Auteur Sujet: Bibliothèque  (Lu 148348 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Isindu

Re : Bibliothèque
« Réponse #660 le: 13 février 2022, 15:00:41 »

2021, Paris est envahi par les rats, vous savez ces bêtes porteuses de la peste, fléau du monde urbain. Nous y sommes, dans notre monde de m**** envahi par le COVID-19. Mais cette terreur annonce un mal encore plus grand qui vient.

Le préfet de Paris a dans ses archives des informations concernant les héros du début du XXème siècle qui ont disparu mystérieusement de la conscience collective. Il est temps d'aller les chercher, de reformer la Brigade Chimérique !



Le scénariste, Serge Lehman, adore recoller les morceaux, citer des références très hétéroclites, et faire intervenir le présent, notre réel. J'ai en ma possession une bonne partie de son œuvre. Dès les premières planches, les références à son roman paru en 1991 au Fleuve Noir Anticipation (FNA pour les intimes) sont flagrantes. Mais bien sûr, la référence la plus directe reste la série diffusée entre 2009 et 2010, la Brigade Chimérique.

Si cela vous intéresse, l'ouvrage est souvent rangé dans la catégorie Comics de vos librairies.


Par rapport aux ouvrages évoqués précédemment, nous sommes dans du beaucoup plus bourrin, dans l'appel à notre histoire, sans forcément que cela manque de subtilités. Je suis intéressé par avoir l'avis de quelqu'un, à propos de cet ouvrage, qui ne connaissait pas l’œuvre du scénariste, ou au moins qu'une petite partie.

Nakei1024

Re : Bibliothèque
« Réponse #661 le: 05 mars 2022, 08:08:41 »
Récemment j’ai entrepris de compléter la série des Yoko Tsuno dont je possédais déjà un ou deux tomes. Actuellement j’ai une petite douzaine de tomes (en essayant de les acheter dans l’ordre) et c’est un vrai plaisir.
Si parmi toutes les aventures de la belle Japonaise, ce sont probablement celles en rapport avec Vinéa qui ont ma préférence, pour leur côté SF très marqué, je dois reconnaître que j’ai particulièrement apprécié La fille du vent. Notamment parce qu’il s’agit du premier tome se déroulant (enfin) au Japon, nous proposant par la même occasion de beaux panoramas.

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Davenne

  • Autrice AK
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1048
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • C'est un anagramme de "No name"!
Re : Bibliothèque
« Réponse #662 le: 10 mars 2022, 20:02:18 »
Le Trône de Fer : GRR Martin
Pour ceux qui débarquent de la Lune ou d'une autre lointaine galaxie :
Cliquez pour afficher/cacher
Ca y est, je suis à jour, il me reste plus que Chroniques du Chevalier Errant et l'intégrale De Feu et de Sang. Mais là je fais une pause GoT ^^'
En gros, malgré une traduction hermétique (dans les premiers tomes) qui rend la lecture pas très aisée et le rythme assez irrégulier de l'histoire, sans parler du rythme me parution de l'auteur, c'est très prenant et c'est très bon.
Définitivement plus orienté intrigues politiques et manœuvres de manipulation que fantasy "pure", l'histoire fourmille tout de même de légendes, mythes, prophéties, visions et autres phénomènes magiques ou apparentés. Sans compter les dragons, c'est toujours très cool les dragons, et ceux là sont vraiment très cool.
Je vais pas m'éterniser sur le sujet, mais ceux qui ont vu la série, je vous conseille de lire les livres, qui regorgent de détails et de scènes qui ont été modifiés / squizés par la série. Certes la série va plus loin dans la chronologie des événements, mais c'est pas forcément une qualité.

Vivement la suite en tous cas !!

