Sondage

Quel est votre personnage préféré dans les Mystérieuses cités d'or ?

Esteban
1 (20%)
Zia
1 (20%)
Tao
0 (0%)
Mendoza
2 (40%)
Pichu
1 (20%)

Total des votants: 5

Vote clôturé: 03 février 2012, 01:45:48

Auteur Sujet: Animation en Dehors du Japon  (Lu 154027 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

sarthasiris

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 3220
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • -ho mary sweet mary my mary hohoho
Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #165 le: 10 décembre 2016, 01:37:56 »
Perso' je me suis marré tout le long. Mention pour le boss de gang avec son accent tout pété de parrain.

Je suis fan de cette ultra-violence tarantinesque complètement décomplexée. LastMan me fait penser à une sorte de Sin City combiné avec un côté retro à la Hotline Miami ou Kung Fury. C'est nerveux, percutant. Bref, ça pète la classe par tous les orifices.

Par contre, j'ai du mal à rentrer dans l'histoire à chaque fois qu'ils sortent le prénom du héros, désolé mais Richard ça le fait pas du tout. :lips:
Il ne faut jamais rien prendre au sérieux.

Isindu

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #166 le: 10 décembre 2016, 09:30:58 »
Interview du réalisateur de la série Lastman : http://www.catsuka.com/nolife/video/emission_139

Evilbaffe

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #167 le: 13 décembre 2016, 22:42:04 »
Dommage que la série n'ait jamais été mentionnée sur AK, on profite donc de noël approchant pour corriger le tir par un hommage à  Miraculous, les aventures de Ladybug et Chat Noir, un joli succès planétaire français. C'est vraiment très bon ce mariage de techniques occiri-entale pour donner un show comique, stylé et doté d'une excellente animation. 

Voici son dernier clip spécial noël.

tsparkle

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #168 le: 04 février 2017, 18:17:53 »
Un nouveau teaser pour Samurai Jack

https://youtu.be/QKD6Pp0yqx0

Nakei1024

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #169 le: 01 avril 2017, 11:30:14 »
Fin de la saison 3 de Star Wars Rebels, avec l'amiral Thrawn qui abat toutes ses cartes en une fois et porte un coup relativement dur aux rebelles.
Sympa et plaisant, le personnage est vraiment digne de figurer au rangs des pires ennemis de l'alliance. Mais soyons honnêtes: Vador dans la saison 2, c'était clairement autre chose. On n'était pas simplement face à un stratège/guerrier exceptionnel, mais bien un cauchemar ambulant capable de filer des frissons à n'importe qui d'un bout à l'autre de la galaxie (il suffit de voir Rogue One pour s'en convaincre un peu plus).

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

kisagi

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #170 le: 07 juillet 2017, 19:10:06 »
Après le film Assassin's Creed va être adapté en série animé, le producteur sera Adi Shankar qui a déjà travaillé sur la série Castlevania qui est disponible dés aujourd'hui sur Netflix :
Ecriture de lien
« Modifié: 09 juillet 2017, 14:29:47 par allbrice »

Evilbaffe

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #171 le: 21 janvier 2018, 20:21:17 »
Pour ceux qui savent pas encore, la saison 2 de Ladybug est en cours. Contenu censuré en France sur Youtube par TF1, et pourtant quand on passe par un proxy le jour de la sortie d'un épisode inédit ça donne déjà ça :



Qu'ajouter ? La deuxième saison est bien meilleur que la première : des révélations, de nouveau héros, et une sorte de fil conducteur bonifient la série qui, (IMO) est avant d'être un succès français international, une très bonne comédie pour tous les âges.

Nakei1024

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #172 le: 21 janvier 2018, 20:56:58 »
C’est le personnage de ton avatar? Je ne connais pas mais j’essaierai de jeter un œil.

Au passage, le dernier épisode de la saison 5 de RWBY devrait sortir la semaine prochaine. Après une saison 4 en demie-teinte, elle renoue avec davantage d’action et une vraie évolution de l’histoire...

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Evilbaffe

Re : Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #173 le: 21 janvier 2018, 21:16:06 »
C’est le personnage de ton avatar? Je ne connais pas mais j’essaierai de jeter un œil.
Mon avatar c'est le vilain du premier épisode. Il s'agit d'une série qui suit le modèle "monstre de la semaine" avec deux protagonistes et un antagoniste principal qui invoque chaque épisode un ennemi différent en "akumatisant" une personne surprise en colère ou dépression.

