Auteur Sujet: Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)  (Lu 27101 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4066
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #135 le: 18 novembre 2014, 13:42:03 »
Pour la justesse que tu précise. En fait je suis d'accord avec toi et c'est ce qui m'a plu dans cette anime et m'a poussé à la dévorer.

Mais cela ne reste que présent dans les premiers épisodes (les 4 premiers), le reste devient plus classique, plus terne moins frais.

Pour ce qui du brio et moins de niaiserie, je pense à Kimi Ga Nozomu no Ein justement (bien que tu soulignes bien le point,
Cliquez pour afficher/cacher
mais surtout je parle pour l'ensemble des thèmes plus à un Kare Kano en fait. Plus anciens, mais deux trois thèmes sont communs.

Bon j'avoue j'ai été très sec avec ma critique. Finalement cette série je l'ai apprécié mais j'en attendais bien plus. Par le début qui m'avait enchanté. Alors que par la suite, le graphisme se fait pauvre, la mise en scène molle et les personnages moins attractifs. On arrive à tourné autour du pot en 13 épisode c'est pas très cool.

Cliquez pour afficher/cacher

Un des points que j'ai apprécie mais qui est pareil trop léger est la transformation de Futaba qui s'embellit. Mais pareil, avec la pauvreté graphique de la fin de soirée, cela reste surtout anecdoctique et heureusement que s'est soulevé par les personnages secondaires pour que nous on y accorde un véritable intêret.

Après j'avoue avoir exagéré avec mon "moulte brio". J'en connais pas tant que ça. Dans Bokura Ga Ita peut être ? Mais je ne crois pas que l'heroine est une amie qui soit amoureuse de son copain. D'ailleurs pareil l'anime cité bien longuette est plus intéressante, car ça tourne moins autour du pot, c'est moins niais.

Et il n'est pas question de jouer dans la même cours. Chacun a son ressentie et on peut avoir vu des pelles de trucs sans jamais rien y comprendre malgré tout ou deceler le bon du mauvais ^^. Toute remise en question est bonne à prendre.

Hei

Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #136 le: 18 novembre 2014, 14:22:31 »
En synthétique, je pense que ton deuxième résume bien les choses : Cette série est Mignonne.

Tout le cadre dans lequel est développé l'histoire, par de ce principe. C'est mignon tout pleins. Néanmoins, il y a bien cette justesse qui vient s'ajouter à ce caractère général.

Mais cela ne reste que présent dans les premiers épisodes (les 4 premiers), le reste devient plus classique, plus terne moins frais.
Je pense que t'as dû être bien marqué par les saisons passées avec TNKK, Suki te, ou Kamisama Hajimemashita, qui utilisent des tricks ancestraux dont il est question dans Ao Haru... Pourtant, ça m'étonne que tu aies été quasiment agacé par le choix de la rivalité qui n'en est pas une. Au contraire, plus que de perdre du temps, je pense que c'est un plus dans la justesse dont fait preuve la série. Elle fait preuve de justesse dans des moments clés mais aussi dans le fil du récit plus large. Malgré des ressorts complètement réutilisés, j'ai trouvé le traitement et même le fait de le passé par le filtre de cette "animation rose", donnait son sens/intérêt à Ao haru plus qu'à une autre série lambda.

Par ailleurs, tourner autour du pot : c'est l'essence même des amourettes de lycée. Même se chercher continuellement avant d'avouer son ressenti, c'est une logique évidente du sentiment amoureux : Pour ça que  tant de ces séries en font une intrigue principale.

Du coup, tu m'as donné envie de voir Kimi Ga Nozomu no Ein, qui ne m'inspirait pas des masses !

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4066
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #137 le: 18 novembre 2014, 18:11:13 »
En fait je suis plutôt d'accord avec ce que tu dis. Sauf que dans Ao Haru je n'ai pas été transcendé, seulement par son début. La suite je m'en suis sentie détaché, j'ai décroché et donc le flot de sentiment ne me touchait plus à 100%.

Je pense que cela est grandement du au fait que la suite est bien soft en terme de budget et de mise en scène. Mais le sentiment de perte de temps planais et ça, ça tue le plaisir de visionnage.

