Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Sujets - Davenne

Pages: [1] 2
1
Novels (Visual, Web et Light) / Saga des Monogatari
« le: 30 décembre 2021, 10:59:17 »
MONOGATARI


Auteur: Nisioisin
Illustrateur : Vofan

Année : 2006

Licences : Kodansha (Japon) / Pika Roman (France)

Volumes : 29 (?) / 6 (?)  :

Synopsis : De son inimitable plume, NisiOisiN met en scène Koyomi Araragi, le héros de Bakemonogatari, alors qu’il n’est encore qu’un lycéen « normal », sans chimères pour le tourmenter mais avec tout un tas d’autres problèmes d’adolescent. Un soir, il découvre Kiss-Shot Acerola-Orion Heart-under-Blade, une vampire extrêmement puissante, dans une ruelle alors qu’elle est plutôt mal en point… Cette rencontre va bouleverser sa vie !
(source : éditeur)
-Bakemonogatari : 3 tomes
-Kizumonogatari : 1 tome (préquelle)
-Nisemonogatari : 2 tomes
-Nekomonogatari : 2 tomes
-Kabukimonogatari : 1 tome
-Hanamonogatari : 1 tome
-Otorimonogatari : 1 tome
-Onimonogatari : 1 tome
-Koimonogatari : 1 tome
-Tsukimonogatari : 1 tome
-Koyomimonogatari : 1 tome
-Owarimonogatari : 3 tomes
-Zoku Owarimonogatari : 1 tome
-Orokamonogatari (season off): 1 tome
-Wazamonogatari (season off) : 1 tome
-Nademonogatari (season off) : 1 tome
-Musubimonogatari (season off) : 1 tome
-Shinobumonogatari (monster season) : 1 tome
-Yoimonogatari (monster season) : 1 tome
-Amarimonogatari (monster season) : 1 tome
-Ougimonogatari (monster season) : 1 tome
-Shinomonogatari (monster season) : 2 tomes


Avis : On va pas se mentir, c'est pas une saga pour tous les lecteurs.
Le scénario général est top, mais la narration est ... ceux qui ont vu les animes comprennent bien de quoi je parle, ceux qui n'ont pas eu cette chance, ça donne l'impression de partir de Marseille pour aller à Paris en passant par Brest et Strasbourg. Donc c'est pas ce qu'il y a de plus confortable à lire. Les délires de notre auteur protagoniste partent loin, très loin, mais quand on arrive à suivre, c'est bourré de références culturelles et d'humour. Ce côté totalement digressif fait le charme de ce LN.

Car l'histoire elle est assez classique, enfin presque, un jeune ado qui se fait transformer en "pas tout à fait" vampire par une créature millénaire dont la cruauté n'a d'égal que la beauté, et tous les éléments qui découlent de ce drame, ainsi que le pourquoi du comment. Ajoutez une bonne dose de créatures surnaturelles pour donner du goût.
Le tout enrobé d'une énorme dose de fanservice harem où tous les goûts sont permis et toutes les situations qui prêtent à confusion admises.

C'est en fait assez sympa, parfois difficile à suivre, souvent drôle et toujours totalement wtfesque.

Et quand on pense avoir compris l'algorithme d'écriture de l'auteur, il arrive toujours à nous surprendre en allant de plus en plus loin dans les situations ubuesques.
C'est totalement tordu et addictif en fait ^^'

Verdict : Si vous aimez l'anime et surtout sa narration particulière, foncez, sinon, allez plutôt vers le manga, plus digeste mais qui n'a plus le petit charme du LN.

Conseillé pour les amateurs de longs discours interminables et les adorateurs de l'anime.

2
Général Blabla / Jeux des traductions
« le: 28 décembre 2021, 19:21:26 »
Au départ je voulais l'appeler "violons les titres avec des trads dégueulasses", mais comme titre de topic c'est pas top, j'épargne à la modération très occupée sur les syno en ce moment.

Bref, je voulais vous proposer un petit jeu un peu bête mais rigolo.

Règles :
-Essayer de trouver à quel titre de manga, anime, film d'animation ou pas, BD, ou autre correspond une traduction française. Mais une version GoogleTrad like.
Donc bien foireuse.
-L'emploi des "faux-amis" (mots qui se ressemblent d'une langue à l'autre mais qui n'ont pas le même sens) est évidemment possible et même encouragée.
-La place des mots dans le titre peut être changée ou conservée, au choix.

Exemples :
- Un Certain Index Magique : A Certain Magical Index
- Sœur séchée ! Umaru-chan (c'est pas une blague, c'est signé Google trad ça) : Himoûto ! Umaru-chan

Du coup pour voir si ça prend ou pas, je lance :

Citer
Femme de ménage Sama !
Si ça vous va, vous me dites, si ça vous va pas, vous me dites aussi, je le prendrais pas trop mal

3
Jeux-vidéo / NieR Automata
« le: 11 décembre 2021, 10:21:54 »
NIER AUTOMATA


Trailer

Plateformes : PS4 / X-Box One / PC

Année : 2017

Editeur : Square Enix

Genre : Action-RPG

Durée de vie : environ 25h en ligne droite / environ 60h pour la platine

Synopsis : Un futur lointain où la Terre a été envahie par des formes extra-terrestres armées de "bio-machines". Après s'être réfugiée sur la lune, l'humanité envoie sur leur planète natale des androïdes capable de lutter avec les extra-terrestres et reconquérir la planète.
(source : jeuxvideo.com)

Avis : En ce qui concerne la durée de vie, j'ai fais que recopier ce que j'ai vu sur jenesaisplusquelsite hein, j'ai pas fini, et je suis du genre à prendre mon temps, donc vu que j'en suis à 18h et que j'ai pas fini la première partie du jeu, je pense que mon run va plus se rapprocher des 100h sans la platine XD

Franchement, j'apprécie grandement ce jeu.

