Auteur Sujet: Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica  (Lu 46094 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Kagamichan

Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« le: 07 janvier 2011, 10:45:27 »
J'ai choisi le nom D'après http://ja.wikipedia.org/wiki/%E9%AD%94%E6%B3%95%E5%B0%91%E5%A5%B3%E3%81%BE%E3%81%A9%E3%81%8B%E2%98%86%E3%83%9E%E3%82%AE%E3%82%AB

---------------------------------------------------


INFORMATIONS GÉNÉRALES
Format: Série TV
Année: 2011
Titre original: Mahou Shoujo Madoka Magica
Nombre d'épisodes: 12+
Site officiel: http://www.madoka-magica.com/

AKA:
- 魔法少女まどか★マギカ
- Puella Magi Madoka Magica

STAFF TECHNIQUE
Studio d'animation: Shaft
Production: Aniplex, MBS (Mainichi Broadcasting)
Réalisation: Shinbo Akiyuki
Supervision: Miyamoto Yukihiro
Chara-design: Kishida Takahiro
Chara-design original: Aoki Ume
Musique: Kajiura Yuki, Kalafina (ED)

DOUBLAGE
Aoi Yūki (Madoka Kaname), Chiwa Saito (Homura Akemi), Eri Kitamura (Sayaka Miki), Kaori Mizuhashi (Mami Tomoe), Emiri Katou (Kyube)

------------------------------------------

Bon, c'est moi le premier.
Je l'ai vu deux fois, une fois sans sous-titre et une autre avec un sous-titre. Je dois dire que j'aime cette série: le style unique de Shinbo/SHAFT, la musique, les doublages. Et la transformation de mahou shoujo est très bien montrée avec la musique bien choisie. Je trouve aussi des NETA, mais je ne suis pas sûr.

Pour toutes les premières épisodes des animés mahou shoujo, l'héroine est toujours une fille normale. Est-ce que ça est devenu une tradition? Alors j'attendes des nouveautés.
« Modifié: 07 janvier 2011, 10:50:20 par Kagamichan »
Malgré les distances et les océans et les champs de blé qui toujours nous séparent
Je peux encore courir le monde, la pluie peut me mouiller et le soleil me brûler jusqu'à en mourir

ShiroiRyu

  • Staff Webzine
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 12273
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Mon roman fantasy écrit de mes propres mains
  • A-theque M-theque
  • Les petits, les gros, faut tous les aimer !
Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #1 le: 07 janvier 2011, 10:54:17 »
Personnellement, la bouille des personnages me donne pas envie.
A côté, je reste donc réticent et j'attends plus d'épisodes, j'ai vu aussi le premier.

Kitsu

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #2 le: 07 janvier 2011, 12:16:32 »
Je me suis laissé tenté par Madoka Magica, uniquement parce qu'il y avait de la pub pour l'anime lors de l'entracte d'une autre série. Je ne suis pas un fan des magical girls, mais le premier épisode m'a laissé une bonne impression.
Le chara-design peut rebuter au premier abord, mais le style simple et les yeux crayonnés rendent les filles plutôt "kawaii". J'ai bien apprécié également le style des scènes d'actions qui les rend assez mystérieux, bizarres et funs en même temps.

Soren

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #3 le: 07 janvier 2011, 15:25:23 »
Je partais pas vraiment confiant vu que Shaft/Shinbo et moi ça fait 2 donc j'ai été agréablement surpris par ce premier épisode. L'introduction est une putain de baffe avec sa mise en scène et la musique divine de Kalafina, le reste de l'épisode est fun et agréable à suivre et ne donne pas l'impression que Shinbo est sous amphets. Et c'est moi ou Shaft a mis ses économies dessus? C'est bien plus beau que Arakawa ou Soremachi.

Le seul troll que j'aurais à emettre sur ce Pretty Cure version Shinbo c'est justement que c'est exactement le déroulement du premier épisode de Heartcatch :D. Je signe pour le prochain.

Red Slaughterer

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #4 le: 07 janvier 2011, 18:16:21 »
Copy pastaaaa !

Citer
Premier épisode vu et cette série est certainement à rajouter parmi les échec sauce Shimbo. L'avantage avec ce réalisateur, c'est que vu qu'il fait toujours la même chose, c'est assez simple de relever le défauts.