La plupart des épisodes sont intervertibles chronologiquement, tout du moins concernant la première saison, du coup les épisode de la version anglais sont pas dans le même ordre que la VF.
« Modifié: 21 janvier 2018, 21:18:19 par Evilbaffe »

sakura yukiko

Re : Re : Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #174 le: 21 janvier 2018, 21:31:50 »
Mon avatar c'est le vilain du premier épisode. Il s'agit d'une série qui suit le modèle "monstre de la semaine" avec deux protagonistes et un antagoniste principal qui invoque chaque épisode un ennemi différent en "akumatisant" une personne surprise en colère ou dépression.

La plupart des épisodes sont intervertibles chronologiquement, tout du moins concernant la première saison, du coup les épisode de la version anglais sont pas dans le même ordre que la VF.

Je savais que je la connaissais ! C'est Climatika elle non ?

Badass Little Redhood

Evilbaffe

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #175 le: 21 janvier 2018, 22:03:40 »
J'avais oublié son nom  :P

Nakei1024

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #176 le: 23 janvier 2018, 18:31:20 »
Mighty Max: Le jour où le jeune Max reçoit chez lui une nouvelle casquette, il est loin d'imaginer qu'en la mettant sur sa tête il vient de changer son destin. Celle-ci est en effet un puissant artefact permettant d'ouvrir différents portails magiques à travers le globe et au-delà. Accompagné de Virgil (un volatile disposant d'un immense savoir et connaissant l'emplacement de la plupart des portails encore actifs) et de Norman (un guerrier immortel assurant sa sécurité), il va tenter de triompher de l'infâme Skullmaster, enfermé depuis des millénaires au centre de la Terre, en attente du jour où ses pouvoirs maléfiques pourront de nouveau se déchaîne sur le monde.


"Mighty Max", pour moi ça représente avant tout une gamme de jouets similaires aux "Polly Pocket", dans un univers plus sombre et masculin. Quand j'étais en primaire, j'avais une petite collection de ces boîtes permettant de revivre les aventures du jeunes Max, aux prises avec des ennemis toujours plus effrayants (zombies, momies, araignées géantes, robots tueurs, aliens, etc...).
Mais ce n'est qu'il y a peu, au hasard d'une vidéo sur Youtube que j'ai appris l'existence d'un anime. Et donc, juste pour le trip de retomber en enfance, j'ai attaqué le visionnage des 40 épisodes (une petite dizaine pour l'instant).

Ça fleure bon la production des années 90 ayant pour but principal de vendre aux enfants que nous étions alors des jouets plus ou moins bien conçus. Pourtant, une fois passé ce constat évident (les épisodes rappelant clairement les différentes boites existantes), il s'avèrent malgré tout que MM est une série pas si mal foutue et qui n'a pas peur de présenter au (jeune) public cible un univers relativement sombre misant sur tout un panel de monstruosités plus ou moins connues de la culture geek. Les références aux grands mythes de la littérature et du cinéma ne manquent pas même si bien entendu, la production reste très édulcorée pour coller à son public.
Globalement, chaque épisode se concentre sur un monstre et un univers spécifique, mais il y a néanmoins une trame narrative (plutôt bien foutue) avec des épisodes centrés sur la lutte entre Max et Skullmaster.

Pour l'instant, ça se laisse regarder sans trop de difficulté, les différentes aventures narrées se révélant plus profondes et riches que l'on pourrait croire de prime abord.
On verra bien si j'ai d'autres choses à ajouter en cours de série ou à la conclusion de celle-ci.


Edit: Je viens de regarder les premiers épisodes de Ladybug (pas certain qu'ils soient dans l'ordre: je n'ai pas encore vu l'avatar d'Evilbaffe). C'est très girly quand même (façon Sailor Moon), je m'attendais davantage à quelque chose dans le genre de RWBY. Mais la réalisation est propre, et ce n'est pas tous les jours que je peux voir une série d'animation Française, donc je continue.
Par contre ce sont uniquement des épisodes indépendants ou il y a un scénario qui vient s'insérer au milieu?
« Modifié: 23 janvier 2018, 20:53:57 par Nakei1024 »

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Nakei1024

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #177 le: 07 février 2018, 18:31:00 »
Mighty Max: 40 épisodes plus tard. Ben honnêtement, pour un anime destiné avant tout à vendre des jouets à des gosses, c'est plutôt bien foutu. Une bonne série d'aventure qui regorge de références geek (Aliens, The Thing, King Kong, Jules Verne, Lovecraft, les mythes de la Table Ronde...).
On sent que le dernier épisode laissait la porte ouverte à de nouvelles aventures, mais faute de succès le projet a été abandonné. Dommage car voici un anime qui méritait probablement mieux.

