Auteur Sujet: Préjugés pour commencer un anime/manga  (Lu 3354 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

blablablou

Préjugés pour commencer un anime/manga
« le: 27 octobre 2015, 23:59:14 »
Bonsoir communauté AK!

(c'est tout de même sympa ce forum  =D)

Je me suis permis de créer un petit sujet (en espérant être dans la bonne section), pour discuter et échanger sur un des fléau qui pèse sur mes choix en termes d'anime/manga lorsqu'il s'agit de les commencer.
Je suis conscient de ne pas être le seul, mais j'aurai aimé avoir votre avis sur la question.
Le plus souvent, un de mes critères récurrent est le coup de crayon. J'avoue être assez fan des designs assez clean, avec des personnages finement ciselés.
Typiquement, ce serait le dessin de Kōji Seo, dans Fuuka, ou bien l'équipe de Bakemonogatari.


Dans un second temps, je suis souvent amené à me dire que, si je ne trouve pas un brin de romance ou bien un duo de personnage féminin/masculin attachant, je ne vais pas aimer l'oeuvre, de façon général.
Exemple assez marquant, dans Shigatsu wa kimi no uso


Et finalement, je trouve aussi que le côté humour japonais complètement déjanté ne me plait que moyennement. J'arrive mal à m'identifier aux personnages, ou à simplement les apprécier si je les trouve timbrés. Exemple : Steins;Gate ou bien Love Hina.

Bref, comment résumer ce sujet :
  • Suis-je fermé d'esprit lorsque je ne veux pas commencer un manga en me basant sur ces critères?
  • Avez-vous aussi des exemples de ce qui vous plaît, déplaît fortement, avant de commencer?
  • Comment y remédier, afin de s'ouvrir plus de portes de découvertes?
"Celui qui n'a rien a perdre occupe souvent la meilleure place pour se sacrifier aux bénéfices des autres" La Citadelle des Ombres (Robin Hobb)

Tyra

  • Sr. Member
  • ****
  • Messages: 346
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Prochaine critique (#18) : Koi Kaze
Re : Préjugés pour commencer un anime/manga
« Réponse #1 le: 28 octobre 2015, 01:03:14 »
Non, tu n'es pas timbré : à vrai dire, je me retrouve assez dans ce que tu dis. C'est juste que tu préfère les œuvres sérieuses et soignées au tout-venant. C'est certainement lié à ton expérience personnelle : plus on regarde des animes et on lit des mangas, plus les goûts s'affinent au point que l'on en arrive à un point où il est assez difficile de trouver quelque chose qui correspond à ses attentes. Cette spécialisation progressive est à mon sens un piège infernal dans le sens où on finit par ne plus pouvoir rien apprécier sans parvenir à en sortir facilement. Il faut réussir à sortir de sa zone de confort, mais c'est très difficile.

Pour ma part, j'en suis arrivé à un point où je suis incapable de regarder le moindre harem / ecchi sans m'ennuyer au bout de cinq minutes. Il en va de même pour les nekketsu et une large partie des oeuvres d'action. Donc je suis un cas assez carabiné, comme toi ^^ Il n'y a que les romances qui trouvent grâce à mes yeux, et encore il faut que ça soit bien mené car les pièges du genre sont nombreux. J'ai l'impression qu'on a des goûts assez proches d'ailleurs  :)

Tout cela pour dire que je compatis : le mieux est sans doute de prendre du champ avec ses propres préjugés pour réapprendre à apprécier ce que le média peut offrir de neuf. La japanime, c'est un peu une drogue : plus on en prend, plus on a du mal à l'apprécier. Une petite cure de désintox aide à retrouver l'innocence du néophyte. C'est ce qui m'est arrivé récemment avec les visual novels : à une époque, j'étais un si gros consommateur que j'ai fini par me dégoûter de la chose même si les oeuvres que je lisais étaient objectivement bonnes. Je dois en avoir une bonne dizaine en pause. Je pense que ça vaut aussi pour les mangas et animes, même si pour ma part je pense sincèrement avoir fait le tour de la base de données malgré les recommandations qu'on a pu me faire ici et là.