Dans l'idée de faire un série visuel qui se veut révolutionnaire (mais qui est au final juste gratuit et totalement arbitraire) Madoka Magica oublie une chose essentielle : raconter une histoire. Cet épisode d'introduction... n'introduit presque rien.

On ne sait pas où l'intrigue se passe. Entre les décors abstraits, les murs qui brillent et les éclairages qui font mal aux yeux, on a du mal à savoir où l'intrigue se situe réellement. On ne voit réellement la ville que deux, une fois à la fin du générique et une autre fois dans un plan large à la perspective douteuse. Le problème étant que l'intérieur et l'extérieur ne collent pas du tout. L'aspect contemporain naturaliste de la ville ne colle pas avec l'aspect futuriste abstrait de l'intérieur. Ils ne définissent alors ni époque ni démarche précise, c'est juste un caprice pseudo-artistique qui n'a aucun sens. Tout ça n'aurait pas tant d'importance si les décors n'étaient pas exactement ce qui définit l'ambiance de la série en plus d'être un des élément supposés favoriser (ou non, mais on parle de magical girl) l'identification. Tout de suite, ça devient plus difficile d'accrocher aux personnages et à l'intrigue. Et donc, les personnages.

Madoka Magica se détache un peu des lieux commun du magical girl... pour aller en chercher ailleurs. ainsi, la relation entre les deux héroïne se profile exactement comme celle entre Takato et Ruki dans la première partie du très bon Digimon Tamers, celle de Yasako et Isako dans l'excellentissime Dennou Coil ou de manière un peu gratifiante, celle entre Natsuki et Mai de Mai Hime. La prof est l'archétype des Yukari-like type, très loin de celles de Tamers, Dennou Coil ou même Pretty Cure Splash Star (personnage relativement convenu, mais toujours relativement efficace). Les deux side-kick ainsi que la loli à gros seins qui apparait à la fin de l'épisode sont pour ainsi dire vides et se résument à une ligne et demie de caractère. et la mascotte, on s'en fout. Chacune des actions et interactions de ces personnages sonnent faux puisque tout ce qui ne répond pas aux exigences narratives a un arrière goût amère de déjà vu.

En ce qui concerne l'intrigue, je suppose que c'est flou parce que ça se veut mystérieux mais le problème est qu'on est difficilement intrigué dont on ne comprend pas les bases. Tout est balancé de manière incroyablement bordélique en espérant que le spectateur recollera lui-même le morceau (oui, le spectateur peut vraiment être très stupide) mais le minimum serait d'offrir quelque chose d'un temps soit peu digeste. Le seul moyen de piger quelque chose à ce qu'il se passe se fait par lecture transversale des lieux communs.

Bref, un premier épisode qui n'est pas franchement des plus rassurant. En plus des délires visuels inutiles, des personnages en mousse et de l'intrigue plus floue tu meurs, l'animation est utilisée dans le vent (on s'attendait d'un magical girl qui se dit à la suite de Precure et de Nanoha qu'on nous donne au moins une bataille plein de sakuga mais non).

La question est : pourquoi Akiyuki Shinbo et pas Mamoru Hosoda ?

en complément de critique, je vous conseil de regarder :
- Au moins le premier épisode des séries cités dans ce message (Dennou Coil, Digimon Tamers, Mai Hime, Precure (Splash Star ou Futari Wa, c'est presque pareil, les autres je les connait moins)).
- Le premier film de Digimon, du fameux Mamoru Hosoda.
- Yume Tsukai (autant d'épisode que vous voulez) pour la magical girl mystico-bizarroïde mais bien plus réussit. Pour les moins aventureux, vous pouvez toujours aller jeter un œil au deuxième épisode de Pandora Heart et se représentation de l'abysse.
- Au moins un épisode de Bakemonogatari, même défaut sur les délires visuels.

Évidement, je cite ces titres parce qu'ils sont plus ou moins pertinents par rapport à ce que je dis pas spécialement mieux qu'un autre.

Donc, pas convaincu.
</euphémisme>

Soren

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #5 le: 08 janvier 2011, 19:55:00 »
Citer
La question est : pourquoi Akiyuki Shinbo et pas Mamoru Hosoda ?

