Auteur Sujet: Chaos;Head  (Lu 355 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Drizztou

Chaos;Head
« le: 06 octobre 2020, 13:21:08 »

Titre : Chaos;Head
Genre : Science fiction, Thriller
Studio : Nitroplus
Date de sortie : 2008
Opening


Takumi est un lycéen reclus et agoraphobe, préférant se réfugier entièrement dans l'imaginaire de son MMORPG favori, ses jeux de romance et le visionnage d'animes pour fuir une réalité qu'il débecte et qui l'angoisse.
Malgré son désintérêt pour tout ce qui touche à "la 3D", Takumi entend bientôt parler des morts aux circonstances étranges qui surviennent depuis peu dans son quartier.
Alors qu'il discute sur un chat, un individu mystérieux le contacte et lui envoie les images d'une scène de crime.
Le lendemain, elle a vraiment lieu...







L'originalité de ce thriller découle en particulier de son héros, un otaku paranoïaque pour lequel la moindre situation sortant de l'ordinaire lui fait déjà s'imaginer les conséquences les plus folles.
Régulièrement lors de certaines scènes, son imagination s'emballe et 2 curseurs s'affichent à l'écran. Le choix du curseur vert donne alors lieu à un fantasme du héros au sujet d'une situation, tandis que le rouge mettra généralement en scène un véritable cauchemar. Peu importe le choix, cela n'arrive pas réellement et n'aura donc aucune conséquence. Je m'interroges donc sur l'intérêt de cet ajout.

Alors que les meurtres en série et les implications des personnages semblent tout droit mener au héros, c'est dans un état de panique qu'il évoluera tout au long de l’œuvre.
De plus, pour ajouter encore en confusion, le scénario comporte des éléments fantastiques permettant à certains personnages de transformer des illusions en réalité. Ainsi, le héros aura tôt fait d'être témoin d'événements qui contredisent ses propres souvenirs et il devient vite incapable de démêler le vrai du faux, allant jusqu'à remettre en question sa propre conscience.

La vision qui nous est livrée est celle d'une dystopie, d'une société décadente et déshumanisée où le malheur des autres devient un spectacle tandis que des personnes haut placés tendent à la contrôler entièrement.
Si les éléments pour justifier cette situation sont bien là et qu'on ne pourra pas dire que Chaos;Head est manichéen tant son héros est loin d'être parfait, j'ai trouvé néanmoins cette vision un peu trop simpliste et exagérée pour être pleinement intéressante.





Si les meurtres en série sont d'abord au cœur de l'intrigue, la trame va rapidement s'enrichir de nouveaux éléments, comme la perspective d'un complot en haut lieu. Mais on trouvera aussi des éléments fantastiques introduits à grand renfort d'explications scientifiques et qui viendront remettre en question la réalité du monde qui entoure le héros.
Là où j'aurais préféré une narration qui donne régulièrement son lot de révélations, les auteurs auront plutôt laissé les mystères s'accumuler avant d'y apporter des réponses en bloc dans les derniers chapitres.

Et malheureusement, c'est aussi dans les derniers chapitres que la trame finira enfin par avancer. La faute va notamment au héros qui se montre totalement passif pendant la majeure partie de l'histoire.
Même en danger de mort, il ne cherche pas de réponse et se limite à subir les événements, tentant de les oublier et de se convaincre que sa petite vie va se poursuivre comme si de rien était.
Ainsi, si Chaos Head parvient malgré tout à garder l'intérêt avec des rebondissements et des pics de tension infligés au héros, le scénario lui, ne bouge pas.

La frustration que cela occasionne m'a conduit à vouloir une fin géniale pour justifier l'attente. Hors, si la fin de l'histoire s’avère potable et répond aux principales questions que l'on pouvait se poser, je l'ai trouvé vite expédiée, tant dans le traitement des personnages que dans les réponses apportées qui laissent encore des zones d'ombre et des incohérences.

Il reste à préciser que l'histoire est très linéaire et ne compte que quelques choix. Compte tenu des différentes fins auxquels ces derniers aboutissent et dans lesquels les auteurs se sont peu investis pour diversifier l'expérience, les choix auraient d'ailleurs pu être tout simplement supprimés.





Prenez un héros classique de shonen, volontaire, gentil, courageux (etc...) et tentez d'imaginer l'inverse complet de ce portrait : vous obtenez le héros de Chaos;Head. Si on pourrait faire la louange de l'originalité de cette démarche, incarner un personnage recouvrant tous les pires clichés de l'otaku est vite pénible.

En effet, Takumi est lâche en toute chose et sera incapable de progresser dans l'histoire sans être protégé et soutenu par d'autres personnages. La moindre action sortant du cadre de sa passion (comme marcher dans la rue, s'adresser à quelqu'un) lui est un labeur incommensurable. D'une timidité maladive, il s'exprime extrêmement peu et sa voix bégayante et nerveuse vous donnera envie de couper le son. En bref, tout parait laborieux.
On ajoute à ça que le héros se comporte comme un connard égoïste et machiste (persuadé que la femme est un déchet si elle ne se comporte pas comme la femme objet de ses jeux de romance favoris) et je crois qu'on obtient l'un des pires héros que j'ai pu voir.

Alors heureusement, il évolue beaucoup et il faudra donc être patient. Il passera de parfait minable au personnage pathétique pour enfin au terme de l'aventure devenir un héros. Il s’avère également assez développé, tant l’œuvre est centrée sur celui ci et nous livre ses pensées au quotidien.

On appréciera aussi les références omniprésentes à la culture internet et otaku en raison des passions du héros. Par exemple, les personnages secondaires ont souvent été façonnés en rapport avec un stéréotype de japanime et le héros ne manquera pas de lancer ses propres comparaisons. On ne s'étonnera donc pas que les persos secondaires soient relativement limités en termes de profondeur.




Si vous aimez la folie des films de Satoshi Kon (Perfect Blue, Paprika, Paranoia Agent, etc...), les thèmes abordés dans Matrix et que les justifications scientifiques de Steins;Gate ne vous ont pas donné sommeil, l'ovni Chaos;Head pourra sans doute vous plaire.
Il faudra faire néanmoins avec un rythme particulièrement lent et une fin un peu trop vite expédiée, ainsi qu'un héros que l'on aura bien du mal à supporter pendant la majeure partie de l’œuvre.

« Modifié: 06 octobre 2020, 13:31:21 par Drizztou »

Drizztou

Re : Chaos;Head
« Réponse #1 le: 06 octobre 2020, 13:22:39 »
Vous m'excuserez pour la lisibilité de certains titres, j'ai fait cette présentation il y a un petit paquet d'années...  :)