-----

De Bons Présages : Terry Pratchet & Neil Gaiman
L'Apocalypse est pour demain. Avec ses trompettes, ses flammes de l'Enfer, son courroux du ciel et tout le tremblement. L'éternel lutte entre les forces du Bien et celles du Mal arrive enfin à son terme. On va pouvoir savoir qui est l'heureux gagnant. Sauf que certains ont pris goût à l'humanité et s'imaginent qu'on pourrait éventuellement essayer de penser les choses avec un peu plus de subtilité (source : Babelio)
Vous êtes déprimés à cause de l'ambiance tendue de l'actualité, voilà le livre idéal.
Vraiment.
Vous trouvez que parler de fin du monde alors que la menace nucléaire plane c'est un peu limite-limite?
On se détend, on prend une p'tite camomille, un plaid bien chaud, et on apprécie le spectacle que le duo Pratchet & Gaiman nous offre.

Dire que De Bons Présages est décalé, c'est tout juste effleuré du doigt l'ambiance du livre.
C'est très anglais, bourré d'humour et de références, plus loufoques les unes que les autres, à tout pleins de trucs, le tout sur fond de best of de Queen.

C'est un livre qui se dévore, son côté fun et son écriture donnent une lecture fluide et d'une facilité déconcertante.

Niveau histoire, imaginez un événement hyper important et prévu de trèèèèès longue date.
Imaginez maintenant qu'au dernier moment, les choses tant attendues ne se mettent pas en marche comme il faut, que tout commence à foirer et à partir dans tous les sens, mais pas d'une manière dramatique, non, d'une manière wtf, impromptue et délicieusement imprévue.
Voilà, vous avez le livre.

Niveau personnages, difficile de ne pas s'attacher aux personnalité très marquées d'Aziraphale l'ange pas très droit, Rampa le démon consciencieux, Adam et les Eux (j'ai jamais autant rit en lisant grâce aux Eux), Anathème et son Livre ... sans oublier le groupe de bikers =D
Du condensé d'humour absurde bien foutu, mais pas totalement innocent.
L'Humanité est au centre de l'histoire, car c'est bien de l'Humanité qu'il est question, de sa fin programmé, et aussi de son influence sur les 2 factions en guerre depuis (presque) la nuit des temps. Mais l'Humanité c'est quelque chose de bien plus compliqué et profond que juste la vie des êtres humains.

Le duo d'auteur marche parfaitement, c'est un pur bonheur de lecture.
Evidemment, je le recommande, vu que c'est un gros gros coup de cœur !!

Y a une adaptation en série sur Amazon Prime, je ne sais pas ce que ça donne, mais apparemment ça a gardé le côté bien barré, mais peut être en moins digeste.

Et pour changer totalement d'ambiance, quoi du mieux qu'un tome 1 de Dune ...














Nakei1024

Re : Bibliothèque
« Réponse #663 le: 10 mars 2022, 20:08:29 »
Pour les Bons présages, je te conseille la série Good Omens qui en est une adaptation plutôt réussie (si je ne me trompe pas).
En tout cas moi j'avais adoré. :)

La bande-annonce
« Modifié: 10 mars 2022, 20:11:36 par Nakei1024 »

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Davenne

  • Autrice AK
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1048
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • C'est un anagramme de "No name"!
Re : Bibliothèque
« Réponse #664 le: 10 mars 2022, 21:04:25 »
Ouais j'en ai parlé un peu plus haut  :P

Je crois que je vais essayé de convaincre mon chéri de regarder avec moi, vu qu'il veut pas lire le livre ...

