Auteur Sujet: Shin Sekai Yori  (Lu 56313 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Choub

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #180 le: 02 décembre 2014, 13:09:07 »
Merci pour les précisions, Isindu  :). Je comprends mieux ce que tu veux dire.

Là où tu vois une société parfaite, moi je ne vois qu'une société traumatisée. Personne n'est heureux !! Dès le départ il y a un malaise, on beigne dans une atmosphère triste, parfois imprégnée de peur et d'angoisse, et tout au long de l'histoire on passe d'un événement dramatique à un autre tragique...En gros, on ne sort pas la tête de l'eau.
Je veux dire : En quoi est-elle parfaite? Car stable et il y règne la sécurité? Peut être, mais aucun n'en tire profit, personne n'est épanouie, même pas une partie de la société  :-\ (ou alors c'est un épanouissement à la mode nippone, trop subtil  :P...).
 
Ceci dit, je ne peux pas dire que je n'ai pas aimé cet animé  :). Un grand mystère enveloppe toute cette histoire et m'a accroché jusqu'à la fin, surtout pour comprendre pourquoi on en arrive à ce résultat et les moyens mis en œuvre pour protéger cette société. Mais pas vraiment une volonté de la changer.
 
Franchement insidu, tu n’trouves pas que c'est trop déprimant ?

PS1 : Je n’ai pas encore revu le premier épisode
PS2 : Très sympa le devin-plombier shadock  ;)

Isindu

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #181 le: 02 décembre 2014, 18:18:03 »
Citation de: Isindu
même si dans les grandes lignes la société a l'apparence de la perfection.
Je ne dis pas que je vois une société parfaite, je n'évoque pas la dystopie pour rien.

Je ne parle que d'apparences, et l'anime fait tout pour nous montrer que nous sommes dans une dystopie et pas une utopie ! Dans les premiers épisodes, même s'il y a toujours cette ambiance très bizarre, nous ne sommes pas non plus dans l'angoisse, ou le dramatique. Ces premiers épisodes montrent un groupe de jeunes enfants en école primaire, et on ne comprend pas toute ces scènes de violence extrême. Nous voyons un village en pleine campagne japonaise, loin de toute civilisation, où personne n'a l'air de manquer de rien, malgré l'absence de technologie moderne.

On ne voit pas l'épanouissement d'une seule personne parce qu'on suit les chats noirs à qui il arrive tous ces évènements. En fait on comprend que "à part ça, ça va !".

Citation de: Choub
(ou alors c'est un épanouissement à la mode nippone, trop subtil  :P...).
Je crois que tu tombes juste sans le vouloir. Vu l'épanouissement des japonais, et surtout des jeunes, ces dernières années, trouver dans SSY une critique sociale de leur pays, ne me semble pas absurde du tout.


Le Japon a quand même été pendant longtemps un pays où l'emploi à vie dans l'entreprise était plus vivace que partout ailleurs. Chacun à sa place, chacun est heureux parce que chacun est dans une société heureuse, c'est de moins en moins vrai.

Citation de: Choubi
Franchement Isindu, tu n’trouves pas que c'est trop déprimant ?
Mais bien sûr que si !!

Je voulais lire les différentes critiques du site et ce topic de 12 pages pour commenter cette série que tout le monde encense trop facilement sans parler de tout ce côté mélancolique.

Cette série est tout sauf facile, mais elle nous montre qu'une bonne ou une mauvaise série n'est pas liée au facteur comique. Il ne faut pas être d'accord avec ce qui se passe. Mais qui a dit qu'un anime nous donnait une leçon à approuver et à appliquer ? :P

Choub

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #182 le: 04 décembre 2014, 23:52:13 »
Bon, j'admets que j'ai légèrement exagéré en utilisant "angoisse" et "tragique" (juste pour le premier épisode, par la suite ça s'applique), mais mélancolique est un adjectif bien faible pour qualifier cette ambiance...

J'ai revu le premier épisode et le verdict ne s'est pas vraiment amélioré  :-\... C'est curieux, mais maintenant que je connais l'issue de l'histoire, et la part de réalité de ces événements, je trouve l'ambiance encore plus lourde.

En tout cas tu as raison Isindu, c'est vrai qu'on comprend mieux l'impact de la manipulation...mais on comprend aussi que c'est inéluctable...

En ce qui concerne l'humour, je suis d'accord sur le fait que le facteur comique n'est pas ce qui rend une série bonne ou mauvaise (ce n'est pas ce que j'ai insinué dans ma première appréciation). D'ailleurs, je suis en train de regarder Shigurui, une série que je trouve superbe, et pourtant l'humour est inexistant.

