Auteur Sujet: Shimoseka  (Lu 1076 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Nakei1024

Shimoseka
« le: 05 mars 2017, 20:14:09 »
Shimoneta To Iu Gainen Ga Sonzai Shinai Taikutsu Na Sekai


Fiche AK

L'opening

Depuis près d'une décennie maintenant, le Japon fait appliquer une loi interdisant à chaque citoyen les paroles, actes et gestes "obscènes", aussi bien sur l'espace public que privé. Toutes les œuvres pornographiques (livres, doujins, statuettes, etc...) ont été bannies du territoire, et celles qui tombent entre les mains des autorités sont immédiatement détruites.
De fait, le Japon est rapidement devenu la nation la plus puritaine au monde: un "modèle de pureté, de pudeur et d'innocence", selon la propagande en action.

Pourtant au sein de la population, une voix commence à se dresser, pour que soit à nouveau reconnus les droits de raconter des blagues salaces et de vivre une sexualité débridée sans risquer un passage en prison.

Okami Takinuchi est bien malgré lui de ceux-là. Ayant intégré un des plus prestigieux établissements scolaires du pays, dans le but de se rapprocher de son amie d'enfance, la belle Anna (aujourd'hui présidente du conseil des élèves), il s'est rapidement fait repérer par Blue Snow, une activiste prônant la libération sexuelle du Japon, dont le but est rien moins que de transformer son école en véritable lieu de débauche...



Mon avis: Je ne sais plus trop comment je suis tombé sur cet anime, mais de même que j'avais adoré B Gata H Kei et Seitokai Yakuindomo, je me fends la poire à chaque nouvel épisode de la série.
Alors oui, c'est un "plaisir coupable", mais j’assume totalement.
Sérieusement, vous imaginez un peu un Japon sans ses boutiques de doujins, sans ses productions animées ecchis aux héroïnes plus que généreusement fournies niveau poitrine, sans les panty-shots ou sa fête du pénis...  =D

Et comme dirait LeChefOtaku, ça change des dizaines de ecchis qui essaient de se la jouer prudes mais te mettent un panty-shot dès qu'ils en ont l'occasion... Non non, ici on parle cul, on respire cul et on montre du cul; mais de manière tellement extrême, débridée et détournée qu'on passe plus de temps à se marrer qu'autres chose.

Cliquez pour afficher/cacher

Curieusement, l'anime semble s'être fait relativement discret lors de sa sortie en 2015: juste une critique et même pas de topic dédié (en tout cas je ne l'ai pas trouvé, d'où la création de ce topic).
« Modifié: 17 avril 2017, 08:00:22 par Nakei1024 »

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

sakura yukiko

Re : Shimoseka
« Réponse #1 le: 05 mars 2017, 20:40:08 »
L'ecchi je deteste ça, mais juste la reprise du tableau de Delacroix est épique ! ♡

Badass Little Redhood

Pitucho

Re : Shimoseka
« Réponse #2 le: 05 mars 2017, 21:12:42 »
En effet, dans la droite ligne de Seitokai Yakuindomo. Il fait partie de ces animes qui ont le don de peindre en rose une journée teintée de noir. Rien que pour vivre ces douleurs que j'ai eu sur les côtés, j'accorde à chacun ce "plaisir coupable". Rire c'est bon pour la santé et pour le moral =D

Nakei1024

Re : Shimoseka
« Réponse #3 le: 07 mars 2017, 20:40:30 »
Anime terminé, et ce fut fort plaisant ma foi... Je ne dirais pas non à une saison 2, mais il ne faut pas abuser des bonnes choses...

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...