Question rhétorique. Faut bien faire marcher la hype. Mais je suis curieux, pourquoi spécialement Hosoda?

Kagamichan

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #6 le: 08 janvier 2011, 21:49:58 »
Citer
pourquoi spécialement Hosoda?
Parce qu'il a réalisé des anime de même type? fin je sais pas... j'ai pas vu tout les animes cités.

Pour un seul épisode, rien est déterminé. Je fais confiance à ces génies. On verra...
Malgré les distances et les océans et les champs de blé qui toujours nous séparent
Je peux encore courir le monde, la pluie peut me mouiller et le soleil me brûler jusqu'à en mourir

Soren

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #7 le: 08 janvier 2011, 21:55:56 »
Le monde que voit Madoka dans son rêve au début avant d'ouvrir la porte fait un peu penser aux décors des mondes alternatifs de Summer Wars ou de Bokura no Wargame, je me demandais juste si ça allait plus loin que ça.

En y pensant si ça avait été Hosoda je me serais jeté dessus, j'ai beaucoup aimé Summer Wars et surtout La traversée du temps(par contre Bokura no wargame ça remonte à trop loin, j'en ai plus trop de souvenirs)
« Modifié: 08 janvier 2011, 21:58:09 par Soren »

Kagamichan

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #8 le: 08 janvier 2011, 22:15:47 »
Citer
Le monde que voit Madoka dans son rêve au début avant d'ouvrir la porte fait un peu penser aux décors des mondes alternatifs de Summer Wars ou de Bokura no Wargame, je me demandais juste si ça allait plus loin que ça.

J'ai pensé à Black Rock Shooter. les decors sont pareils, et le style.

Malgré les distances et les océans et les champs de blé qui toujours nous séparent
Je peux encore courir le monde, la pluie peut me mouiller et le soleil me brûler jusqu'à en mourir

Red Slaughterer

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #9 le: 08 janvier 2011, 23:09:09 »
Déjà parce que c'est un réalisateur qui a fait ses preuves.

Ensuite parce qu'il a beaucoup travaillé sur des série qui s'adressait à un jeune public et d'après celles que j'ai vu (et les commentaires de ceux qui ont vu le reste) fait un très bon boulot.
D'un auteur côté, Shinbo est un réalisateur hype, très à la mode, mais qui ne fait rien ou plutôt, fait toujours la même chose.

J'ai pris Hosoda parce qu'on parle d'un Magical Girl et parce que Summer Wars est encore assez récent. Ca m'énerve un peu de voir un réalisateur populaire être mis avant plutôt qu'un autre qui serait capable de produire une très bonne série qui n'aurait pas le visuel gratuit, prétentieux et inutile de Madoka Magica.

Le pire, c'est que tout le monde à l'air de trouver ça "adulte" et "sombre". La série reste très colorée en oscillant avec le vert flashy et le rose pétant, alors que des séries citées plus haut (comme Digimon Tamers ou Dennou Coil) ont un visuel plus sobre et bien plus justifié (l'aspect crayonné de Tamers est assez génial, c'est dommage qu'il ne soit pas aussi prononcé dans la série qu'il ne l'est dans l'opening).

J'ai eu l'impression d'une série qui se plaisait bien dans son auto-suffisance, mais qui ne proposait rien.

Citer
(par contre Bokura no wargame ça remonte à trop loin, j'en ai plus trop de souvenirs)

Il est génial.
Comme le premier film et l'épisode 21 de la première saison (qui vaut à lui seul de revoir la série entière). Il a travaillé aussi de manière discrète sur plusieurs autres séries (comme Ojamajo dorémi, Ashita no Nadia ou Sailor Moon).

Kagamichan

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #10 le: 09 janvier 2011, 08:22:10 »
Citer
qu'il a beaucoup travaillé sur des série qui s'adressait à un jeune public
Je ne pense pas que Madoka Magica va raconter une histoire pour les jeunes. Quand même les charactères sont les adol. Preuve: les auteurs de sénario et de musique ne font que des oeuvres pour une publique plus âgées.