J'adore les ambiances post-apo, et là je suis amplement servie : des ruines de partout, un environnement hostile, des secrets d'anciennes civilisations ... Bref, je suis comme un poisson dans l'eau.

Visuellement c'est beau, bon ma PS4 crache régulièrement ses poumons comme une fumeuse de Gitanes sans filtres (2 plantages au compteur déjà 8) ) mais ça vaut le coup.
Les paysages sont superbes.

Niveau maniabilité, ça va, rien de bien compliqué, on se fait vite aux commandes. J'ai juste un problème de caméra, mais ça se gère. Faut juste prendre l'habitude de faire plusieurs trucs en même temps.
Bon après j'ai un peu de mal avec les phases de plateforme (quelle surprise  :rolleyes: ), les combats aériens c'est sympa mais je suis pas spécialement fan à la base, heureusement tout ça c'est pas le plus gros du jeu.
Après j'ai toujours un soucis avec le fait de viser un truc, 8 chances sur 10 que je loupe, heureusement que j'ai fait Horizon Zero Dawn avant sinon je serai dans la mierda. Mais bon ça c'est moi.

Le jeu demande pas mal de maîtrise de la personnalisation du perso, bon au départ c'est un peu à l'arrache, mais faut vraiment bosser son truc pour exploiter le système. Combiner, assembler, gérer son espace, c'est un peu long mais ça vaut le coup.
D'ailleurs le mieux c'est de jouer en réseau et de piller les cadavres des joueurs afin de récupérer des puces sympas. C'est con mais ça va bien plus vite avec ce système qu'en solo pur. La vie est dure pour tous ma p'tite dame, faut prendre le bon là où on le trouve, même si la chaire mécanique fume encore

Les personnages, pour le peu que j'en connais sont sympas, de bonnes interactions avec l'opératrice 60, et quelle surprise au départ de taper la causette avec des machines XD
Malgré qu'on parle d'êtres mécaniques, les émotions sont là, et parfois assez fortes.
Je m'y attendais pas.
Comme j'avais dit dans un autre topic, le scénar est bien plus profond que "gneugneudéfoncermachinesgneugneu", certes je me doutais bien que ça ne se résumait pas qu'à ça, mais quand même. Je suis allée un peu me renseigner sur les autres opus de la franchise (Drakengard, même si je connaissais déjà vaguement et Nier) et franchement ça rend le scénario bien plus prenant. On peut pas vraiment parler de spoils puisque Nier Automata est le dernier sorti de cette franchise, mais plutôt d'infos complémentaires qui permettent de bien prendre la mesure d'où on va et qu'est ce qu'on fait.

Le jeu possède plusieurs fins, certaines qui sont immanquables et découlent de l'histoire, d'autres d'actions particulières à certains moments du scénario. J'ai survolé le sujet sans trop m'attarder pour l'instant, mais ce que je peux en dire, c'est que certaines sont assez ... fun  :D
Cliquez pour afficher/cacher

Bon en 18h j'ai même pas fini la première route (sur 3) donc la fin c'est pas pour de suite, tant mieux en même temps j'aime ce jeu donc j'ai pas trop envie que ça se finisse vite.

Verdict : Super jeu, ambiance addictive, superbes musiques, très bonne jouabilité, scénario prometteur. Que demander de plus?

Conseillé : Même à moins de 20h de jeu je peux facilement le conseiller, donc si vous avez l'occasion foncez.
Surtout que Nier Replicant est ressorti y a pas longtemps alors c'est l'occasion.
 

4
Mangas / Cotton Tales
« le: 09 décembre 2021, 10:02:13 »
COTTON TALES


Fiche AK

Auteur : Loputyn

Année : 2017

Licences : Shockdom (vo Italie et France)

Volumes : 2 (terminé)

Type : N/R

Synopsis : Lorsque le jeune Nicholas se réveille, il découvre avoir été victime d’un accident dont les conséquences l’ont rendu amnésique : il a tout oublié de son passé. Il a du mal à reconnaître son père ou le garçon chargé de s’occuper de lui. Dans le grand manoir qu’il découvre être sa maison, Nicholas a des visions étranges et inquiétantes, comme celle du fantôme d’une jeune fille qui rôde dans les couloirs la nuit tombée.
(source : éditeur)

Note personnelle : Chose promise chose due, voilà un sujet sur Cotton Tales. Dommage que la fiche AK soit absente, bon en même temps je me doute que les gens ont un peu autre chose à faire en ce moment.
Du coup, on commence les réjouissances ici :P

Avis : Amis de la beauté, installez vous confortablement, vous allez apprécier le voyage.

Malgré un prix au tome loin d'être attractif (16€), c'est à mon avis un must have dans sa bdthèque / mangathèque, tant la beauté du trait est envoutante.
Le style gothique victorien aux teintes sépia met parfaitement en valeur cette histoire mystérieuse et pleine de surprise.
Le trait est superbe, ainsi que les couleurs.
Les personnages et créatures ne sont pas en reste, très expressifs, très agréables à l'oeil. Même les scènes horrifiques sont illustrées de manière presque poétique.
Visuellement un vrai régal.

En ce qui concerne le scénario, on rentre très vite dans l'histoire (portée par un visuel sans failles), les scènes s'enchaînent de manière très naturelle. On avance sans en avoir l'impression, bercé par cette ambiance particulière et presque entêtante.

