Planet With

Planet With

La Terre est en danger. Des envahisseurs envoient des espèces de poupons difformes gigantesques qui flottent près des grandes capitales et d'une petite ville de la province japonaise. Des héros peuvent invoquer des armures géantes pour combattre ces envahisseurs lors... d'une séance de psychanalyse.

La Terre est un danger. Ces héros utilisent le pouvoir destructeur du dragon, Kuroi le sait. Il le voit dans ses rêves et c'est ce que lui ont dit un chat en peluche de taille humaine qui se fait appeler Professeur et sa traductrice Ginko, une fille sapée en domestique. Heureusement Professeur peut gober Kuroi pour former une Cha(t)rmure capable de battre les héros en un contre un.

Synopsis soumis par Afloplouf

Atsushi Abe (Sōya Kuroi), Sayaka Harada (Nozomi Takamagahara), Shiori Izawa (Ginko Kuroi), Hitomi Ohwada (Miwa Inaba), Kazuyuki Okitsu (Yōsuke Hitsujitani), Mai Fuchigami (Harumi Kumashiro), Saori Goto (Kogane Shiraishi), Shinsuke Sugawara (Seigi Nezuya), Shizuka Ishigami (Kureha Takatori), Yuichiro Umehara (Hideo Torai)

  • Planet With - Screenshot #1
  • Planet With - Screenshot #2
  • Planet With - Screenshot #3
  • Planet With - Screenshot #4
  • Planet With - Screenshot #5
  • Planet With - Screenshot #6
  • Planet With - Screenshot #7
  • Planet With - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Sirius le 24-10-2018

7
Chien, chat et dragon

Planet With nous montre tout ce que peut apporter de bien la participation active d’un mangaka, en l’occurrence Satoshi Mizukami, lorsqu'il goûte enfin aux honneurs du petit écran. On aurait pu s’attendre à une simple adaptation de Samidare, tant attendue par les fans. Et bien non, le monsieur nous offre un projet original entièrement pensé pour une série d'animation même s'il commence à publier le manga en parallèle. Il fallait donc bien composer avec lui et ses storyboards pour mener l’histoire à bon port. Et c’est admirablement bien fait. Le rideau se baisse après 12 épisodes intenses avec de l’action partout et des rebondissements en séries. Les lecteurs assidus de Satoshi Mizukami [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.033 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.206015 ★