Davenne

  • Autrice AK
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1048
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • C'est un anagramme de "No name"!
Re : Bibliothèque
« Réponse #665 le: 24 mars 2022, 19:48:06 »
L'Appel de Cthullhu et Les Montagnes Hallucinées de HP Lovecraft, illustrés par F Baranger

L'Appel de Cthullhu
Boston, 1926. Suite au décès, dans des circonstances étranges, de son grand-oncle, Francis Thurston découvre dans les documents dont il hérite l’existence d’une secte vouant un culte à une créature innommable, endormie depuis des millions d’années.
Sacrifices indicibles pratiqués dans les bayous de Louisiane, meurtres mystérieux perpétrés dans divers endroits du globe, artistes sombrant dans la démence après des visions nocturnes terrifiantes, renaissance de cultes ancestraux et surtout, une cité cyclopéenne surgissant de l’océan lors d’une tempête… Thurston va comprendre peu à peu que les recherches de son grand-oncle concernant le culte de Cthulhu étaient bien trop proches de la vérité et que, dans l’ombre, des adeptes œuvrent au réveil de leur dieu païen, prêts à faire déferler la folie et la destruction sur le monde.
Les astres sont alignés. La fin est-elle proche ?
(source : Bragelonne


Les Montagnes Hallucinées
Arkham, 1933. Le professeur Dyer, éminent géologue, apprend qu’une expédition scientifique partira bientôt pour l’Antarctique avec pour ambition de suivre les traces de celle qu’il avait lui-même dirigée en 1931. Dans l’espoir de dissuader cette tentative, Dyer décide de faire un récit complet des tragiques événements auxquels il survécut, cette fois sans omettre les passages qu’il avait écartés à son retour, de peur d’être pris pour un fou.
Deux ans plus tôt, les navires affrétés par l’université Miskatonic avaient accosté le continent glacé au début de l’été austral, et le contingent de quatre professeurs et seize étudiants s’était mis aussitôt au travail. Les premiers résultats ne s’étaient pas fait attendre et le biologiste de l’expédition, le professeur Lake, était parti de son côté avec plusieurs membres de l’équipe afin de suivre une piste fossilifère prometteuse. Au bout de quelques jours à peine, il avait annoncé par radio avoir découvert de stupéfiants spécimens d’une espèce inconnue, extraordinairement ancienne, avant de cesser toute communication après une terrible tempête. Pressentant le pire, Dyer s’était porté à leur secours le jour suivant. Ce qu’il avait découvert sur place dépassait ses craintes les plus folles…
(source : Bragelonne


Pour les traiter ici, je vais faire une sorte de pack, non pas par simple flemme (quoi que), mais surtout pour traiter ici ces 2 versions, illustrées, faire une critique des livres de Lovecraft ici serait mettre en retrait ce qu'apporte cette édition.
Non que je n'en ai pas envie, mais parce que cette édition n'en a pas vraiment besoin, puisque C'EST simplement l'illustration des récits de Lovecraft.
Oui oui, pas "adaptation" mais bien "illustration".

Les qualités du dessinateur sont ici bien visibles, un trait beau, propre, tout en respectant le côté nébuleux, onirique et cauchemardesque de Lovecraft.
Il a parfaitement saisi l'essence des récits et est arrivé à les retranscrire en image, non comme Gou Tanabe l'a fait sur ses mangas qui sont des adaptations (d'excellente qualité au passage), des interprétations, mais en détaillant les descriptions au maximum afin de coller à l'identique ou pas loin aux récits originaux.
Le format est du coup assez simple, puisqu'il consiste en un grand format, couleur, illustré, avec les textes qu'on retrouve tout simplement dans les nouvelles de Lovecraft.
Ni plus ni moins.
On est pas non plus dans la BD, ici pas de bulles, de cases, ou de gouttières, juste des illustrations qui mettent en valeur les textes.
Un grand format cartonné de très très bonne facture, avec des pages épaisses et glacées, qui ont même une texture qui semble diverger en fonction des plans dessinés (à confirmer si c'est juste dans ma tête, un léger défaut, ou si c'est bien ça :P ).
En tous cas avec cette édition on en prend plein les yeux, le poids de chaque tome est conséquent, on sent que l'éditeur a mis les petits plats dans les grands pour cette édition, pour le plus grand plaisir des lecteurs.

