Auteur Sujet: Débats  (Lu 500501 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

sarthasiris

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3155
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • -ho mary sweet mary my mary hohoho
Re : Débats
« Réponse #2730 le: 26 mai 2019, 23:52:23 »
On ne peut nier que les métiers bureaucratiques peuvent être épuisants mentalement. Mais il convient aussi d'apporter un peu de nuance à ce genre d'affirmation. Sans surprise, si on consulte des statistiques, on apprend que:

-Les secteurs des métiers du bâtiment sont ceux où il y a le plus d'accidents mortels.

-L’espérance de vie de ceux qui font des travaux "physiques" est plus faible que les autres secteurs.

J'ai trouvé deux études sur le sujet:
Ici
Et ici

Edite: merde doublé par Down.

Sinon je suis entièrement d'accord avec toi Nakei. Ta dernière phrase me fait réfléchir... ^^'
« Modifié: 26 mai 2019, 23:55:28 par sarthasiris »
Il ne faut jamais rien prendre au sérieux.

Minuit

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 1407
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Phallique, au calme clair de lune triste et beau
Re : Re : Re : Re : Re : Débats
« Réponse #2731 le: 27 mai 2019, 14:46:00 »
mais une espérance de vie moindre ça compte
De mémoire, sur les derniers chiffres, l'espérance de vie de ces catégories socio-professionnelles n'est pas inférieure de beaucoup à la moyenne des autres ; et ces statistiques sont très contestées. Là où la différence est catastrophique et met tout le monde d'accord (encore de mémoire, faudrait retrouver les chiffres), c'est sur l'espérance de vie en bonne santé.

sarthasiris

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3155
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • -ho mary sweet mary my mary hohoho
Re : Débats
« Réponse #2732 le: 27 mai 2019, 17:35:10 »
Bien entendu que c'est "contesté". T'as même des gens convaincus que la terre est plate ou que le réchauffement climatique est un mythe. Donc on peut aussi dire que la rondeur de la terre est "contestée". Rien n'a l'unanimité, tout ce que tu diras sera à un moment ou un autre contesté par un tiers. Le truc c'est de distinguer les faisceaux d'indices qu'on peut raisonnablement croire du reste... Là en l'occurrence, j'ai pas l'impression que la pertinence des sources évoquées ait été négligée. Le problème de ce genre de mentalité c'est qu'on peut absolument tout remettre en doute, c'est un terreau fertile à l’hyper-criticisme qui sers de socle à des théories du complots. Alors qu'à la base il suffit de vérifier/croiser les sources pour évincer les assertions gratuites de ce style.

Et on peut difficilement parler d’espérance de vie "en bonne santé" quand le sujet est de comparer des métiers manuels avec des métiers bureaucratiques. Dans la mesure ou cette "bonne santé" physique est systématiquement altérée par ton boulot dans un de ces deux cas de figure. Dans le bâtiment, à un moment ou un autre t'auras forcément à inhaler des gazes toxiques et mettre en danger ton intégrité physique, c'est obligé, ça c'est leur quotidien. Je parle en connaissance de cause, j'ai bossé là dedans. Y'a qu'à voir l'âge moyen des gens qui prennent leur retraite dans ce secteur, ça n'a rien d'anodin.
Il ne faut jamais rien prendre au sérieux.

Avendil

Re : Débats
« Réponse #2733 le: 27 mai 2019, 18:28:48 »
Ah mais pour l'espérance de vie en bonne santé ça fait aucun doute.

Pour ce qui est de l'espérance de vie tout court, la différence est plus imputable à la différence de moyens et d'éducation globale sur la santé/diététique/etc qui vont, cumulés faire que les ouvriers ont plus de risques d'avoir des complications, ou de ne pas soigner un problème. C'est une conséquence indirecte de l'activité. Mais elle existe donc aussi.
L'impact du salaire/catégorie socio-professionnelle sur la santé des personnes n'est plus à démontrer.

