Auteur Sujet: Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]  (Lu 22237 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Deluxe Fan

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #105 le: 06 février 2017, 10:38:57 »
Épisode 42 : et le marteau de la justice s'est abattu sur les mécréants...


Un épisode globalement anti-climatique, avec une baston à sens unique qui ne contente ni le spectateur ni les personnages eux-mêmes. Contrairement au duel contre Carta dans la première saison qui était porté par une sorte de hype malsaine, cette bataille est volontairement faite pour laisser tout le monde dans un état d'insatisfaction, cette spirale de violence n'ayant abouti à rien - si ce n'est fortement dégrader la position de Tekkadan au point de les pousser à l'auto-destruction, ce qui semble être le motif général de cette saison.

Zankaze

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #106 le: 06 février 2017, 12:06:50 »
De ce point de vue là, c'était en effet très bien foutu.


"Set your Heart Ablaze."

kisagi

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #107 le: 12 février 2017, 12:28:54 »
Episode 43 :
Cliquez pour afficher/cacher
Vivement le prochain épisode.

Deluxe Fan

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #108 le: 12 février 2017, 19:41:55 »
Épisode 43 : les lasers ne suffisaient pas, il fallait passer à la téléportation façon Dragundam Ball Z.


Un épisode charnière où qui confirme/vérifie toutes les théories établies jusqu'à présent sans rien laisser de mystérieux ou presque. C'est à partir de maintenant que la série va s'engager sur le chemin de l'imprévisible, à tel point qu'au Japon le studio Sunrise a décidé d'arrêter de diffuser à la télévison la traditionnelle preview du prochain épisode pour limiter le spoil.

Sinon il s'agit simplement de l'épisode le plus Gundam de la série, si vous voulez savoir qu'est-ce que c'est Gundam tout est là, ce savant mélange de drames familiaux, de grandes intrigues politiques, de robots géants et bien sûr de prostitution pédophile, que l'on aime tant.

Red Slaughterer

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #109 le: 13 février 2017, 05:20:23 »
Gundam IBO 43 :



Très sincèrement, je ne suis pas sûr de ce que m'évoque cet épisode.

Autant les trois derniers épisodes m'ont clairement laissé un peu froid mais comme ça ne concernait que des lubies personnelles sans grand intérêt, je me suis dis que c'était mieux de ne pas intervenir. Je pourrais râler sur à quel point le plot twist est certainement une nuisance dans la narration contemporaine qui dans le seul but de surprendre écrit tout de la manière mais si ce serait bête de me lancer de ce genre d'élucubration alors que j'avais sagement décidé de ne pas ramener ma fraise à ce sujet il y a deux semaines.

Par contre, c'est difficile de passer à côté du très haut taux de Gundameries concentrée tellement il y en avait partout, tout le temps. A commencer par le fait que les personnages eux-même se mettent à mesurer la puissance des Gundam (pratique qui mériteraient déjà un commentaire sarcastique mais il est tard) en Barbatos, peut-être par résignation ou je m'en fout-isme. Ce qui est drôle c'est que seul le Barbatos équivaut pour l'instant à un Barbatos, vu que selon la loi universelle de proclamation d'égalité dramatique, se proclamer être devenu égal à quoi que ce soit sera invalidé par la suite d'une manière ou d'une autre, d'autant plus si le quoi que ce soit est une divinité ou un personnage principal.
J'aime bien ce moment Gundam où la série vient d'annoncer "on a fait la même chose qu'avant, et qui n'avait pas vraiment marché, mais avec un Gundam !" parce qu'il détruit le récit en le révélant en tant que récit, le Gundam ne pouvant être particulier qu'à cause de Gundam, la franchise. C'était quelque part toujours le cas avec Gundam (sauf Mobile Fighter G Gundam) mais c'est ici dans des proportions suffisantes pour qu'on ne puisse pas ne plus le voir. Le Gundam est devenu un objet purement narratif qui a pour singularité d'être exceptionnel et de faire des choses. Beaucoup de choses, mais personne ne sait vraiment quoi. Ce ne tire même plus tout le temps de lasers, mais ça fait toujours des trucs.
Des trucs exceptionnel. Surement.

