Auteur Sujet: Les animes de la décennie 2011-2020  (Lu 5288 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Bryynlol

Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #30 le: 02 juin 2021, 17:47:10 »
Le top de la décennie en gros :
- Ace of Diamond
- Les 3 films du golden arc
- Genocidal Organ
- Kakegurui
- Haikyuu
- Kuroko
- Little witch academia
- Yakusoku no Neverland
- One punch
- Psycho-pass (que la s1)
- Re:Zero
- Steins Gate
- Yuri on Ice

Et les 3 boss absolus à des années lumières des autres :
- Made in Abyss
- Shingeki
- Hunter x Hunter 2011
« Modifié: 24 juin 2021, 22:15:58 par Bryynlol »

Zero70

Re : Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #31 le: 03 juin 2021, 20:20:53 »
Et les 3 boss absolus à des années lumières des autres :
- Made in Abyss
- Shingeki
- Hunter x Hunter 2011

Tellement d'accord 8)

« S'ils restaient chez eux, la criminalité au Japon baisserait de 98%. »
~ Inspecteur Megure à propos de la famille de Kogoro Mouri et leur entourage

Evilbaffe

Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #32 le: 03 juin 2021, 22:13:36 »
Personnellement de ma modeste expérience j'ai retenu (contenu plutôt trash je dois dire)

Devilman Crybaby
Erased
L'attaque des titans
Maho shojo Madoka Magica
One punch Man
Parasite
Shin Sekai Yori
Watamote

Sans vouloir jouer les vieux con, je sens quand même un gouffre entre cette décennie et celle juste avant.

Drizztou

Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #33 le: 05 juin 2021, 15:48:28 »
Alors voila mon top 2011-2020. J'ai reporté mes 20 entrées par genre parce que ça m'intéressait davantage de cette manière. Je mettrais une description plus tard quand j'aurais davantage de temps à consacrer.
Allons y :

SF : Parasyte
Mention honorable : Dr Stone, Psycho Pass S1 (et s'arrêter là)

Fantastique : Mahou Shoujo Madoka Magica
Mention honorable : Shingeki no Kyojin, Ajin

Comédie : Kaguya Sama
Mention honorable : Konosuba, Relife

Drame : Kimi no Suizou wo Tabetai
Mention honorable : Kuzu no Honkai, Koe no Katachi, Ano hana, Your name

Sport / musique / loisirs : Chihayafuru
Mention Honorable : Run with the Wind, Kono Oto Tomare!, High Score Girl, Runway de waratte

Inclassable : 91 Days

Alex_M

Re : Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #34 le: 05 juin 2021, 16:56:23 »
Le top de la décennie en gros :
- Ace of Diamond
- Les 3 films du golden arc
- Genocidal Organ
- Kakegurui
- Haikyuu
- Kuroko
- Little witch academia
- Yakusoku no Neverland
- One punch
- Panty&Stocking
- Psycho-pass (que la s1)
- Re:Zero
- Steins Gate
- Yuri on Ice

Et les 3 boss absolus à des années lumières des autres :
- Made in Abyss
- Shingeki
- Hunter x Hunter 2011

Je suis parfaitement d'accord avec toi. Je me souviens de cette période où je regardais sur tablette la série Little witch academia dans une boutique dans laquelle je voulais acheter un pantalon cargo militaire femme. Sans le savoir, j'ai cogné un client qui a hurlé sur moi 8) 8) 8)

Matchoss

Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #35 le: 06 juin 2021, 12:59:43 »
Allez, je prends le temps de faire une liste. C'est horrible à faire, je m'aperçois que mes notes sur MAL sont totalement incohérentes, c'est ça que de noter à la volée sans point de références et le faire plus ou moins que part rapport à la concurrence de la saison. Trop la flemme de tout remettre en ordre, même si rien ne va.

Pareil, les catégories ne veulent rien dire, vive le chaos. C'est pour ça qu'il me fallait un cadre précis, sinon je déborde et je fais n'importe quoi.

En tout cas, cela fait 50 titres pour un top (sans compter les mentions honorables). Si vous voulez un top 10, vous gardez les catégories "Sport", "Tranche de vie sur l'accomplissement d'une vie" et "Sombre" qui ont les entrées les plus solides pour moi. Si une ne vous plais pas, mettez, la catégorie "Histoire et Baston" à la place.

Commençons par le sport :

Chihayafuru : fantastique série qui s'attache aux développements de ses personnages autour d'un obscur jeu japonais qui nous fait plonger dans un aspect culturel peu connu. Puis je suis fan des animes de sport en général.

Run with the Wind : Meilleur anime de sport de la décennie qui nous parle du sport, de ce qu'est le sport aussi bien pour un pro que pour un amateur. Réalisation impeccable et personnages variés mais avec une véritable complicité. Ecriture très solide.

Ping Pong : le style au service du sport

Pour les mentions honorables, je mets Haikyu et Kuroko's Basket

Pour la comédie :

Hinamatsuri : des situations improbables, des crises de fous rires et en même temps de l'émotion et un attachement au personnages

Grand Blue et Prison School à égalité : l'un pour la nostalgie de la vie étudiante frappe dur avec cette série déjantée et son usages des "têtes" impeccables; l'autre pour ses situations improbables et ses résolutions d'intrigues dignes d'un Death Note (ou pas)

Saiki Kusuo no Ψ-nan : série comique plus classique à base de petits gags, mais avec un cast attachants.

