Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

L'amour c'est comme le feu, ça brûle mais ça fait du bien

» Critique du manga Incandescence par Davenne le
19 Mars 2021

Autant tout de suite annoncer la couleur : Incandescence est un chef-d'œuvre de tranche de vie, mon coup de cœur 2020.

Pourquoi placer ce titre tout en haut?
Parce qu'il a un petit quelque chose de très attachant, de très profond, de très humain, de très réaliste, qui laisse une trace après lecture.

Niveau dessins, pas de décors à couper le souffle, pas de chara-design hyper détaillé, l'auteur préfère nous gratifier d'un trait simpliste, honnête et sans fioritures, totalement à l'image de son histoire.

En parlant d'histoire, attaquons le gros morceau.
Si on devait la résumer en un seul mot, ce serait : REALISTE.

On nous présente une histoire d'amour, loin des classiques vus et revus du genre où la jolie protagoniste rencontre le grand amour avec le BG populaire du lycée.
Non, c'est un récit ancré dans le concret, au point où on ne peut que se demander s'il n'y a pas quelque chose d'autobiographique là dedans.
Certes, ce n'est pas une histoire d'amour classique, mais c'est une histoire qui sent le réel à plein nez, où Ruri, étudiante ordinaire et banale, rencontre Mr Nosekawa, un homme bien plus âgé qui sort de l'ordinaire avec un bagage pour le moins chargé.
Ce qu'il y a de beau, c'est plus l'influence que vont avoir les protagonistes l'un sur l'autre que leur relation en elle-même, 2 êtres qui n'ont rien en commun vont mutuellement s'entrainer vers le même chemin, d'une manière plus vraie que nature.

La narration est bien fichue, elle va droit à l'essentiel et ne s'encombre pas du superflu, toutes les scènes et les personnages secondaires ont leur importance et contribuent à l'approfondissement de la relation Ruri/Nosegawa.

Ruri, jeune femme plutôt innocente et, il faut bien le dire pas vraiment habituée aux "choses de l'amour", va tomber dedans, les 2 pieds joints comme coulés dans du béton.
On la voit, non pas lutter, mais se laisser porter, sans savoir trop où ça va la mener, presque dénuée de volonté, l'esprit embrumé par des sentiments qu'elle a un peu du mal à comprendre et à évaluer. Sa seule motivation : être avec Mr Nosegawa.
Cette sensation de perte de contrôle et d'abandon quasi total est parfaitement transmise par l'auteur, avec une justesse déconcertante.
Ruri va s'accrocher, affronter les difficultés non sans y laisser des plumes, et finalement grandir et se forger, grâce à Mr Nosegawa.
Quant à lui, mafieux froid et calculateur, qui vit sa vie sans trop penser au lendemain, sur le fil du rasoir, il va découvrir avec Ruri une facette de lui-même qu'il n'osait peut être même pas envisager.
Car derrière ce masque glaçant d'inaccessibilité, se cache en réalité une faille, une blessure, une sensibilité que Ruri, sans vraiment le chercher, va toucher de ses doigts fins.

Au fil de l'histoire, sans prévenir, petit à petit, va naître une complicité et un attachement fort, les faisant grandir tous les 2.

Certes on est pas dans le conte de fées, mais c'est une fable moderne, simple et sincère, sur le sentiment qui fait couler tant d'encre depuis des siècles, l'Amour.

Je ne peux que vous conseiller, et même vous encourager à lire Incandescence, qui est un récit qui m'a marqué comme rarement.

10/10
Merci Noda Ayako pour ce délicieux moment

Verdict :10/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (7)
Amusante (0)
Originale (1)

0 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

Davenne, inscrit depuis le 14/10/2020.
AK8.1.13 - Page générée en 0.056 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.204202 ★