Yokohama Kaidashi Kikô - Quiet Country Cafe

Yokohama Kaidashi Kikô - Quiet Country Cafe

Alpha continue de s'occuper de son café en attendant le retour de son propriétaire. Cependant, le passage d'un typhon l'endommage sévèrement, lui fournissant l'occasion de partir voyager. Elle compte découvrir un peu le reste du Japon et en profiter pour travailler durant son voyage afin réunir l'argent pour réparer le café.

Synopsis soumis par RadicalEd

Akiko Nakagawa (Kokone), Hekiru Shiina (Alpha), Shozo Iizuka (Uncle), Toshiyuki Toyonaga (Takahiro), Miki Nagasawa (Makki)

  • Yokohama Kaidashi Kikô - Quiet Country Cafe - Screenshot #1
  • Yokohama Kaidashi Kikô - Quiet Country Cafe - Screenshot #2
  • Yokohama Kaidashi Kikô - Quiet Country Cafe - Screenshot #3
  • Yokohama Kaidashi Kikô - Quiet Country Cafe - Screenshot #4
  • Yokohama Kaidashi Kikô - Quiet Country Cafe - Screenshot #5
  • Yokohama Kaidashi Kikô - Quiet Country Cafe - Screenshot #6
  • Yokohama Kaidashi Kikô - Quiet Country Cafe - Screenshot #7
  • Yokohama Kaidashi Kikô - Quiet Country Cafe - Screenshot #8

Critiques des membres

#Par RadicalEd le 09-02-2022

7
La décroissance heureuse

Je me suis intéressé à ces OAVs car elles sont censées être des précurseur du genre Iyashikei. Ce sont deux paires d'OAVs adaptant quelques passage du Manga Escale à Yokohama de Ashinano Hitoshi : deux OAVs produites en 1998 Yokohama Kaidashi Kikô et leur suite Quiet Country Cafe produite en 2002 où j'écris cette critique. J'en profiterai donc pour parler de ces quatre OAVs ensembles. Pour en revenir à l'Iyashikei, c'est un sous-genre du tranche de vie qui est associée à certaines œuvres où l'on suit la vie tranquille de personnages dans un monde assez calme et reposant, sans conflit majeur et où la nature a souvent une place importante. Il se caractérise par l'effet de "guérison", d'où [...] Lire la critique

#Par HerrV le 15-11-2005

8

Magnifique. Original. Poétique.     Si l'on devait résumer en trois mots l'oeuvre d'Ashinao, ce sont sans doute les trois mots qui viendraient le plus à l'esprit. l'univers se situe dans un monde futuriste, post apocalyptique même, les eaux ayant englouti une bonne part de la planète. Vous vous attendez à une copie de Gunm croisée de Waterworld. Et bien non, c'est pas ça. C'est inclassable, QCC reprend là où s'était arrêté le premier volet de deux OAV de YKK - un 3ème volet de deux autres est prévu courant 2006-07 - ; Kokone part en voyage à la découverte d'un monde qui, loin de sombrer dans le chaos, est traité comme une sorte d'Amélie Poulain de l'Animation. Voir ce truc vous remontre [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.023 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.218562 ★