Tout les enjeux de cet épisodes ne veulent absolument rien dire. Strictement, ça ne pas de sens. Tekketsu était cette série qui pouvait à un moment sembler parler de révolte marxiste ou de trans-humanisme en étant à la fois cette série d'action avec des robots géants qui se cognent dessus et rien de plus mais c'est quelque chose qu'il est impossible de faire cette semaine. Parce qu'on est dans du drame personnel où des personnages fonctions s'échangent de réplique vague en commentant leur statut dans la série. Du coup, comme tout comme le comité de production qui a œuvré à l'écriture de l'épisode, j'ai l'impression de rien paner à ce qu'il se passe alors que la seule et unique réponse est qu'il ne se passe simplement rien.
On pourrait croire que je suis juste en train de tâcler la série, mais en fait ce qui est réellement choquant c'est que ça ne ressemble absolument pas à du Tekketsu, ce qui me rappelle très vivement la fin de Age qui ne ressemblait plus du tout à du Age. Il en reste heureusement les combats de gros robots aussi stupides que divertissants, mais le reste n'a absolument aucun rapport avec tout ce qu'on nous racontait même déjà la semaine dernière.
C'est devenu du Gundam.

J'aurais du mal à dire que c'est réellement mauvais, j'ai déjà apprécié des séries bien plus mal écrites que ça et j'ai conscience que la catastrophe qui pourrait représenter mon commentaire de cet épisode tient plus du fait que j'avais quelques attentes à son sujet. Mais il y a un véritable gouffre entre ce qui est raconté et l'ambition apparente du récit. Et c'est très difficile de prendre au sérieux tout ce qui nous est présenté là.
J'ai essayé de quantifié cet épisode, mais tout le système de numérotation possible ne me semblait pas suffire et j'ai donc décidé qu'il serait plus judicieux de la quantifier en Tomino. Et j'attribue à Tekketsu 43 huit douzième de Tomino.
Donc voilà, je pense que cet épisode veut un Tomi.

Deluxe Fan

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #110 le: 13 février 2017, 15:48:55 »
Citer
Du coup, comme tout comme le comité de production qui a œuvré à l'écriture de l'épisode, j'ai l'impression de rien paner à ce qu'il se passe alors que la seule et unique réponse est qu'il ne se passe simplement rien.
... Si ?

Concernant le volet technique, c'est l'Arayashiki qui détermine l'échelle de puissance des personnages dans la série, pas les robots qu'ils pilotent. Les Gundam n'ont rien de spécial si ce n'est qu'ils permettent d'utiliser l'Arayashiki à son plein potentiel, ce qui décuple leur avantage. C'est pour cela que cet épisode distribue libéralement de l'Arayashiki à tous les personnages pour montrer que l'on a passé une étape dans le powerlevel général. Ça peut sembler artificiel mais c'est normal puisque l'Arayashiki est artificiel, ce n'est pas un truc naturel comme le Newtype qui se réveille un matin avec le pouvoir de précognition et de communiquer avec les âmes des morts.

Pour le reste ce n'est pas parce que tu ne comprends rien que ça veut dire qu'il ne se passe rien. L’intégralité du contenu de cet épisode, de la première à la dernière seconde, avait été prévu/annoncé/indiqué quelque part avant ; à vrai dire, dès l'introduction de McGillis dans l'épisode 1 de la saison 1. Ce n'est pas du tout un plotwist comme celui d'il y a deux semaines, c'est du plot tout court. D'ailleurs le fait que le coup d'état en lui-même ne soit pas raconté montre que la série veut aller rapidement à l'essentiel qui est la confrontation des deux personnages.

La construction de l'anime a toujours été une succession d'arcs de quatre épisodes chacun environ, avec un focus différent à chaque fois. Le mois dernier c'était les règlements de comptes de Teiwaz, le mois précédent c'était le Mobile Armor sur Mars, le mois d'avant c'était les escarmouches boueuses sur Terre. Le déroulement semble éclaté mais il y a toujours un fil conducteur qui est l'évolution de Tekkadan, qui après leur montée ne puissance fulgurante dans leur première saison, est dans une phase de déclin constant cette saison. C'est ça le sujet de la série, pas le marxisme spatial ou le viol d'enfants.