Edit : j'ai édité ma critique. Rajouté plus de contenue pour étoffer mon mécontentement.
« Modifié: 18 novembre 2014, 18:39:05 par GTZ »

Maya*

Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #138 le: 18 novembre 2014, 19:41:24 »
@GTZ, faisant partie de ceux ayant chaudement recommandé la série, je me sens concernée quand tu dis en avoir beaucoup attendu avant d'être déçu. Le début semble t'avoir transcendé (la mise en place du contexte, des personnages, de la romance... donc) avant que tu ne décroches.

Je suis donc curieuse de savoir ce que tu attendais précisément du titre ? Un développement plus approfondi des personnages auxquels tu reprocherais leur superficialité ? Autant je te rejoins sur le classicisme, autant je trouve un peu exagéré de trouver la série terne et lui reprocher un manque de fraîcheur ! Surtout que la thématique traitée reste assez stable tout du long : les tourments de l'adolescence (amoureux, amicaux, familiaux). Le début de l'histoire ne prétend à rien de complexe ou de sophistiqué, on sait dès le départ que ça sera simple et sobre, sans pathos et fioritures, que les drames seront traités aussi légèrement que dans la vie réelle. Car oui, les drames qui nous frappent, on en fait pas des maladies, on s'en remet. Tu sembles retenir le fait que Futaba ait embelli, mais il n'y a pas qu'elle, tout le groupe évolue et retrouve ses marques, et l'intrigue est centrée autour du passé de Kou et ce qui l'empêche d'avancer.

Cliquez pour afficher/cacher

Pour ce qui est du triangle amoureux, il reste l'un des moins lourds et pathétiques que le shojo ait fait, le fait que tu ne trouves pas tant d'exemples pour affirmer qu'il y a tellement mieux en atteste. Il a été très secondaire aux autres thèmes que sont le deuil, la recherche de soi et le passage à l'âge adulte. Tu n'es peut-être pas le public visé, et tu es lassé par ces histoires d'adolescents paumés, je peux concevoir, mais tacler ainsi un titre qui ne prétendait pas à autre chose, ça me peine un peu. Surtout que ça n'a à aucun moment manqué de justesse et ça décrivait avec simplicité la relation entre deux amies craquant pour le même garçon, en évitant de nous servir de la rivalité et de l'animosité pour "pimenter" l'intrigue, ce n'est pas du divertissement bête et méchant, mais une fresque de l'amitié entre deux adolescentes. En quoi ça alourdit le récit de développer une amitié aux dépens d'un conflit amoureux ? Au contraire, c'est pile dans ce que raconte Ao Haru Ride.

Etant une fan inconditionnelle de Bokura ga Ita qui transcende le shojo, je trouve cette comparaison très peu pertinente. Si on devait comparer à tort et à travers tout ce qui est publié en tant que shojo, on n'est pas sortis de l'auberge. Ces deux titres n'ont ni le même thème, ni les mêmes ambitions. Bokura ga Ita n'est pas une romance scolaire, ce n'est même pas une romance pure, c'est une histoire de vie, qui s'étale sur plusieurs années. L'histoire est très différente pour simplifier ça à un simple "Bokura ga Ita, c'est plus intéressant.", d'abord parce que l'intérêt que tu soulignes dépend de la sensibilité et non pas de la qualité intrinsèque du récit (justesse, développement...). Le personnage de Kou ne peut pas être aussi complexe que Yano, parce que les deux n'ont pas le même passé, n'ont pas la même personnalité et ne traversent pas les mêmes tourments. Là où Yano offre un potentiel de complexité énorme dans le contexte, le potentiel dramatique du passé de Kou est moindre, pas parce que Yuki Obata maîtrise mieux son histoire que Sakisaka Io, mais parce que les directions prises par les deux histoires sont différentes. Yuki Obata nous raconte un drame, Sakisaka Io nous raconte l'adolescence. Kou est quelqu'un que tu as pu croiser à ton lycée, Yano est quelqu'un comme on en croise rarement, le sort s'acharnant contre lui dans une mesure bien moins courante. En bref, aucune des deux auteures n'a manqué de justesse dans sa narration.

