Auteur Sujet: Nana to Kaoru  (Lu 3847 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Joub

Nana to Kaoru
« le: 04 octobre 2012, 12:30:29 »
Informations générales
Auteur : Ryuta Amazume
Origine : Japon
Année de Création : 2008
Prépublication : Young Animal Arashi et Young Animal
Licencié : Non
Public visé : Seinen. C'est un manga qui ne s'adresse pas au moins de 16 ans.
Thème : Le BDSM


Synopsis
Ce manga nous raconte l'histoire de deux amis d'enfance, voisins de pallier :
− Nana est une jeune fille qui se donne à fond dans ses études... trop même. La conseillère d'orientation lui conseille vivement de trouver un hobby pour évacuer le stress.
− Kaoru est un jeune garçon, plutôt cancre, et assez pervers (du genre à lire des magazines pornographiques sur le toit de l'école avec d'autre lycéen pervers). Il fantasme pas mal sur sa voisineC'est surtout un passionné de BDSM, qui a pour principal hobby de collectionné différents gadgets SM, au grand damne de sa mère qui préférerait qu'il étudie plus..
Pour donner une leçon à son fils qui n'étudie pas assez, la mère de Kaoru confisque en douce le sac contenant le dernier gadget que Kaoru a acheté et demande à Nana de le cacher chez elle (l'objet est trop cher pour qu'elle ne le jette). Curieuse, celle-ci l'ouvre et tombe sur une tenue de soumise à sa taille. Elle se laisse tenter et l'essaye mais n'arrive plus à l'enlever. Elle se voit donc obliger d'aller voir Kaoru pour lui demander de la lui enlever. Celui-ci en profite pour essayer de faire avouer à Nana qu'elle est aussi une perverse, et celle-ci finit par rentrer dans son jeu. A l'issue de cette première séance de BDSM improvisé, elle s'avère beaucoup moins stresser que d'ordinaire et devient demandeuse de ces "pauses" avec Kaoru. S'en suit alors le début d'une relation BDSM.

Critiques
Nana to Kaoru fut une vrai découverte pour moi. Il s'attarde sur le BDSM sans rentrer dans les clicher qui lui sont souvent associé. Il nous montre deux lycéens qui se cherchent et qui s'épanouisse dans leurs pauses, qui deviennent de plus en plus fréquentes. La psychologie des personnages est assez bien développé ; on suit ainsi autant Nana et ses difficultés à assumer son côté "perverse", que Kaoru qui cherche continuellement de nouveaux jeux pour aider Nana à s'épanouir (ainsi que lui-même !) et qui se met la pression pour assurer en tant que dominant, tout en ayant la difficulté de ne pas franchir la ligne rouge : nos deux protagonistes ne formant pas un couple pour autant, il ne peut se permettre d'aller trop loin. Un certain nombres de pratiques BDSM sont successivement abordés, et relativement bien présenté.
Nana to Kaoru est, pour moi, un manga à part, abordant un sujet finalement peu traité, et rarement avec sérieux. C'est une oeuvre que je conseille fortement, tant pour son histoire originale que l'univers présenté. Le novice y découvrira que le BDSM ne se résume pas à ses clichés tandis que l'initié sera heureux de retrouvé son univers peint avec crédibilité. Sans jamais tomber dans le pornographique, ce manga n'en reste pas moins érotique et ne s'adresse donc pas à tous les publics.

Edit Modal: Absence image.
« Modifié: 04 octobre 2012, 18:42:32 par allbrice »

ShiroiRyu

  • Staff Webzine
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 12595
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Mon roman fantasy écrit de mes propres mains
  • A-theque M-theque
  • Les petits, les gros, faut tous les aimer !
Re : Nana to Kaoru
« Réponse #1 le: 04 octobre 2012, 13:06:34 »
Dommage que peu de personnes puissent apprécier ça.
J'ai arrêté de lire y a un an environ, je pense reprendre quand je suis motivé.
Car bon ça se déguste d'un coup, pas par chapitre à cause de la tension. :D
Et la version Black Label est un peu plus "hard" sans être hentai bien sûr.