Pour les HM (il pourrait y en avoir beaucoup) : Konosuba, Maoujou de Oyasumi, Mahoujin Guru Guru et Binbougami Ga

Comédie Romantique:


Araburu Kisetsu no Otome-domo yo. : découverte des premières amours dépeintes de façons assez réalistes. J'ai beaucoup aimé le ton de l'œuvre.

Kaguya-Sama Love is War : pure comédie romantique avec un prémisse qui tient la série et une réalisation impeccable

Rascal Does Not Dream of Bunny Girl Senpai : le fantastique au service de la romance

Senryuu Shoujou : des épisodes courts mais une romance simple qui fait plaisir

HM : My Next life as a Villainess, Blue Spring Ride, Bokura wa Minna Kawai-sou

Tranche de vie  classique :

Yuru Camp : ou comment passer un moment détente

Barakamon : un peu de rigolade et de détente aussi

HM : Diary of Our Days at the Breakwater, Born to be on air

Tranche de vie sur le monde du travail :

Fune wo Amu : difficile à décrire, mais c'est un beau récit sur ce qu'est un véritable sacerdoce avec une réflexion intéressante sur ce qu'est la langue.

Shirobako : pour en apprendre plus sur l'univers de l'animation

Sakura quest : quand une petite ville de campagne recrute une citadine motivée pour développer le tourisme, ça donne un mélange improbable de personnages attachants.

HM : Smile at the Runway, Keep your Hands off Eizouken

Tranche de vie sur l'accomplissement d'une vie :

Uchuu Kyoudai : anime inspirant sur la volonté de suivre un rêve. Ici, devenir astronaute, passionnant, enrichissant et instructif

A place Further Than the Universe : quand des ados partent vers l'antarctique, de même, c'est inspirant, pleinds de bons sentiments, ça fait du bien.

Silver Spoon: quand un ado décide de prendre sa vie en main et de suivre ses propres décisions pour devenir agriculteur.

HM : Bakuman,

Musique Maestro :

Your lie In April : un tire-larme efficace avec de beaux moment de musique

Hibike Euphonium : Kyoani fait encore du beau boulot avec ses personnages en s'attachant à développer leurs relations. Mention spéciale au film spin-off Liz et l'Oiseau Bleu qui lui aussi est magnifique.

Kono Oto Tomare : le combo drame, art traditionnel, romance, passage à l'âge adulte tout est là pour moi. Il manque juste la qualité des images du manga qui sont magnifiques.

HM : Carole&Tuesday, Given

Drame :

Showa Rakugo Shinju : plongée dans la vie du japon au XXème siècle à travers les yeux d'un comédien de Rakugo. Drame et émotions au rendez-vous.

March comes in like a lion : une saison 1 faible, mais un début de saison 2 incroyable. L'un des passages qui m'a le plus pris au tripes sur la décennie.

SSSS.Gridman : il est là parce que c'est pas l'action qui m'a intéressé, mais plus l'histoire et la relation des personnages.

Beastars : la qualité d'écriture et une des meilleurs 3D de la japanimation donne des personnages très expressifs et donc forcément, on s'y attache.

HM : Fruits Basket (en attendant la fin)

Histoire et Baston :

Vinland Saga : Maitrise de la narration et fin de première saison mémorable avec une des meilleurs scènes de la décennie. Même si on sait que ça arrive, les frissons sont là.

Kingdom : même si l'animation est à la rue, cela reste un monument

Akatuski no Yona : on est pas dans le réaliste mais on a une belle aventure avec une des meilleurs héroïnes de la décennie.

Folklore :

Kyousogiga : univers loufoque, intrigue difficile à suivre et émotions sont au rendez-vous. Un anime qui m'a parlé à titre perso lors de son visionnage.

Uchouten Kazoku : quand un tanuki est pris entre tengu, kami et autres personnages du folblore japonais on passe un très bons moments. Une écriture des personnages très solides.

Natsume Yuujinchou : petite plongée dans le monde des esprits japonais.

HM : Noragami

Action :

Kekkai Sensen : univers original, casting riche et héro attachants. On s'amuse dans cet univers barré

Dorohedoro : voir ci-dessus avec un accent plus prononcé sur le loufoque et le gore.

Ushio et Tora : une fin de série maitrisée qui en fait pour moi une des meilleurs de la décennie malgré un début pas très enthousiasmant et une animation un peu limitée. Avoir une fin est un énorme plus.

Mob Psycho 100 : on en prend plein les yeux c'est un régal avec des personnages super attachants.

HunterxHunter : pas besoin d'en dire plus, maitrise total des codes du shonen

L'attaque des Titans : sans commentaire tout le monde connait, saison 3 magistrale et saison 1 mal adaptée

Fate/Zero : pouah, quel plaisir visuel, de beaux combats

Science Fiction :

Stein's Gate : incontournable mais difficile à démarrer, on s'ennuie 10 épisodes mais quel final!

Sidonia no Kishi : de la vraie SF dans l'espace et tout. Univers dur et froid. Bref, c'est génial. Même la CG se regarde.

Dr Stone : un concept original entre science et fiction. Mais a-t-il sa place ici? Bref, shonen très plaisant.

HM : Kanata no Astra

Magie et fantastique:

Magi : univers peu utilisé en japanim qui donne lieu à de nombreux personnages et pouvoirs originaux. C'est beau. J'aimerais tellement l'adaptation de la fin du manga (même si je pense que c'est inadaptable)

Little Witch Academia : c'est beau, plaisant, touchant, belle porte d'entrée dans la japanim pour les plus jeunes.

