Voir les contributions

Cette section vous permet de consulter les contributions (messages, sujets et fichiers joints) d'un utilisateur. Vous ne pourrez voir que les contributions des zones auxquelles vous avez accès.


Messages - Ileca

Pages: 1 2 [3] 4 5
31
Séries TV - OAV - Films / Re : Beautiful Bones
« le: 08 octobre 2015, 19:50:53 »
Merci, mais Kara no Shoujo et moi, c'est une longue histoire d'amour.
Je suis en séance de rattrapage de quelques saisons mais je suis ravi de voir qu'il y a du Edogawa Ranpo qui m'attend, même si c'est interprété par des gamins.

32
Séries TV - OAV - Films / Re : Beautiful Bones
« le: 08 octobre 2015, 07:51:17 »
C'était assez plaisant à suivre mais je m'attendais à quelque chose de plus glauque, ne serait-ce que simplement sombre, alors que les moments clefs sont excessivement colorés. Le duo de personnages ainsi que leur dynamique ne me convainc pas plus que ça. Shoutarou agit comme un gamin et Sakurako est une simple excentrique alors que je m'étais imaginé une sorte de version nécrophile de Yoishi (Phenomeno). Cela ressemble trop à du Bones The Animation.
Pour l'instant, tout ça manque de folie.

33
Séries TV - OAV - Films / Re : Asterisk War
« le: 08 octobre 2015, 00:25:05 »
C'est d'autant plus drôle que chez les nazes d'en face, Rakudai Kishi no Cavalry, est à peu de choses près l'exacte même connerie.

34
Séries TV - OAV - Films / Re : Heavy Object
« le: 06 octobre 2015, 19:38:39 »
C'est ce que je disais : le seul intérêt de cette série réside dans ce renouvellement du mecha-design qui apporte des perspectives intéressantes mais dont je doute qu'elles soient correctement exploitées. C'est la raison pour laquelle j'ai dis que ça aurait eu de la gueule avec IG si ça devait vraiment être en full 3D, non pas cette série en particulier, mais la reprise du concept d'Object.
J'avoue que la première chose qui m'est venue à l'esprit en découvrant les Objects, ce fut une fugitive vision d'un combat entre deux boules de bowling du genre "hoho, je t'ai eu, j'étais caché derrière cette montagne". Même en brouillant toute forme de détection électronique, il est impossible de se planquer à moins d'être seul dans un environnement vraiment bordélique. On est même plus proche du kaijuu que du mecha.

35
Séries TV - OAV - Films / Re : Noragami
« le: 06 octobre 2015, 03:16:34 »
Tant qu'ils ne nous teasent pas à nouveau avec du Bishamon pour, au final, ne nous filer qu'à peine un os à ronger, parce que l'humour de Yato n'est décidément pas pour moi.

36
Là est le problème : c'est une parodie.
J'avais lu sur MAL : The spin-off incorporates gags while using Shingeki no Kyojin's story and notable scenes as its basis.
Si c'est en 12 épisodes, y'a moyen pour que ça n'aille pas très loin.
En tout cas, ça m'intéressera de savoir, lorsque la série sera terminée, quel est le bagage requis.

37
Je suppose qu'il n'y a aucun intérêt à regarder Shingeki! Kyojin Chuugakkou si je vous dit que je n'en suis qu'au tome 6 de la série principale, si ce n'est pour me faire spoiler méchamment la gueule ?

38
Séries TV - OAV - Films / Re : Concrete Revolutio
« le: 05 octobre 2015, 11:53:03 »
Level E, ce n'était pas pour la direction artistique mais pour le paranormal déjanté et ses factions d'extraterrestres qui viennent mettre le boxon sur Terre. Gatchaman, c'était pour la direction artistique mais aussi pour le toku et à nouveau une certaine extravagance.
Je n'ai pas enfoncé le clou de la DA car, d'une, c'est une question de goût (moi j'aime beaucoup la DA de Kuuchuu Buranko alors qu'elle est encore plus pétante que celle de Concrete Revolution, ce qui en a fait une série très sous-estimée), et de deux, c'est sans doute l'absence de maîtrise tout autour qui fait de la DA une victime collatérale. On a vraiment pas le temps d'apprécier quoi que ce soit. Espérons que le second épisode reparte sur des bases saines étant donné que l'on va certainement avoir le droit à des explications lors de l'entrée de Kikko dans l'équipe avec sans doute un premier cas à gérer en guise d'exemple.
D'ailleurs, si on doit continuer à name-droper, le coup du flashforward dans ce type de série m'a fait penser à une version totalement ratée de Zettai Karen Children.