Joub

Re : Nana to Kaoru
« Réponse #2 le: 04 octobre 2012, 13:50:36 »
Je pense que plus de personnes qu'on ne le croit peuvent l'apprécier. On est loin du Hentai parlant de BDSM, il s'agit plus d'une histoire sentimentale qui prend naissance autour de cette pratique.

Après, comme tu dis, ça ne se lis pas chapitre par chapitre tant la tension est forte par moment. J'avais lu tous les chapitres scantrader en français il y a un an, et je viens de terminer ceux scantrader en anglais il y a peu. C'est un des rares mangas que j'ai lu en anglais tellement j'ai apprécié, d'autant plus que ne parlant pas vraiment anglais, c'était pas de la tarte ! Après, il faut dire que c'est un sujet qui me parle, donc bon...

Kanapeach

Re : Nana to Kaoru
« Réponse #3 le: 04 octobre 2012, 18:29:06 »
M'enfin parler de romance dans Nana to Kaoru c'est vraiment très vite fait. On s'amuse avant tout à montrer certaines pratiques à grands coups de bondage, de fouets et autres. Donc autant le dire, ce n'est pas pour l'aspect sentimental qu'on y va mais bien le côté voyeurisme/ecchi extrême. Et puis pareil, parler de psychologie, je suis pas sûr que ça soit le mot.
I'm burning through the skyyyy yeah

Joub

Re : Nana to Kaoru
« Réponse #4 le: 05 octobre 2012, 01:34:35 »
Je ne suis que partiellement d'accord avec toi. On attribue bien appellation de romance à une grosse part des harems, et la romance est largement autant présente dans Nana to kaoru que dans les 3/4 de ces mangas/anime. Je vois pas bien en quoi il y a plus de romance dans Love Hina par exemple. Il y en a clairement, mais Nana to Kaoru en a largement autant.

Après, il est clair qu'à la base, on ne lis pas NtK pour la romance, on y va pour voir du BDSM. C'est ça qui m'a attiré vers ce manga à la base. N’empêche que, c'est pas spécialement ça qui nous y retiens. Notamment parce que finalement c'est assez gentillet, et que si on venais pour faire le voyeur, autant se tourner vers du Hentai BDSM. L'intérêt de NtK se trouve vraiment dans la psychologie. Alors peut-être que ce n'est pas un thème qui te parle plus que ça, mais toute les personnes que je connais qui ont touché à ce manga ont eu une de ces deux réactions : soit ils ont pas accroché du tout − le thème ne leur parlant pas −, soit ont apprécié l'univers BDSM et la psychologie des personnages qui est plus dévelopé qu'on ne le croit.

Kaoru doute tout au long du manga. Sur ses sentiments (doit-il les cacher, sont-ils réciproques), sur ce qu'il peut faire avec Nana, sur son rôle de maître. Le manga développe pas mal aussi le fait que Kaoru cherche à être au top tout le temps, en tant que maître, et qu'il ne peut pas se permettre d'erreur.

Du côté de Nana, c'est surtout l'aspect "déconnection du monde" et déstressage que peut apporter le BDSM qui est abordé, ainsi que ses doutes sur ses sentiments vis à vis de Kaoru.

Et puis enfin, il y a Tachi qui apparait après, introduisant un aspect triangle amoureux d'une part, et une autre perception du BDSM. D'abord hostile à la chose, elle finit par intégrer les jeux des deux compères, quitte à se taper l'incruste quand Kaoru n'en a pas l'envie.

Non, on ne peut pas dire qu'il n'y a pas de développement psychologique dans ce manga. Après, forcément, c'est érotique, donc ça n'aborde pas la psychologie de la même manière qu'un Monster ou qu'un Berserk.

Kanapeach

Re : Nana to Kaoru
« Réponse #5 le: 08 octobre 2012, 15:59:34 »
Bien, à la manière d'un Umineko je retourne ton problème : on a bien Tachi et Nana qui tournent autour de Kaoru, donc au final Nana to Kaoru, c'est un harem ? Et de fait il est plutôt normal qu'il y ait des brins de romance. Mais il y a peut être un côté plus touchant dans un love Hina entre deux conneries que dans Nana to Kaoru (et ce n'est pas à cause du BDSM, ça manque juste d'à côté plus sérieux en dehors des fameuses scènes).