Aussi, je ne dis pas que la série est mauvaise, bien au contraire. C'est juste que je suis une vrai éponge à émotions et la déprime n'est vraiment pas ma tasse de thé. Ça m'a fait penser à la nouvelle "Sylvie" de Nerval, c'est pour ça que je me demandais si l'auteur était dépressif  =D

Isindu

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #183 le: 05 décembre 2014, 20:40:35 »
Qu'on soit clair, je suis un grand ROMANTIQUE (normal, vu que j'aime bien  Shigurui).

C'est donc dans le sens plus XIX° siècle que j'utilise le mot mélancolie.

Rappel d'après http://www.cnrtl.fr/definition/m%C3%A9lancolie
Citer
État affectif plus ou moins durable de profonde tristesse, accompagné d'un assombrissement de l'humeur et d'un certain dégoût de soi-même et de l'existence. Synon. idées noires, cafard (fam.), dépression; anton. allégresse, entrain, gaieté, joie.Il était dans une de ses heures de mélancolie, où le néant lui apparaissait au bout prochain de la vie (A. France, Lys rouge, 1894, p.352).

Et du coup je trouve ça très fort comme mot.


Sinon, je ne disais pas de revoir le premier épisode pour améliorer un quelconque verdict, mais parce que c'est à faire tant que toute la série est au chaud dans la mémoire. Et oui l'ambiance de ce premier épisode est BEAUCOUP plus lourde lorsqu'on en sait plus. Rares sont les séries où l'expérience est plus intense après qu'on en sache plus, d'habitude plus on en sait, moins on est immergé.

Transmettre des émotions aussi fortes, il ne suffit pas d'être une éponge, il faut aussi que l’œuvre artistique envoie ces émotions d'une telle puissance. Surtout dans cette série où on ne peut vraiment avoir une identification en rapport à une expérience déjà vécue.

Choub

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #184 le: 07 décembre 2014, 02:39:51 »
Citation de: Isindu
Qu'on soit clair, je suis un grand ROMANTIQUE (normal, vu que j'aime bien Shigurui)

Nous sommes deux alors :).

Citation de: Isindu
C'est donc dans le sens plus XIX° siècle que j'utilise le mot mélancolie.
Rappel d'après http://www.cnrtl.fr/definition/m%C3%A9lancolie
Citer
État affectif plus ou moins durable de profonde tristesse, accompagné d'un assombrissement de l'humeur et d'un certain dégoût de soi-même et de l'existence. Synon. idées noires, cafard (fam.), dépression; anton. allégresse, entrain, gaieté, joie.Il était dans une de ses heures de mélancolie, où le néant lui apparaissait au bout prochain de la vie (A. France, Lys rouge, 1894, p.352).

En effet, vu comme ça c'est très fort et ça colle plutôt bien à l'ambiance. Je ne donnais pas à "mélancolie" cette signification. Je comprenais plutôt "mélancolie, le bonheur d'être triste"...
Par contre, pouvoir apprécier cette ambiance tout au long de la série n'est pas donné à tout le monde. Il faut pouvoir prendre du recul pour ça, et lorsqu'on est immergé dans l'histoire (mon cas) c'est pas du tout évident, c'est plus oppressant qu'autre chose.

Citation de: Isindu
Sinon, je ne disais pas de revoir le premier épisode pour améliorer un quelconque verdict, mais parce que c'est à faire tant que toute la série est au chaud dans la mémoire. Et oui l'ambiance de ce premier épisode est BEAUCOUP plus lourde lorsqu'on en sait plus.

Je pensais que cette lourdeur était liée à l'attitude passive des personnages, et que ton conseil de revoir le premier épisode me permettrait de voir qu'ils n'étaient pas fatalistes et donc de voir un peu d'espoir et changer mon verdict.
Mais j'ai compris que c'était pire que ça, avec cette histoire de contrôle de la mémoire, ils ne peuvent même pas avoir ce choix de subir ou pas leur vie : leur sort est inéluctable...

Citation de: Isindu
Rares sont les séries où l'expérience est plus intense après qu'on en sache plus, d'habitude plus on en sait, moins on est immergé.

Les tragédies s'y prêtent bien, la tristesse est plus intense lorsqu'on revoit le début de l'histoire.