Par contre, les vidéos que j'ai trouvées devaient être tirées d'un vieux VHS, parce qu'entre le son légèrement à la ramasse et la qualité d'image pas toujours top, on va dire que j'ai du progresser à un rythme limité d'épisodes par jour (sous peine de choper une bonne migraine).


Ladybug - Saison 1 et début saison 2: Honnêtement j'aime bien, et il y a clairement une grande évolution entre les 2 saisons (et c'est marrant de voir le Papillon se démener avec des akumas quelque peu incontrôlables de temps à autres).
Je regrette juste un certain manque de profondeur dans la trame, qui fait qu'on reste globalement sur une ambiance très légère dans un Paris idéalisé et toujours ensoleillé. Pourtant, dans une métropole comme la capitale Française, et avec le pouvoir du Papillon, il y aurait largement de quoi aborder des thématiques plus ou moins sérieuses et actuelles en filigrane des aventures de Ladybug et Chat-noir. Et qu'on ne vienne pas me dire que c'est parce que la série vise un public jeune: des productions comme Steven Universe ou Star Butterfly y arrivent avec brio.
Bref, une bonne surprise mais encore un peu trop "naïf" pour être totalement convaincant selon moi.

Niveau succès, l'anime se situe comment, aussi bien en France qu'au Japon ou en Corée et dans le reste du monde?
« Modifié: 07 février 2018, 20:42:44 par Nakei1024 »

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Nakei1024

Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #178 le: 03 mars 2018, 13:00:42 »
Je continue le visionnage des vieilles séries qui ont "bercé" mon enfance. Ok j'avoue, j'ai surtout suivi les épisodes pendant 2 petites semaines de vacances un été chez mes grands-parents, donc le simple fait que je m'en souvienne encore aujourd'hui laisse à penser qu'il y avait sans doute quelque chose pour que l'anime me marque.

Phantom 2040: Au XVIème siècle, un jeune marin, unique survivant d'un abordage de pirates, décide de lutter contre le crime et l'injustice. Connu sous le nom de "Fantôme" ou "d'Ombre qui marche", ses adversaires disent de lui qu'il est immortel et reviendra systématiquement tourmenter ceux qui pensaient lui échapper.
La clé de cette immortalité est en réalité que chaque descendant mâle du "Fantôme" prend la place de ce dernier à sa majorité, la proximité morphologique d'une génération à l'autre permettant de créer l'illusion de persistance à travers les siècles.
En 2040, alors que le monde voit son équilibre écologique ravagé et ses ressources naturelles épuisées, le jeune Kit WALKER apprend qu'il est le prochain "Fantôme". Il s'engage à lutter contre le groupe industriel Madison, tenu d'une main de fer par la redoutable femme d'affaire Rebecca MADISON, dont le but est de créer une cité de haute technologie auto-suffisante qui permettrait à une élite fortunée de vivre en autarcie, tandis que le reste de l'Humanité devrait dépérir dans un monde ultra-pollué avec une biosphère détruite à 99%.


Phantom 2040 - Opening (Youtube)

