Taiyô no Ichiwaru

Taiyô no Ichiwaru

Ce volume regroupe quatre récits indépendants, centrés sur la difficulté de se comprendre les uns les autres et les doutes de chacun sur sa propre identité et utilité en ce bas-monde. Tantôt réalistes ou empreintes de poésie voire même de fantastique, ces histoires courtes sont des incursions au cœur de la psychologie humaine.

Synopsis soumis par Duna

Critiques des membres

#Par Duna le 12-12-2012

9
Taïaut ! (La chasse à l'Homme est ouverte)

Quelle justesse ! Je crois que ce sont les meilleures histoires courtes réalistes que j'ai pu lire jusqu'à la rédaction de cette critique. Tout d'abord, le dessin et les intrigues sont très soignés. Ces dernières ayant été très bien présentées par Femto, je zappe la redite. Une poésie touchante émane de ces œuvres. Pas de la poésie épique ou romantique, rimée, fleurie ou célébrant la mère Nature... mais celle qui, discrète, survit à la vie urbaine, avec autant de force qu'un parterre de tulipes sur les bords du périphérique, et plus de brio que les pauvres vers plaqués au-dessus des têtes des usagers du métro. Elle réside dans une réflexion douce-amère sur la vie menée par les [...] Lire la critique

#Par Femto / Project D le 30-07-2011

9

Taiyou no Ichiwaru est un recueil de quatre histoires indépendantes écrites par Soryo Fuyumi. Ayant été agréablement surpris par ES – Eternal Sabbath, j'ai voulu me pencher sur ce oneshot, curieux de savoir si je pouvais retrouver le fabuleux talent de narration de cette auteur. Chaque histoire, bien que différente, met en avant des personnages possédant une psychologie plutôt atypique et nous entraîne dans les méandres de leur esprit. La tonalité est assez grave dans l'ensemble et la retranscription du malaise qui tourmente chacun de nos protagonistes, nous saisit avec une facilité déconcertante. The rainbow Fish : Sur la thématique de l'art, on retrace les premiers pas de Sari, [...] Lire la critique

AK8.1.13 - Page générée en 0.057 seconde - 6 requêtes ★ DB.8.0.203576 ★