Auteur Sujet: Concrete Revolutio  (Lu 8385 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Ileca

Concrete Revolutio
« le: 05 octobre 2015, 07:51:41 »

Fiche AK.

Réalisation: Mizushima Seiji (FMA, Ooedo Rocket, Gundam 00, Un-Go)
Aide à la réalisation : Kurokawa Tomoyuki
Idée originale : Bones, Aikawa Shou
Scénario : Aikawa Shou et al.
Character-design original : Hikawa Hekiru, Hirao Ryou, Itou Noizi
Character-design: Ito Yoshiyuki (FMA, Soul Eater, Star Driver, Space Dandy)
Direction artistique : Matsumoto Hiroki (Shikabane Hime, Saki, Hanamaru Youchien, A Channel)
Musique: Ishihama Kakeru (Oregairu), Hoashi Keigo (Tasogare Otome×Amnesia, Nananananana)
Studio: Bones

Episode 1.

Je suis au final assez sceptique. La direction artistique, qui ne plaira sans doute pas à tout le monde à pétarader dans tous les sens comme ça, est à l'image du reste : nous avons un énorme melting-pot dont seuls les japonais ont le secret, une version Bones de Level E en encore plus fou mais moins porté sur le comique, plus Gatchaman Crowds (cette référence pour le code couleur entre autres), avec un bureau censé gérer les surhommes (超人) sur Terre. Les surhommes, ça suppose de l'Ultra Man, de la Mahou Shoujo, des métamorphes, des aliens et pour lutter contre, des hommes en tenues de mecha-centaures Transformer K2000. Pas trop fan du mélange mais je suis super heureux de voir que l'héroïne est une Mahou Shoujo qui, si elle a piqué son henshin à Sailor Moon, à le bon goût de pencher plutôt vers la Mahou Shoujo d'origine, la Majokko, avec son turbo-balai et ses tours de magie (dont la présence pourra se justifier par l'adage comme quoi "toute science suffisamment avancée est indiscernable de la magie").

Si le foutoir n'était que cosmétique, cela ne poserait pas particulièrement de problème, sauf que cela est porté par un sens de la narration tout simplement catastrophique. Ca m'a rappelé à quel point Un-Go pouvait être chaud à suivre et en quoi ce n'était sans doute pas une erreur de parcours. J'en ai pouffé de rire, littéralement, lors de certains enchaînements illisibles. Devoir faire pause pour essayer de comprendre ce qu'il se passe à l'écran est un très mauvais indicateur.
Je récapitutule :
Cliquez pour afficher/cacher

Tout cela couplé au refus d'être clair quand à l'exposition, nous embrouillant avec le statut de Grosse Augen qui est un allié ou pas, l'enjeu du moment qui nous dépasse complètement tellement on essaie de s'accrocher comme on peut à la bouée de sauvetage. Et comme si cela ne suffisait pas, ils nous balancent des révélations dans les flashforwards qui sont censés nous rendre super excités quant à comment est-ce qu'on a pu en arriver là.

Merci pour le hamburger à dix steak-hachés.
Le setting n'a pourtant pas l'air d'être compliqué (un bureau de gestion des crises va s'occuper de conflits avec des entités possédant des super pouvoirs) mais l'art confus avec lequel le tout est exécuté fait peur à voir. C'est d'autant plus navrant que le scénario en lui-même est loin d'avoir fait ses preuves.

nerokarin

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #1 le: 05 octobre 2015, 10:08:26 »
Foutoir est le mot... C'est narrativement chaotique et trop chargé visuellement. Trop de flashforwards, mal gerés qui plus est, et qui donnent à ce premier épisode une fausse impression de complexité. Illeca,tu fais le parallel avec Level E et Gatchaman, c'est pas faux mais contrairement à ces derniers, Concrete Revolutio a l'air vraiment forcé dans son aspect visuel. C'est pas moche, mais à force d'en faire trop , ça perd de sa singularité et pour le coup ce premier épisode peine à avoir une vraie personalité. Dommage.

Et sinon Bones, Squall veut récuperer sa gunblade, rendez la lui  :cop:.