XenRoxas

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #185 le: 07 décembre 2014, 18:52:57 »
Citer
Là où tu vois une société parfaite, moi je ne vois qu'une société traumatisée. Personne n'est heureux !!
Je veux dire : En quoi est-elle parfaite? Car stable et il y règne la sécurité? Peut être, mais aucun n'en tire profit, personne n'est épanouie, même pas une partie de la société
Peut être mais si tu la mets à côté de l'état de la société vers les épisodes 18-20 (
Cliquez pour afficher/cacher
est-ce tellement mal ?

Il ne faut pas penser que remettre en cause une série signifie qu'on ne l'a pas aimé, au contraire. Pour Shin Sekai Yori c'est typiquement le genre de série qui te fait te poser des questions, refuser des choses, voire péter un câble sur certaines choses mais qui demeure excellente au final car n'essayant pas d'apporter de réponse à tout prix et restant cohérente avec elle même.

Citer
Franchement insidu, tu n’trouves pas que c'est trop déprimant ?
Je ne sais pas si c'est ton cas mais moi en général je recherche la happy end à tous prix même quant je sais que ça casserait tout, que ça n'aurait aucun sens... C'est pour ça que j'apprécie d'autant plus les oeuvres et les auteurs qui ont le courage d'aller à contre-sens en proposant un fin triste, voire tragique mais cohérente... Tout ça pour dire que je ne pense pas que l'auteur soit dépressif, c'est plus une qualité littéraire et une résolution qu'il à prise de finir l'histoire ainsi.

"mélancolie, le bonheur d'être triste"
Alors ce concept moi je l'achète direct  ;)

Nox

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #186 le: 09 mars 2015, 18:35:25 »
Oups, ça me fait penser que je l'ai droppé à l'épisode 16 ce machin... et il reste à ce jour le seul anime que j'ai pas pu continuer malgré mes cartons de lexomil. J'en avais bien lâché un ou deux en parallèle mais c'était temporaire, car le visionnage n'était pas désagréable. Là c'est tout le contraire. La seule idée de regarder un épisode m'effraie. Limite une torture tellement j'ai du me forcer pour aller aussi loin. A vrai dire si je devais noter l'animé je lui collerais un bon 3 dans la face.

Mais pourquoi ? Si le début n'avait pas du tout le mérite d'être accrocheur et qui plus est très lent de mise en place, au vu des tonnes d'éloges qui avait pu être fait sur la série je me suis dit que c'était normal. Quelle déception. Au delà de quelques épisodes plutôt inutiles (mention spéciale au épisode récapitulatif), de certains (très) indigestes (merci les épisodes montagnes de dialogues et explications balancées en masse) et de l'ennui profond qui m'a rongé face à une histoire qui semble pourtant solide, j'ai essayé de m'accrocher.
Mais cet épisode 16... qui m'a achevé. Déjà que l'histoire n'était déjà pas assez ronflante ils osent se permettre ce genre de remplissage. Je n'ai même pas pu me satisfaire dans les personnages tellement ils sont inintéressants. Absolument aucun ne démarque ou n'a ce petit truc qui les rendrait attachants. D'ailleurs les couleurs ternes de l'ennui, les musiques mystiques qui accentue l'inintensité du récit, ont provoqué chez moi un état de sommeil si fort que c'en était quasi-insupportable. M'endormir à ce point devant un anime ce n'est arrivé qu'avec SSY.

Je me doute bien que j'en attendais beaucoup trop et que finalement ce chef-oeuvre tant décrié par la critique m'a beaucoup trop déçu pour que je puisse être indulgent avec lui.

Edit: J'ai presque failli oublier le thème de l'homosexualité ou l'auteur fait vraiment très fort pour justifier l'introduction d'une ou deux scène gays histoire de rendre la chose plus complexe.
« Modifié: 09 mars 2015, 18:49:38 par Nox »

Down

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #187 le: 09 mars 2015, 18:48:21 »
Y'a pas grand chose à répondre à ça, vu que ce que tu dis se résume essentiellement à "je me suis emmerdé". (Je ne sais pas trop à quoi tu t'attendais, de l'action?)

Moi dès l'épisode 1 cet animé me mettait les nerfs en pelote, ça doit être pratiquement l'une des seules réussites en matière d'atmosphère horrifique de toute l'animation japonaise. Et ça vient vraiment de tous les aspects du récit, que ce soit les silences ou les dialogues, la mise en scène, les couleurs qui justement collent parfaitement à la série (tu dis qu'elles sont ternes, ce qui est vrai en général et donne un certain cachet à mon avis, mais par exemple lors des scènes surnaturelles la palette change et on a beaucoup de couleurs saturés et monochromes à l'écran).