Le tome 1 pose énormément de questions, à savoir si le 2 va arriver à répondre à tout, ou pas loin. Car c'est assez nébuleux à la fin de ce premier tome, mais c'est justement ce qui maintient l'intérêt à un niveau élevé.
Car on voit pas mal de choses sans trop les comprendre, liste non exhaustive
Cliquez pour afficher/cacher

Le mélange de tout ça donne une lecture hyper fluide, agréable et qui donne du grain à moudre à notre petit cerveau.
Très prenant.
Un vrai plaisir.

Bref, j'ai une hype de folie pour le tome 2 que j'attends comme une gamine avant noël (en même temps c'est de saison  :rolleyes: )



Verdict : Superbe. Verdict définitif après lecture du deuxième et dernier tome mais c'est bien parti pour confirmer le coup de coeur

5
Mangas / Alpi The Soulsender
« le: 24 août 2021, 10:46:36 »
ALPI THE SOULSENDER


Fiche AK

Auteur : Rona

Année : 2018

Licences : Tokuma Shoten  (Japon) /Ki-Oon (France)

Volumes : 6 (en cours) / 5 (en cours)

Type : Seinen

Synopsis : Les esprits divins sont source de vie. Des communautés se forment sous leur protection, jouissant des bienfaits de leur énergie. Cependant, leur mort enclenche une malédiction qui détruit tout ce qui les entoure… C’est là qu’interviennent les soul senders ! Ces rares élus sont capables d’absorber la pollution maléfique et de délivrer l’âme des esprits qui, une fois apaisés, ne constituent plus une menace.
Malgré son jeune âge, Alpi fait partie de ces mages d’élite. Aidée de son fidèle serviteur Pelenai, elle fait de son mieux pour remplir sa tâche, en dépit des souffrances extrêmes provoquées par le contact avec les ténèbres divines. La fillette s’est lancée dans une odyssée à travers le monde sur les traces de ses parents, eux-mêmes soul senders et disparus au cours d’une mission…
L’harmonie avec la nature a un prix ! Au fil de son périple, la courageuse Alpi découvre diverses cultures et autant d’approches différentes des liens entre humains et esprits. Avec sensibilité, sans manichéisme, Alpi the Soul Sender offre une invitation au voyage et, surtout, au partage avec les êtres qui nous entourent.
(source : éditeur)

Avis : On va pas se mentir, j'ai failli arrêter au bout du premier tome.
Le début est pas ouf, un peu mou même.
J'ai été emballé au départ par les graphismes, mais un peu déçue par le début de l'histoire.
Mais c'est après cet espèce du gouffre du tome 1 que le manga commence. Car le premier tome n'est qu'une intro qui ne fait que vaguement présenter le personnage d'Alpi et l'univers sans aller beaucoup plus loin.

A partir du second tome le scénario se précise, l'univers aussi, et la petite Alpi devient de plus en plus attachante et les quêtes se suivent sans vraiment se ressembler.

La lecture du dernier tome sorti chez Ki-Oon (5) apporte largement sa pierre à l'histoire et se termine sur une belle révélation. Ca creuse de plus en plus profondément dans le scénario et c'est pas pour me déplaire.

L'ambiance est assez légère mais pas plate non plus.
C'est pas prise de tête surtout.

Visuellement c'est très joli, les planches sont très aérées et les dessins réussis.
Le chara design est moderne et les décors bien fichus.

Tout pour une bonne immersion en fait.

Verdict : Manga sympathique et agréable, très joliment dessiné avec un bon potentiel pour la suite.

6
Mangas / L'Eden des Sorcières
« le: 04 juillet 2021, 10:04:56 »
L'EDEN DES SORCIERES


Fiche AK

Auteur : Yumeji

Année : 2021

Licences : Ki-Oon (France)

Volumes : 1 (en cours)

Type : Seinen

Synopsis : Autrefois, plantes et animaux vivaient en harmonie… jusqu’à l’arrivée de l’homme. Incapable de coexister avec les autres espèces, il les a détruites sans remords. Faune et flore ont alors décidé de fuir et de se cacher… Voilà des centaines d’années que le monde n’est plus qu’une vaste étendue désolée. Pourtant, il existe encore de rares enclos de verdure : ce sont les repaires secrets des sorcières, ces femmes d’exception sensibles à l’appel des plantes. Rendues responsables de leur disparition, elles sont la cible de la haine des humains…
Pilly a grandi dans un de ces sanctuaires. Élevée par la puissante Toura, elle tente de développer ses pouvoirs… sans succès ! Pour l’encourager, la vieille femme lui offre une graine qui doit la mener un jour vers l’Éden, un jardin verdoyant réservé à l’élite de leur communauté. La jeune apprentie n’a aucune envie de partir et préférerait passer sa vie à l’abri des regards. Mais son monde s’écroule le jour où des hommes en armes s’introduisent dans sa cachette ! Face à la violence des envahisseurs, tout semble perdu… quand soudain la graine de Pilly donne naissance à un énorme loup, mi-animal mi-végétal ! Serait-il le guide vers la terre des élues ?
(source : éditeur)

Avis : Non, le talent pour le manga n'est définitivement pas réservé aux japonais.

Dans l'Eden des Sorcières, l'auteur Yumeji nous montre son talent de mangaka.
Les traits sont fins et appliqués, le chara très agréable à l'œil et les décors, simples mais bien réalisés.
Visuellement c'est très agréable, et le scénario n'est pas en reste.

L'histoire, avec sa portée écologique, semble tirer une inspiration de Princesse Mononoke, sans pour autant se calquer totalement dessus.