Ileca

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #2 le: 05 octobre 2015, 11:53:03 »
Level E, ce n'était pas pour la direction artistique mais pour le paranormal déjanté et ses factions d'extraterrestres qui viennent mettre le boxon sur Terre. Gatchaman, c'était pour la direction artistique mais aussi pour le toku et à nouveau une certaine extravagance.
Je n'ai pas enfoncé le clou de la DA car, d'une, c'est une question de goût (moi j'aime beaucoup la DA de Kuuchuu Buranko alors qu'elle est encore plus pétante que celle de Concrete Revolution, ce qui en a fait une série très sous-estimée), et de deux, c'est sans doute l'absence de maîtrise tout autour qui fait de la DA une victime collatérale. On a vraiment pas le temps d'apprécier quoi que ce soit. Espérons que le second épisode reparte sur des bases saines étant donné que l'on va certainement avoir le droit à des explications lors de l'entrée de Kikko dans l'équipe avec sans doute un premier cas à gérer en guise d'exemple.
D'ailleurs, si on doit continuer à name-droper, le coup du flashforward dans ce type de série m'a fait penser à une version totalement ratée de Zettai Karen Children.

Hykikitha

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #3 le: 06 octobre 2015, 08:33:03 »
Je suis adepte des histoires non-linéaires, pourtant dans ce cas je suis bien forcée d'être d'accord avec vos avis. Les transitions présent/futur ne sont pas marquées visuellement et il faut un certain temps pour les comprendre, c'est dommage.
Le côté visuel ne m'a pas vraiment choqué, c'est bien ce qu'il faut avec ce mélange de magical-girl/mécha/super-héros.

Leaf

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #4 le: 06 octobre 2015, 21:26:37 »
Je ne comprends pas ce que vous reprochez à cet épisode. Il est, pour ma part, parfaitement clair. De plus, j'ai véritablement adoré l'ambiance, les personnages, et la direction artistique. Une très très grande réussite de mon avis.

Sans plus m'étendre, il s'agit de mon coup de cœur de la saison, pour le moment.

Deluxe Fan

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #5 le: 07 octobre 2015, 21:57:27 »
Épisode 1 : satisfaisant.

C'est certain que l'esthétique superflat plaira pas à tous mais moi ça tombe à peu près dans mes goûts. Il y a pas mal de Mawaru Penguindrum là-dedans, la symbolique en moins. L'animation fait le job comme il se doit, les personnages ont l'air sympas, tout roule de ce côté. La grosse interrogation c'est de savoir s'il y aura de quoi remplir les deux cours qui ont été annoncés, en un seul épisode le scénariste Shô Aikawa semble déjà avoir cramé beaucoup de cartouches.

Bref, pour moi c'est oui. Malgré le fait que ce soit du Bones, ça m'intéresse.

Ileca

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #6 le: 14 octobre 2015, 10:02:09 »
Episode 2.

Contrairement à ce que j'avais pu penser, il semblerait que nous soyons trop intelligents pour mériter une simple présentation du casting, genre leurs noms et natures, p'têt même un petit tour du propriétaire, mais cela peut se justifier par l'utilisation d'épisodes centrés sur chaque membre, ce qui fait que l'on peut d'ores et déjà se projeter sur 6 épisodes.

L'épisode révèle en tout cas que la narration catastrophique n'était pas une erreur de parcours.
Cette fois-ci, je pensais avoir fait attention aux panneaux, mais les deux premiers ne révélèrent ne contenir qu'une différence de lieu en août 41. Ce qui est tout simplement stupide mais révélateur d'un certain parti-pris. En fait, ce ne sont pas les panneaux qui marquent la différence de temps, alors qu'ils sont tout indiqués pour, mais les habits que portent le gamin. J'ai bêtement pensé que l'après générique était un flashback d'avant son entrée au bureau, à l'époque où il était seul et qu'il mésusait de ses pouvoirs, sauf qu'il s'agit d'un bond de 7 ans dans le futur, ce que l'on apprend lors de la seconde séquence sortant de nulle part, avec cette fois-ci un panneau explicite. La gymnastique intellectuelle n'était cette fois-ci pas bien dure mais elle produit un sentiment d'inconfort. Je n'ai pas eu le sentiment d'avoir été joué par une narration maligne et pleine de finesse mais d'avoir été en face d'un truc mal branlé. Ils utilisent un stratagème narratif qu'on ne voit jamais dans l'animation mais, en plus, ils le rendent plus complexe à assimiler en usant d'obscurification. C'était d'autant plus inutile qu'il s'agit apparemment d'un moyen qui va être utilisé durant toute la série. Cela rejoint ce que je disais au début avec le refus de nous présenter tout bêtement le casting, ça n'était pas aussi rédhibitoire que lors du premier épisode (vu qu'on nous lance des morceaux par-ci, par-là - d'ailleurs, je ne suis pas sûr que traduire youkai par monstre soit judicieux), mais cela relève vraiment de l'artifice bidon.