PS : Enfin quelqu'un qui n'aime pas Steins Gate. Tu va te faire défoncer  8)
« Modifié: 28 octobre 2015, 01:25:40 par Tyra »

sarthasiris

  • Staff Webzine
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 3409
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • -ho mary sweet mary my mary hohoho
Re : Préjugés pour commencer un anime/manga
« Réponse #2 le: 28 octobre 2015, 04:12:41 »
Au sujet de l’exigence qui augmente au fur et à mesure qu'on se forge une culture. Je trouve que c'est loin d'être vrai, on apprend aussi à être plus tolérant en voyant le niveau de médiocrité de certaines productions qui défilent à longueur de journée sous nos yeux. Puis on n'est jamais à l'abri de tomber sur une bonne surprise.
Venir jouer le blasé en prétendant avoir déjà vu tout le potentiel qu'avait à t'apporter un type de manga, tu m'excuseras mais c'est pas très malin. Garde quand même à l’esprit que pendant que nous aiguisons notre esprit critique, l'imagination des auteurs s’aiguise elle aussi. Tout ça pour dire qu'on ne sait jamais à quoi s'attendre.
 
Citer
La japanime, c'est un peu une drogue : plus on en prend, plus on a du mal à l'apprécier.
Euh c'est juste complètement le contraire hein, c'est pas pour rien que la drogue procure une accoutumance. Le plaisir qu'elle procure c'est le fondement même de son addiction. Même si je crois que je vois ce que tu veux dire à propos de la lassitude.
Citer
PS : Enfin quelqu'un qui n'aime pas Steins Gate. Tu va te faire défoncer  8)
Ahhh Steins Gate, je sais même pas comment j'ai réussi à tenir 12 épisodes. :rolleyes:

Citer
Avez-vous aussi des exemples de ce qui vous plaît, déplaît fortement, avant de commencer?
J'avais des appréhensions sur les méchas, ça m'a jamais botté de voir des gros robots s'en mettre plein la gueule, même quand j'étais gosse je trouvais ça nul à chier les Power Rangers. Puis je me suis forcé à tester Gurren Lagann et c'était l'histoire d'amour. Un ami avait les mêmes appréhensions que moi concernant les méchas, je l'ai harcelé pendant 1 mois pour qu'il regarde, il a finalement cédé pour que j’arrête de le saouler, ben devine quoi ?  Il a fini en PLS le mec. Je t'explique pas la joie quand il m'a raconté la fin avec son air tout chamboulé. =D

Les a priori c'est de la merde, je suis affirmatif là dessus. Quand je pense que j'ai failli passer à coté d'un chef d'oeuvre comme "le bon, la brute et le truand" à cause d'une aversion complément injustifiée.

De base, je pense que ça sert à rien d'avoir des critères. Pour illustrer mes propos je vais essayer d'expliquer avec une petite métaphore: c'est un gamin qui dit qu'il n'aime pas les poivrons, en même temps on le forçait à les bouffer cru, d'office il associe le gout du poivron à un mauvais plat, il se formalise pour rien. Dès qu'il en voit, il va refuser d'en manger sans même prendre la peine de goûter. Alors que si tu lui prépares d'une autre manière, je sais pas moi en faisant des fajitas par exemple, il s'en rendra peut être même pas compte qu'il y a des poivrons dedans, parce que cette fois-ci ce qu'il n'aimait pas a été fait différemment, ça change tout, pourtant le produit est bel et bien là.

C'est la même chose avec les animes ou les mangas, certains éléments n'ont pas le même impacte s'ils ne sont pas faits et mélangés de la bonne manière. Regarde Death Note par exemple, si t'aimes pas le paranormal/fantastique, et que tu préfères les récits intellectuels avec des intrigues policières. Bah j'ai envie de te mettre un petit coup de pied au cul pour te faire prendre la claque de ta vie devant death Note, tu vois où je veux en venir ? L'exemple marche avec tout, même la musique.

C'est parfois un réel dilemme, j'adore les trucs survivor, mais putain regarder high school of the dead ça m'a fait chier, ils étaient obligés de me traiter comme un animal en rut avec leur ecchi à la con ? ...
Il ne faut jamais rien prendre au sérieux.

AnemaSka

Re : Préjugés pour commencer un anime/manga
« Réponse #3 le: 28 octobre 2015, 20:39:31 »
Citer
Suis-je fermé d'esprit lorsque je ne veux pas commencer un manga en me basant sur ces critères?

Sélectionner un manga ou une série sur certains critères personnels ne témoigne en aucun cas d'une fermeture d'esprit, au contraire. En revanche à trop vouloir limiter nos choix on a tendance à se priver infructueusement de ce dont on ne connait pas. Posséder des critères personnels c'est bien mais encore faut-il qu'ils puissent être amener à évoluer. Trop restreindre son choix c'est aussi refuser d'apprendre à apprécier quelque chose de différent.