J'ai le sentiment que ta déception tient du fait que t'avais l'impression d'être trompé sur la marchandise (après, je peux me tromper) et c'est dommage. Tu en aurais probablement gardé un souvenir plus agréable et un avis moins sévère si tu avais abordé le récit comme du tranches de vie, avec ses moments d'ennui comme ses moments intenses, au lieu d'en attendre du drame et de l'action. Si c'est l'aspect technique qui t'a refroidi, tu devrais te tourner vers le manga où les graphismes restent stables. (Qu'entends-tu par mise en scène soft, d'ailleurs ? Les mises en scène restent régulières avec cette ambiance que Sakisaka réussit à dégager, il n'y a pas de fracture nette, l'écriture est fluide quand-même).

Enfin, je blablate mais il n'en reste pas moins que je trouve ton avis intéressant, surtout que tu sembles regarder du shojo tous les 29 Février et ne pas en avoir saturé. Cela dit, Ao Haru Ride reste un titre très honnête dans ce qu'il propose, on peut y être sensible ou s'ennuyer ferme, mais c'est tristounet d'être mécontent de ne pas avoir eu ce qu'on attendait de quelque chose qui n'a jamais prétendu à ces attentes.
« Modifié: 18 novembre 2014, 19:50:11 par Maya* »

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4066
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #139 le: 18 novembre 2014, 19:59:05 »
Je crois que tu as tapé sur le bon endroit, l'impression de m'être trompé sur la marchandise. Je pensais en fait que la romance serait vite règlé à la façon d'un Kare Kano, pour plus se concentrer sur les personnages. Comme quand tu parle de leur superficialité. C'est un point qui m'a dérangé alors que c'était ce qui m'avait attiré au départ. 

Après concernant
Cliquez pour afficher/cacher
au contraire ce sont des points qui m'ont enchanté, qui m'ont vraiment plu et impliqué dans l'histoire.

Peut être un récit plus centré m'aurait plus plu. Et pour le coup oui j'ai refléchis une partie de l'aprem a chercher des exemples sans en trouver sur ce thème là
Cliquez pour afficher/cacher
vraiment pertinent.

Surement que la grande simplicité des relations, alors que c'est justement cela qui m'a marqué m'a finalement laissé de marbre. Quand je parle de mise en scène plus faible, c'est dans le sens que les quatre premier épisode sont vraiment marqué par une qualité plus élevée qui ne revient que pour le derniers épisodes. L'aspect inconstant en gros.

Tes deux derniers paragraphes résume plutôt bien mon ressenti. Plus d'excentricité peut être. De panache. J'ai trouvé ça finalement très plat et quand je m'en suis rendu compte je me suis senti trompé. Pourtant il est vrai que ce côté casual très normal est une sorte de qualité de cette anime, qui est très naturel
Cliquez pour afficher/cacher

Surment le format peut être. Quand je parle d'ambition, plus d'épisode, un format plus long aurait donner plus d'intensité, plus developpement. Quand on pense à un Kimikiss on se demande comment elle peut faire 24 épisodes et les remplir. Quand on les regarde on les voit pas passez, car c'est rythmés (bien que crapuleux avec les cliffhangers et retournement de chemise). Mais bon encore c'est pas la même. Kimikiss c'est du divertissement du vrai Chick Flick pour le coup.

Edit : Et Bokura Ga Ita j'avoue c'était malvenue mais j'avais pas d'idée. En passant Kimi Ga Nozomu no Ein n'est pas un shojo a proprement parlé (en tout cas pas comparable à Ao Haru ou autre).

