Auteur Sujet: La disparition de Nagato Yuki  (Lu 1462 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Feyrie

La disparition de Nagato Yuki
« le: 12 juillet 2015, 17:06:42 »

Fiche AK

Synopsis:
(Depuis myanimelist.net)
Nagato-Yuki, la timide présidente du clube de littérature n'a jamais état sûr d'elle même vis à vis des autres personnes. Mais à propos de Kyo, le seul garçon dans le club, Yuki se retrouve plus flattée que d'habitude.
Pour Kyon, et pour son précieux club, Yuki doit trouver sa confience et laisser sa véritable personnalité briller.

Avis:
Je me suis fait avoir. Je me suis très fait avoir.
Pourquoi est-ce qu'il y a marqué "Mystère" dans les tags sur la fiche ?
Pour tout ceux qui espèrent trouvé un anime très proche de La Mélancolie de Suzumiya Haruhi, je vous  préviens tout de suite: Ne perdez pas votre temps. Nagato Yuki-chan no Shōshitsu est un anime slice-of-life comme on en voit par centaines. C'est plat, c'est vide. Tout tourne autour d'une histoire d'amour dont on en déjà vu (moult fois) le dénouement. En plus les gags ne sont pas terribles...
Ça sert à quoi cette relation avec Suzumiya Haruhi en fait ?
Du foutage de gueule je déconseille vivement.
Même moi qui fait preuve d'une certaine tolérance pour les animes plats (<= a aimé K-ON) celui là m’insupporte.
Voila je voulais prévenir les gens, qu'ils ne se fassent pas avoir.  ;)

Evilbaffe

Re : La disparition de Nagato Yuki
« Réponse #1 le: 13 juillet 2015, 01:33:35 »
C'est pas canon vis-à-vis du novel. En soit l'idée de spin-off n'est pas idiote, Nagato a sans doute une des plus grosses fan-base de la japanimation, donc les curieux vont être nombreux.

Feyrie

Re : La disparition de Nagato Yuki
« Réponse #2 le: 13 juillet 2015, 21:28:04 »
En ce qui me concerne c'est la vrai Nagato que je préfère  =D.
La Nagato à la fin du film omg.

Sinon, j'ai quand même suivit l'anime histoire de le finir, et je ferais remarquer que les gags de l'épisode 6
sont épiques. Un must-see pour les fan de comédie. C'est dommage, c'est le seul épisode vraiment intéressant jusqu'à là.