Citer
mais qui ne fait rien ou plutôt, fait toujours la même chose.
Je comprends pas comment ça c'est rien pour Shinbo. A mon avis, les animes, à l'origine, est un genre de récréation. S'il réussit à me faire rire, c'est suffisant pour moi. Bien sûr ce serait mieux s'il me fait penser à qch. de profondes.

Alors, on verra. J'aurait peut-être tort. :P
Malgré les distances et les océans et les champs de blé qui toujours nous séparent
Je peux encore courir le monde, la pluie peut me mouiller et le soleil me brûler jusqu'à en mourir

Red Slaughterer

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #11 le: 09 janvier 2011, 18:50:23 »
Citer
Je ne pense pas que Madoka Magica va raconter une histoire pour les jeunes. Quand même les charactères sont les adol. Preuve: les auteurs de sénario et de musique ne font que des oeuvres pour une publique plus âgées.

C'est justement pour ça que j'aurais préféré un Hosoda.

On va essayer de nous raconter histoire supposée plus adulte mais qui n'a finalement aucun sens (le défaut principal de productions de Shinbo, c'est que le contenu et la manière dont il est animé ne collent pas, ils ne prennent pas de sens) là où un autre aurait raconté une histoire qui ne cherche pas particulièrement la maturité, mais réussi à être intéressante.

Citer
Je comprends pas comment ça c'est rien pour Shinbo. A mon avis, les animes, à l'origine, est un genre de récréation. S'il réussit à me faire rire, c'est suffisant pour moi. Bien sûr ce serait mieux s'il me fait penser à qch. de profondes.

Là, il faudrait des images pour répondre.

Madoka Magica :



Il n'y a pas réellement de cohérence visuelle, les damiers et le rosaces prennent tout l'écran attirent l'œil et on ne peut en tirer aucun réelle interprétation. Il en va de même dans les décors en 3D qu'on retrouvait déjà dans Bakemonogatari.

Si on prend les premières minutes de Futari wa Pretty cure :




Il n'y a strictement aucun problème de lecture. Les deux personnages sont d'abord mis en opposition, puis on fait signaler avec le plan où elles croisent qu'elles vont finir par se rencontrer malgré leur différences. Une grande partie de l'intérêt de la série vient de se duo, c'est pas une introduction tape à l'œil mais elle n'est pas là pour rien, elle montre quelques chose. en plus, elle va permettre de caractériser les personnages tout de suite (ce qui est presque impossible avec les première minutes de Madoka Magica).

Ensuite, Dennou Coil :




Il m'aurait certainement fallu le double de screen pour montrer à quel point cette introduction est excellente. Le cadre est donné, d'abord des plans large sur la ville, puis on se part dans des petites ruelles. Les deux personnages essentiels sont présentés et l'intrigue est lancée directement. Comme pour Precure, on souligne d'abord ce qui sépare les deux personnages puis on va petit à petit aller vers leur rencontre. Il y a un gros bonus de narration dans le fait que le moindre plan est en relation avec ce qui précède (le train, la brume, les traveling dans les ruelles, les dialogues, etc) tout forme un ensemble très cohérent.

Pour finir, Digimon Tamers :




On a le même genre d'intro' que Magica Madoka (in media res), sauf qu'une partie de l'intrigue est déjà suggérée. Même sans réellement connaître l'univers de Digimon, le fait de voir des créature courir sur un sol en circuit électronique après être passé à travers un ciel en pixels permet de comprendre le cadre de l'histoire. On comprend également que les points qui apparaissent sur l'écran représentent les créatures qui sont en train de se battre. Puis une de ces  créature arrive dans le monde réel. Sans avoir besoin des tenants et des aboutissants, on comprend les bases de l'intrigues et cette scène pour introduire la série prendra du sens au fur et à mesure que l'intrigue avance. Rien n'est réellement gratuit, on pose au contraire déjà un certain nombre de repère qui vont être essentiel pour la suite. A noter qu'encore une fois, on a plusieurs plans de la ville, un milieu urbain assez agité.