C'est par rapport au "va en chier plus tous les jours" que j'intervenais. Y'a un tas de métiers intellectuels qui ont un impact très fort sur la qualité de vie, avec des difficultés à laisser le travail au bureau, le stress des responsabilités, etc. C'est pas parce que c'est pas physique que ça n'existe pas.

Stories are written and read to rebel against the fact that we only live once.

Minuit

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 1407
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Phallique, au calme clair de lune triste et beau
Re : Re : Débats
« Réponse #2734 le: 27 mai 2019, 18:33:29 »
Bien entendu que c'est "contesté". T'as même des gens convaincus que la terre est plate ou que le réchauffement climatique est un mythe.
Y'avait je-ne-sais-plus-qui qui mettait en évidence un biais-méthodologique important qui ne semblait pas toucher les statistiques pour l'espérance de vie en bonne santé.

En effet, c'est pas parce que tu es en vie que tu vis bien, c'est-à-dire en bonne santé. Or, c'est beaucoup plus intéressant pour défendre ce sujet de mettre en avant des chiffres qui prennent en compte ce paramètre ; d'autant plus qu'ils sont nettement plus probants, et visiblement plus pertinents que certains chiffres donnés sur l'espérance de vie selon les catégories socio-professionnelles.

Gally@

Re : Débats
« Réponse #2735 le: 27 mai 2019, 18:37:19 »
@Avendil
bah le stress y'en a pour tous les cas de figure et pi si ça va pas, tu prends un verre ou deux après le taff et ça va mieux. Pour la douleur physique, tu prends la bouteille, la différence est là, ça coûte moins cher qu'un psy pour le stress ou le kiné qu'ils peuvent pas se payer.
Mon père est ouvrier, retraité maintenant mais quand j'étais gamine, il bossait 6 jours sur 7, plus le soir après le taf, difficile d'avoir une vie de famille, sans compter les problèmes de dos.

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4459
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Débats
« Réponse #2736 le: 27 mai 2019, 19:10:46 »
Je répond à Ed sur ce point :

Oui l'évaluation diagnostique en mathématiques pour les 6ème existent toujours.

https://eduscol.education.fr/cid132843/evaluation-de-debut-de-6eme-2018-2019-des-outils-pour-les-enseignants.html.

C'est l'évaluation bilan sur les compétences acquises en mathématiques pour le Cycle 3 (cm1, cm2 et 6ème qui forme un socle complet de connaissance, le cycle 4 étant le reste jusqu'à la troisième).

Pour les résultats, j'ai googlé ça vite fait j'ai pas trouvé immédiatement. On nous les avait donné, ou j'étais tombé sur un article, globalement il me semble que depuis 10 ans le niveau en mathématiques baisse ne France. Mais c'est un peu la bête noir de l'enseignement français les maths, en même ces dix dernières années on a surtout mit le paquet sur la compréhension de la langue. Par contre les résultats qui intéréssent vraiment sont ceux du test PISA, car il est international, donc c'est sur lui qu'on se base surtout pour voir où en est le niveau français en mathématiques.

Pour un petit point sur les filières professionnels, maintenant il y en a beaucoup et beaucoup de très spécfique (bien que la reforme du lycée va surement un peu bousculer tout ça), et le problème c'est l'accès aux renseignements pour savoir quelles sont les filières intéréssants et deuxième point l'accès à ces filières. Elles sont pour la plupart difficile d'accès en fait, de part la distance et surtout qu'en fait. Un dossier en troisième pour une bonne voie pro, bah faut un bon dossier, les bras cassés comme je les appelles, ceux qui passent tout le collège sans avoir été repris car on ne fait plus redoubler subissent une triple peine. Arrivant en fin de troisième, ayant passé tout le collège sans avoir rien appris, s'emmerdant royalement en classe et souffrant d'ailleurs de l'isolement scolaire qui existe forcément entre eux et ceux qui ont suivi, la plupart ont du mal a se tenir correctement en classe. Besoin d'exister d'être là, de faire partie du groupe, souffrance etc, en tout cas ça résulte dans de la perturbation de cours ce qui amène des avertissements au autres blames. Arrivé à l'orientation, peu de chose finalement se présente à eux. Bon après l'ensemble des équipes pédagogique en particulier dans les REP ou j'enseigne sont bienveillant, et compense au maximum les bévus et pour les élèves qui se reveillent en dernière minute car au coté volontaire de la chose, d'aller de l'avant et de prendre en main son orientation bah ça permet de débloquer les portes, car cet aspect là est grandement apprécié. Puis on a plein de trucs pour rattraper le coup, comme les atelier relais ou classe relais, la troisième prépa pro, enfin plein de trucs qu'on a bricolé pour sauver les cas les plus compliqués. Mais pareils les places sont chers. Ils devraient y avoir des 3ème prépa pro dans tous les lycées et c'est pas le cas.