Ascendance of a bookworm : un Isekai qui prend le temps de se développer tout en abordant les problèmes de la réincarnation sans la glisser sous le tapis.

L'ère des Cristaux : une véritable développement de personnage au milieu d'un univers étrange et hostile. CG de qualité qui pour une fois est au service du récit.

HM : Nobunaga Concerto

Sombre :

Made In Abyss : voyage dans les profondeurs prenants et très durs, film magnifique pour accompagner.

Devilman Crybaby : un visionnage qui m'a marqué, je ne m'attendais pas du tout à ce récit. Il y a surement des défauts, mais sur le coup, je suis resté scotché devant le spectacle.

Parasyte : les codes de l'horreur avec un scénar intelligent et émouvant.

Girls Last Tour : la fin du monde n'a jamais été aussi reposante. Une véritable pépite!

Pire anime de la décennie

King's Game the Animation : rien ne va, animation, scénario, rythme. C'est tellement mauvais, en particulier le scénario que ça en devient hilarant. Il est donc aussi la meilleure comédie de la décennie.

Mon anime préféré de la décennie :

Shinsekai Yori : anime revu plusieurs fois mais qui fonctionne toujours pour moi. C'est bien écrit, ça prend le temps d'exposer son univers. C'est sombre, émouvant avec des thèmes bien développés sous couvert de SF/Fantastique. Bref, ça coche toute les cases de ce que j'aime voir dans une œuvre de fiction. Il manque juste de la belle action/animation.

Deluxe Fan

Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #36 le: 14 juin 2021, 13:16:17 »
Bon, ça va faire vingt jours que le topic est ouvert et je remercie tous ceux qui ont participé, ainsi que ceux qui vont participer parce que ce topic va rester ouvert pour ceux qui veulent discuter.

Concernant l'article il a été décidé que ce sera une liste avec les catégories thématiques suivantes* :
- Baston
- Fantastique
- Science-Fiction et anticipation
- Mecha et Space-opera
- Tranche de vie, romance et drame
- Comédie
- Mystère, Enquête et Horreur
- Sport
- Fantasy et Isekai
- Musique

Environ cinq entrées par catégorie, soit une cinquantaine de séries au total.
Chaque série qui figurera dans l'article aura droit à un commentaire issu des contributions de ce topic. Si un anime a été plusieurs fois cité, on choisira selon la qualité du texte tout en essayant de citer le plus de personnes différentes.

Ceux qui ont déjà posté leur bilan peuvent revenir pour ajouter ou modifier leurs contributions. Ceux qui n'ont pas posté, c'est le moment, puisque l'article est prévu pour début juillet.

Je signale aussi que ceux qui ont réalisé des listes sur les thème des animes de la décennie seront mentionnés. Utile pour ceux qui ne veulent pas écrire.

*Subject to change. Pre-alpha gameplay. Not actual gameplay footage. Also available on PC and Playstation™ 5.

Zankaze

Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #37 le: 14 juin 2021, 15:11:20 »
Je me tâte encore à participer, merci à toi pour l'info!


"Set your Heart Ablaze."

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4668
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #38 le: 14 juin 2021, 15:58:58 »
Ok il me reste encore deux semaines.

Merci pour le rappel et de plus l'article à venir, ça va être un sacré boulot et je me repète mais merci pour l'initiative.

kraken

Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #39 le: 14 juin 2021, 17:46:28 »
pouur, moi, désolé, je copie/colle mon avis d'un autre forum

ça va être chaud de me limiter à un seul titre par an, alors, je vais parler de ceux que j'ai retenu (en vous épargnant les suites).

2011:
Penguidrum, Last Exile Fam et Chihayafuru.

Penguidrum étant juste le meilleur truc d'Ikuhara, toute époque confondue, le tout assisté par ce qui est pour moi la meilleure équipe d'animation de la decennie(une bonne partie de la bande à Umakoshi).

Et Chihayafuru étant non seulement le digne successeur d'Hikaru no go, mais aussi un nouvel exemple de la maitrise du réalisateur pour le Shojo manga (on parle du réal de Card Captor Sakura) qui est à mes yeux un des meilleur réal du studio Mad House.
Et  Last Exile Fam, dernier coup d'éclat de Gonzo animation et suite tout à fait honorable de la série culte de 2003. La 3D de la série a beau y être d'un autre age, elle est mieux utilisé que dans 80% des série jap.

2012:
Alors pour moi, en 2012, je retiens 2 titre, tous de Toei animation (qui est à mes yeux LE studio qui a fait son retour en force au cours de la decennie)
Saint Seiya Omega saison 1:
La série a clairement ses defauts, mais elle reste ce que la licence Saint seiya a offert de plus ambitieux et original depuis le début du revival (bien plus que Lost canvas et son scenar de fanfics abusant des Gold saint), le tout servi par une équipe d'animation étant les digne héritiers de celle des années 80.
Smile Precure:
Humour de folie, et animation au top de ce qu'à proposé la licence.