Dès le départ, on est plongé dans un monde assez sombre et chaotique, en opposition très nette avec le cocon protecteur dans lequel la protagoniste a évolué et grandit. L'Humanité entière semble être l'antagoniste de cette histoire, semble seulement, car au fil des chapitres, certaines nuances se révèlent, avec la petite dose d'espoir pour l'avenir qui va avec.

La mise en place est rapide et fluide, et la "quête principale" se met en place avant la fin du premier tome.
Pas de blabla inutile, toutes les informations glanées autour des premiers chapitres semblent assez importantes.

En résumé, ça se lit très bien, c'est beau, c'est propre, rien à redire à propos de ce premier tome.

Verdict : Manga prometteur, à voir par la suite comment l'auteur va gérer son histoire, mais c'est un sans fautes pour ce début.

7
Mangas / The Witch and the Beast
« le: 16 mai 2021, 09:53:48 »
THE WITCH AND THE BEAST


Fiche AK

Auteur : Satake Kôsuke

Année : 2016

Licences : Kodansha  (Japon) /Pika (France)

Volumes : 8 (en cours) / 1 (en cours)

Type : Seinen

Synopsis : Dans ce monde où des événements surnaturels entraînent parfois des ravages, Ashaf et Guido sont tous deux envoyés par l’Ordre de l’Écho Noir, dont la mission est d’éviter les débordements causés par la sorcellerie. Si Ashaf, magicien affable et chevronné, accomplit ses tâches de bonne grâce, Guido semble nourrir un dessein plus personnel lié à une sorcière en particulier… Avec la vengeance pour moteur, cette bête enragée ne pourra être entravée dans sa chasse !
(source : éditeur)

Avis : Visuellement, c'est plutôt réussi, je dirais même que certaines scènes envient du lourd pour les yeux, à l'image de ceci, les traits sont fins, expressifs, c'est beau, c'est classe, j'adhère, j'adore.

Niveau histoire, on en est qu'au début, mais c'est partit pour être quelque chose d'assez sympa.
Ambiance sombre, organisation secrète, personnages hauts en couleurs, histoire de vengeance, rites magiques sacrificiels, un être violent et dangereux, une jolie tambouille qui peut donner un très beau plat par la suite.

Pour l'instant pas grand chose à dire sur les personnages, mais déjà Guido intrigue, met le doute, et amuse un peu par des situations assez décalées. J'en dirais pas plus pour ne pas spoiler.

On touche plus ou moins au fil rouge de l'histoire dès le départ, à voir comment il va être exploité, étiré ou pas.
Pour l'instant le rythme est plutôt pas mauvais, même si on est là qu'à l'introduction de l'histoire, il y a peu de moments calmes.

Verdict : Manga prometteur, à voir par la suite

8
Mangas / Magus of the Library
« le: 04 mai 2021, 10:16:12 »
MAGUS OF THE LIBRARY


Fiche AK

Auteur : Izumi Mitsu

Année : 2017

Licences : Kodansha  (Japon) /Ki-Oon (France)

Volumes : 4 (en cours) / 4 (en cours)

Type : Seinen

Synopsis : “Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !”
Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu’au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village ! Le miracle qu’il appelle de ses vœux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?
(source : éditeur)

Avis : L'œuvre est publiée par Ki-Oon dans la collection Kizuna qui rassemble des séries qui sont à portée de tous et pas prises de tête.
Déjà avec ça, on a une idée de ce qui nous attend.

Le moins qu'on puisse dire en ce qui concerne Magus of the Library, c'est que c'est beau, vraiment beau. L'auteur a le soucis du détail, les décors sont superbes et grandioses, sans spoiler, voilà à quoi on peut s'attendre avec cette série. Un régal pour les yeux.
En plus les tomes sont épais, y a de la matière.

Mais au delà d'un enrobage particulièrement réussi, le contenu est lui aussi très bon.

Le scénario n'est pas hyper compliqué et les intrigues assez quelconques, mais l'ambiance générale qui se dégage est prenante, on s'évade très facilement dans le monde de l'auteur. Suivre les péripétie de Shio est un véritable plaisir.
Une vraie bouffée d'air frais !

Finalement on a pas mal de blabla et peu d'actions, mais les blabla valent le coup. L'œuvre est vraiment portée sur des valeurs qu'elle tente de transmettre et d'expliquer (et ça c'est pas courant) à ses lecteurs, sans en faire non plus des caisses en mode bourrage de crâne.
Qu'importe l'âge, le livre s'adresse à tous les lectorats, débutants ou confirmés. Ce qui colle parfaitement  au message de l'œuvre : accès à la culture large et universel.
 
On ressort après chaque lecture avec une impression très positive.
Le lecture et la culture sont au cœur de cette histoire, ça fait du bien.
Du feelgood sur papier !
(pas dégueulasse vu le contexte mondial)

Et même si je ne suis pas friande des grands présages, la fin du tome 4 annonce une très belle histoire, épique à souhait.
J'espère que l'auteur tiendra son engagement envers les lecteurs.
 
Verdict : C'est beau, c'est doux et pas prise de tête

Conseillé , forcément une ode à la lecture aussi bien dessinée on peut difficilement passer à côté

9
Conseils/recherche d'animes et mangas / Conseil pour relecture
« le: 23 avril 2021, 11:04:53 »
Akuniens, Akuniennes, j'ai besoin de vous

Alors voilà, suite à un soucis de colis perdu (avec plein de nouvelles choses biens dedans  :'( ) en phase de recherche par l'expéditeur, je me retrouve un peu coincée niveau lecture.
Y a des tomes que j'ai pas attaqué encore, mais c'est stratégique, j'attends la fin de la série pour tout bouffer d'un coup. Mais là c'est pas la question.