Et oui il y a bien une causalité qui joint tous les évènements depuis le début de la saison, ça ne sort pas de nulle part. Tu peux trouver ça pas assez génial à ton goût mais dire que ça n'a aucun sens sans rien démontrer de plus ça ne fait pas un commentaire pertinent, aussi long soit-il.

Sinon bravo pour ton gif, j'admets ma défaite.

« Modifié: 13 février 2017, 15:51:49 par Deluxe Fan »

Red Slaughterer

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #111 le: 13 février 2017, 21:12:15 »
Que tout avait été prévu à l'avance ne lui donne pas plus de sens.

Je ne suis pas sûr de comprendre ce que tu veux dire dans ce message vu que je pensais que tu serais dans les dernière personnes à être contre le fait que Tekketsu no Orphan, même avec tous les défauts possibles et imaginable, sera toujours mieux que Gundam. Et cet épisode là était clairement une histoire de Gundam dans laquelle les personnage de Tekketsu no Orphan ont fait un caméo, c'était l'histoire de Char McAznable et si tu veux pas qu'on appelle ça un plot twist, très bien, c'est un coup de théâtre alors. La situation de Tekkadan ne s'est pas dégradé cette semaine, ils n'ont littéralement rien fait. Ils étaient juste là pour rappeler que c'était leur série.

Bien sûr que Tekketsu ne parle pas de Marxisme, mais c'est bien toi qui défendait la série sur le fait que c'était une première fois qu'elle parlait de politique d'une manière qui ressemble effectivement un peu à de la politique en se dotant d'un véritable contexte. Et on s'en fout que Red Machinchose râle à ce sujet sur internet, à la limite. Mais là, c'est impossible de valider "je vais prendre le contrôle du Gundrame pour devenir le chef d'une organisation militaire". Ca marcherait si McRéglisse n'avait agit que de manière symbolique, pour détruire Ghalalajörn à l'aide de ses traditions aussi absurdes qu'éloignées de leurs origines. Mais on sait que ça n'est pas le cas, on sait que si un Gundam apparaît à l'épisode 43, c'est certainement pas pour faire de la symbolique ou des gaufrettes.
Et à la limite, si les derniers segments sont justes les combats de grobotos qui sont repoussés au lendemain depuis une vingtaine d'épisodes déjà et que c'est l'occasion de grosses bataille entre machine pourquoi pas. Ca suffit plus que largement à rendre le show valide vu qu'il est exactement le seul sur son créneau à l'heure actuelle.

Que toit soit lié et foreshadow-é veut juste dire que tout est une conséquence de vagues indices, mais la première saison de Tekketsu no Orphan s'était construite sans ça et j'ai pas le souvenir qui tu ais trouvé ça choquant. Tout le monde s'accordait que la disparition du bullshit Gundamien était une bonne chose et que l'approche plus directe de la série était son point fort. Et cet épisode à trahit absolument tout ça, en révélant que Char était finalement Char et osant même jouer le coup du personnage mystérieux qui retire son masque en grandes pompes, trope dont Tekketsu no Orphan se moquait ouvertement jusqu'à maintenant. S'il y a meilleur signe que cet semaine était différente du reste, je vois pas où il est.

Tu prétends que l'affrontement de ces deux personnage est l'essentiel moi j'y vois le superflu complet. C'était le coup d'état qui était intéressant. C'était Tekkadan symbole de la nécessité de la violence face aux institutions ce à côté de quoi l'épisode est passé complètement à côté. Le passé tragique de Char, on s'en fiche. Y'a Gundam Origin pour ça.