En revanche je te rejoins tout à fait sur tout ce que l'on nous montre quant aux précautions prises par Kaoru, peut être une forme à sa façon de tendresse envers la fille de ses rêves. D'ailleurs le spin off du manga, Nana to Kaoru Arashi (je crois), montre deux/trois prises de cours de Kaoru.
I'm burning through the skyyyy yeah

kano

Re : Nana to Kaoru
« Réponse #6 le: 08 octobre 2012, 16:14:11 »
T'as plutôt tout faux. Ce n'est ni un harem, ni un romance, ni un slice of life ni quoi que ce soit. C'est une apologie au BDSM.
En tant que tel, la relation entre Nana et Kaoru est insérée pour avoir une sorte de fil conducteur, et Tachi n'y est qu'un élément externe qui s'attache au couple principal (ce n'est même pas un triangle amoureux, appeler ça un harem est un insulte (harem, le pire des genres...)).
Le tout n'est qu'une excuse de scénario pour le développement de l'autentique intéret de la série, qui est la découverte et l'apprentissage du BDSM par ces deux personnages, voir même trois personnages, ainsi que, par la même, de la part du public non-initiée (qui sommes probablement la majorité).

Kanapeach

Re : Re : Nana to Kaoru
« Réponse #7 le: 08 octobre 2012, 16:20:12 »
T'as plutôt tout faux.

Tu t'adressais à moi ? Parce que dans ce cas c'est un peu exactement ce que je disais dans mon premier message.
I'm burning through the skyyyy yeah

kano

Re : Nana to Kaoru
« Réponse #8 le: 08 octobre 2012, 16:32:35 »
Je répondais à ton dernier message.
Et ton premier message ne dit pas tout à fait la même chose, non.

M'enfin parler de romance dans Nana to Kaoru c'est vraiment très vite fait. On s'amuse avant tout à montrer certaines pratiques à grands coups de bondage, de fouets et autres. Donc autant le dire, ce n'est pas pour l'aspect sentimental qu'on y va mais bien le côté voyeurisme/ecchi extrême. Et puis pareil, parler de psychologie, je suis pas sûr que ça soit le mot.
Certes on ne parle pas vraiment de romance, mais on ne parle pas réellement de voyeurisme ni ecchi.
On classe ça la dedans par manque de classification adéquate, et parce qu'au final, c'est bien du ecchi, mais c'est loin d'être ludique.
Et c'est carrément fondé sur la psychologie. Parce que ce que dit le manga, en résumant, c'est "le BDSM, ce n'est pas vraiment du sexe, c'est de la psychologie". Et ce à quoi "s'amuse" l'auteur, c'est à étaler cette psychologie sur des feuilles de papier.

Kanapeach

Re : Nana to Kaoru
« Réponse #9 le: 18 octobre 2012, 02:27:27 »
Citer
T'as plutôt tout faux. Ce n'est ni un harem, ni un romance, ni un slice of life ni quoi que ce soit. C'est une apologie au BDSM.
-->
Citer
M'enfin parler de romance dans Nana to Kaoru c'est vraiment très vite fait. On s'amuse avant tout à montrer certaines pratiques à grands coups de bondage, de fouets et autres.

Ce qui revient à dire... La même chose. J'ai pris dans mon second message le cas du harem dans le but de montrer que de par son caractère indéfinissable, l'on peut être en droit de demander plus de la part de Nana to Kaoru dans certains domaines, celui de la romance par exemple.

Citer
Le tout n'est qu'une excuse de scénario pour le développement de l'autentique intéret de la série, qui est la découverte et l'apprentissage du BDSM

Alors autant la découverte du BDSM ça je veux bien te croire, mes premiers pas dans ce "milieu" se sont faits par cette lecture (et deux trois trucs moins avouables), autant l’apprentissage j’en suis beaucoup moins convaincu. Ce qui est expliqué du BDSM dans Nana to Kaoru, c’est tout le ressenti au moment même des séances (et parfois l'appréhension du personnage), mais pas la pratique en elle-même. A la limite dans le spin-off on nous donne bien des pistes de mode d'emploi mais ça s’arrête là. Alors à moins que tu ne veuilles parler d'apprentissage dans le but de faire une redite du mot découverte, pas d'accord.