Bref, ayant rangé ma mangathèque j'ai "retrouvé" des titres que j'ai pas lus depuis un bout de temps, et vu que j'ai quelques heures de lecture, je me suis dit que c'était une bonne idée de me remettre dans des choses que j'ai aimé par le passé.

Or, et c'est là le soucis, j'hésite entre 3 titres :
-XXXHolic, que j'avais beaucoup aimé à l'époque et qui me trotte dans la tête depuis un moment. Le soucis c'est que j'ai l'impression qu'il va aussi falloir que je me retape les Tsubasa Reservoir Chronicle en piqûre de rappel vu que je crois que j'ai oublié plus de 50% de ce qui s'y passe (et que c'est important pour XXXHolic).
Du coup j'ai très envie, mais très très la flemme.
Mais très envie

-Deadman Wonderland que j'avais aussi pas mal aimé. En plus c'est assez court et j'en ai un bon souvenir.
Pas de l'anime par contre  :rolleyes:
Plutôt envie
-Area D que j'avais TOTALEMENT occulté depuis un bail.
Me souviens même 'pu de quoi ça cause.
Du coup ça me donne envie aussi


Je compte sur vous pour me filer un p'tit coup de patte :P

Merchi d'avanche.


10
THE ANCIENT MAGUS BRIDE - PSAUME 75 - JACK L'ECLAIR ET L'INCIDENT DES FEES


Fiche AK

Auteur : Yû Godai

Illustrateur : Mako Oikawa

Année : 2019

Licences : MAG Garden  (Japon) /Komikku (France)

Volumes : 3 (en cours) / 2 (en cours)

Type : Shônen

Synopsis : Des enquêtes palpitantes en plein New York dans le monde de The Ancient Magus Bride !
L'explosive Jack et son frère Larry sont des détectives pas comme les autres dans la ville de New York. Ils s'occupent d'affaires qui ont trait à la magie comme celle d'un jeune garçon dont la caméra qui a été mystérieusement trafiquée lui permet de voir tous les êtres surnaturels qui l'entourent !
Mais un jour, c'est une affaire d'une tout autre dimension qui va leur tomber dessus. Un certain Lindel qui vient d'Europe et qui est un gardien de dragons a trouvé des œufs très rares, mais ces derniers lui ont été dérobés par des trafiquants et seraient sur le territoire américain. Une chasse palpitante va commencer pour les deux détectives qui cachent de nombreux secrets !
(source : Babelio)

Avis : C'est un spinoff prometteur, mais je reste un peu mitigée sur l'avis en général.
Déjà, je m'attendais à une histoire originale, sauf qu'en fait les 2 premiers tomes reprennent ce qui a déjà été écrit dans les light novels. Ok, je me doutais bien qu'à un moment ça allait être fait, mais mon enthousiasme est retombé dès le début du coup. C'est assez fidèle au LN, même si y a quelques détails qui me chiffonnent, notamment au niveau de Jack, le perso principal. Plutôt sérieuse voir parfois froide et stricte au premier abord, elle se révèle être bien plus fantasque en réalité dans le LN, alors que le manga n'appuie que son côté otaku/fangirl en puissance en occultant le sérieux de sa personnalité. Dommage, cette collait si bien à sa nature de Changelin.
Ensuite le dessin. La dessinatrice est douée, mais je trouve ses traits trop chargés, ça va très bien pour le monde de l'Autre côté et ses créatures, mais pour les humains c'est légèrement too much. Ca me fait penser un peu aux traits de Gômoto avec Plongée dans la Nuit qui a le même défaut.

Bon, j'ai bien appuyé sur les défauts, maintenant passons aux qualités.
Le scénario est très sympa, c'est l'adaptation de la nouvelle Jack L'Eclair et l'Œuf Arc-en-Ciel, donc je peux affirmer sans me tromper que c'est bien parti.
L'auteur est allé dans un sens que l'on attend pas forcément en connaissant The Ancient Magus Bride avec les enquêtes plus ou moins surnaturelles, enfin mêlant le monde des Humains et l'Autre Côté, et le résultat est plutôt bon. C'est rythmé, c'est intéressant, et on a plaisir à voir des personnages secondaires de l'œuvre principale.

Autre pays, autres mœurs, autres personnages, mais le tout plus ou moins lié. Le contrat du spinoff est rempli.

Les 2 premiers tomes reprenant fidèlement le LN jusqu'à leur découpage, j'attend de voir la suite pour me faire une réelle idée, car jusqu'ici, aucunes surprises.

Verdict : Sympa de découvrir une autre facette du monde de The Ancient Magus Bride, j'ai hâte de voir ce que l'auteur nous réserve comme histoires inédites.

Conseillé pour les fans de la licence.

11
Mangas / La Gameuse et son Chat
« le: 10 mars 2021, 10:42:55 »
LA GAMEUSE ET SON CHAT


Fiche AK

Auteur : Nadatani Wataru

Année : 2018

Licences : Shogakukan  (Japon) /Doki-Doki (France)

Volumes : 5 (en cours) / 2 (en cours)

Type : Shônen

Synopsis : Kozakura, 29 ans, célibataire et fière de l'être. Son but dans la vie : consacrer la moindre minute de son temps libre aux jeux vidéo. Mais voilà qu’un nouveau joueur fait son apparition dans sa vie : un petit chat tout ce qu’il y a de plus réel, qui va bien l'occuper entre deux parties… Car cohabiter avec un félin plein de vie, ce n’est pas pour les petits joueurs, et la gameuse va le découvrir à ses dépens !
(source : éditeur)

Avis : On est clairement dans un manga feelgood et ça fait du bien !!
C'est assez joliment dessiné, sans être non plus du grand art. Notre ami le félin est particulièrement réussi dans ses mimiques et postures. D'ailleurs sans avoir de décors fabuleux, les détails sont réussis et très réalistes.