Alors pourquoi en parler ici, sans mentionné le fond, juste la forme?
Car cette édition s'adresse aux fans, aux amateurs, aux adeptes, à ceux qui connaissent déjà bien Lovecraft, qui ont juste envie de redécouvrir ses œuvres d'une autre manière.
Le but ici n'est pas franchement de donner envie aux novices, d'abord parce que les univers de Lovecraft, ça se vie d'abord et surtout de l'intérieur, pour mieux les saisir, il faut les "vivre" sans intermédiaires.
Ensuite avec 29,90€ le tome, pour quelqu'un qui n'a jamais lu de Lovecraft, l'investissement de départ (60€ pour les 2 tomes des Montagnes Hallucinées + encore 29,90 pour l'Appel de Chtullhu) est assez conséquent, sachant que ça peut ne pas plaire.

Donc si vous aimez Lovecraft et que vous rêviez (ou au moins aviez envie) d'une belle version illustrée, dans le plus pur respect de l'œuvre originale,  je vous conseille chaudement les version de Baranger.


« Modifié: 24 mars 2022, 19:57:18 par Davenne »

Nakei1024

Re : Bibliothèque
« Réponse #666 le: 24 mars 2022, 20:19:43 »
J’ai commencé à lire les romans Hypérion, de Dan SIMMONS. Pour l’instant j’accroche pas mal: les différents récits des 7 pèlerins réservent leur lot de surprises, et surtout au centre du récit on trouve la planète Hypérion avec les tombeaux du temps et le Gritche. Ce monstre mythique, aux origines inconnues et aux intentions encore moins claires fait presque office d’ogre vengeur dans cet univers, avec sa capacité à se déplacer où il veut et son goût marqué pour les massacres sanglants.

Après d’autres œuvres, j’avoue que c’est un récit que je verrais bien porté à l’écran (en film ou en série). Si les visuels sont aussi impressionnants que ce qu’on peut lire dans le livre, ça pourrait donner quelque chose de vraiment sympa.

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Davenne

  • Autrice AK
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1048
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • C'est un anagramme de "No name"!
Re : Bibliothèque
« Réponse #667 le: 29 mars 2022, 19:18:31 »
Menu 100% SF pour cette fois :

Dune, de F Herbert
Voici l’épopée prodigieuse de Paul Atréides, seigneur d’Arrakis, connu comme prophète sous le nom de Muad’Dib, Empereur, messie de Dune.
Avec la saga Dune, Frank Herbert a brossé une immense fresque, digne, par l’intensité dramatique, le foisonnement des personnages, la précision des détails, des grands chefs d’oeuvre du roman historique classique.
On y perçoit aussi le bruit et la fureur des drames shakespeariens. Mais cette fresque ne se situe pas dans le passé. Elle se déploie dans l’avenir.
Un avenir éloigné dans le temps et proche par les passions, où les hommes naviguent entre les étoiles et peuplent un milliard de mondes. Entre ces mondes, Dune, planète désertique où l’eau est plus précieuse que l’or, et pour laquelle se battent les deux grandes familles des Atréides et des Harkonnen.
Car Dune produit l’Épice, drogue miracle, source de longévité et de prescience.
(source : éditions Robert Laffont