Pour 2013:
En 2013, je retiens 3 titres:
Gatchaman crowds(que j'ai vu en 2015 cependant), une pure tuerie et la meilleure mise à jour de la série de super heros que je connaisse. Réalisation, écriture et persos aux top

Kyosogiga LA série de Rie Matsumoto où elle a vraiment pu exprimer son style après son travail sur Precure, un vrai petit bijou que ce soit dans la mise en scene, la DA ou les thématique

et pour finir, une série US avec la saison 1 de RWBY du regretté Mouty Oum, dont les 3 premières saisons sont excellentes.

en 2014 c'est surtout Parasyte que je retiendrais, une des meilleure série de la decennie, mais je laisse une mention spéciale pour Seha Hard girl (pour le délire Sega) et Your Lie in April(pour ses scenes musicales de ouf et sa comedie sentimentale touchante)

En 2015, comme en 2012, ce fut une année très Toei animation pour moi avec une des meilleure saison de Precure, Go Princess Precure (dernière saison que j'ai vu en entier), mais aussi ce qui est pour moi LE shonen de la decennie World Trigger(dont la saison 2 diffusé cette année a été mon plus gros kiff de l'année pour l'instant).
Je retiens aussi Sound Euphonium pour faire tout ce qu'aurait dû faire K-ON et qui a signé ma réconciliation avec Kyoani(qui m'avait perdu en 2009 avec K-ON et la saison 2 d'Haruhi), Thunderbolt Fantasy pour nous offrir une delicieuse serie chinoise originale(et la première serie signée Gen Urubochi que j'ai aimé) et Yoru no Yatterman (autre remake interessant de la Tatsunoko)

Rien ne m'a réellement marqué en 2016, c'est une année où j'ai découvert d'anciennes séries.

Pour 2017 par contre, j'ai direct en tête Kado, c'est vraiment une série qui dans son intrigue et son écriture s'éloigne des anime pour aller vers le traitement d'un live action. C'est super interessant et l'opening defonce sa race.
Je retiens aussi The Reflection pour nous offrir bien plus que One Punch Man(qui tien plus du gag manga) ou My Hero Academia (qui est un shonen deguisé) une vrai série de Super heros, avec un excellent style graphique et un traitement des persos qui m'a rapellé les comics Rising Star ou la série Heroes.
Une série qui a mon avis doit sa mauvaise reception au fait d'être pas assez jap pour les fan d'anime et trop jap pour les fan de comics.

En 2018, année assez pauvre, je retiendrais A Place Further Than The Universe et aussi  Golden Kamyu(pour trop de raison pour toute les citer) et aussi Kitaro 2018 qui nous prouve qudefinitivement qu'on peut faire une série pour enfant sombre et mature.

Et en 2019, l'anime qui m'a reconcilié avec Ufotable, Demon Slayer pour des raisons evidentes qui en ont fait un phenomène.

En 2020, je n'ai rien retenu.

Sinon, niveau film, pêle mêle, j'ai retenu Princess Kaguya, Majocco Shimai, Digimon Tri, Ninji Iro Hotaru, Albator, Lupin et Saint Seiya Legend of Sanctuary (naze scenariquement, mais l'ambition originale et technique doit être salué)

Sinon, la decennie a aussi vu l'arrivée de slice of life de qualité qui ont sut s'extirper de la mélasse K-ON qui n'a été au final qu'un point de départ et ont proposé des tritre frais, mais aussi poétique et rafraichissant.
Je retiendrais:

Tamayura ou la maitrise de Junichi Sato
Hanayamata pour une vrai réa
Non Non Biyori et son amour de la campagne jap
Amamaa no Inazuma (pour la bouffe)
Barakamon (pour les même raisons)
Yama no Susume (pour la rando)
Yuru camp (pour le camping)
Dragon maid (meilleur anime sur un couple homosexuel elevant un enfant au passage)

et pour suivre les thèmatiques qui seront sur l'article:
- Baston:
RWBY
Go Princess Precure
Saint seiya Omega
Demon Slayer
Smile Precure

- Fantastique
Yoru No Yatterman
Penguidrum
Kyosogiga
World Trigger


- Science-Fiction et anticipation
Kado
Gatchaman crowds
The Reflection
- Mecha et Space-opera
Last Exile Fam
Albator

- Tranche de vie, romance et drame
Golden Kamuy
Tamayura
A place further than universe
Hanamataya
Amamaa no Inazuma

- Comédie
Little witch Academia
Dragon maid
Non Non Biyori
YuruCamp
Barakamon

- Mystère, Enquête et Horreur
Parasyte
Gegege no Kitaro

-Fantasy et isekai:
Thunderbolt Fantasy

- Sport
Chihayafuru

- Musique
Sound Euphonium
Your Lie in April

Harpagon

Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #40 le: 20 juin 2021, 23:09:22 »
Tout d'abord, merci à Deluxe pour cette proposition, en espérant que plus de participants se présenteront aussi.

Pour ma part (si j'ai mal  placé dans les catégories, merci de l'indulgence  8) ) :

Baston :

1) Jujutsu Kaisen

La belle surprise de la fin de la décennie : un rythme endiablé, des combats qui font vibrer, une OST aux petits oignons, et un humour qui frappe juste malgré un environnement général plutôt sombre. A mettre dans toutes les animéthèques

2) One Punch Man

Une leçon de japanimation, et un combat final dont on ne se lasse pas de revoir.

3) Kimetsu no Yaiba

Propre et efficace dans l'animation avec un film bien réussi, cet animé revisite un classique du genre sur la thématique des démons, et le fait très bien.

4) My Hero Academia

Des personnages attachiants, des combats dantesques, et des gamins qui se décarcassent pour sauver l'humanité des vilains, rien que ça.

5) Hunter x Hunter

Une deuxième adaptation sans laquelle je serai resté au stade du format papier. Merci Madhouse.

