Trava Fist Planet

Trava Fist Planet

Trava, ex-bidasse martien accompagné de son mécano lui aussi extraterrestre, chauve et laid, ont pour boulot de cartographier les zones inconnues de l'univers... Tandis qu'ils font leur boulot ils tombent sur une capsule de survie, où se trouve une charmante donzelle pleine de caractère... c'est le début d'une dispute sans précédent...

Synopsis soumis par watanuki

Kanji Tsuda (Trava), Shie Kohinata (Mikiru), Yoshiyuki Morishita (Shinkai), Aniki (Suezaki)

  • Trava Fist Planet - Screenshot #1
  • Trava Fist Planet - Screenshot #2
  • Trava Fist Planet - Screenshot #3
  • Trava Fist Planet - Screenshot #4
  • Trava Fist Planet - Screenshot #5
  • Trava Fist Planet - Screenshot #6
  • Trava Fist Planet - Screenshot #7
  • Trava Fist Planet - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par Kanapeach le 27-02-2012

4

Un beau gâchis, voilà ce que je retiendrai de Trava Fist Planet. La seule chose que je concède bien volontiers à cet OAV, c'est qu'il bénéficie d'une patte artistique sans faille pour peu que l'on accroche à cette approche très comics de l'animation japonaise. Un travail considérable est à noter sur les jeux d'ombres, l'utilisation du noir et l'animation en général jouit d'une certaine fluidité (même si au final c'est toujours un peu le bordel à l'écran dès qu'on passe dans une phase d'action). Pour le reste, il n'y malheureusement que peu à retenir. L'histoire, à l'instar de Red Line, est quasi inexistante, elle n'est qu'un prétexte à rassembler quelques personnages et finir sur une [...] Lire la critique

#Par watanuki le 24-11-2006

4

Alors là, c'est la déception. Quand même, quand on sait que Koike a pu faire par la suite l'excellent World Record pour Animatrix, on est un peu déçu par cette série d'OAV qui donne la part belle à la parlote, où les engueulades et les considérations pseudo-philosophico nullardes (mais c'est volontaire hein) occupent tout le champs. Le burlesque est de mise, maIs ça ne marche pas vraiment, on a l'impression de regarder du mauvais Studio 4°C. Déjà, il faut apprécier le design très spécial de Koike, dont on reconnaît immédiatement le trait. Ensuite les couleurs sont franchement moches. Certes tout cela est fait exprès mais quand même... Un trio de nuls paumés dans l'espace, moches et [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.11 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.205920 ★