Niveau histoire, c'est simple : une grosse gameuse, du genre à rester collée sur son écran dès qu'elle peut, totalement passionnée, et à fond de MMO, va se retrouver à adopter un petit chaton, sans avoir la moindre idée de comment s'en occuper.
En découle des scènes plus ou moins drôles, plus ou moins funs et surtout d'une mignonitude à faire péter les compteurs.
L'immersion est totale. Pas de dialogues à rallonge, on a ici en majorité des scénettes situationnelles très réalistes.

Parler de facilité dans la lecture est un euphémisme, les 2 premiers tomes se dévorent littéralement, je me suis surprise plusieurs fois à pouffer de rire ou à lâcher un "awww :3" en pleine lecture XD

Bref, super découverte :)

Pour l'illustration, j'ai préféré la couverture du tome 2 à celle du tome 1 pour son degré élevé de mignonitude extrêmement élevé qui reflète bien l'ambiance du manga.

Verdict : Une tranche (pleine) de vie agréable, aussi douce et drôle qu'une petite boule de poil.
Si vous aimez les jeux vidéos et que vous craquez devant d'adorables patounes aux coussinets moelleux, ce manga est fait pour vous !!

Conseillé , et même recommandé pour les chamateurs !!

12
Mangas / Burn the Witch
« le: 23 février 2021, 10:49:25 »
BURN THE WITCH


Fiche AK

Auteur : Tite Kubo

Année : 2018

Licences : Shueisha (Japon) /Glénat (France)

Volumes : 1 (en cours)

Type : Shônen

Synopsis : L'histoire de Burn The Witch prend place au Royaume-Uni, et plus précisément, dans la ville de Londres à une époque fictive où les dragons et les sorcières côtoient les humains. Durant plusieurs générations, ces communautés cohabitaient ensemble en parfaite harmonie, mais un jour les dragons devinrent hostiles et attaquèrent les humains les privant de leurs vies ainsi que de leurs foyers. Face à cette situation critique, Londres décida de fonder une milice appelée Wing Bind qui recensait dans ses rangs de prodigieux sorciers capables de traquer les dragons maléfiques. Niihashi Noel et Nini Spangle, deux sorcières au tempérament diamétralement opposé, sont partenaires et membres de cette fameuse escouade. Le quotidien de ce duo survolté est rythmé par les nombreuses missions d'intervention consistant à protéger les humains et appréhender des dragons.
(source : Nautiljon)

Avis : Tite Kubo, le retour !!!
Annoncé comme un one shot, ce sera finalement une série, comme annoncé à la fin du tome 1.
Cette petite précision est en réalité de taille, car oui, Tite Kubo reprend officiellement du service, et ça c'est cool.

Et pour fêter ça, Glénat a mis les petits plats dans les grands en nous servant une jolie édition standard, avec belle jaquette (voir image de la présentation) et son titre en relief, et surtout une vraie couverture couleur dessous. Et pas des couleurs en demi-teinte, non, de belles couleurs chatoyantes. A savoir que le motif de la jaquette et ses couleurs se retrouvent sur les 2° et 3° de couverture. J'adore l'idée du petit trésor sous la jaquette plus classique, qui répond au texte "on ne juge pas un livre à sa couverture". En espérant que Glénat garde ce format.

Et avant de parler de l'histoire en elle-même, j'ai envie d'aborder un point qui m'a fait bien plaisir : le contexte de cette histoire.
Car oui, Burn The Witch se situe en même temps que Bleach, le récit fait en réalité partie de son univers étendu (le WB = West Branch, sous entendu de la branche ouest de la Soul Society), et ceci est fait de manière absolument transparente et assumée.
Pourquoi insister sur ce fait?
Car non, Tite Kubo ne se cache pas derrière sa précédente réussite, il ne la remanie pas de manière plus ou moins discrète pour en faire du neuf (coucou Hiro Mashima coincé dans sa boucle depuis Rave) ou ne tombe pas dans le piège des spinoffs ou pire encore des suites new generation (coucou Masashi Kishimoto ), le tout pour nous servir plus ou moins la même histoire avec une étiquette "nouveauté" dessus.
J'aime la manière très cash avec laquelle l'auteur et l'éditeur se sont positionnés sur cette licence : oui, c'est du Bleach-like, mais en même temps quelque part ça reste du Bleach. Donc normal que ça ressemble à Bleach.

Niveau histoires et personnages, on peut s'amuser à faire les comparaisons avec Bleach, autant dans le chara-design, dans les caractères, dans le potentiel des personnages, dans la hiérarchie ou les techniques de combat.
Mais s'arrêter là serait un peu dommage, on est dans du Bleach-like, pas dans du Bleach tout court.
Car même si l'histoire semble partir un peu dans la même direction, en particulier avec le personnage de Balgo
Cliquez pour afficher/cacher
On a l'air de partir sur quelque chose d'un peu différent, les rôles des personnages présentés dans le tome 1 n'étant d'ailleurs pas encore tous très bien définis et l'intrigue principale pas encore présente ou tout juste effleurée. D'ailleurs les dragons ont une nature et un but assez différent des hollows, donc ça va forcément aboutir à autre chose.

Au passage je vous invite à lire la critique du film d'adaptation par Deluxe Fan, fort intéressante et qui dresse un bon tableau du nouveau titre de Tite Kubo.
Et pour vous faire une petite idée par vous même, il est dispo sur Crunchyroll et diffusé le 24/02/21 (cad demain ^^) sur la chaîne Mangas en vostfr.

Verdict : Même si quelque part j'aurais souhaité que l'auteur nous emmène dans une nouvelle aventure, cet univers étendu intéressant à l'air très prometteur.
Affaire à suivre donc.

Conseillé , forcément, en particulier pour les amoureux de Bleach

13
Novels (Visual, Web et Light) / [LN] The Ancient Magus Bride
« le: 17 février 2021, 09:46:22 »
THE ANCIENT MAGUS BRIDE


Fiches AK de l'origine de la licence


Auteurs : Aotsuki Kairi, Fujisaku Jun'ichi, Godai Yu, Miwa Kiyomune, Sakurai Hikaru, Sanda Makoto, Aizawa Sako, Akita Yoshinobu, Higashide Yuichiro, Otsuki Suzuki, Yamazaki Kore

Illustrateur : Yamazaki Kore

Année : 2017

Licences : MAG Garden (Japon) / De Saxus (France)

Volumes : 2 tomes (?) / 2 tomes (?) :
-Le Fil d'Or
-Le Fil d'Argent

Synopsis : Histoires courtes dans l'univers de The Ancient Magus Bride
(source : moi-même)

Avis : Non, je me suis pas foulée pour le synopsis, j'avoue :P
Je précise aussi que j'ai pas encore lu le second tome, Le Fil d'Argent, donc j'en parlerais plus tard.

Dans l'ensemble, c'est plutôt sympa.
Lecture agréable et pas trop contraignante.
L'énorme point fort c'est qu'on retrouve l'ambiance bucolique teinté de mystère du premier arc, et ça c'est une très bonne chose, l'arc en cours étant parti sur autre chose, le LN nous fait repartir sur les bases et c'est très cool.
L'ensemble est cohérent mais m'a semblé un peu inégal en terme d'intérêt.

Rentrons dans les détails du premier tome, Le Fil d'Or:
-Une Fleur de Givre : relate l'histoire du facteur cheval centaure bien connu des fans de la licence. Une bonne mise en bouche, mais elle ne m'a pas touchée plus que ça. Sympathique mais moyen, c'est le seul texte écrit par l'auteur original de The Ancient Magus Bride.
-Ma vampire bien aimée : là on est sur l'histoire de la vampire au champs de roses (nom que j'ai oublié et vu que j'ai pas le tome sous les yeux ...). Un peu à l'image de la première partie, c'est sympa, mais sans plus
-Le Chevalier étincelant : *trou de mémoire, je complèterai plus tard*. Le récit ne m'a pas marqué.
-Jour d'arc-en-ciel, Jour de Festin : Relate l'histoire de la demeure d'Elias et de Chise par les souvenirs de Silky. Petit récit prenant et bien écrit, avec une ambiance vraiment top
-Le Protecteur et le Frêne : Histoire de la rencontre d'Ashley et d'Alex le Gancanagh. Belle histoire, avec un côté assez sombre, un peu longuette mais bonne
-L'Homme qui nourrissait les arbres : Un programmeur informatique a disparu, un assistant même l'enquête. 1° coup de cœur. Le récit nous emmène là où on ne l'attendait pas, dans un monde moderne à l'accent très glauque, car c'est le gros point fort de cette nouvelle, alors que la précédente était triste celle-ci installe presque un malaise en fin de lecture. Inattendu et très bon.
-Le Magicien mort et le soleil : l'histoire d'un magicien maudit. Très bon comparatif avec l'histoire d'Elias et Chise, l'histoire est prenante et dramatique et reprend un concept du premier arc, la Rouille.
-Jack L'Eclair et l'Œuf Arc-en-Ciel :  Une enquête de Jack l'Eclair. 2° coup de cœur. C'est bien écrit et très prenant, et fait intéressant, l'histoire continue dans Le Fil d'Argent. J'étais pas très chaude pour le spinoff de Jack l'Eclair, mais j'avoue que le personnage et ce qui l'entoure est très intéressant, ça reste dans l'univers de The Ancient Magus Bride, mais on le voit sous un autre angle, moins centré sur le monde magique.
Du coup je me prendrais bien le manga Jack L'Eclair et l'Incident des Fées.

Je reviendrais sur la critique après lecture du second tome (et aussi pour compléter mon trou ^^')

Verdict : Si vous êtes fans de The Ancient Magus Bride, ces LN sont faits pour vous.
Si vous ne connaissez pas la licence, foncez lire le manga d'abord.

Conseillé

14
Mangas / Jizo
« le: 25 janvier 2021, 10:33:02 »
JIZO


Fiche AK

Scénariste : Mr Tan
Dessinateur : Mato

Année : 2020

Licences : Glénat (France)

Volumes : One Shot

Type : Seinen

Synopsis : Aki ne retrouve plus le chemin pour rentrer chez lui. Tout le monde semble indifférent à cet enfant perdu. Tous... sauf Jizo, un étrange garçon sorti de nulle part. Est-ce un enfant des rues ? Va-t-il vraiment le ramener chez lui ? A-t-il raison de le suivre dans le temple où il l'emmène ? Malgré son grand sourire, Aki peine à faire confiance à son nouvel ami. Surtout qu'une effroyable sorcière chasse les enfants à la tombée de la nuit…
(source : éditeur)

Avis : Voici une collaboration franco-japonaise très réussie : design soigné et scénario intéressant, tout pour faire un manga digne d'être connu.

L'histoire, douce et mélancolique, est une sorte de voyage vers un inconnu pas si inconnu que ça.
Le thème est grave, mais il est traité de manière à ne pas traumatiser le lecteur. Ici on est pas là pour se vider de ses larmes, mais pour espérer et prier pour une fin qu'on pourrait considérer comme heureuse.
Le tout dans une ambiance enveloppante comme une couverture chaude en plein hiver.
Ici pas de combats à couper le souffle ou de suspens insoutenable, juste une jolie histoire qui se laisse lire au fil de l'eau, sans se prendre la tête.

Le récit et marquant, touchant et l'aventure prenante.
Pas de longueurs ou de passages survolés, le format est parfait pour l'histoire.

Difficile d'en dire plus sans spoiler, mais c'est un titre qui est digne d'être lu au moins une fois.

Verdict : Un manga doux et mélancolique, très agréable à lire, qui mériterait même une petite adaptation animée.
J'ai eu un petit coup de cœur sur ce titre.

Conseillé

15
Jeux-vidéo / Anima : Gate of Memories
« le: 12 janvier 2021, 10:31:57 »
ANIMA : GATE OF MEMORIES


Trailer

Plateformes : PS4 / X-Box One / PC / Switch

Année : 2016

Editeur : Anima Project Studio

Genre : JRPG

Durée de vie : 20/30h

Synopsis : Anima: Gate of Memories nous emmène dans le monde de Gaia, un monde combinant le genre médiéval et fantaisie où une société appelée Nathaniel existe depuis des siècles pour protéger l’humanité des forces des ténèbres. Nos deux protagonistes font parties de cette compagnie et le premier ordre que l’on reçoit de cette dernière au début de l’aventure, c’est de récupérer un artefact appelé Byblos qui a été volé par une renégate que vous allez devoir poursuivre.
(source : actugaming.net)

Avis : On va pas se mentir, j'ai pas fini le jeu, j'ai abandonné à la moitié, tout simplement parce que la difficulté, même pas dans le mode le plus dur, est très élevée. C'est un jeu qui demande rigueur, maîtrise et polyvalence, et clairement j'ai pas le niveau. Néanmoins c'est un jeu qui m'a marqué et profondément frustrée, mais pas dans un sens négatif, non, c'est juste que j'aurais tellement aimé le finir T_T

Ne vous attendez pas à un AAA, c'est un jeu indé issu d'un kickstarter, donc graphiquement on est looooooooooin de ce qui se fait en 2016, en plus les ambitions sont assez élevées, du coup parfois c'est pas hyper beau.

Mais LE point fort de ce jeu, c'est son ambiance. Enveloppante et addictive, le mariage entre une OST aux petits oignons (disponible en mini-cd dans l'Arcane Edition regroupant le jeu + le DLC Nameless Chronicle) et des décors réussi malgré un manque flagrant de moyens est très réussi.
Le scénario n'est pas en reste, même si forcément j'ai pas tout vu, il est prenant.

Je vais directement passer à ce qui a été mon soucis sur ce jeu : la maîtrise.
Parce que le jeu est très exigeant et demande des réflexes à toute épreuve, il n'est pas à mettre dans les mains de joueurs non confirmés.
Parlons des phases de combat : les ennemis ont tous un pattern, foncer dans le tas sans réfléchir ne sert à rien, il faut donc analyser, même pour les ennemis de base, ce qui conduit forcément à de très nombreux game over. Et oui, le die & retry est ici incontournable.
Le jeu se compose de différents niveaux, eux-mêmes délimités en différentes zones, ce qui donne donc : ennemis de bases (pas trop compliqués mais parfois un peu), boss de zone et enfin boss de niveau.
Autant le boss de zone avec de bons réflexes et un peu de bol ça passe, autant chaque boss de niveau (qui permet d'ouvrir le ou les niveaux suivants) c'est autre chose : patterns en plusieurs phases, il faut affuter sérieusement ses réflexes et faire très attention à l'environnement (coucou boss n°2 et la plateforme du vide) car la moindre erreur peut être fatale.

Et votre pire ennemi sera toujours au plus près de vous, prêt à vous induire en erreur : la caméra.
Si vous la mettez en automatique, elle se perdra systématiquement, préférant fixer le sol, le ciel, ou l'endroit opposé d'où vous vous trouvez.
En manuel, elle a tout de même du mal à suivre, et quand on a face à soi un ennemi rapide et dangereux, manier la caméra revient plus à de la jonglerie qu'à de l'orientation.

Mais sous cette appellation JRPG se cache en fait un jeu très varié : phases de combats, de plateforme, de beat them'all (et peut être d'autres trucs que j'ai pas vu), le tout avec parfois des points de vues changeant. C'est hyper varié, mais le jeu demande une grande maîtrise de tous ces styles, et étant une quiche en plateforme, quelle ne fût pas ma joie (sarcasme) quand je suis tombée sur la phase de plateforme de la mort : plateforme en hauteur, qui bouge, et qui au bout d'un moment, tire des lazers qu'il faut esquiver au pixel près  =D

J'ai pas touché au DLC non plus au passage.

Ok faire un sujet sur quelque chose qu'on a survolé c'est moyen, j'en suis consciente, mais ce sujet est surtout là pour faire connaître ce jeu malheureusement méconnu.

Verdict : Un jeu prenant et difficile, qui malgré des défauts à peine cachés, est horriblement attachant.

Conseillé, enfin oui et non, je dirais pour les joueurs expérimentés qui n'ont pas froid aux yeux, qui aiment les défis et qui ont envie de varier les plaisirs pendant un run.
Pour les autres, malgré l'ambiance extra, passez votre chemins ou la frustration finira par bouffer votre âme  :D
 

Pages: [1] 2