Mon avis: Honnêtement, je doute qu'un anime comme celui-ci puisse aujourd'hui sortir dans les mêmes conditions qu'en 1994 (un an avant le chef d’œuvre Ghost in the Shell au passage): sur une émission de jeunesse (les Minikeums), à visée d'un public jeune.
L'univers qui y est décrit se révèle effectivement particulièrement sombre et dénué d'espoir tant le monde semble à l'agonie. Les jungles et forêts y ont été quasiment rasées et remplacées par des déserts depuis des années. Seuls restent quelques dômes protégés dont la classe dirigeante semble se foutre éperdument (et est même prête à anéantir si ça peut servir ses intérêts), la pollution se fait sentir jusque dans les villes les plus modernes (avec de régulières catastrophes). Le développement de la robotique entraîne une progression foudroyante du chômage dans les classes les plus fragiles de la population, la cybernétique à outrance finit par créer de véritables monstres dépendant de leurs implants, et la dernière fois qu'un Humain lambda a mangé autre chose qu'un repas reconstitué chimiquement remonte à Mathusalem...
Pourtant, malgré ce décor peu engageant, des personnages aux origines aussi diverses que variées continuent de penser que l'Humanité a encore un avenir, et que les erreurs du passé peuvent être réparées, par ces mêmes sciences et technologies qui l'ont menées au bord du gouffre. C’est au fil des épisodes plus ou moins liés entre eux (on n’est pas dans un schéma un épisode = un adversaire) qu’une lueur d’espoir, si infime soit-elle, apparaitra.
L'anime est loin d'être aussi manichéen qu'on pourrait le croire, chaque personnage suit simplement sa propre ligne de conduite en fonction de ses objectifs, et pourra être amené à revoir son jugement au fil des rencontres faîtes et des actes dont il sera témoin ou instigateur.
Le spectateur sera amené à découvrir diverses thématiques relativement matures et à s’interroger dessus lors de son visionnage, qu’il s’agisse de la mort et du travail de mémoire envers des personnes disparues, de l’usage ou non de la violence pour arriver à ses buts, d’écologie (de manière plus convaincante et crédible qu’un Capitaine planète), de robotique, d'intelligence artificielle ou de cybernétiques, thèmes encore assez peu explorés et inconnus du grand public.

Le personnage du Fantôme, créé en 1936 par l’américain Lee FALK, fait (du moins pour l’anime, je ne connais pas le support papier) penser à un mélange de plusieurs héros de Comics. Dépourvu de pouvoirs surnaturels, il se repose avant tout sur une série de gadgets ou véhicules et un entraînement intensif comme le ferait Batman, préférant cependant faire usage d’un grappin magnétique pour sauter d’un immeuble à l’autre comme le ferait Spiderman.
Bien qu’encore jeune, il possède déjà un grand sens des responsabilités et s’interdit de tuer, même en ayant sa redoutable antagoniste à portée de « pistolet », dont il pourrait arrêter les machinations en appuyant simplement sur la gâchette à plusieurs occasions.
Et surtout, malgré ce que laisse penser sa légende, il n’est pas seul. Il est accompagné de toute une petite équipe d’alliés qui lui permettent de pallier ses faiblesses et de le guider dans sa quête. La plupart le rejoindront en cours de série et apporteront leurs compétences personnelles avec eux, qu’il s’agisse de jouer le rôle de mentor, d’encyclopédie vivante ou de hacker/mécanicien de génie, parfois même de soutien direct sur le terrain.

Pour ce qui est de la réalisation, on reconnaitra le design très longiligne des protagonistes, qu’on a déjà pu observer dans Alexandre le grand. Il donne une apparence et un visage relativement inquiétants (car déformés) à la plupart d’entre eux. A titre personnel, j’ai toujours eu du mal avec ce chara-design particulier, mais comme il me semble moins marqué ici, ça passe encore. Mais imaginez un gamin qui connait surtout des visages ronds et sympathiques façon Disney.
On notera aussi l’inclusion de plans en images 3D qui ont forcément vieilli depuis le temps, mais restent malgré tout agréables à regarder si on n’est pas trop tatillons.

Bref, voici un anime qui était clairement en avance sur son époque et n’hésitait pas à considérer son (jeune) public cible comme suffisamment mature et intelligent pour appréhender des problématiques complexes et avant-gardistes, ce qui me semble devenu encore trop rare actuellement, même si je note certaines productions récentes plus abouties.

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Rydiss

  • Staff Webzine
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 2479
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Prononcez mon pseudo comme il vous plaira...
Re : Re : Animation en Dehors du Japon
« Réponse #179 le: 06 mars 2018, 22:59:37 »
Citer
Niveau succès, l'anime se situe comment, aussi bien en France qu'au Japon ou en Corée et dans le reste du monde?
Énorme. C'est la plus grosse vente à l'étranger en série d'animation selon mes souvenirs, et elle est diffusée dans plus de 100 pays. Les audiences jeunesses sont très bonnes aussi, TF1 est bien content. En Corée ça fonctionne bien d'après les nombreux fanarts, au Japon je sais pas trop.

Faut que je regarde la saison 2 (elle est finie ?), j'avais bien accroché à la première, mais j'espère que le fil rouge sera plus présent...
La passion m'habite, mais la raison domine.

Chevalier de l'Ordre des Chevaliers de l'Orthographe.

- Idiots can be found everywhere.
- You think everyone is an idiot except you.
- I don't often meet people who are smarter than me.
Ghost Hunt - Akumu no sumu ie.