- Fantastique

Charlotte


- Science-Fiction et anticipation

1) Shinsekai no Yori

Le visionnage de  Shinsekai  no Yori ne laisse pas indemne par le style de narration, la violence des termes abordés, et la cruauté de l'univers créé. Les musiques, glaçantes, et l'animation, atypique, parachèvent une œuvre à côté de laquelle il aurait été dommage de passer au cours de cette décennie.

2) Psycho-Pass

Un combat à mort entre deux modèles de pensée qui s'opposent, et qui entre deux répliques s'échangent des coups de couteau et des coups de flingue. J'ai adoré le cynisme de la série, et le personnage principal, féminin, apporte une vraie fraicheur.

3) Assassination Classroom

L'absurdité de cet animé, mêlé à un thème sinistre et des personnages hauts en couleur, en fait une œuvre qui a su se démarquer des concurrents et en mesure de trouver un large public.

- Mecha et Space-opera

Pas ma came les bro’


- Tranche de vie, romance et drame

1) Hyouka

Un mot devrait suffire pour décrire Hyouka : beau. Les interactions entre les personnes, le rythme, les réflexions menées, tout est harmonieux et s'équilibre parfaitement.

2) Tonikawa: Over the Moon for You

Une parenthèse de douceur dans ce monde de brute.

3) Ano hana

Difficile de ne pas lâcher un mouchoir avant la fin de cette série.

4) Erased

5) Amagi Brilliant Park

Une petite série de niche dans un parc d'attractions, qui a le mérite de tester un nouvel horizon et dont le résultat est un divertissement intéressant.

- Comédie

1) Bokura Wa Minna Kawaiso

Le coup de cœur en comédie de cette décennie. C'est simple, quand je me sens mal, c'est vers cette série que je me tourne désormais.

2) Working

Plusieurs saisons de pur rire, et au cours de laquelle finalement on ne voit pas trop les personnages travailler dans ce restaurant...

3) Saiki Kusuo no Ψ-nan

Un humour absurde, à la cadence rapide qui vous laisse juste le temps de respirer entre deux vannes.

4) Gekkan Shôjo Nozaki-kun

Une comédie avec un reverse harem à l'humour absolument déjanté. Prévenez les voisins avant de visionner si vous avez l'habitude de rire trop fort.

5) My Next Life as a Villainess: All Routes Lead to Doom!

En cette fin de décennie, cette comédie sous fond de reverse harem aura su ravir mon cœur. Après le visionnage, le monde vous paraitre plus joyeux.

- Mystère, Enquête et Horreur

1) Shingeki no kyojin

Il ne me semble pas qu'il y ait besoin de s'épancher : un grand succès public et critique, qui symbolise en grande partie cette décennie.

2) Parasyte

Un animé d'horreur au rythme effréné et qui laisse haletant en fin de nombreux épisodes.

3) Akame ga kill

4) Kokoro Connect

Une belle histoire, où le mystère de l'intrigue se double au mystère guidant les relations amoureuses.

5) Beastars

Peut-être la seule série récente de Netflix que j'ai regardé jusqu'au bout. Une thématique adulte dans un monde de bêtes, en espérant que cela va encourager les auteurs à être plus audacieux.

- Sport

1) Hajime no Ippo – Rising

Ippo c'est le sang, quel que soit l'épisode, ça suffit pour qu'à la fin tu laces tes baskets et que tu partes t'entrainer. Et ces combats, Eagle contre Takamura, Anderson contre Kamogawa... dans Ippo tu graves la détermination des personnages en toi.

2) Chihayafuru

Un animé qui m'aura fait découvert un sport méconnu et un peu du folklore japonais, et avec un brio tel que 'l'on se se surprend à suivre avec avidité chaque épisode de combats de carte. Chapeau les artistes !

- Fantasy et Isekai

1) Fate

Pour passer à côté de Fate dans cette décennie, il fallait être un aveugle ou prompt à se cacher dans les buissons pour esquiver ses oracles. Une série déjà culte, qui renforce son assise.

2) Re/Zero

Je ne pensais pas prendre autant de plaisir à voir un personnage principal souffrir. Un animé qui aura su marquer le genre, malgré une concurrence toujours plus nombreuse au cours de cette décennie.

3) Sword art Online

Il faut rendre à César ce qui est à César, c'est bien fait comme animé, efficace et extrêmement divertissant.

4) Tokyo Ghoul

Une scène de torture qui aura marqué les esprits, et peut-être pour plus longtemps qu'une décennie.

- Musique

Your lie in April


Davenne

  • Autrice AK
  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1048
  • Sexe: Femme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • C'est un anagramme de "No name"!
Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #41 le: 23 juin 2021, 19:32:48 »
Merci Deluxe pour les catégories, c'est plus parlant comme ça ;)

Baston
HUNTER X HUNTER 2011

Fantastique
MONOGATARI
(la totale parce qu'étrangement toutes les saisons n'ont pas le tag fantastique)

Science-Fiction et anticipation
PSYCHO-PASS
(saison 1)

Edit SHINSEKAI YORI (comment j'ai fait pour oublier, merci RadicalEd ;) )

Mecha et Space-opera
KNIGHT OF SIDONIA (space opera)

SUISEI NO GARGANTIA (mecha)

ou inversement en fait :P

Tranche de vie, romance et drame
KANOJO TO KANOJO NO NEKO (drame)

ORANGE (romance)

BARAKAMON (tranche de vie)

Comédie
J'hésite entre DANSHI KÔKOSEI NO NICHIJOU et HIMÔTO UMARU-CHAN
Les 2 me donnent la patate et le sourire même quand ça va pas

Mystère, Enquête et Horreur
NATSUME YÛJIN-CHÔ (mystère)

HYOUKA (enquête)

BLOOD C (horreur)

Sport
FREE
Mais pas pour des raisons sportives :P
En même temps c'est le seul anime de sport que je ne trouve pas ennuyeux, à se demander pourquoi ...