Il est des classiques qu'on ne peut contourner, et Dune en fait définitivement partie.
J'aurais très bien pu mettre cette image puisque j'ai grandi avec. Bref, Dune et moi c'est une affaire de famille sur laquelle je ne m'étais pas trop penchée jusque là.
Déjà c'est bien écrit. c'est bête à dire, mais sur un livre qui est quand même très descriptif, aussi bien dans les paysages que dans les concepts, la qualité d'écriture et ici aussi de traduction, sont très importantes, voire même capitales, pour les bonnes imprégnation et compréhension.
Dune est un univers très riche, dans tous les sens du termes. Le background est très dense, aussi bien du côté des personnages que de la politique ou de la religion, de l'architecture ou de la technologie. D'où la nécessité de pas mal de descriptions pour faciliter la compréhension. Les concepts sont, au fil de l'histoire, développés, expliqués, et répétés, de manière à être assimilés par le lecteur, sans lourdeurs. Ce qui est presque un exploit vu la somme d'informations! La présence d'annexes offre un approfondissement supplémentaire sur certains concepts. Elles ne sont pas indispensables (sauf le lexique) mais apportent un vrai plus sur le background. Par contre c'est très compact et pas des plus agréable à lire. En même temps on est pas vraiment obligé de le faire, hein.
L'histoire en elle-même est très prenante, bien ficelée, changeant généralement de point de vue à chaque chapitre. Le destin tragique de Paul Atréides a quelque chose d'attachant, peut être parce qu'on sait rapidement qu'il va être jonché de drames qu'un gamin de son âge n'est pas censé subir.
Mais peut être que le personnage le plus attirant de ce livre, c'est Arakis : quasiment élevé à l'état de personnage central, la planète est hyper captivante : son écosystème particulier, l'Epice, les vers, les Fremen, leurs eus et coutumes, leurs croyances, etc, tous ces mystères font de ce "personnage" une réelle énigme qu'on se régale à découvrir au fil des pages.
Vous vous doutez bien qu'on est sur un coup de cœur là, et que le tome 2 de la même collection attend impatiemment que je l'ouvre.

-----

Goldorak, de X.Dorison, Y.Guillo, D.Bajram, B.Cossu, A.Sentenac
La guerre entre les forces de Véga et Goldorak est un lointain souvenir. Actarus et sa soeur sont repartis sur Euphor tandis qu'Alcor et Vénusia tentent de mener une vie normale. Mais, des confins de l'espace, surgit le plus puissant des golgoths : l'Hydragon. Alors que le monstre de l'ultime Division Ruine écrase les armées terriennes, les exigences des derniers représentants de Véga sidèrent la planète : sous peine d'annihilation totale, tous les habitants du Japon ont sept jours pour quitter leur pays et laisser les envahisseurs coloniser l'archipel. Face à cet ultimatum, il ne reste qu'un dernier espoir... Goldorak.
(source : Babelio)

Avant de rentre dans le sujet, je vouais juste faire une petite remarque sur le résumé de l'éditeur, qui semble plus intéressé sur le profit à faire avec le livre que sur son contenu. Je suis pas spécialement pinailleuse, mais ça aurait peut être été sympa de mettre, je ne sais pas, un VRAI synopsis du livre et pas un vague de celui de la série de Gô Nagai.
Passons donc.

C'est sûr que si on commence à me prendre par les sentiments, on va me traîner facilement un peu n'importe où, car faisant partie de la fameuse Génération Dorothée, Goldorak, c'est mon enfance, comme certains (beaucoup?) d'entre nous ici.
Donc forcément je me suis sentie obligée ( :rolleyes: ) de me lancer dans cette lecture.
Kana, ça on peut pas leur reprocher, à mis les petits plats dans les grands, avec une belle édition classique etédition collector sympathique.
Même si je ne suis pas une fana de BD "franco-belge", il faudrait être de sacrément mauvaise foi pour ne pas trouver ce genre de planches belle et superbement réussie, aussi bien au niveau du dessin, que de la couleurs. Un vrai régal pour les yeux du début à la fin.
Niveau scénario, c'est plutôt pas mal, mais j'ai trouvé ça un peu gentillet, avec un soupçon de bien-pensance qui essaie de rendre un emblématique "méchant" victime de circonstances tragiques. Avant on savait
Cliquez pour afficher/cacher
mais on insistait pas plus là dessus, on en faisait pas une sorte d'excuse à la cruauté.
Ils étaient méchants, et on bottait le c** des méchants. On faisait pas de psychologie.
Mais bon, ça passe quand même dans le sens où je prend vraiment ce tome comme une sorte de "super fanfic" et pas une véritable suite.
Une "super fanfic" faite avec des moyens pros, par des pros, qui ont pris le temps de faire un truc très qualitatif, et validée par Gô Nagai, mais ce n'est pas une suite officielle. Donc si on change un peu l'état d'esprit, c'est pas grave, puisque ce n'est pas réellement canon.
Pour moi c'est un très beau cadeau fait par les fans, pour les fans, et pour cela c'est une énorme réussite.
Les bonus de la BD sont très sympas, on voit vraiment l'amour et la passion de l'équipe et ça fait vraiment plaisir à voir.