Citer
Certes on ne parle pas vraiment de romance, mais on ne parle pas réellement de voyeurisme ni ecchi.

Mauvaise interprétation ? Ce n’est pas le manga qui parle de voyeurisme ou d’ecchi, comprenons-nous bien, mais c’est l’expectative de la plupart des lecteurs qui vont ouvrir un tome de Nana to Kaoru. Je me suis certainement expliqué peu clairement sur ce point, mais mon idée était celle-ci, ce sont les éléments ecchi et forcément ce sous-entendu de "je vais voir du BDSM" qui poussent 3/4 du monde à s'intéresser à cette lecture. Evidemment peu l'avoueront.

Citer
On classe ça la dedans par manque de classification adéquate, et parce qu'au final, c'est bien du ecchi, mais c'est loin d'être ludique.

C’est pas le but du mangaka certes mais il joue quand même bien avec l’image de ses personnages pour en faire du ludique pour reprendre ton expression.

Cliquez pour afficher/cacher

Citer
Et c'est carrément fondé sur la psychologie. Parce que ce que dit le manga, en résumant, c'est "le BDSM, ce n'est pas vraiment du sexe, c'est de la psychologie". Et ce à quoi "s'amuse" l'auteur, c'est à étaler cette psychologie sur des feuilles de papier.

En fait je crois que ce qui me froisse dans cette phrase c’est bien l’utilisation du mot psychologie. Ce que je relevais dans mon premier message, c’est qu’un terme plus approprié serait « état d’esprit » qui fait directement référence à la mentalité (faisant le lien entre façon de penser et comportement moral), elle-même sous-catégorie de la psychologie. Mais bon ça c'est des relans de DU de psychologie criminelle, donc c'est plus un toc.
I'm burning through the skyyyy yeah

lachesis96

Re : Nana to Kaoru
« Réponse #10 le: 02 novembre 2012, 07:37:37 »
Hummmaïes, je crois que je suis tombé sur des scans ?  Je ne me souviens plus tellement ......
 
Un uniforme de SM juste à la bonne taille? Quel hasard, quand même :angry: :D
(il est vrai, que justement, ce n'était pas la bonne taille, puisqu'elle ne peut l'enlever!!)
Cyniquement, je demande, pourquoi ne change-t-il pas de rôle, pourquoi toujours la fille en masochiste/esclave-d'autant si on n'est pas dans un hentaï-et l'homme en sadique/maître?

Enfin, il est vrai, que quelque soit le "rôle", il faut assumer! :wacko: :wacko:
Et le manga, donc le mangaka, si ce n'est pas une ènieme produit marchand (pour vendre n'importe quoi) :wacko:!!

Donc (re)jeter un coup d'oeil dessus..........
« Modifié: 02 novembre 2012, 07:40:58 par lachesis96 »

Kanapeach

Re : Nana to Kaoru
« Réponse #11 le: 02 novembre 2012, 13:36:52 »
Je n'ai pas compris ce que tu voulais dire par :

Citer
Et le manga, donc le mangaka, si ce n'est pas une ènieme produit marchand (pour vendre n'importe quoi)
I'm burning through the skyyyy yeah

lachesis96

Re : Nana to Kaoru
« Réponse #12 le: 29 novembre 2012, 06:00:20 »
Ah, désolé pour la réponse tardive , à cause de divers problèmes, dont d'ordinateur.........

Et avant tout, d'une phrase mal écrite : ce que je voulais exprimé, c'est que tout dépendait de la sincérité et des capacités du mangaka! D'autant que le sujet  est assez hardu (il pourrait facilement tomber dans un hentaï simpliste et "facile") !  :wacko:
 S'il voulait -et pouvait-sérieusement construire une bonne histoire : originale et intéressante, en développant les caractères des protagonistes et leurs relations.........et tenir le rithme dans de nombreux tomes pour que l'histoire  ne s'essouffle pas ou devienne, malheureusement, ennuyeuse en cours de route... :huh:
Donc que ce manga soit une  oeuvre intéressante, et pas seulement un ènième produit marchand dont le propos est juste de vendre :angry: