Auteur Sujet: Blue Lock  (Lu 486 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

jinrho78

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1302
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • si tel le chardon j'avais des épines
Blue Lock
« le: 02 novembre 2022, 17:46:29 »


Titre original : Blue Lock

Format : Série TV
Diffusion : 9 Octobre 2022
Nombre d'épisodes : 12
Studio : Eight Bit (studio)

Manga original de : Muneyuki Kaneshiro et Yusuke Nomura
Réalisation : Tetsuaki Watanabe
Scénario : Taku Kishimoto
Musique : Jun Murayama


Y'a p'tet aucun rapport mais moi-même n'étant pas un grand sportif dans l'âme, je fais peu de cas de la Japanim' en short en général. Pourtant varier les menus peut avoir du bon, j'ai donc décidé d'épingler le contender en sueur de la saison : Blue Lock.
Blue Lock dont on se demande sans arrêt s'il parle bien de football... et ce dès les premiers instants de son introduction radicale :


Le Japon a réussi tant bien que mal à entrer dans la cour des grands mais gagner la coupe du monde de football c'est encore une autre histoire.
De ses ambitions va donc naître un projet visant à rassembler les jeunes talents au sein d'une structure d'entraînement, pour trouver LE joueur, qui fera toute la différence sur le terrain!Yoichi Isagi reçoit ainsi son invitation au fameux programme : Blue Lock!



Épisode 1 - 3
:
En termes de crédibilité, Blue Lock avec son football taijutsu est archi-pété! c'est du grand Shônen! mais tout l'attrait de la structure est là en ce qui me concerne.
La création de Kaneshiro et Nomura aurait pu s'appeler Football Wonderland, les influences sont manifestes et contribuent à donner une tonalité bien précise à l'oeuvre, passez votre chemin vous qui aimez le gentil esprit de camaraderie, Blue Lock c'est la compéte' pour la compéte'! L'avantage de ces oeuvres au parti pris radical c'est qu'elles z'ont pas le temps de niaiser.
 Le cadre et les enjeux sont nets, le spectateur sait donc normalement à quoi s'en tenir pour la suite. Une oeuvre assumant un discours sans concessions et qui, à priori, sait où elle va.
D'autre part, si le contenu est tranché à première vue, la structure même de Blue Lock lui permet en fait de piocher presque n'importe où dans le Shonen, le panel des possibilités à venir est donc plutôt étendu malgré un décor, lui, plus restreint pour le moment.

Je ne connais pas trop le studio 8-Bit mais visuellement le résultat est là. Je retiens particulièrement le nom de Taku Kishimoto au scénario qui a collaboré sur trop de trucs pour les citer, dans ce qui nous intéresse : Haikyu! et Hanebad! mais aussi accessoirement : Erased, Joker Game, The Deer King, Ranked of Kings.
Comme souvent dans les anime de sport, il faut transpercer son adversaire du regard avant de l'éprouver sur le terrain, Blue Lock a donc de quoi tenir éveillé!

« Modifié: 02 novembre 2022, 17:51:57 par jinrho78 »

Matchoss

Re : Blue Lock
« Réponse #1 le: 02 novembre 2022, 18:54:05 »
On retrouve le même esprit dans ces premiers épisodes que dans ceux du manga. L'adaptation est plutôt réussie et retranscrit bien l'efficacité du récit.
Niveau animation le boulot est très honorable, on est bien pris dans l'action et c'est assez dynamique. Il y a bien quelques plans larges sur les joueurs qui font un peu taches avec une 3D pas au top, mais c'est pas la mort.

Je ne vois pas trop ce qui peut venir gâcher cette première saison qui adapte pour moi la meilleure partie du manga. C'est très nekketsu dans le côté esprit de compétition et dépassement de soi. Mais, on est dans une sorte de survial game qui vient apporter un côté seul contre tous et qui demande de tout faire pour écraser les autres qui change un peu des mangas de sports habituels. Le héros n'est pas le simple et gentil protagoniste qui veut devenir fort.

jinrho78

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1302
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • si tel le chardon j'avais des épines
Re : Blue Lock
« Réponse #2 le: 18 novembre 2022, 18:00:03 »
La 3D semblait inévitable pour les plans d'ensemble des joueurs sur le terrain, après ce n'est pas vraiment là où j'irais chercher chercher la p'tite bête.

Épisode 6 :

Ahhaa!!
Cliquez pour afficher/cacher

Je suis curieux de voir jusqu'à où cette dimension survival game va pouvoir coexister avec les élans de solidarité qu'implique le sport d'équipe, la chute va donc être décisive pour la suite et nous dira si cet anime est une escroquerie.

Au-delà j'aime assez dans une saison, avoir ce genre de récit qui s'apprécie dans l'instant, l'avantage d'une action en lieux clos qui s'étale peu dans le temps contrairement aux récits d'aventure.
On a donc pas vraiment besoin de savoir qui a fait quoi à qui pourquoi comment contrairement à un SnK dont je n'ai toujours pas eu le courage de reprendre le visionnage depuis la fin de la 3em saison... de toute façon mon inventaire à cet effet est déjà full avec Golden Kamui.

Sinon ça m'a fait sourire de voir Teieri Anri (Thierry Henri lol?), qualifiée vaguement comme une nouvelle employée de la JFU (Japan... Football... ?chais pu) mais qui est pourtant le porte parole du projet à la conférence de presse sur Blue Lock, se retrouver à faire le ménage pour Ego qualifié lui de responsable du projet en question.
On a compris que le mec est un genre de L de Death Note et donc qu'il a pas que ça à foutre de vider ses poubelles mais la représentation elle-même en dit long sur le rapport des femmes avec le foot.