-----

Shangri-La, de M.Bablet
Dans un futur lointain de quelques centaines d’années, les hommes vivent dans une station spatiale loin de la Terre et régie par une multinationale à qui est voué un véritable culte. En apparence, tout le monde semble se satisfaire de cette « société parfaite ». Dans ce contexte, les hommes veulent repousser leurs propres limites et devenir les égaux des dieux. C’est en mettant en place un programme visant à créer la vie à partir de rien sur Shangri-La, une des régions les plus hospitalières de Titan, qu’ils comptent bien réécrire la « Genèse » à leur façon.
(source : Ankama

L'humanité a foutu le camp de la Terre devenue inhabitable, les Hommes vivent dans une station spatiale, contrôlés (et nan, pas que la station :P ) par une grosse société tentaculaire qui régit tous leurs besoins, essentiels et moins essentiels, en créant sa propre boucle de consommation.
Vous sentez le malaise? Vous allez le ressentir tout au long du livre.
Le talent de l'auteur : prendre des détails actuels, les amplifier de la façon dont on craint que ça finisse, et nous les servir, d'une manière totalement calculée et réfléchie, de manière à rendre ça tellement tangible que ça file des frissons dans le dos.
Autant je ne suis pas spécialement fan du chara-design, pas trop mon trip, autant j'aime beaucoup les décors et les couleurs.
La lecture est facile, agréable, avec toutes les réflexions que le genre peut apporter
Très bien réalisée, encore un super moment de lecture !

Nakei1024

Re : Bibliothèque
« Réponse #668 le: 07 mai 2022, 10:57:49 »
Hypérion et La chute d'Hypérion (Dan SIMMONS): Alors qu'une guerre interstellaire menace d'éclater entre l'Humanité dirigée par l'Hégémonie et le mystérieux empire Extro, un groupe de sept pèlerins est envoyé sur la planète Hypérion. Aucun d'eux ne sait sur quels critères ils ont été choisis ni ce qu'on attend réellement d'eux, mais ils doivent se rendre dans la zone des tombeaux du temps: une région pleine de mystère dans laquelle le temps s'écoule à l'envers et le domaine du Gritche, sorte de créature mythique et maléfique aux intentions inconnues.



Mon avis: Peut-être moins connu que d'autres récits comme Dune ou Fondation, le livre peut néanmoins être considéré comme un pilier des œuvres de la science-fiction. L'histoire aborde une large gamme de thèmes comme les voyages dans le temps et l'espace, la religion, la robotique et le développement de IA, la colonisation spatiale et les rencontres avec de nouvelles ethnies et civilisations galactiques...
La première partie se concentre sur les pèlerins et le récits de leurs vies passées, chacun dégageant une ambiance particulière: on a ainsi droit (selon le narrateur), à de l'action, de l'horreur, de la hard SF... Cette première partie peut être vue comme une suite d'histoire dans l'histoire.
Avec la seconde partie, tout s'accélère et l'on entre véritablement dans le vif du sujet. Le conflit entre l'Hégémonie et les Extros se confirme et prend des proportions dantesques, le voile de mystères qui entoure Hypérion et le gritche se lève peu à peu, et les 7 pèlerins (plus d'autres personnages à travers la galaxie) se retrouvent face à leur destin.