Encore un dernier point sur les bras cassés, c'est qu'ils sont toujours sauvable, même leur niveau scolaire, vu qu'on fait que se repéter tous les ans, il est pas insurmontable de rattraper le retard accumulé. Cela demande des efforts presque titanesque mais cela n'est pas impossible. Donc on mise toujours aussi la dessus et on se bagarre a rattraper des élèves (enfin pas tous c'est vampirisant de faire ça et on abandonne parfois car on a 23 autres à s'occuper et qui sont aussi très demandeur, surtout le pack du milieu, les wildlings, les moyens, les planquées. Les bons élèvent n'ont typiquement pas besoin de nous, le système français les a formé pour qu'ils soient des besogneux et bien disciplinés).

Pour ce qui est de la SEGPA, oui je les entends les élèves de comment ils en parlent, les "Mamadou SEGPA" comme y disent, ou la classe des fous, et ceux qui en font partie aussi ne se considèrent pas forcément mieux. Bon dans mon collège on a une très bonne SEGPA et tous les élèves qui y sont passés, ont tous plus ou moins bien réussi. Cela dépend des structures en plus et surtout du carnet d'adresse du directeur de SEGPA qui va pouvoir placer tous ses élèves dans les filières les plus adaptés.

Pour terminer sur la SEGPA, les dernières étudent il me semble montrait qu'au contraire, les élèves qui passaient par la SEGPA avait en moyenne une réussite social supérieur aux élèves du général, en somme moins de chomeur parmi eux (c'est ça qui compte). 

Globalement, l'éducation française, mais je vous apprend rien est devenu une machine a inégalité. Même l'OCDE nous tape du doigts, on est pire que les cainrix maintenant. C'est grave.
« Modifié: 27 mai 2019, 19:22:51 par GTZ »

Avendil

Re : Débats
« Réponse #2737 le: 27 mai 2019, 19:28:26 »
Citer
et pi si ça va pas, tu prends un verre ou deux après le taff et ça va mieux

omg  =D

Stories are written and read to rebel against the fact that we only live once.

Kilddra

Re : Re : Débats
« Réponse #2738 le: 28 mai 2019, 15:31:50 »

Pour terminer sur la SEGPA, les dernières étudent il me semble montrait qu'au contraire, les élèves qui passaient par la SEGPA avait en moyenne une réussite social supérieur aux élèves du général, en somme moins de chomeur parmi eux (c'est ça qui compte). 


Après cela dépend de ce que ces études appelle la réussite.
Reste que ce qu'ont les classes SEGPA contrairement aux autres classes, c'est un meilleur encadrement et des classes moins importantes. Je pense que c'est là le nerf de la guerre. Depuis au moins deux décennies, les profs sont passés du statut de formateurs à celui de matons. Et, non pas parce que les enfants sont plus "terribles" qu'avant (y a toujours eu des wildlings) mais parce qu'ils sont amassés comme des sardines dans des boîtes de conserve. De fait, les profs sont contraints de faire de la discipline en priorité sur leurs enseignements et c'est le serpent qui se mord la queue.
Plus de discipline => moins d'enseignements => un niveau qui baisse => plus d'ennuis => Plus de discipline... Etc. Etc.
C'est juste ridicule, mais non, on laisse les sardines dans leurs boîtes et les matons seuls dans l'arène.
« Modifié: 28 mai 2019, 16:55:51 par Kilddra »