On me rajoute là-dessus une copieuse couche de science-fiction (ça doit être la masse de dialogues dont tu parles, personnellement avoir une série qui développe son background et ses concepts j'adore ça, quitte à ce que ça fasse infodump - et à mon avis ce ne sont pas des infodump très lourds qu'on a ici, la hard SF est souvent bien plus dense), je ne peux tout simplement que trouver cet animé génial. Même en faisant abstraction de son coté "en dehors des canons de l'animation japonaise actuelle", elle est bourrée de qualités.

Hei

Re : Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #188 le: 09 mars 2015, 18:57:47 »
Mis à part le terme horrifique je plussoie tout le reste après la plupart de ce qui dérange se trouve dans cette partie là :
Même en faisant abstraction de son coté "en dehors des canons de l'animation japonaise actuelle",

Dans le sens où beaucoup de choses ont l'air d'être là pour mettre cette série en marge du reste, plus que pour servir la série elle-même. Je reviendrai un jour pour parler de toussa.

*Ecran de fumé*
« Modifié: 09 mars 2015, 19:00:33 par Hei »

Nox

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #189 le: 09 mars 2015, 19:10:00 »
C'est subjectif après tout.

J'aurais très certainement du mal à descendre l’œuvre puisqu'en dehors de tout l'ennui que m'a procuré ce truc, objectivement c'est dur de lui trouver de vrais défauts. Bien que niveau horrifique franchement j'ai vu mieux. Beaucoup ont fait la comparaison avec Elfen Lied, hônnetement Elfen Lied est bien meilleur dans le domaine. A part la bande-sonore SSY ne vaut pas grand-chose sur ce plan. Les personnages n'avaient pas l'air très dépassés par leur situation, niveau mise en image ça manque de sang, euh... le design des monstres m'a plus fait rire qu'effrayé. Pas une perle dans son registre je trouve.

Edit: Voilà je cherchais, l'ambiance n'est pas horrifique elle est plutôt lourde.
« Modifié: 09 mars 2015, 19:16:06 par Nox »

Down

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #190 le: 09 mars 2015, 19:15:37 »
Citer
Mis à part le terme horrifique je plussoie tout le reste après la plupart de ce qui dérange se trouve dans cette partie là :

"Horreur" dans le sens où on l'entend en fiction. Je ne sais pas si utiliser l'adjectif horrifique pour signifier ça est de bon aloi mais faisons comme si. Une bonne partie de la série fait peser un climat lourd et cherche à provoquer le malaise et/ou l'effroi voire l'angoisse, c'est précisément l'idée derrière l'horreur au cinéma (pas les "films d'horreur" à jump scare et plein d'hémoglobine hein, ceux qui te foutent vraiment les jetons à la The Shining), en littérature, etc.

Et ça rejoins le fait que je ne sois pas d'accord pour dire que cette série se met en marge du reste juste pour se mettre en marge du reste. Je ne pense même pas qu'elle le soit tant que ça, plein de choses dans la série servent précisément à créer le malsain et la peur.
Pour moi, la raison pour laquelle cette série n'est pas trop dans les canons habituels, c'est simplement parce qu'elle a été fait par un staff qui a fait ce qu'il avait envie de faire au lieu de répondre aux attentes du marché (il suffit de voir le flop monumental des ventes blurays pour s'en convaincre). Y coller des intentions un peu hipster, si tu veux, mais je demande à être convaincu car je ne vois pas ce qui est superflu là-dedans.

Avendil

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #191 le: 09 mars 2015, 19:36:55 »
Citer
niveau mise en image ça manque de sang

L'usage de sang pour faire peur, c'est pour les faibles  :wacko:

Down a dit des choses très intéressantes. Pour moi une bonne part de l'intérêt de l'anime repose sur la délicate alchimie qu'on a entre poésie et étrange. Le premier épisode m'a emballé, les deux/trois suivants à l'école étaient bien moins intéressants selon moi mais après on décolle rapidement.
Les réflexions posées sont aussi intéressantes, sans avoir à user de mises en scènes complètement louches avec des gros plans distordus sur la tête des personnages ou à marteler le spectateur de questions, on suggère surtout et on laisse faire, et quand les personnages en parlent directement ça semble juste. On navigue en permanence entre brutalité et subtilité au fil de l'évolution de l'enquête des personnages.
Peu de chose m'on semblé ne pas être à leur place, mais malgré le fait que j'ai beaucoup apprécié je peux comprendre qu'on puisse éventuellement ressentir de l'ennui devant l'anime.
Et enfin les personnages sont intéressants, attachants, et c'est un véritable plaisir de les voir grandir et finalement vieillir.
« Modifié: 09 mars 2015, 19:38:42 par Avendil »

Stories are written and read to rebel against the fact that we only live once.