Les deux livres font respectivement plus de 600 et 700 pages. Pourtant, ça a été un véritable plaisir de les parcourir, et à chaque nouvelle étape j'avais envie de découvrir la suite. Il faut néanmoins s'accrocher un peu car la narration y'est très particulière. Comme dit plus haut, le premier tome est composé d'une bonne demie douzaine de récits différents. Et pour le deuxième, ceux-ci sont clairement imbriqués les uns dans les autres: à chaque nouveau chapitre on saute d'un personnage à l'autre, parfois même en coupant en plein milieu de l'action. Cela donne un côté "carnet d'étude" dans lequel on regroupe des notes prises dans des lieux différents, en essayant de respecter au mieux la chronologie des évènements.


Pour la suite de mes lectures, j’attaque le premier tome du Sorceleur.
« Modifié: 07 mai 2022, 12:48:31 par Nakei1024 »

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Matchoss

Re : Bibliothèque
« Réponse #669 le: 07 mai 2022, 21:57:03 »
Hypérion était une bonne lecture, mais j'ai largement préféré sa suite Endymion.
C'est pas le même style de récite, on passe d'une chronique à un récit d'aventure Cela donne l'occasion de s'attacher plus fortement au personnage tout en développant l'univers et en gagnant en émotion. On a un vrai sentiment d'accomplissement à la fin de la lecture.

J'ai beaucoup aimé aussi Illium et Olympos du même auteur qui mélange SF et mythologie. C'est un peu moins facile à lire et un peu plus austère mais les concepts et le mélange de genre prend vraiment bien.

Nakei1024

Re : Bibliothèque
« Réponse #670 le: 07 mai 2022, 22:44:56 »
Ah ben merci pour l'info: j'avais vaguement entendu parler de Endymion, mais je ne savais pas trop ce que ça valait.

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Afloplouf

  • Administrator
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 8455
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Pris en flagrant délit de glandouille
Re : Bibliothèque
« Réponse #671 le: 09 mai 2022, 17:05:20 »
Au risque de rendre la chose plus confuse, j'ai préféré Hypérion à Endymion. Ce dernier reste très largement recommandable mais ça se traine un peu là où l'aspect "recueil de nouvelles" de Hypérion permettait une plus grande palette de styles. Quand à Illium/Olympos, si ça reste très bien écrit, le prosélytisme de Simmons transparait trop à mon goût (plus que dans Alvin mais moins que la saga des Ombres chez Orson Scott Card pour donner d'autres références de qualité si tu ne connais pas 8))

Matchoss

Re : Bibliothèque
« Réponse #672 le: 09 mai 2022, 18:57:54 »
Prosélytisme à quel niveau?

Afloplouf

  • Administrator
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 8455
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Pris en flagrant délit de glandouille
Re : Bibliothèque
« Réponse #673 le: 09 mai 2022, 19:33:21 »
Oulà je les ai lus il y a 10 ans donc je me rappelle plus quoi en détail m'avait interpellé. Mais Simmons est un conservateur assez croyant, à tel point que ses positions racistes et homophobes ont fait lâché l'affaire à son traducteur français attitré l'immense Jean-Daniel Brèque. De souvenir il y avait un justement un sous-texte de lecture civilisationnelle qui m'avait gêné.

Matchoss

Re : Bibliothèque
« Réponse #674 le: 09 mai 2022, 20:30:40 »
Je n'avais pas entendu parlé de cette histoire.
Après, je trouve pas que ses positions soient particulièrement marquées dans ses romans. Cela tient grandement au fait que les personnages sont généralement ambiguë et pas manichéen. C'est vrai que l'un des thèmes qui revient dans ses créations et la religion et les croyances, ce n'est donc pas illogique que son opinion s'y reflète. Il s'attaque d'ailleurs plus aux institutions qu'au concept de religion dans ses bouquins. Il y a l'idée du sauveur qui revient quand on y réfléchi.

Après, les lectures sont quand même fort agréable et j'apprécie beaucoup les efforts fait pour créer des concepts de SF originaux.