Bref, dans chacune de série citées, l'introduction sert à donner des repères pour l'intrigue, qui vont poser des bases à développer ensuite de manière plus ou moins intéressante. Il n'y a presque aucune attache dans Magica Madoka, seulement des damiers et une ville détruite. On n'arrive pas à définir les personnages, ni ce qu'ils font. Dans Dennou Coil, on peut mettre relation les animaux disparus et l'expérience étrange d'Isako sans même comprendre réellement de quoi il s'agît alors que dans Magica Madoka, il est assez difficile d'interpréter quelque chose entre la fille qui se bat contre rien, la mascotte et les autres éléments qui seront apportés plus tard.
Le visuels et la mise en scène ne permettent pas de définir un pitch de départ cohérent, qui serait basé sur la réunion de deux personnages (Dennou Coil et Precure) ou sur un évènement qui va influencer la suite de l'histoire (Digimon Tamers). La seule chose qui se passe, c'est le contrat, dont on ne connait ni les raison ni les enjeux.

Je pense qu'il y a une tentative très maladroite de créer une ambiance de mystère supposée attirer le spectateur, mais le problème est qu'il n'y a pas de suffisante pour qu'on s'intéresse à quelque chose. si on ne sait pas ce qu'il se passe, c'est parce que la narration est tellement chaotique qu'elle ne permet pas réellement de saisir les enjeux des différentes scènes.

Il ne reste au final que la musique, les damiers et l'animation sous LSD qui vient attraper l'œil, mais tout ça ne raconte rien. C'est vide.

Soren

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #12 le: 14 janvier 2011, 13:03:05 »
Ep 02: en terme de présentations des enjeux et des personnages on est toujours au ras du sol, le plaisir de la découverte n'étant plus là je me suis ennuyé devant 20 minutes de poudre aux yeux shinbo(bo)-esque pour avoir le droit à 5 minutes où l'histoire avance un peu. J'espère qu'Urobuchi va trouver quelque chose à nous raconter, parce que ce ne sont pas les bizzareries visuelles(qui commencent déjà à être lourdingues) de son collègue qui me retiendront.
 Je repasse quand même à la caisse la semaine prochaine parce que ce n'est pas désagréable au visionnage, mais en l'état la concurrence Precure défonce Madoka Magica.

Deluxe Fan

Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #13 le: 14 janvier 2011, 13:20:10 »
Épisode 2.

Je m'attendais à m'emmerder, mais au final c'est plutôt bien passé. Surtout, on voit où la série veut en venir, cet épisode "pose les règles" de l'univers de Madoka.
Reste à voir si j'y souscrit ou pas.

Il est tout à fait vrai que l'ambiance quelque peu sombre et pesante cache de manière habile un scénario et des personnages qui ne se démarquent pas de la masse des magical-girls actuels, Precure en tête (je parle du dernier Heartcatch Precure, le seul que je connaisse).

Ceci dit, au vu de cet épisode 2, je pense toujours que cette série a la possibilité de plaire à un public un peu plus âgé que la fillette de huit ans, cible du genre. Sincèrement, une fillette de huit ans ne comprendrait rien, l'épisode 2 est construit avec des flash-back et des flash-forward, et certains sous-entendus se destinent clairement à un public adolescent.

Au niveau visuel par contre, ceux qui ne sont apparemment pas convaincus du travail de M. SHIMBO risquent de péter un plomb : la fin de l'épisode part dans un délire visuel très agressif, peut-être plus encore que dans l'épisode précédent.

Pour ma part, je suis naturellement du genre à pardonner à une série une histoire et des personnages minimalistes si un visuel baroque est capable de me sortir de mon ennui. Comme c'est le cas ici, je pense que je vais continuer (si je prends Bakemonogatari en comparaison, le style visuel me plaisait assez mais les personnages qui dialoguent pendant quinze minutes, ça m'ennuyait).
Dommage que les ressources du studio ne soient pas utilisées pour quelque chose de plus ambitieux.

allbrice

  • Staff AK
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 10576
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Like Anime-Kun !!
  • A-theque M-theque
  • I'm nuclear, i'm wild
Re : Puella Magi Madoka Magica / Mahō Shōjo Madoka Magica
« Réponse #14 le: 14 janvier 2011, 15:33:53 »
Dommage que les ressources du studio ne soient pas utilisées pour quelque chose de plus ambitieux.
Que sous entends-tu par "quelque chose de plus ambitieux" ?
"The extraordinary is in what we do, not who we are..."