Maintenant j'avais mis le sujet de côté mais si tu veux le mettre en avant très bien : je ne pense qu'un récit soit bon parce que ce qu'elle raconte pourrait être prévu/annoncé/anticipé. Que 4ch ou 2ch réussisse à hive mind une série ne la rend valide qu'au nom de la narration méta 2.0 construite sur des structures similaires. Ces même experts sont incapables de lire quoi que ce soit au-delà des clin d’œil appuyés des producteurs aux spectateurs. Au centre de ça, il y a la sacralisation du personnage et de sa "psychologie", parce que c'est l'élément par excellence que l'on peut extraire de son récit et ré-utiliser à l'infini. Comme Char Aznable, par exemple. Mais pas seulement et pas (du tout) qu'au Japon.
Mais ça ne donne de sens à rien du tout. Ca justifie au mieux la structure du récit, mais pas le récit en lui-même. Si tu viens me dire que cet overarching plot a plus de sens que tout ce qu'il a précédé parce qu'il montre l'affrontement de deux anciens meilleurs amis en mettent de côté le coup d'état qui se met en place, je me demande vraiment si on a regardé le même Tekketsu no Orphan depuis le début. Même la chute du Tekkadan en elle-même n'a pas de sens si elle ne commente pas l'échec ou ma réussite de leur révolte qu'ils ont accomplis sans même la penser.

Un ou deux effets d'annonce ne peuvent pas avoir plus d'importance que ça dans un récit qui se respecte et s'ils étaient les bienvenus dans un récit comme celui de Dennô Coil c'est parce qu'ils n'étaient pas une fin en soit mais qu'ils venaient compléter un sujet et un traitement d'une richesse déjà incroyable.
Je suis déçu par contre que tu viennes me dire que ce ne serait pas assez "génial" pour moi. Déjà parce que cette fascination actuelle pour le génie me dégoûte au plus haut point mais en plus parce que j'ai souvent été l'avocat de structures plus simples plutôt que d'essayer de trouver en quoi ma nouvelle série fétiche ré-inventait la roue.

Tu m'excuseras de la longueur du message, mais quelqu'un de ton envergure vaut au moins ça.

Deluxe Fan

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #112 le: 14 février 2017, 03:17:12 »
Si tu viens me dire que cet overarching plot a plus de sens que tout ce qu'il a précédé parce qu'il montre l'affrontement de deux anciens meilleurs amis en mettent de côté le coup d'état qui se met en place, je me demande vraiment si on a regardé le même Tekketsu no Orphan depuis le début.
Je suis en train de t'expliquer que le sens de la série c'est la montée et la chute de Tekkadan, c'est le fil rouge de tout l'anime depuis le départ. La sous-intrigue du coup d'état de McGillis, comme son nom l'indique, est une sous-intrigue comme la série en a aligné une dizaine depuis le départ. La seule différence étant que, contrairement aux pirates de l'espace de la saison 1 ou le Mobile Armor de la saison 2, celle de cette semaine ne sort pas subitement du trou du cul du scénariste et était préparée depuis les premiers épisodes.

Après s'il n'y a que les jugements de valeur qui t'intéressent, je ne te contredirai pas si tu me dis que tout ceci est très cliché, très prévisible et très chuuni à la manière des mauvais Gundam. J'étais bien plus client de l'arc précédent sur Teiwaz qui était plus sincère dans ses effets et avait une tonalité noire qui ressemblait vraiment à ce que pourrait donner un croisement entre série de mecha et film de yakuza.

Concernant la discussion sur la prévisibilité, il me semble étrange de dire qu'un récit prévisible n'est pas forcément bon juste après avoir dénoncé la nuisance que constitue les plotwists. Dans le cas de IBO il n'y que deux ou trois moments sur 40+ épisodes où l'anime m'a réellement pris par surprise, tout le reste était ultra cramé au point qu'il est évident que le staff faisait exprès de désamorcer certains effets à l'avance pour éviter de perdre le public (rappelons que IBO est diffusé au Japon le dimanche après-midi, il s'agit donc d'une série grand-public, et aussi que le reproche majeur qui a été fait à la série précédente G no Reconguista était que les spectateurs ne comprenaient rien à l'intrigue, ce qui a peut-être influencé la production de IBO). Le hivemind de 4chan n'a rien à voir là dedans, tout le monde savait qui était Vidar dès la seconde où il est apparu dans le générique, tout autre révélation, aussi surprenante soit-elle, n'aurait eu aucun sens.