39
Séries TV - OAV - Films / Concrete Revolutio
« le: 05 octobre 2015, 07:51:41 »

Fiche AK.

Réalisation: Mizushima Seiji (FMA, Ooedo Rocket, Gundam 00, Un-Go)
Aide à la réalisation : Kurokawa Tomoyuki
Idée originale : Bones, Aikawa Shou
Scénario : Aikawa Shou et al.
Character-design original : Hikawa Hekiru, Hirao Ryou, Itou Noizi
Character-design: Ito Yoshiyuki (FMA, Soul Eater, Star Driver, Space Dandy)
Direction artistique : Matsumoto Hiroki (Shikabane Hime, Saki, Hanamaru Youchien, A Channel)
Musique: Ishihama Kakeru (Oregairu), Hoashi Keigo (Tasogare Otome×Amnesia, Nananananana)
Studio: Bones

Episode 1.

Je suis au final assez sceptique. La direction artistique, qui ne plaira sans doute pas à tout le monde à pétarader dans tous les sens comme ça, est à l'image du reste : nous avons un énorme melting-pot dont seuls les japonais ont le secret, une version Bones de Level E en encore plus fou mais moins porté sur le comique, plus Gatchaman Crowds (cette référence pour le code couleur entre autres), avec un bureau censé gérer les surhommes (超人) sur Terre. Les surhommes, ça suppose de l'Ultra Man, de la Mahou Shoujo, des métamorphes, des aliens et pour lutter contre, des hommes en tenues de mecha-centaures Transformer K2000. Pas trop fan du mélange mais je suis super heureux de voir que l'héroïne est une Mahou Shoujo qui, si elle a piqué son henshin à Sailor Moon, à le bon goût de pencher plutôt vers la Mahou Shoujo d'origine, la Majokko, avec son turbo-balai et ses tours de magie (dont la présence pourra se justifier par l'adage comme quoi "toute science suffisamment avancée est indiscernable de la magie").

Si le foutoir n'était que cosmétique, cela ne poserait pas particulièrement de problème, sauf que cela est porté par un sens de la narration tout simplement catastrophique. Ca m'a rappelé à quel point Un-Go pouvait être chaud à suivre et en quoi ce n'était sans doute pas une erreur de parcours. J'en ai pouffé de rire, littéralement, lors de certains enchaînements illisibles. Devoir faire pause pour essayer de comprendre ce qu'il se passe à l'écran est un très mauvais indicateur.
Je récapitutule :
Cliquez pour afficher/cacher

Tout cela couplé au refus d'être clair quand à l'exposition, nous embrouillant avec le statut de Grosse Augen qui est un allié ou pas, l'enjeu du moment qui nous dépasse complètement tellement on essaie de s'accrocher comme on peut à la bouée de sauvetage. Et comme si cela ne suffisait pas, ils nous balancent des révélations dans les flashforwards qui sont censés nous rendre super excités quant à comment est-ce qu'on a pu en arriver là.

Merci pour le hamburger à dix steak-hachés.
Le setting n'a pourtant pas l'air d'être compliqué (un bureau de gestion des crises va s'occuper de conflits avec des entités possédant des super pouvoirs) mais l'art confus avec lequel le tout est exécuté fait peur à voir. C'est d'autant plus navrant que le scénario en lui-même est loin d'avoir fait ses preuves.

40
C'est une série assez plaisante à regarder car bien foutue techniquement. Malheureusement, elle est loin d'être à la hauteur de Noir ou de Phantom sur lesquels elle surfe, bien évidemment. Décevant compte tenu des promesses.

41
Séries TV - OAV - Films / Heavy Object
« le: 03 octobre 2015, 09:52:24 »


Oeuvre originale (LN) :  Kamachi Kazuma (Toaru Majutsu no Index)
Réalisation : Watanabe Takashi (Slayers, Shakugan no Shana, Freezing, Hidan no Aria)
Composition de la série : Yoshino Hiroyuki (Macross Frontier, Dance in the Vampire Bund, Guilty Crown, Accel World)
Character-design : Watanabe Atsuko (Senjou no Valkyria, Nana to Kaoru, Acchi Kocchi, Tokyo Ravens)
Musique : Iuchi Maiko (Toaru Majutsu no Index, Ano Natsu de Matteru, Dog Days, Tokyo Ravens) & Inai Keiji (Btooom!, Outbreak Company, Danmachi)
Studio : J.C.Staff

Fiche AK

L'arrivée sur la scène internationale des Objects, ces machines de guerre misant tout sur le blindage et la puissance de feu, a entièrement remodelé le paysage politique, rendant inutile toute autre forme de coercition. La guerre est donc entre les mains de ces colosses d'acier pilotés par de jolies filles qui se douchent toujours au bon moment. Havia Winchell, un analyste au poste désormais obsolète, et Qwenthur... Barbotage (concours de jeu de mots lancé), étudiant ingénieur, se gèlent les couilles en Alaska dans une base d'opération d'un de ces fameux Object.

Episode 1.

Attention les yeux, la 3D va vous mettre des échardes plein la cornée, le choix des effets cell-shiadés est plein d'intelligence et le Gonzo fin millénaire n'a qu'à bien se tenir. Il y a toujours de la 3D quelque part chez J.C.Staff mais, là, on échappera pas au carnage à chaque plan d'un Object de cinquante mètres de polygones texturées à la truelle. Vivement des épisodes plein de combats qui nous promettent de véritables orgasmes techniques.

La star du show est bien entendu le concept d'Object, prometteur pour ce qui est de reprendre l'esthétique BDO pour la fusionner à celle du mecha. C'est là qu'on se dit que cela aurait pu en jeter si IG avait été aux commandes.
Les Objects sont l'évolution ultime de la course à l'armement, ce qui aurait redistribué les cartes, un élément qui peut aussi amener un nombre considérable de plot holes à commencer par le fait que si une bombe nucléaire n'est pas capable de tordre les canons d'un Object, comment est-ce qu'ils se font des trous dans le ventre comme dans l'op ? Ca balaie aussi tous les enseignements sur le terrorisme et la guérilla. J'ai peur qu'une fois encore, le concept ne soit qu'un prétexte a mettre en scène des duels entre des Super Robots déguisés tout en se fichant complètement de ce qu'il y a autour. J'attends vraiment la série sur ce point primordial de pur bon sens qui stipule que plus l'on renforce une arme et plus elle perd en maniabilité, ce qui a tendance à passer à la trappe dans le mecha-anime, d'autant plus depuis qu'ils sont passés en full 3D. J'en veux pour preuve Satelight où les robots font des galipettes que c'en est ridicule.
Le choix du cadre est intéressant même si l'opening promet du sable, donc, une road series ? L'Object tout terrain va dans ce sens.

A part ça, la narration n'est pas folichonne avec cette manière très didactique et gauche de présenter l'univers aux détours de conversations anodines et particulièrement ennuyantes vu qu'elles ressemblent à un manuel scolaire, ennui qui fait place à la lourdinguerie lorsqu'ils se mettent à l'humour, surtout lors de ces moments ultra gênants où le protagoniste se met à partir dans un délire hystérique (et nous expliquant avec des sabots que la fille a des cyber-yeux, le tout sur une musique du plus mauvais effet). Sur le papier, ça doit avoir l'air bien : on a deux branques perdus dans une ambiance très russe avec sa Sibérie/Alaska, ses mechas bruts de décoffrage impossible à manier, ses yakitor... ses brochettes de caribous,  mais, au final, tout est assez grossier, l'humour, l'inévitable ecchi à deux balles, la narration, les Objects en 3D moche, les personnages. Et c'était quoi cette absence totale de transition à la fin ? Incompréhensible. J'ai même cru qu'il s'agissait d'un flashback tellement cette manière d'amener un cliffhanger/flashforward est mal foutu. M'enfin, vu la team de vainqueurs aux manettes, il ne va pas falloir s'attendre à grand chose de ce côté-là.

Bref... du J.C.Staff, quoi.

42
NTR pour netorare.
Pour les balises spoils, bah j'avais pas mis un en-tête gras pour rien, c'était bien pour éviter cette balise de l'horreur. Le spoil dans mon second message est soit inexistant soit insignifiant avec la servante.

43
Généralités animes et mangas / Re : Vos Critiques - V2
« le: 01 octobre 2015, 06:13:34 »
Citation de: Deluxe Fan
Nope, les fans de Code Geass peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Ils ne sont en rien responsables de la déliquescence du média. Les responsable c'est ceux qui, comme toi, n'ont pas vraiment compris d'où vient cette série et ce qu'elle a tenté de faire.
Ca me rappelle la fois où l'on m'a dit que je n'avais rien compris à K-on! parce que K-on! c'était plein de bons sentiments touchants super bien retranscrits. Je suppose que c'est aussi de ma faute si KyoAni a continué dans cette verve tout en contaminant tout autour de lui. Je vais donc de ce pas écrire une lettre d'excuse pour avoir été à l'origine de la création de Buddy Complex et de Tamako Market.

Ensuite, on exorcise pas le scénariste d'un revers de main surtout lorsqu'il est à l'origine du concept avec Taniguchi. Taniguchi avait peut-être toutes les bonnes intentions du monde ou sans doute est-il une partie du problème (j'ai vu une moitié de Ryvius et je n'en ai rien à dire, en bien ou en mal, d'ailleurs, on ne va pas entendre du mal de deux séries dont on parle si peu), mais l'exécution, on la doit à monsieur Ookuchi, et l'exécution n'est autre que la preuve des intentions. On a pas encore vu Taniguchi désavouer Ookuchi que je sache ? C'est comme de dire que Captain Earth est avant tout une série d'Igarashi parce qu'il a dit que cette série mettait en scène les thèmes de la jeunesse et de l'adolescence, "l'oeuvre de sa vie" (il aurait dû dire l'oeuvre de toute l'animation japonaise, tu parles d'une identité), la connectant à tout ce qu'il a pu faire de bien avant, et que c'est la raison pour laquelle l'oeuvre est bien en fait, qu'il faut vite l'acheter et la supporter. C'est comme la "critique sociale", le truc que tout le monde sort pour donner du cachet à quelque chose, je ne nie pas qu'il n'y a pas de "critique" de l'impérialisme américain, ni que j'ignorais que Taniguchi a été influencé par Takahashi tout en le citant comme si de rien n'était (car même en alliant mon désamour de Sunrise avec toute la mauvaise foi du monde, j'aurais bien du mal à occulter d'où il vient), c'est juste que le niveau de la critique de l'impérialisme de Taniguchi/Ookuchi, bah c'est du niveau de la guerre c'est pas bien dans Gundam. Et comme dans Gundam, on critique en faisant son beurre sur la cible de la soit-disant critique. Le point que je ne reprocherai pas à Code Geass, c'est d'avoir utilisé ce thème de manière efficace. Oui, il y a de la tension bien foutue dans Code Geass, à se sentir japonais contre le monde entier. Tu me diras qu'il y dans Votoms plus d'explosions que dans tous les Gundam réunis et je te répondrai que, justement, le talent de Votoms est d'en avoir tellement mis dans certains passages que l'on subit un effet d'overdose et que la jouissance que pourrait nous procurer un animé militaire d'aspect machiste (pour faire un petit lien avec ce qui a été dit avant sur Chirico) s'effondre devant la sursaturation, à l'image de ce passage qui ressemble étrangement à une séance de lavage de cerveau digne d'Orange Mécanique. Ca ne suffit pas de mettre de la "critique", de la piquer au voisin génial, lorsque c'est juste pour s'en servir comme un énième vulgaire ressort émotionnel en tartinant le tout avec du génocide et en proposant comme solution un autre tyran qui manipule les gens comme des pions. Il y en a aussi, de la "critique sociale", dans Valvrave.
Après, j'aurais bien dit que Taniguchi à sa part de responsabilité concernant le what the fuck ambiant vu qu'il a dû vouloir faire du G Gundam sur lequel il a bossé, mais vu que je n'ai pas vu G Gundam, je n'irai pas plus loin.

Pour finir, relis-moi (mais il est vrai que je n'ai fait que des sauts de ligne, me vouant ainsi à l'illisibilité, ô malheur) car je n'ai jamais dit que Code Geass était la source du mal. J'ai dit que la source du mal s'appelait Tomino, que Code Geass est un shift vers encore plus de conneries quand Gundam se contentait de faire des remakes en moins bien. Oui, la pomme était déjà gâtée, ça tombe bien car c'est Gundam Seed/Destiny qui m'a fait détester Gundam, mais c'est Code Geass qui a permis qu'une série oriente sa promo sur une sorte de viol qui n'en est pas un.

Mince alors, pourquoi est-ce que je n'ai donc pas aimé le sabotage d'un canot percé ?

PS : tiens, je viens de voir que Taniguchi est crédité comme creative producer de Kurogane no Linebarrels, la classe.

En bref, je pensais surtout à tout cette forme de critique qui considère que "j'aime (pas) ce personnage" a une quelconque valeur. Alors qu'ne vrai non, l'affection que tu peux porté à un personnage est supposé être maîtrise par l'auteur et pas un élément qui permet d'extraire le personnage de son contexte à tel point qu'il pourrait être complètement différents. Pour garder l'exemple, j'aurais du mal à imaginer un seul personnage (sur les trouze-mille de Code Geass) qui serait tristement machiste alors que le reste du cast est sauf. Je sais pas trop quel genre d'accident permettrait quelque chose comme ça.
Je pense pas que ce soit particulier lié au moe (même si la possibilité d'extraire un personnage de son contexte est sa pierre angulaire) vu que j'ai déjà vu ce genre de réponse dans d'autres situations. Notamment, quand je dis à quelqu'un que j'ai pas envie de regarder Game of Throne, on me dit souvent "ouais mais y'a un nain cool dedans" comme si ça changeait tout le reste. Après, peut-être que c'est juste quelque chose qui m’échappe et que le humanité normalement constituée serait totalement convaincue par la présence d'un nain cool.

Pour le reste, ça à peu près ce que je pensais mais tu le dis mieux même si j'ai appris à être peut-être moins viscéral avec Code Geass (R2 mis à part) après avoir découvert Tomino.
J'ai relu tes messages une bonne dizaine de fois et, au début, tu as essayé de défendre Shirley en tant que personnage (c'est une civile, etc) au point que j'ai fini par croire que tu disais que ce n'était pas sa faute et qu'on ne pouvait pas voir de trace de machisme en elle, car elle n'était qu'une victime involontaire de la construction du récit. Sauf, qu'en fait, par construction du récit, tu disais qu'il faut la juger selon le récit d'un auteur avec des intentions. Ca fait clair dans ma tête qu'on est d'accord.

Après, tu ne peux pas placer le moe sur le même plan que Tyrion. Dans ton gakuen moeshit, si quelqu'un te dit que tel perso est bien, c'est parce qu'elle a des oreilles de chat et qu'elle fait des trucs mignons dans son kurabu où on fait des recherches sur internet. (J'ai perdu 100 points de SAN en essayant de retrouver cette série.)
Quand on te dit que y'a Tyrion Lannister dans Game of Thrones, c'est sans doute parce que c'est un nain et que ton pote a dû se sentir faire une action salvatrice anti-discrimination en disant qu'il y a un nain qui est cool dans une fiction, raison pour laquelle il ne te dira jamais de regarder Fort Boyard parce qu'il y a deux nains rigolos qui courent partout, mais c'est aussi parce que Tyrion apporte de la force au récit, par sa personnalité, ses dialogues, ses actions, son histoire, ses conflits, etc. Ton pote n'a pas fait preuve de fétichisme en disant que "y'a un nain cool". Il ne l'a pas extrait de son contexte. Si le nain est cool, c'est parce qu'il porte le récit. Ou alors ton pote est naze et a essayé de te lancer des cacahuètes.

44
Généralités animes et mangas / Re : Actualité/News
« le: 01 octobre 2015, 01:55:54 »
Les mecs, votre studio n'a pas de style car vous avez su engager les bonnes personnes pour incarner votre vision de l'animation. Vous avez même osé filer la direction à cette illustre inconnue qu'était Yamamoto Sayo, vous êtes vraiment des opportunistes en fait. Alors qu'ils auraient pu aller voir ailleurs, bande de voleurs.

Deluxe Fan, ok, je n'avais pas compris que tu leur reprochais de faibles ventes et un mauvais management. Même pas sûr que ce soit vrai pour le management si management n'implique pas de devoir obligatoirement faire de l'oeuvre qui paie cash. La prise de risque, ça fait partie de la stratégie. Personne n'a suivi donc ils se sont brisés les dents, voilà leur triste histoire. Pourquoi refuser de célébrer cette tentative avortée ?
Vivement que le Studio 4°C se casse la gueule parce qu'ils doivent bien raser les murs, ceux-là.

Non, pas du tout. Je voulais simplement souligner que Manglobe faisait "simplement" ce que tout le monde devrait faire, mais ça ne faisait pas d'eux un studio qui était à l'origine d'œuvres alternatives. Garo Magazine était alternatif tout comme Image Comics l'est aujourd'hui, alors que Manglode était un Madhouse miniature.
 
Je disais seulement qu'il ne fallait pas non plus le mettre sur un piédestal.
Haha, oui, c'est sûr que si tu prends Garo comme exemple de ce qu'est une scène alternative, Manglobe va avoir du mal à suivre. Tu as aussi raison sur le fait que c'était un mini studio Madhouse mais il est assez dur de voir un style clair dans un studio aussi grand et aussi vieux qui brasse tellement de styles que, justement, chez Manglobe, tu n'avais pas besoin de loupe pour voir ce sur quoi ils mettaient l'accent en tant que jeune studio indépendant. Après, je réagis surtout lorsque je lis qu'ils auraient bien pu ne pas être là que ça n'aurait gêné personne. Même le critère de style ne me paraît pas pertinent. Les mecs étaient un copier-coller de Madhouse ? Tant mieux !

45
Généralités animes et mangas / Re : Actualité/News
« le: 01 octobre 2015, 00:52:27 »
Tu me reproches d'encenser ce qui n'était pas la norme et qui était justement une scène alternative par rapport à l'offre globale ? Surtout qu'ils prenaient de sacrés risques en sortant de l'original et non de l'adapté, ce qui n'est pas le cas de Mappa qui arrive à transcender un matériau déjà existant. Ca n'a pas payé pour Manglobe et je doute que ce soit dû à une défaillance qualitative. Espérons que Mappa s'en sorte mieux de ce côté-là.
Manglobe s'est rapidement évaporé après trois-quatre bonnes séries mais c'est suffisant pour dresser une identité et, perso, j'en vois une évidente entre Samurai Champloo, Ergo Proxy, Michiko to Hacchin et Sarai-ya Goyou, mais c'est sûr que si par identité vous entendez des séries qui se ressemblent toutes alors Manglobe n'en avait pas vu que leur ligne éditoriale était d'expérimenter.
Et puis, sérieux, on s'en fout de l'identité du studio. Ce qu'on veut, ce sont de bonnes séries.
Après, est-ce que Manglobe était meilleur que Mappa, bon, n'entrons pas dans un débat de sensibilités, nous ne sommes pas là pour ça.

Pages: 1 2 [3] 4 5