Fantasy et Isekai
SWORD ART ONLINE (isekai)
N'étant pas une adepte de l'isekai je peux difficilement élire un anime dans cette catégorie vu que j'en ai pas vu beaucoup.

HÔZUKI NO REITETSU (fantasy)

Musique
YOUR LIE IN APRIL

Et je rajoute ma catégorie :

Déception
BERSERK 2016
Oui mesdames Messieurs, j'insiste, mais une telle erreur de la nature doit rester dans les annales pour ne pas se reproduire  :D
« Modifié: 30 juin 2021, 18:52:13 par Davenne »

RadicalEd

Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #42 le: 24 juin 2021, 22:02:43 »
Bon c'est parti pour ma petit liste, qui reprend une trentaine de titres donc, pour une production qui avoisine parfois les 300 animes par an, ça reste dans les 1%...

Baston:
Je vais commencer par Hunter x Hunter (2011) qui a clairement collé une bonne claque aux adaptation de shonen nekketsu, combinant une qualité de l'histoire et un certains soin dans l'animation, il confirme le mouvement entamé par FMA et justifie son existence en tant que remake sans aucune discussion.
Ensuite One Punch Man (TV 1) avec ses séquences d'animation incroyable a clairement renversé la table, le tout combiné à l'humour de ONE, cette saison a réussi l'exploit de mettre tout le monde d'accord.
Coup de cœur personnel, Magi choisit un univers oriental rafraichissant et raconte une histoire qui m'a beaucoup plus convaincu que les shonens du Jump. Il se hisse pour moi dans la sélection même si ce ne sera surement pas un choix très partagé.
Ensuite, le phénomène de l'Attaque des Titans est aussi incontournable, proposant une combinaison improbable de macha/zombie/fantasy avec un style de combat original et une narration qui prend au dépourvu, il se classe comme un des anime les plus marquant qui a réussi à s'imposer en dehors de la sphère des animefan traditionnel.
Enfin, le dernier phénomène au japon, Demon Slayer qui se démarque pour moi principalement par une utilisation enfin correcte des CGI pour rendre les combats et l'animation beaucoup plus stylé. Le fait qu'il se déroule à l'ère Taisho a surement contribué à me faire accrocher également.

Fantastique:

Pour évacuer directement les intrus, je sélectionne Mushishi et Natsume Yujinchô qui sont les suites d'anime ayant démarré avant cette décennie (respectivement 2005 et 2008) mais qui dans leur suite ont su tenir leur rang.
Ensuite, dans mes choix un peu plus discutables, il y a Blood Blockade Battlefront complètement jeté, avec une influence de pop-culture américaine à travers la lentille japonaise qui est très agréable à retrouver. Un petit délire qu'on ne trouvera nulle part ailleurs...
De même pour les séries de Bungô Stray Dogs qui affichent un mélange improbable d'auteurs de littérature classique avec des super pouvoirs dans des affrontements mafieux...
Au détour de cette sélection, on peu noter l'initiative animemirai qui nous à offert Death Parade en résultante (que je préfère retenir à LWA qui m'a déçu). Cette initiative qui a parcouru la décennie, a, à son échelle,  offerte la possibilité à pas mal d'animateur de se faire la main.
Bon, finalement, en top de la section, même si je ne sais pas si ça y rentre explicitement, Made In Abyss s'impose par le boulot sur les décors, l'originalité, l'émergence d'un nouveau compositeur de talent (Kevin Perkin), enfin c'est top, allez le voir.

Science-Fiction et anticipation:
Bon, pour commencer par les classiques, Puella Magi Madoka Magica et Steins Gate ont fait leur trou dès le début de la décennie.
Ensuite, Shin Sekai Yori a proposé une adaptation d'un roman de SF assez amusant, les changements de style visuel et narratif baladant pas mal le spectateur ont pas mal fonctionné avec moi.
Psycho-Pass (TV 1), par le même auteur que Madoka Magica, Urobushi Ken, malgré ses maladresse m'a fait croire que le cyberpunk pourrait revenir dans "le game". Espoir vite douché par une saison 2 catastrophique (merci Ubukata).
Enfin, une petite note spéciale pour Deca-dence qui, bien que bourré de défauts, laisse entrevoir que la créativité en mode SF est toujours présente.

Mecha et Space-opera:

Sans vouloir être difficile, peu de choses m'ont accroché dans cette catégorie probablement car j'en regarde peu. Donc, tout d'abord Sôkyû no Fafner - Exodus qui, malheureusement en tant que suite directe avait un gros ticket d'entrée, n'a pas rencontré un franc succès. J'ai accroché au scénario de suivre un peuple en exode attaqué régulièrement par les "kaijus" de service. La série nous présente aussi ce que puvait faire Xebec avant son rachat par Production I.G.
Ensuite, il y avait Knights of Sidonia, adaptation du manga de Nihei, dont j’espérais qu'il allait tout casser et relancer la SF et le mecha dans l'animation japonaise. Le résultat est quand même notable malgré les bras cassés de Polygon Pictures qui ont fait de la merde à tous les niveaux.