Mr.Bors

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #192 le: 09 mars 2015, 19:40:54 »
P'tain j'ai pas l'courage de continuer cette série...au delà d'un rythme inégal, j'trouvais que la manière d'aborder l'ensemble des thèmes introduit était vraiment maladroite par moment, reste une ambiance limite "malsaine" plutôt réussi

J'm'était rabattu sur le manga, à tord, étant donnée que le propos de l'auteur sur l'homosexualité étaient décrédibilisés par l'abus de fan service, c'qui aide pas trop...

J'ressayerais l'anime un jour, mais pour l'instant, c'est clairement une déception, aux vues d'la cote qu'il se tape j'm'attendais à mieux^^

XenRoxas

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #193 le: 23 mars 2015, 00:11:25 »
C'est dommage mais ça peut arriver ce genre de déception sur des animes particuliers qui misent tout sur l'ambiance et dont on peut passer à côté...

Allez pour qu'on soit deux à se faire jeter des pierres dessus, moi ma déception c'est Durarara! et je signe, j'ai trouvé ça ennuyant  :P

Alice Devil

Re : Shin Sekai Yori
« Réponse #194 le: 02 avril 2016, 13:45:25 »
Je profite de la nouvelle critique qui vient de paraitre sur Shin Sekai Yori (qui en elle même, bien que peut être dans un format assez scolaire et emphatique, est très claire et prometteuse) pour revenir sur cette série. Je pourrais aussi me fendre d'une critique, mais comme beaucoup de série, j'ai peur malheureusement de me centrer trop sur un point particulier plutôt que d'offrir une bonne vue d'ensemble: cela deviendrait plus une analyse qu'une critique, donc bon, autant faire ça ici.


Pour en revenir à la série elle même, elle m'avait été vendu comme un incontournable, un anime à voir impérativement, d'autant plus que je suis très attachée à tout ce qui est interprétation, symbolique et autre animes qui laissent une part belle à leur intrigue et thématique. À ce niveau là, Shin Sekai Yori ne m'a pas déçue: la série est très riche et propose de multiples champs de réflexion, que ce soit sur l'éducation, la dualité entre conscient et inconscient, la croyance, le déclin d'une culture, la définition de l'humanité....je pourrais continuer l'énumération, chaque épisode foisonnant de messages.

Peut être trop à vrai dire.

La série se retrouve à plus d'une reprise contrainte de nous balancer directement à la figure ses concepts à travers des scènes d'expositions assez longue. Les diverses coupures dans le temps n'arrangent rien, et les personnages ou la narration sont souvent obligés de prendre le relais pour palier les vides. Cela m'a donné vraiment l'impression d'une histoire mieux adapté à un format littéraire que visuel. Et jusqu'à la dernière partie de la série qui monte en crescendo et en horreur, force est de constater que Shin Sekai Yori peine vraiment à capter l'attention. Entre la qualité de l'animation qui peut s'effondrer d'un épisode à l'autre, certains personnages qui changent d'attitude comme de chemise et comble de tout, une réalisation absolument abjecte qui coupe les scènes à la tronçonneuse, évacuant des pans entiers de narrations et occasionnant de véritables bonds en avant assez déstabilisant, mon expérience de Shin Sekai Yori fut tout sauf plaisante. Et je ne parle même pas de la bande son inexistante, voire mal employée par moment: l'usage abusif de la symphonie du nouveau monde de Dvorak, en dehors d'une simple référence au titre, est d'ailleurs totalement gratuite et n'apporte pas grand chose.

Je reconnais largement la qualité de son intrigue, mais là où Shin Sekai Yori réussit en tant qu'histoire, elle échoue à mes yeux en tant qu'anime. Il faut vraiment attendre le dernier tiers avec l'histoire de Squealer pour que la série se mette vraiment à briller, mais même après cela, je me demande si ça vaut vraiment la peine de devoir se farcir une dizaine d'épisodes dans la douleur. Je suis peut être une minorité là dessus, mais je tenais quand même à nuancer l'opinion largement positive de la série.