Pourtant la prévisibilité ne m'a jamais spécialement gêné, à partir du moment où la conclusion est logique avec le déroulement (ce qui n'a néanmoins pas toujours été le cas). Tout le contraire des séries façon A/Z qui prennent le public en otage en balançant des plotwists qui sont invalidés à l'épisode d'après, parce que tu peux pas juste raconter n'importe quoi dans un récit aussi codifié que celui-ci. Du coup si t'aimes pas les séries avec un personnage masqué, alors ne te fait pas chier à regarder Gundam, tu risques d'être déçu.

Red Slaughterer

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #113 le: 14 février 2017, 05:15:16 »
C'est difficile de répondre quand tu extrais deux malheureuse ligne de chacun de mes messages. Si c'est pour souligner que j'ai fais des erreurs dans mes messages, oui ça arrive souvent. J'avais effectivement mal compris ton paragraphe, vu que je l'avais dans l'idée que cet épisode était un épisode charnière de la série, celui à partir du quel tout devient imprévisible.

Et oui je moque excessivement de Gundam. Mais c'est Gundam, une franchise qui mérite sincèrement qu'on se moque d'elle de temps tellement l'importance qu'elle s'octroie est complètement démesurée par rapport à l'intérêt qu'elle représente. Les défauts de cet épisode sont des défaut de la franchise et n'ont de sens que parce qu'il y a marqué Gundam dessus. Il y avait sans doute de millier de moyen de parvenir à une résultat proche de la fin de cet épisode ou de celui qui sera diffusé à la fin du mois qui soit plus proche des lignes directrices de la série avec ce qui était suggéré jusque là. Mais non, faut vendre des gunpla, et donc faut les mettre au centre de l'histoire.

Par contre je comprends pourquoi tu me parles autant de Vidar. On s'en fiche de Vidar, bien sûr que tout le monde avait compris de quoi il en retournait. C'est justement pour ça que je l'ai cité en exemple, la rupture de ton est évidente. Dans leur rencontre sur Mars, tout est fait comme s'il n'y avait aucun mystère sur son identité. Il n'y a aucune raison qu'aucun autre personnage de la série n'évoque Carta, de toute façon. Du coup cette révélation à l'eyectach est juste ridicule. Il y a juste pas moyen de faire comme si ce n'était pas là.

Pour le reste, c'était pas à appliquer spécialement à IBO, c'était plus une remarque générale. Mais après c'est un sujet que je voulais éviter d’aborder parce que j'ai pas d'idée assez claire à ce sujet et ça se voit bien dans mon message. Mais j'ai pas le courage d'écrire des paragraphes sur les personnages masqués et Gundam alors que c'est évidement pas ce dont il était question.

Virevolte

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #114 le: 14 février 2017, 09:58:25 »
Honnêtement, je ne panne pas la moitié de ce que vous racontez. Je m'étonne presque d'avoir le courage de poster mon opinion lambda ~

Puisque je n'ai pas les moyens d'écrire une thèse sur le sujet, je vais juste dire que l'épisode 43 m'a laissé globalement insatisfait. Parce que Mikazuki vient empêcher un affrontement entre les deux gominés (mais ça, à la rigueur, apparemment c'est juste décalé à l'épisode suivant) déjà, mais aussi car les motivations du blondinet se résument au fait qu'il a eu mal aux fesses toute sa vie et qu'il a décidé de rendre la pareille au monde avec sa grosse justice. Avec un peu de chance, il aura autre chose à dire que "je suis monté dans legroboto originel, vous devez tous m'obéir" pour la suite.

Par contre, j'ai trouvé ça très amusant :
Citer
tout le monde savait qui était Vidar dès la seconde où il est apparu dans le générique, tout autre révélation, aussi surprenante soit-elle, n'aurait eu aucun sens.

Deluxe Fan

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #115 le: 21 février 2017, 17:26:58 »
Épisode 44 : extrait d'un message perdu sur Internet (traduit de l'anglais)...

Citer
Pour moi, ce confit ressemble à de la vraie politique de manière assez inconfortable.

McGillis veut éradiquer la corruption de Gjallahorn, mais son plan est bercé d'illusions. Il a des idéaux, mais il se réfère à des légendes du passé qui n'ont rien à voir avec la situation actuelle. En d'autres mots, c'est un idéaliste de gauche.