Tranche de vie, romance et drame:
Bon, dans cette catégorie il y a du lourd car le genre tranche de vie est quand même à l'honneur depuis plus d'une décennie dans l'animation japonaise.
Donc, pour commencer par le meilleur, Le Rakugo ou la Vie s'impose entre la maitrise de sa narration, son choix de faire une fresque historique, la qualité d'acteur de ses personnages, le tout en mettant en avant une particularité culturelle des conteurs de rakugo au Japon.
Ensuite, je retiens A Place Further Than the Universe, tranche de vie basé sur l'invitation au voyage qui, sous ses aspects de "Cute Girl Do Cute Things", se révèle en fait une aventure très bien écrite avec des personnages attachants, une réalisation aux petits oignons qui représente bien la montée en puissance des réalisatrices comme Ishizuka Atsuko durant la dernière décennie.
Enfin, Hyôka de KyoAni démontre tout leur savoir-faire pour rentre du tranche de vie au scénario anecdotique terriblement accrocheur et prenant.

Comédie:
Je fatigue donc on va raccourcir... Uchôten Kazoku, les tanuki de P.A. Works qui aussi sont un bon exemple de la tendance de la dernière décennie pour l'ani-tourisme. Série créé pour mettre en avant le centre historique de Kyoto, elle développe sa propre mythologie basé sur les légendes locales et, avec un humour assez décalé, nous plonge dans un japon alternatif.
Kill la Kill, de Trigger qui serait plus une série d'action pour certains, m'a surtout plu pour l'humour "hyperactif" qui est leur marque de fabrique et qui, pour une fois, fonctionne pas mal.

Mystère, Enquête et Horreur:
Ici, je relève l'adaptation tardive d'un manga, Parasyte, qui nous ramène un peu de gore dans l'animation qui semblait avoir perdu en hémoglobine.
Erased, un thriller, certes prévisible, mais qui se révèle assez efficace (forcément avec un serial killer qui s'en prend à des enfants), le tout avec du voyage temporel et une mère qui n'est pas une cruche, ça faisait plaisir.
Enfin, The Promised Neverland (TV1) qui nous propose un petit thriller dans un orphelinat et renouvelle les shonen du Jump via l'accent mis sur des stratégies et de la pression psychologique.

Sport:
Catégorie qui n'est pas mon domaine. Je retiendrai donc surtout Chihayafuru qui bien que traitant d'un jeu de carte et étant un josei, reprend très bien les codes du shonen de sport pour nous plonger dans son histoire.
Il y a également Yuri!!! on Ice, anime sur le patinage artistique masculin, qui m'a surpris par ses choix de thématique et le souci du détail accordé aux programmes (musique, chorégraphie).

Fantasy et Isekai:

Beaucoup de choix dans cette catégorie depuis l'explosion de l'isekai que l'on doit en partie à Sword Art Online. Certes il avait beaucoup de défaut mais l'efficacité de son premier arc a grandement contribué à l'explosion du genre.
En vraiment fun, Rage of Bahamut : Genesis qui assume son influence Pirates des Caraïbes nous a également permis d'avoir de la fantasy d'aventure grand spectacle.
Pour continuer dans les isekai Re: Zero - Starting Life in Another World a proposé une histoire avec un scénario très (trop?) touffu qui a également contribué à populariser le genre. Drifters de son côté a plutôt fait la démonstration que s'en tenir aux tropes du genre isekai, c'était u temps perdu et Hirano Kôta a fait n'importe quoi comme à son habitude.
Enfin Ascendance of a Bookworm, a plutôt développé un univers construit et présente de l'isekai qui n'est clairement pas orienté action.

Musique:

Rien.

Voilà, pour mon wall of text, bravo à ceux qui sont arrivés au bout  :wacko:

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4668
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #43 le: 29 juin 2021, 16:01:10 »
Tout bon GTZ qui se respecte ou pas attend toujours le dernier des derniers moments pour s'y mettre.


J'aurai un peu du mal à mettre par catégorie (même si je vais essayé), je vais surtout balancer en vrac ce que je considère comme les meilleurs animes de la décennie passée.

Dans un premier temps, comme bon fanatique que je suis je ne peux que relever les deux productions Ufotable concernant le Nasuverse qui sont Fate Zero et Fate UBW. L'avis est pour le coup purement subjectif, mais c'est deux productions ont ancré définitivement dans la tête des fans l'univers Type Moon et amené le "grand public" à s'y intéresser voir même à l'adopter. S'en veux pour leur part, une qualité technique quasi irréprochable et une écriture brumeuse il est vrai mais racoleuse et intrigante, la base même du mystère et de l'action avec la magie comme saupoudrage royale. Je les rangerai aussi dans les meilleurs titres de Baston du fait de l'aspect technique et des enjeux de ses duels mortels et tragique. Pareil je les rangerai aussi dans la catégorie Fantastique sans avoir trop besoin de l'expliquer.

Je ne peux parler de top de la décennie sans parler de Hyouka et en parallèle Hibike Euphonium. Mais ça sera surtout le premier que je retiens comme première entrée en maître de Kyoni dans le genre School Life Tranche de Vie. Ils avaient déjà fait leur main sur d'autres récits avant mais c'est sur celui ci qu'ils se sont imposé en maître. Car d'un récit assez vide voir ininteressant ils ont réussi a en tirer toute l'âme pour nous offrir ce bout d'existence qui par chaque instant animé charme et enchante, passionne du vide et du rien. Chapeau bas. Hibike Euphonium n'en est que le digne successeur.

