Auteur Sujet: Cinéma  (Lu 866082 fois)

0 Membres et 2 Invités sur ce sujet

Isindu

Re : Cinéma
« Réponse #2790 le: 12 novembre 2014, 21:59:52 »
Je suis allé voir The Giver, car même si le pitch montrait un film archi-classique, la bande-annonce promettait un traitement particulier.

Les adaptations filmographique de roman dystopique dont la cible est la jeunesse anglo-américaine, ça foisonne en ce moment (Hunger Games, Divergente, Les âmes vagabondes...). S'il n'y a vraiment rien d'original dans ce film, il y a une petite trouvaille qui m'a bien fait sourire, la manie d'avoir un langage précis, une adaptation de la nov'langue de Wells. Ainsi alors que le mot amour n'est pas assez précis pour être énoncé, il y a un substitut pour le mot doudou qui est objet de réconfort :P

Le traitement particulier est le rendu visuel pour le fade d'une vie sans sentiment, une image en noir et blanc, qui progressivement ou par à coup va se colorer selon les points de vue des protagonistes. Alors que le procédé est intéressant les premiers instants et lors des phases de transition — les dialogues entre personnes ayant un point de vue sur les sentiments différent ont un potentiel certain, la réalisation ne se donne les moyens de ses ambitions. La photographie n'a aucun cachet, et les effets chromatiques sont de simples applications de filtres.

L'obligatoire imagerie numérique de notre époque participe à cette déception. Tout est devenu lisse. Pour une vidéo standard cela apporte une qualité bienvenue, mais lorsqu'on ose quelques jeux d'images, cela réclame paradoxalement plus d'efforts. Bref, c'est la différence entre un film à voir dans une salle obscure et sur un grand écran et un téléfilm dédié à un cadre plus économe. Je ne m'attendais pas non plus à une technique géniale, mais à quelque chose qui se démarque plus qu'une simple anecdote.

La musique ne donne pas une identité particulière au film, quoiqu'elle répond souvent aux canons du genre, mais à d'autres moments elle est mal placée et souligne la gentille caricature qui s'offre à nous.


Ce n'est pas un coup de cœur, je n'ai pas assisté à la surprise qui aurait pu être annoncée, mais en mettant de côté ces attentes disproportionnés j'ai passé un agréable moment. Les acteurs, sans offrir un jeu exceptionnel, nous font sourire à de nombreux moments, rendant vraiment agréable la découverte des sentiments joyeux. Et dans les moments durs, ils accompagnent avec efficacité ces scènes.

Vu le classicisme et le gravité du sujet de la dystopie, je trouve naturel d'avoir une petite attente de renouvellement en allant voir ce film. Malgré la déception de ce côté, il ne faut que cela vous empêche de passer un bon moment, car les bonnes recettes sont apprises et restitués. Un film trop scolaire et pas assez artistique, ce n'est pas le pire des défauts :D

6/10


Par ailleurs, j'approuve Nakei1024, le prochain Astérix a vraiment l'air prometteur. Il faut dire que le Domaine des Dieux se prête plutôt bien à l'adaptation en film, contrairement à d'autres titres plus classiques.

Sacrilège

Re : Cinéma
« Réponse #2791 le: 15 novembre 2014, 15:54:26 »
[Rec] 4 : Apocalypse :wacko:

Là où le troisième film, [REC]3 Génesis, nous emmène dans un décor différent avec des acteurs sans rapport avec les deux premiers, [REC]4 revient aux origines en mettant en valeur l'héroïne journaliste des débuts. J'ai bien mis dix minutes à comprendre où nous étions dans la chronologie par rapport aux précédents opus (surtout vis-à-vis du 3 qui reste à mes yeux un film dérivé plus qu'appartenant vraiment à la trilogie dédiée).

Je n'ai pas vraiment aimé ce film, au même titre que le 3. Je me suis sentie dans un jeu vidéo, et en particulier dans Resident Evil Revelations (voire même dans Dead Rising, mais ça c'est en raison des armes loufoques utilisées contre les infectés) : nous sommes dans un paquebot ! Un bateau à la dérive, assez vieillot, rempli de cabines insalubres, d'un laboratoire, de caméras partout, des zombies à chaque tournant et évidemment en présence d'un compte à rebours final où il faut s'enfuir avant que tout n'explose. Franchement, pour un scénario de jeu vidéo, j'aurais dit oui sans réfléchir, pour un film non. Rec4 va de scènes prévisibles en personnages clichés, de moments gores en moments héroïques, sans jamais vraiment donner l'impression de vouloir faire peur, contrairement au premier (voire deuxième) de la série. Ce film est un échec où l'on ne peut rien tirer de bon et où l'on regrette une fois de plus voir des franchises continuer alors qu'elles auraient du s'arrêter quand il le fallait.

Nakei1024

Re : Cinéma
« Réponse #2792 le: 16 novembre 2014, 20:20:18 »
Durendal nous sort une retrospective sur Nolan, plutôt sympathique...

https://www.youtube.com/watch?v=AEnbydcESUU

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Squik

Re : Cinéma
« Réponse #2793 le: 17 novembre 2014, 00:00:18 »
Elle spoil les films ou pas cette rétrospective?
Parce que j'envisage de regarder Memento (et pourquoi pas d'autres films de Nolan que j'ai pas encore vus), tant qu'à faire si je peux éviter de me faire raconter la fin...

Sinon ce week end je suis allé voir deux films :

Une nouvelle amie, mais j'ai pas grand chose à rajouter par rapport à l'avis de Sacrilège : c'est bien foutu, ça évite de rentrer dans le débat de société et la moralisation contrairement à ce que je redoutais, et les acteurs sont très bons. Malgré tout j'ai pas réussi à rentrer dans le film plus que ça, même si concrètement j'ai pas grand chose à lui reprocher.



Respire, deuxième film de Mélanie Laurent (après le premier que j'ai pas vu et je connais même pas le titre d'ailleurs).

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Ozj3PTIGzYs[/youtube]

L'histoire d'une amitié naissante entre deux lycéennes qui tourne au cauchemar au fur et à mesure que l'on se rend compte que l'une des deux est une perverse narcissique qui prend un malin plaisir à pourrir la vie de l'autre.
Et j'ai beaucoup aimé ce film. La tension augmente graduellement jusqu'à couper le souffle. Le seul reproche que j'aurais à faire étant un certain manichéisme : on est trop du côté de la victime, quelques scènes supplémentaires du point de vue de l'autre, ne serait-ce que pour essayer de comprendre comment ça marche dans sa tête pour être à ce point odieuse, n'auraient pas été de trop je pense.
Après c'est quand même du très bon, et le film a surtout le mérite de révéler deux excellentes actrices que sont Lou de Laâge et Joséphine Japy.
« Modifié: 17 novembre 2014, 00:14:16 par Squik »
Mon compte SensCritique.

Afloplouf

  • Administrator
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 8468
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Pris en flagrant délit de glandouille
Re : Cinéma
« Réponse #2794 le: 17 novembre 2014, 00:13:14 »
Ça spoil (forcément, ça analyse) donc fuis. :wacko:

Da Vinci

Re : Cinéma
« Réponse #2795 le: 17 novembre 2014, 01:23:48 »
[Rec] 4 : Apocalypse :wacko:

Là où le troisième film, [REC]3 Génesis, nous emmène dans un décor différent avec des acteurs sans rapport avec les deux premiers, [REC]4 revient aux origines en mettant en valeur l'héroïne journaliste des débuts. J'ai bien mis dix minutes à comprendre où nous étions dans la chronologie par rapport aux précédents opus (surtout vis-à-vis du 3 qui reste à mes yeux un film dérivé plus qu'appartenant vraiment à la trilogie dédiée).

Je n'ai pas vraiment aimé ce film, au même titre que le 3. Je me suis sentie dans un jeu vidéo, et en particulier dans Resident Evil Revelations (voire même dans Dead Rising, mais ça c'est en raison des armes loufoques utilisées contre les infectés) : nous sommes dans un paquebot ! Un bateau à la dérive, assez vieillot, rempli de cabines insalubres, d'un laboratoire, de caméras partout, des zombies à chaque tournant et évidemment en présence d'un compte à rebours final où il faut s'enfuir avant que tout n'explose. Franchement, pour un scénario de jeu vidéo, j'aurais dit oui sans réfléchir, pour un film non. Rec4 va de scènes prévisibles en personnages clichés, de moments gores en moments héroïques, sans jamais vraiment donner l'impression de vouloir faire peur, contrairement au premier (voire deuxième) de la série. Ce film est un échec où l'on ne peut rien tirer de bon et où l'on regrette une fois de plus voir des franchises continuer alors qu'elles auraient du s'arrêter quand il le fallait.

En fait, ce qui est navrant, c'est que Rec 3 et Rec 4 étaient annoncés comme des projets de grande envergure. Je me souviens chercher chaque bribes d'informations sur ces deux films. A la base rec 3 devait être le génésis, le vrai génésis. (pas cette merde de comédie bidon de série Z, je m'excuse de mes mots mais ce film m'a vraiment fait mal). Ils ont pris un tournant pour la saga qui crache littéralement sur tout ce qu'ils ont posé comme base, ils ont craché sur leur travail et c'est triste. Maintenant le 4, rien que de voir la bande annonce et les bribes de scénarios qu'on peut comprendre, les réalisateurs vont au delà de tout. On a un film sur un paquebot...youhou l'apocalypse... Rec 3 devait être un film horrifique sur les origines de médéros et rec 4 devait être l'apocalypse dans les rues de la ville mais non au lieu de ça, on a les deux autres qui sont sortis. C'est un peu un coup de gueule cette histoire...
« Modifié: 17 novembre 2014, 01:30:08 par Da Vinci »
"Ideals are peaceful, History is violent"

Deluxe Fan

Re : Cinéma
« Réponse #2796 le: 17 novembre 2014, 01:44:59 »
Interstellar (Christoper Nolan, 2014) : le réalisateur britannique chouchou d'Hollywood sort de sa zone de confort avec un film de hard-SF mâtiné d'astro(méta)physique.

Contrairement à l'avis général, c’est la première partie du film qui m'a plus convaincu, avec cette description d'un monde à l'agonie où le rêve du voyage spatial est considéré comme une excentricité. Les enjeux sont posés de manière simple et efficace, et j'ai été amusé de voir Matthew McConnaughey prononcer plusieurs fois l'expression "The Last of Us" dans le film, tant on peut rapprocher les deux productions sur plusieurs points.

Une fois dans l'espace les choses deviennent plus évidentes. Le film tente d'émuler le sentiment d'urgence et le roller coaster de Gravity sans vraiment y parvenir. Le dénouement du film est déconcertant de part sa facilité ; j'ai bien pris garde à ne pas me faire spoiler avant de voir le film, mais j'avais deviné la résolution dès la première scène où "ils" sont mentionnés. Heureusement la toute dernière scène est assez jouissive et offre au film le côté épique après lequel il ne cessait de courir.

Le film se veut une fresque SF utilisant les dernières avancées de l'astrophysique fondamentale, mais bizarrement il oublie d'expliquer le principal ressort dramatique du film, à savoir la distorsion temporelle liée au trous noirs. Si quelqu'un n'avait pas posté les vidéos d'E-Penser sur le forum il y a quelques jours, je serais peut-être passé à côté du scénario. En revanche j'ai aimé l'idée d'utiliser des maquettes pour filmer les engins spatiaux, c'est très visible à l'écran et donne un cachet particulier à l'image.

D'autres films de Nolan comme The Dark Knight ou Inception avaient pour eux un récit très travaillé et audacieux qui leur permettaient de rester dans la tête une fois le film fini et d'être revus de multiples fois. Interstellar est plus calibré pour une séance de cinéma en salle, on passe un bon moment devant mais à l'instar de Gravity son intérêt ne dépasse pas les portes des salles obscures (la mienne était remplie à ras bord pour une séance en VO le dimanche soir dix jours après la sortie du film, comme quoi).

Et pour ceux qui voudraient la preuve que Nolan n'a rien inventé, je vous conseille vivement le visionnage des OAV Gunbuster de Hideaki Anno. Vous me remercierez après.

Nakei1024

Re : Cinéma
« Réponse #2797 le: 21 novembre 2014, 17:50:12 »
Je reste dubitatif quant au prochain Disney...

https://www.youtube.com/watch?v=20DF6U1HcGQ

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Alice Devil

Re : Cinéma
« Réponse #2798 le: 21 novembre 2014, 19:24:02 »
Je reste dubitatif quant au prochain Disney...

Dubitatif est un mot trop faible. Suis je la seule à en avoir marre de cette mode chez Disney qui consiste à reprendre ce qu'ils ont déjà fait en dessin animé, sauf qu'ils y enlèvent toute magie visuelle, aggravent la morale en la rendant encore plus cliché qu'elle ne l'était déjà, et s'amusent à mettre des acteurs célèbres dans l'espoir que ça attirera du monde.