Mis à part ce souci de forme, ce jonglage entre deux temporalités est très intéressant car il va permettre à chaque épisode de voir en direct l'impact des décisions prises dans le passé, tout en nous teasant sur le point de rupture qui va mener à la revolutio. Après, cela amène un nouveau problème qui est de tout précipiter,
Cliquez pour afficher/cacher
Tu parles d'un drama.

Et pour finir, même si je n'aime pas du tout le personnage principal de cet épisode, représentant... les cartoons ? car puérils, amateurs de gags, avec des pouvoirs de transfos douteuses, il porte un thème bien foutu tout le long de l'épisode : ne pas grandir/grandir liés à une vision du monde simple/complexe.

Un épisode bien pensé mais à l'exécution toujours aussi douteuse.

Note : difficile de croire que le gouvernement ne veut pas reconnaître l'existence des créatures surnaturelles alors qu'il y a des combats de kaijuus dans ses rues et des brouillards noirs qui recouvrent la Diète.

Deluxe Fan

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #7 le: 19 octobre 2015, 01:22:19 »
Épisode 3 : encore un épisode très chargé, probablement trop d'ailleurs. L'idée d'un univers WTF où rien n'a de sens et où n'importe quoi peut arriver s'accorde mal avec une intrigue qui se prend beaucoup trop au sérieux et des personnages trop nombreux (la magical-girl et le fantôme ne servent déjà plus à rien).
Pareillement, le gimmick des flash-forwards commence à trouver sa limite en ce qu'il est de plus en plus agaçant de voir la série tourner autour du pot.

Heureusement, l'épisode se sauve à la toute fin avec une minute trente de Yutaka Nakamura.

Hykikitha

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #8 le: 19 octobre 2015, 21:04:40 »
Note : difficile de croire que le gouvernement ne veut pas reconnaître l'existence des créatures surnaturelles alors qu'il y a des combats de kaijuus dans ses rues et des brouillards noirs qui recouvrent la Diète.

Le fait qu'un gouvernement nie l'évidence parce que ça l'arrange ne me choque pas tant que ça, ça c'est déjà vu. Mais c'est sûr qu'avec des événements aussi voyant on s'attendrait à que ce soit de l'ordre du secret de polichinelle.

Je plussoie ce qui a été dit précédemment. La narration ne s'améliore pas vraiment dans les épisodes 2 et 3. J'ai beaucoup moins accroché à l'épisode 3, je trouve dommage qu'on laisse autant de côté des personnages qu'on a pris un épisode pour présenter. Après ça ne durera sûrement que le temps des présentations.

Deluxe Fan

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #9 le: 26 octobre 2015, 09:53:25 »
Épisode 4 : peut-être le meilleur épisode sorti jusqu'ici, le plus bizarre aussi avec ce héros qui n'a pas le droit d'utiliser son robot géant pour ne pas ébruiter l'existence des créatures surnaturelles alors qu'un kaiju est en train de défoncer la ville.

Un peu à la manière de Punchline, on sent que c'est le scénariste Shô Aikawa qui a le contrôle total sur la série, et il se fait donc plaisir au niveau de la narration quitte à laisser la majorité des spectateurs sur le bord de la route. Après il faudrait peut-être commencer à le canaliser, parce que dans tout ce fatras on a du mal à percevoir des enjeux clairs.