Je ne pourrai aborder la catégorie Science Fiction sans évoquer trois titre :  Stein Gate, Parasyte et Shin Sekai Yori. Le premier adaptation d'un VN est tout simplement un des meilleurs des récits de science fiction (tout domaine confondus) traitant du  voyage dans le temps. Thème le plus casse gueule car le plus truffé d'incohérence mais pour le coup de par son modèle "scientifique" et sa construction tient la route bien mieux que la plupart. Allié à ça une ode à la Pop Culture, en particulier la culture Otaku vu que le quartier général de ces aventures n'est autre qu'Akihabara. Des personnages haut en couleurs, emblème d'une époque, et qui m'ont d'ailleurs sauvé en les citants d'une altercation malheureuse au Japon. Je ne peux qu'avoir cette série en haute estime pour la passion effreiné qu'elle m'a donné et la joie de pouvoir toujours la relancer avec plaisir. Stein Gate Zero suit le processus.
S'en suit Parasyte adaptation maîtrisé et quasi parfaite du manga d'origine, un grand récit de SF, violent, prenant et humain traitant même de ce qu'est l'homme. Une grande histoire ou accroché à son siège on le finit avec des sueurs et le sentiment puissant d'avoir terminé quelque chose d'exceptionnel.
Pour conclure la pièce maîtresse, à mon humble avis, Shin Sekai Yori la meilleure anime de SF de ces 10 dernières années, tout simplement. Récit perturbant, lead ultra maîtrisé, univers totalement fantasmagorique et pourtant tellement carré, violence des discours et des images, puissance de l'esprit et une conclusion qui tombe comme la guillotine d'une leçon à jamais retenir. Malgré son démarrage forcé cette série pose les jalons de ce que ce doit un récit de SF, une oeuvre évocatrice qui bouscule et interroge. C'est un livre quoi.

Dans la section Drame saupoudré de fantastique, je ne peux pas oublier loin de là Mawaru Penguindrum. Comment dire, cette série est une oeuvre d'art à elle seul, un tableau dont toute les nuances prennent et imprègne, une fable, un conte moderne, expérience en image ou en couleur, performance sensorielle qui ne peut laisser indemne. Voilà !

Je poursuivrai en balançant en vrac dans la catégorie Baston deux titres emblématique : One Punch Man et Mob Psycho tout deux tirée d'oeuvre de One. Que ce soit le premier au discours satirique caché, montrant une action décomplexé et parodique s'est imposé comme une imagerie forte du genre, une nouvelle référence, détronant un Superman qui depuis trop longtemps detenait le trône de l'être le plus puissant. Un chauve l'a remplacé.
Mob Psycho 100 quand à lui c'est toujours cet aspect humourisque (qui se range aussi dans la catégorie Comédie) mêlé a une animation à se rouler par terre, des affrontements psychédélique d'un compteur à plaisir qui lorsqu'il atteint le maximum amène le coït visuel. C'est de la came non coupée.

Je poursuis la catégorie fourtout, aventure fantastique et Isekai avec deux titres encore : Re Zero et Made In Abyss.
Le premier m'a reconcilié avec le genre Isekai, par un récit intense et alletant, un univers riche et que dire d'autre. C'est un excellent Iseka et rien que le fait qu'il existe, cela permet de donner encore un peu d'honneur à ce genre mercantile qui n'en possède plus aucun.
Made In AByss est la définition même de l'aventure, la plongée dans l'Abyss, pour découvrir les mystère de l'inconnue. Le voyage se fait véritablement alors en paysage et en découverte d'un monde sauvage et indompté qui fait que chaque bout d'aventure se vit comme une grande épopée.

En dernier je parlerai de Megalo Box cette fable social que Marx ne renierai point. Animée à l'ancienne, rien que pour les yeux, qui pleure de ce savoir faire toujours présent, cette série vaut le visionnage. Mais c'est aussi la force de ses enjeux, de ces personnages de crêve la faim, de fond de tiroir, frottant les poubelles qui rêvent attrapent par la force de leur point le sommet que ce récit vaut le coup d'être vu. Catégorie Drame Social bien entendu.

Je terminerai sur deux titres : Hinamatsuri et Ixion Saga dans la catégorie comédie. Le premier est un délire que j'ai vu recemment mais qui m'a plié comme jamais, en se payant le luxe d'être un très jolie récit sur la famille. Du grand nawak comme on aime. Le second, oublié, malheureusement et pas assez connu, se doit d'entrer dans le panthéon car il est digne représentant de tout un genre quasi oublié le Slayer Type, à qui il redonne fierté et honneur. Du grand, de l'excellent avec un générique mythique ! DT DT DT DT DIMENSION TRANSFER !!!

En vrac pour le reste : Mushishi, ultime qui doit être appris à l'école, Ping Pong pareil mais dans la catégorie sportive, Space Dandy car c'est un Dandy de l'espace, Sakamato Pour vous servir car il est là le gars, Grand Blue car faut rire une demi heure par jour pour vivre longtemps, Kill La Kill car vive les Seifuku, Vinland Saga pour les Vikings et j'en oublie.
« Modifié: 29 juin 2021, 16:16:13 par GTZ »

shadow8

  • Legend Member
  • ******
  • Messages: 12502
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • profil MAL
  • A-theque M-theque
  • Berserk et moi c'est pour la vie! Je suis Idea
Re : Les animes de la décennie 2011-2020
« Réponse #44 le: 29 juin 2021, 17:50:32 »
Sinon les gens,  Parasite  n'est pas un anime  de science-fiction