Citer
Avez-vous aussi des exemples de ce qui vous plaît, déplaît fortement, avant de commencer?

L'animation japonaise, au même titre que d'autres formes de divertissement est très éclectique. Naturellement, chacun possède ses préférences. Personnellement, j'ai tendance à apprécier les drama développés sur peu d'épisodes mais rien ne m'empêche d'essayer d'autres genres et de les apprécier.

Citer
Comment y remédier, afin de s'ouvrir plus de portes de découvertes?

Tout simplement de ne pas te limiter trop à des critères et ne pas appréhender une oeuvre juste parce qu'elle ne correspond pas à ceux-ci. Essaye de regarder quelque chose de différent mais pas nécessairement entièrement opposé.
Je ne pense pas qu'on puisse nier complètement l'importance d'avoir des critères concernant n'importe quel type de divertissement. Ils résultent justement de notre expérience et de nos préférences. Sans eux on sera amené à se taper tout un tas d'oeuvre (réussies ou non) qui ne nous correspondent tout simplement pas.
« Modifié: 28 octobre 2015, 20:50:04 par AnemaSka »

blablablou

Re : Préjugés pour commencer un anime/manga
« Réponse #4 le: 28 octobre 2015, 21:38:20 »
Après relecture de mon post, je remarque à quel point ces questions sont à la limite de l'extrême naïveté  :rolleyes:

Il est évident que pour tous les supports, je ressens des préférences et que tout le monde en a.
Citer
Un ami avait les mêmes appréhensions que moi concernant les méchas, je l'ai harcelé pendant 1 mois pour qu'il regarde, il a finalement cédé pour que j’arrête de le saouler, ben devine quoi ?  Il a fini en PLS le mec. Je t'explique pas la joie quand il m'a raconté la fin avec son air tout chamboulé. =D
Je crois avoir eu une expérience similaire (dans un tout autre contexte), un ami me conseillant fortement James Joyce, pour lequel j'avais une appréhension certaine. Au final, que du plaisir  =D

En fait, regarder un anime reste (expérience perso) assez chronophage. Peut être ai-je envie de passer par une sélection plus intelligente afin d'éviter les "bouses". Mais comme tu le dis sarthasiris, il faut passer par ces bouses pour tomber sur des perles.

Ce qui est récurrent dans mes choix, c'est la confiance que j'accorde aux critiques, comme on le fait tous d'ailleurs, (c'est d'ailleurs pour ça qu'elles existent  :D). Mais j'avoue avoir aimer des animes super légers qui avaient une critique parfois exécrable.
J'ai commencé Kuroko no Basket en suivant le principe du "botage de cul", et j'avoue que c'est quand même bien cool. (Pas très habitué aux animes de sport à part Hajime ni Ippo). L'idéal serait pourquoi de tester des trucs au hasard de temps en temps?

Citer
J'ai l'impression qu'on a des goûts assez proches d'ailleurs  :)
Je vais sûrement tapé dans ta bdd incessamment sous peu alors ^^

 
"Celui qui n'a rien a perdre occupe souvent la meilleure place pour se sacrifier aux bénéfices des autres" La Citadelle des Ombres (Robin Hobb)

Isindu

Re : Préjugés pour commencer un anime/manga
« Réponse #5 le: 28 octobre 2015, 22:19:36 »
Il faut aussi bien avouer que les asiatiques (surtout Chine / Japon / Corée pour ce que j'en sais), ont une façon très particulière de raconter.

Que la série (actuellement en cours de diffusion) F - The Perfect Insider (Subete ga F ni naru) démarre lentement, et qu'au bout de trois épisodes sur onze, l'intrigue se met à peine en place, est en fait loin d'être quelque chose de particulier. L'introduction ne sert pas à la même chose dans ces pays.

Qu'une série commence avec des banalités, voir des épisodes de plages, ce n'est pas pour user la corde de licence jusqu'au bout. Le récit est d'abord là pour montrer le déroulement normal de l'univers, pas la confrontation biblique du monde.

Que les twists aux trois quarts d'une série renversant totalement le point de vue qu'on avait du scénario au préalables sont si nombreux, ce n'est juste une marotte, ça fait de même partie totalement du style.

Et pour finir, que la conclusion soit si souvent ouverte, ça fait partie de ce même style de narration, c'est vraiment du classique.


Rien n'est fait pour être convaincu juste avec le début ou l'annonce d'une série anime. On ne regarde pas du tout un anime comme une série américaine ou simplement occidentale. Le problème des préjugés est encore plus important dans l'animation japonais que pour les formats occidentaux.