Anime-Kun - Webzine anime, manga et base de données

Critique du manga Shigurui

» par SoulJapanExpress le
22 Janvier 2012
| Voir la fiche du manga

Shigurui est une œuvre très audacieuse, crue et violente. C'est ce que je lui reconnais, car si le scénario est cousu d’un fil d'or, la mise en scène bien que véritablement incroyable manque de ce petit quelque chose qui donne au tout, un réel sens. Ce petit quelque chose serait peut-être due à un manque de cohésion ou une hyperbolique omniprésente à laquelle, on a du mal à rattacher un semblant de réalisme. C'est d'une part ce que j'ai constaté à plusieurs reprises à travers le design des personnages et le style artistique utilisé par l'auteur.

Shigurui est une histoire de vengeance, de volonté et d’abandon de soi et si le lecteur n’est pas pris dans un tourbillon d’excitation et de fascination propagée par l’omniprésence de la barbarie et de folie retranscrite planche après planche, il peut surement être interpellé par la volonté de l’auteur de raccorder à la fiction une certaine réalité historique. Les noms, les statuts, les actes… On ne peut pas contredire la véracité des informations, mais il est qu’on a du mal à suivre le fil du scénario à chaque fois que l’auteur souhaite éclairer son lecteur. Même si Shigurui ne peut pas être considéré comme une œuvre bavarde, elle comporte trop d’apartés qui arrachent le lecteur à sa concentration. Ceci étant dit les dialogues et la narration sont excellents et atteignent leur but, captiver le lecteur.

J’aimerais revenir sur cette histoire de vengeance qui semble être la clé de voute du manga et qui empêche toute variation. On aura à quelques reprises, mention d’une romance et de complots gouvernementaux, mais l’histoire ne se déroule que dans un seul sens. Bien pour un mal, mal pour un bien ? Ce qui est néanmoins formidable, c’est que l’auteur n’en laisse pas le lecteur prendre réellement parti sur les protagonistes (principaux) avant la fin. Qui est bon, qui est mauvais ? Cette subtilité fait toute la différence et l’intelligence de cette œuvre. Les choix ne sont pas vraiment cornéliens, c’est un manga de samouraïs, il s’agit de trancher ou d’être tranché, défourailler honorablement son sabre ou mourir dans la honte.

Shigurui est une histoire de combat, de force d’esprit et de victoire. Si c’est ce que les multiples combats mettent en avant de manière très esthétique, l’auteur lui, par une franche maîtrise de l’anatomie humaine semble s’amuser à dévoiler de ses personnages toujours plus de squelette, plus de chair, plus d’organes, plus de musculature... C’est une œuvre brute d’esthète tout simplement parce que le style de l’auteur sans flatter véritablement la rétine intrigue, passionne peut-être. Ce style rustique est parfois très lourd à supporter, ce défaut provoque une sensation d’oppression désagréable à la lecture. Certaines scènes sont quasi insoutenables, bien que cette réflexion soit dépendante d’un point de vue féminin ou masculin. Je me réfère aux scènes de combats, aux scènes d’exécution, aux scènes fantasmagoriques. C’est une œuvre dérangeante, qui met parfois mal à l’aise mais fascine car si l’auteur maitrise ce brut de l’anatomie masculine, il maitrise aussi la beauté du paysage, la causalité de l’époque et la volupté féminine.

Une légère déception pour le combat de fin, un entonnoir qui n'a pas vraiment reflété l'intensité de toute l’œuvre. Une scène trop vive, trop rapide qui cependant abouti efficacement ce qu'est "Shigurui" dans tous les sens du terme.

Le tigre et le dragon

Verdict :8/10
Ce que les membres pensent de cette critique :
Convaincante (2)
Amusante (0)
Originale (0)

1 membre partage cet avis
0 membre ne partage pas cet avis

A propos de l'auteur

SoulJapanExpress, inscrit depuis le 04/02/2011.
AK8.1.13 - Page générée en 0.045 seconde - 7 requêtes ★ DB.8.0.204723 ★