Gally@

Re : Débats
« Réponse #2739 le: 28 mai 2019, 16:22:24 »
Faut voir aussi ce qu'il se passe dans les cours de récrée, ou à la sortie des cours. Et c'est pas assez souvent surveillé ou alors les pions font semblant de pas voir.
En France, et dans quelques départements,  on a des médiateurs à la sortie des cours pour éviter la casse et faire de la prévention. C'est chaud, surtout chez les collégiens. Le harcèlement, le racket, la vente de drogue, les bagarres. Ils gèrent les tension quoi. Et je trouve ça bien, ils devraient embaucher et en mettre dans tous les collèges plutôt que de vouloir mettre des flics, n'imp.








Zankaze

Re : Débats
« Réponse #2740 le: 28 mai 2019, 16:36:25 »
De toutes façon, on a bien vu le succès brillant et sans contestes aux USA d'une politique sécuritaire renforcée dans les établissement scolaires. Avec policiers et détecteurs de métaux, et traitement immédiatement judiciaire du moindre problème.

Une réussite complète.
« Modifié: 28 mai 2019, 17:43:07 par Zankaze »


"Set your Heart Ablaze."

sarthasiris

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3155
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • -ho mary sweet mary my mary hohoho
Re : Débats
« Réponse #2741 le: 28 mai 2019, 16:42:48 »
C'est une béquille, pas une solution. L'école est censé être une safe space, mais quand t'en sors, ton pion/garde du corps ne va pas t’escorter jusqu'à chez toi. On ne peut pas éternellement maintenir l'illusion de la protection contre le grand méchant monde. Le racket en récréation, c'est de l'intimidation déguisée en demande de service très insistante. Ils ne sont pas cons, ils savent les lignes à ne pas franchir en la présence d'adultes.

A part ça, je ne sais pas dans quel genre de monde les pions ferment les yeux sur ce qui arrive aux élèves. J'ai jamais constaté un tel comportement. C'est même plutôt l'inverse, dans mes souvenirs, on les voyait bondir à la moindre chamaillerie.

Il ne faut jamais rien prendre au sérieux.

Gally@

Re : Débats
« Réponse #2742 le: 28 mai 2019, 16:58:11 »
Ma propre fille a subi du harcèlement à l'école et aucun pion dans les parages. Quand elle en a parlé, ils ne s'est absolument rien passé de leur côté. Du coup, elle a quitté l'école pour faire des cours par correspondance.

Sinon, j'ai travaillé dans une école en temps que médiatrice justement et la cpe m'avait autorisé à venir dans les cours de récréation. Jamais de pion et quand ils y en avaient, c'étaient pour bavasser entre eux, les gamins tout gentil qui se faisaient emmerder par des connards, ils les voyaient pas. J'ai vu une gamine avec un bandage à la cheville et une béquille pendant deux mois... j'étais étonnée que ça dure aussi longtemps et je l'ai questionné. Apparemment, elle recevait souvent des coup de pieds sur la cheville par une bande de petit merdeux. Je lui ai dit d'en parler aux pions, ce qu'elle avait fait mais ils n'ont rien fait... Alors peut être qu'il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac, je sais bien mais de l'abus, il y en a.

Zankaze

Re : Débats
« Réponse #2743 le: 28 mai 2019, 17:45:55 »
De toutes façons, même si les pions sont exemplaires, ils ne pourront jamais tout voir. Que ce soit sur le chemin de l'école, derrière leur dos ou sur snapchat, ceux qui voudront frapper et/ou harceler les autres trouveront toujours un endroit pour le faire. C'est pour ça que comme on disait plus haut, la médiation et la prévention donneront toujours les meilleurs résultats en général.


"Set your Heart Ablaze."

Gally@

Re : Débats
« Réponse #2744 le: 28 mai 2019, 18:14:53 »
C'est pour ça que comme on disait plus haut, la médiation et la prévention donneront toujours les meilleurs résultats en général.

Tout à fait :)