Virevolte

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #10 le: 26 octobre 2015, 18:00:51 »
Loin de trouver que le concept du flash-back s’essouffle, j'en suis venu à espérer que chaque personnage aura droit à sa petite introduction de cette façon là.
Le premier épisode ne m'avait pas enchanté mais j'aime bien la façon dont l'univers se dessine en prenant son temps. A chaque fois tu cernes un petit peu mieux le contexte, et j'imagine qu'on va plus ou moins doucement en revenir au "présent" montré dans les épisodes 1 et (fin du) 3.

Citer
(la magical-girl et le fantôme ne servent déjà plus à rien).
J'avais l'impression que c'était un peu "chacun son tour". Donc que forcément, durant les épisodes révélant un peu plus d'informations sur la renarde et le héros, on les met de côté. M'enfin, on verra si effectivement ils finissent par faire entièrement partie du paysage ~

Yup, c'était pas gagné, mais finalement, j'aime bien !

Red Slaughterer

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #11 le: 12 novembre 2015, 03:59:52 »
Episodes 1 - 6 :

J'aime beaucoup pour l'instant. Et j'imagine pas la série se louper à vue d’œil.

C'est visuellement très intéressant et thématiquement plutôt juste. Pour l'instant, c'est une des séries les plus intéressantes de la saison. Amusant de voir les série parlant de super héros se multiplier à ce point, même si le sujet est plutôt populaire ces derniers temps. Si c'est pas une preuve que le Japon n'est pas aussi replié sur lui-même qu'on ne le pense, je sais pas ce qu'il vous faut d'autre.

Bref, c'est plutôt intéressant.

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4662
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Concrete Revolutio
« Réponse #12 le: 15 novembre 2015, 12:39:06 »
Tiens, je vais peut être poursuivre alors.

Les deux premiers épisodes m'ont fait laché l'affaire. Pas convaincu du tout. On va lui redonné une chance.

allbrice

  • Staff AK
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 10594
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Like Anime-Kun !!
  • A-theque M-theque
  • I'm nuclear, i'm wild
Re : Concrete Revolutio
« Réponse #13 le: 20 décembre 2015, 15:16:57 »
Il doit me rester 3 ou 4 épisodes mais j'aime beaucoup ce que présente cet anime. C'est très plaisant.

Le premier contact m'a clairement désorienté. Tant le meltingpot et la narration aller|retour suscités plus haut peuvent être déstabilisants. Néanmoins, force est de constater que rien n'a été fait au hasard au delà de ce que laisse paraitre le premier regard.
Y a une qualité certaine dans la densité de chaque épisode au bout duquel le spectateur en ressort difficilement insatisfait. Cela dit, le passage de la "barrière" narrative évoquée plus haut me semble indispensable, en plus de l'esthétique et la direction artistique singulières, pour apprécier pleinement ce titre.

En résumé je retrouve un mérite certain en tant que production originale et un label Bones seal of quality presque retrouvé. Une nouvelle saison a d'ailleurs été officialisée il y a peu.

"The extraordinary is in what we do, not who we are..."

Lemon

Re : Concrete Revolutio
« Réponse #14 le: 23 décembre 2015, 22:00:41 »
Episodes 1 - 12 :

C'est plutôt pas mal, l'écriture est assez audacieuse avec notamment des thèmes variés et une narration parfois usante alternant saut dans le temps et retour au présent. Narration qui permet d'avoir un développement intéressant des personnages.
Sur les derniers épisodes on commence à voir comment les choses ont fini par évoluer, le dernier devrait achever le changement. Et pour une série pas toujours très clair, je trouve la direction artistique très appropriée, et il y a même quelques scènes d'actions très bien animées.

Plus qu'à voir le dernier épisode de la saison, mais le fait d'en avoir une seconde est une bonne chose, l'univers est assez étendu, pas mal d’interrogations restent et resteront sans doute sans réponses après le dernier épisode. Avec 13 supplémentaires, je suis bien curieux de voir comment le tout va s’emboîter ou si ça restera une série intéressante mais jusqu'au bout désordonnée. En tout cas, c'est clairement à essayer (faut juste passer le premier épisode cryptique).