qu’en est-il des deux réunis ? Bah là, j’apprécie moins. Mon avis ne sera ni trop long ni trop développé, car je n’ai pas vraiment l’art de critiquer des exercices de style subjectifs comme celui-ci. Je tiens tout d’abord à saluer l’idée de mêler de la musique européenne à de l’animation japonaise. C’est un excellent concept, qui malheureusement aurait pu vachement mieux rendre. Musicalement, on aime ou on n’aime pas. Ca ne se critique pas plus que ça. J’ai repéré pas mal d’inégalités entre les différents morceaux de l’album, et certains m’ont semblé être vraiment mal fichus et désagréables, par rapport aux plus [...] Lire la critique

#Par Sacrilège le 01-10-2007

7

Une histoire qui tient la route (un début, une fin, des péripéties entre les deux), des scènes et des événements qui se collent parfaitement à la bande son, que les morceaux soient calmes (Veridis Quo) ou au contraire "agités" (Crescendolls); tous les ingrédients de base sont réunis. On assiste aussi à la dénonciation des normes, du moule dans lequel les artistes doivent se fondre (au sens propre comme au figuré) et à la perte d'intérêt du groupe vis à vis de la musique qu'il joue de manière mécanique en n'ayant plus aucun plaisir à jouer. [...] Lire la critique

#Par Dodonpachi le 22-05-2007

9

Projet inattendu né de la collaboration entre les Daft Punk et Leiji Matsumoto ( le créateur d'Albator ) , Interstella 5555 ( dont le titre complet est " Interstella: Story of the Secret Star System ", les " S " ayant été remplacés par des " 5 " ) est un film court et très original puisque il n'y a pas les voix des personnages et pas de bruitages, la partie sonore étant uniquement constituée des musiques de l'album des Daft Punk " Interstella ". Le résultat est surprenant. Au début, cela fait bizarre de ne pas entendre les personnages parler et de ne pas entendre de bruitages. Mais, [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.078 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.204674 ★