Ce que je retiens de la conversation entre Rustal et Iok dans cet épisode c'est que le premier considère que le monde a besoin de Gjallahorn pour maintenir l'ordre. Il a une vision plus réaliste de la situation. Mais il est lui-même la raison principale de la corruption de Gjallahorn. Autrement dit, c'est un conservateur de droite qui veut maintenir le système peut importe à quel point il est mauvais.

C'est d'autant plus vrai que Vidar qui reçoit un nouvel upgrade de son Gundam alors que le précédent a eu à peine cinq minutes d'action dans la série ressemble fortement à un emploi fictif.

****

Sinon, à la demande expresse d'un certain R. j'ai réuni quelques illustrations de Ippei Gyoubu, dessinateur actuellement en vogue au Japon qui officie en tant que mecha-designer sur IBO (il a également travaillé sur G-Reco et Kabaneri).


Cliquez pour afficher/cacher

Cliquez pour afficher/cacher

Cliquez pour afficher/cacher

Cliquez pour afficher/cacher

Beaucoup d'autres sur le compte Twitter de l'artiste.
« Modifié: 21 février 2017, 17:29:27 par Deluxe Fan »

Red Slaughterer

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #116 le: 26 février 2017, 23:36:55 »
Episode 45 :

Episode de bataille spatiale assez classique.
Comme d'habitude, les scènes d'action sont assez réussies malgré une animation inégale mais c'est globalement un épisode très convenu. La manière dont tout le monde est en pâmoison devant Rustal m'échappe complètement tellement tout ce qu'il fait dans cet épisode (et depuis le début de la série) n'a rien d'exceptionnel. Plus exactement, c'est trop détestable pour qu'on le trouve légitime et trop détaché pour que ce soit plus marquant que ça.

On a l'impression que la série n'a pas trop dans son domaine dans cet autre poncif gundamo-gundamien qui risque de ne pas surprendre grand monde. Après, je doute pas vraiment qu'il y ai un public pour ce genre de d'épisodes ultra codifié mais à vouloir trop plaire à tout le monde la série risque surtout de laisser pas mal de spectateurs dans l’indifférence.

Mieux vaut que ce soit maintenant que plus tard, j'imagine.

Deluxe Fan

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #117 le: 27 février 2017, 20:35:27 »
Épisode 45 : McGillis portait le maillot de l'OM dans cet épisode, normal qu'il se soit fait défoncer dans le clasico gundamien...


Une bataille spatiale à sens unique, mais cette fois dans une direction opposée à celle dont on est habitués dans cette série. La dernière séquence était d'une intensité remarquable et faisait bien passer la frustration du personnage dont la chance a tourné court au dernier moment.

(mais c'est pas grave, il reviendra)

Deluxe Fan

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #118 le: 07 mars 2017, 00:40:38 »
Épisode 46 : j'imagine l'enfer freudien que doit vivre McGillis dans cette bataille où son rival se pointe avec une grosse lance bien longue et bien dure pour lui rappeler les meilleurs moments de son enfance.


"Ah Ah Ah, je contrôle la puissance du Gundam originel, habité par l'âme du fondateur de Gjallahorn et symbole des maîtres de la galaxie !"
"Et moi j'ai des perceuses qui sortent des genoux"
"N-NANI !?"

Deluxe Fan

Re : Gundam - Tekketsu no Orphans [Iron-Blooded Orphans]
« Réponse #119 le: 19 mars 2017, 18:45:39 »
Épisode 48 : les séries Gundam ont l'habitude de se terminer avec l'apparition d'une super arme de destruction massive qui met en danger tous les personnages. Et voici donc l'arme la plus impressionnante et dangereuse de IBO, qui a tué plus de personnages que n'importe quel robot géant...



J'avais pas réagi la semaine dernière mais je ne pensais pas que l'anime s'orienterait vers ce développement. J'avais prévu que suite à l'échec du coup d'état Tekkadan se rendrait à Rustal et finirait par se retourner contre McGillis.
Cliquez pour afficher/cacher

Finalement la série semble avoir choisi une autre solution, et c'est pas plus mal. Le vrai sens du mot "tragédie" c'est lorsque les personnages sont voués à être victimes du destin quelque soient leurs efforts. La conclusion de cet épisode était véritablement tragique, plus que dramatique.