Franchement, entre Maléfique, Alice aux pays des Merveilles et Blanche Neige, il est temps que ça cesse. L'unique chose qui pourrait ne serait ce qu'éveiller mon intérêt pour ce film, c'est si le prince joué par Robb Stark (désolée acteur, je ne connais pas ton vrai nom) décide d'inviter pour son marriage avec la blondasse Lord Frey: avec lui au moins on s'amuse.

Cliquez pour afficher/cacher

Tyra

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 346
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Prochaine critique (#18) : Koi Kaze
Re : Cinéma
« Réponse #2799 le: 21 novembre 2014, 19:27:50 »
Citer
Dubitatif est un mot trop faible. Suis je la seule à en avoir marre de cette mode chez Disney qui consiste à reprendre ce qu'ils ont déjà fait en dessin animé, sauf qu'ils y enlèvent toute magie visuelle, aggravent la morale en la rendant encore plus cliché qu'elle ne l'était déjà, et s'amusent à mettre des acteurs célèbres dans l'espoir que ça attirera du monde.


J'approuve. Je ne supporte pas les Disney récents. Me concernant, les adaptations des années 1990 (peut-être 80, j'ai pas les dates en tête) sont indépassables.

Rydiss

  • Staff Webzine
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 2480
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Prononcez mon pseudo comme il vous plaira...
Re : Cinéma
« Réponse #2800 le: 21 novembre 2014, 20:04:13 »
Je vais quand même saluer tout le génie derrière cette bande-annonce : ils ont résumé toute l'histoire en 2 min 30 secondes. Plus besoin d'aller le voir au cinéma donc 8).
La passion m'habite, mais la raison domine.

Chevalier de l'Ordre des Chevaliers de l'Orthographe.

- Idiots can be found everywhere.
- You think everyone is an idiot except you.
- I don't often meet people who are smarter than me.
Ghost Hunt - Akumu no sumu ie.

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4738
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Cinéma
« Réponse #2801 le: 21 novembre 2014, 22:03:36 »
Mwé pas convaincu du tout aussi.

Par contre j'avais bien apprécié Maléfique. Ayant une ame d'enfant encore très vivante, et comme ils ont donné de la tatanne et même le dragon, j'étais plutot content. Et y sont stylé les gardes arbres, d'ailleurs la direction artistique de Maléfique est vachement sympa. Même l'histoire d'ailleurs n'est pas si naze.
Cliquez pour afficher/cacher
. Pis l'acteur qui joue le méchant Roi je l'adore.

XenRoxas

Re : Cinéma
« Réponse #2802 le: 22 novembre 2014, 23:05:08 »
Hunger Game La Révolte (Partie 1) :
J'ai été agréablement surpris par ce film. J'avais lu la trilogie, vers sa sortie et l'avait plutôt apprécié (surtout le 1 en fait) ; mais n'avait vu le premier films plus par hasard qu'autre chose et le second (qui ne m'a pas emballé d'ailleurs) spécialement il y a quelques jours pour pouvoir aller voir le 3 avec la famille.

Le point fort du film c'est de réussir à concilier à la fois l'aspect grand public tout en traitant de la propagande sous toute ses formes. Je ne suis pas critique de cinéma, mais j'ai l'impression qu'on effleure beaucoup de chose dans le film, sans les traiter en profondeur mais sans les dénaturer et qu'au final cela offre beaucoup de piste de réflexion (la propagande, les medias, les dictatures, la démocratie, la guerre etc...).

Malgré le fait d'avoir (une fois de plus) un livre pour deux films, ce premier est plutôt bien équilibré. On voit bien au final qu'il manque de la matière mais on ne le ressent pas trop durant le film (même si la non-fin vient évidemment nous le rappeler). Probablement l'une des adaptations les plus réussis pour un roman jeunesse. Probablement un gros succès au box office je suppose.

Isindu

Re : Cinéma
« Réponse #2803 le: 23 novembre 2014, 00:11:47 »
Interstellar (oui en retard vu les commentaires ici bas :D) : Contrairement aux avis plus ou moins nuancés par ici, j'ai vraiment aimé ce film de A à Z.

@Deluxe Fan : Pas besoin de citer un anime pour prouver que le film n'a rien inventé si on se concentre sur une partie du scénario, on reste dans les classiques dans le genre, quelque soit le point de vue a priori. Et pourtant vu que le film ne se repose pas vraiment sur une idée en particulier, je ne vois pas l'intérêt de soulever le problème de l'originalité. Et puis même si on est perspicace, on ne peut dire non plus que le film use de clichés, c'est tout de même du Nolan bien craché ;)

@Sacrilège : J'ai commencé à avoir peur avec ce genre de critique où on aurait une grosse partie sans grand intérêt faite pour justifier la deuxième. Et pourtant cet première tiers sur Terre est composé de plusieurs parties qui passent toutes seules dès qu'on perçoit leur intérêt. Il y a d'abord une critique contre l'obscurantisme, qui met en avant l'intérêt de l'éducation des citoyens. La scène de l'école est renversante. La poursuite contre le drone dans les champs est d'abord assez absurde, mais ensuite elle permet d'abord de placer l'abandon de la technologie, et puis de mettre une couche à propos à propos de l'importance de la technologie.

La tirade à propos de l'amour aurait été totalement énervante s'il n'y avait pas le contexte qui précède. La personne qui sort cette tirade vient de se prendre une claque magistrale, avec un prix payé purement disproportionné pour une inattention théorique. La tirade de l'amour est surtout une négation de la raison à 100 %. Le film qui insiste sur cette scène montre le désespoir de la personne en question, je trouve cela très pertinent.

À propos des silences pesant, j'ai trouvé cela extrêmement adapté car moi aussi j'ai trouvé cela pesant et j'ai pensé que c'était la volonté du réalisateur à ce moment. Les scènes pesantes sont nombreuses, c'est même le thème du film, le destin de l'humanité étant en jeu. Il y a même une scène totalement silencieuse que j'ai trouvé excellente,
Cliquez pour afficher/cacher
un stress absolu.

Citer
Dans l'espace personne ne vous entend crier.
Ça ne vous rappelle rien ?


@allbrice : À de nombreux moment j'ai pensé à Kubrick en voyant ce film. Durendal a fait de même dans sa chronique. La troisième partie répond pour moi assez clairement au 2001 de Kubrick, tout en étant beaucoup moins bullshit.

L'aspect pédagogique, c'est une caractéristique du film que je n'ai pas trouvé. Bien sûr il y a des moments d'explication, mais ils sont bien menés en présence du pilote qui n'est pas scientifique, tout en étant juste du point de vue de l'insertion. Je n'ai jamais trouvé l'explication trop longue, il y a même bien des explications qui sont à peine trop courte si vraiment on voulait expliquer convenablement les choses pour tout un chacun.

@Lordfay : Nolan n'a jamais été quelqu'un de bien subtil. Mais je l'ai trouvé bien plus lourd dans Inception.




À part dans Inception, j'aime bien le travail de Nolan.

Nakei1024

Re : Cinéma
« Réponse #2804 le: 23 novembre 2014, 07:51:39 »
Hunger Games 3.1: Le 3ème livre de la saga était pour moi le moins bon de tous. J'avais l'impression qu'il ne s'y passait pas grand chose et que tout s'accélérait brutalement sur le dernier tiers.

Eh bien finalement, en film j'ai trouvé ça très bon: le conflit entre les 2 parties se déroule plus à coup d'images chocs et de clips de propagandes que de réelles attaques militaires. Chaque apparition de Katniss (et d'autres) est mûrement réfléchie et tout est fait pour toucher le plus de personnes, jusqu'au capitole.

En parallèle, la jeune femme semble avoir de plus en plus de mal à faire la part des choses, après les évènements traumatisants qu'elle a vécu, et à cause du sentiment de culpabilité qui ne cesse de grandir depuis les premiers jeux.

Globalement, il semblerait que le public ait apprécié, mais je reste mort de rire devant certains commentaires que j'ai pu lire, affirmant que le film est trop mou, qu'il ne s'y passe pas grand chose, ou encore que l'héroïne est une girouette qui change d'avis toutes les 5 minutes... Pour moi, ils n'ont tout simplement rien compris au récit (si tant est qu'ils aient lus le livre), ni même dans quel état d'esprit peuvent se trouver les personnages.
Katniss n'est pas une héroïne de guerre, ni une guerrière, encore moins une survivante née: elle est traumatisée. Elle ne s'est retrouvée dans les jeux que par un pur acte de sacrifice pour sauver sa sœur, et sous le poids du stress ou de la peur a trouvé en elle des ressources insoupçonnée qui lui ont permis de tenir le coup, même si on la sent à 2 doigts de craquer à chaque instant du film.

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...