Edit 2 : A part Tonari avec la petite à couette qui en a dans le ciboulot et Nozaki Kun (très très fun) j'ai pas vraiment regardé de dernier shojo. Justement je me suis lancé sur celui en me disant c'est the one, celui des dernières années à voir. Pourtant Aflo y prévenait un peu quand même.
« Modifié: 18 novembre 2014, 20:09:34 par GTZ »

Maya*

Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #140 le: 18 novembre 2014, 20:33:46 »
En effet, on ressent ta grande déception dans la critique, déception qui tient de promesses non tenues. Promesses avancées par les critiques élogieuses et non pas par l'anime lui-même, d'où la désagréable impression qu'il en prend gratuitement pour son grade. é_è

Pour les romances vite réglées, j'avoue avoir souri en te lisant... les mises en couples dans le shojo se font très rarement vite fait, et quand ça arrive, on attend le drame qui les séparera au bout de deux volumes (et on retrouve ce gimmick même dans le sublime Bokura ga Ita). Je le disais dans ma critique, mais les histoires dont le thème central est la romance se divise en : Introduction/Mise en place du contexte - Filler (avec développement des personnages, dans le cas de l'anime de AHR : Evolution de Futaba et de sa vision de l'amitié et de ses rapports avec les autres, amitié Yuri/Futaba, personnalité et passé de Kou) - Quelques obstacles et situations frustrantes - Mise en couple... selon la longueur de manga, nous avons ici soit la conclusion, soit on en remet une couche avec d'autres difficultés remettant la solidité du couple en jeu.
Ça peut te paraître inintéressant (RedSlau, à titre d'exemple, avoue honnêtement ne pas manger de ce pain là, il a du mal avec toute intrigue centrée sur une vie de couple, ça ne le motive pas le moins du monde, et toutes les thématiques de ce genre de récit, aussi intéressantes qu'elles puissent être, n'arrivent juste pas à l'intéresser) et dans ce cas, tu passes ton chemin, mais en attendre autre chose, c'est comme attendre d'un héros nekketsu type Naruto ou Luffy de se battre avec autre chose que la force de l'amitié et la volonté d'aider les autres. Pour critiquer une telle oeuvre, il faut contextualiser, savoir de quel type de manga est tiré l'anime, ce que l'auteure cherche à te raconter et ses intentions afin de mieux l'appréhender et le comprendre. Là, tu sembles être passé à côté de tout ce que Sakisaka avait à te dire sur l'adolescence, en guettant le moment où y aurait du drame et du panache et en étant agacé par la platitude. (Tu reconnais les bons points, mais tu fais un focus sur ce que tu regrettes que ça ne se soit pas passé, d'où ta critique/note peu gentilles sur le site.)

Dieu sait que j'en aurai des choses à reprocher à Sakisaka-sensei (notamment la seconde moitié du manga, dont il n'est pas question ici mais qui mériterait tes foudres), mais définitivement pas de ne pas avoir pris une direction dramatique sauce Bokura ga Ita, ou de ne pas avoir écrit une histoire dans le ton d'un Kare Kano, vu qu'elle n'avait pas les mêmes ambitions, ni la même idée derrière la tête. Je ne pourrai non plus lui reprocher la constance de ses mises en scène, ça reste toujours joliment dessiné et finement raconté, avec des dialogues exquis, des gestes expressifs, c'est très sensible et proche du lecteur. J'aimerai bien que tu me cites des exemples de mises en scène que tu aurais trouvé ratées ou bâclées, ou à la rigueur en dessous de la qualité des débuts...

Pour les deux amies amoureuses du même type, vu que Yuki Obata est citée, je t'invite à lire la nouvelle "I love you" à la fin du volume de Suki Kirai Suki où elle traite justement de ça. Tu verras que ça ne manque pas de panache, les filles sont de véritables biatch (ça m'a hérissé le poil, pour tout te dire). Malgré tout son talent (et la vénération que je lui voue), Yuki Obata s'est cassée la gueule avec le sujet (alors qu'elle a royalement maîtrisé les thèmes qu'elle aborde dans Bokura ga Ita). Lire ça pourrait mieux t'éclairer sur la non pertinence de ta précédente comparaison. x]
« Modifié: 18 novembre 2014, 20:44:53 par Maya* »

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4066
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #141 le: 18 novembre 2014, 21:17:22 »
Je dirai pas que je n'ai pas vu ni compris ou ressentie la description, la retransmission de la période de l'adolescence. Je n'aimerai pas les romances autant, et encore moins les shojos si je n'étais pas intéréssé par le genre ni même touché par ce genre de chose.

Juste que le sentiment de déjà vu et de rien de plus m'a déçu. Je ne parle pas du manga, que je n'ai pas lu qui a te lire semble bien au dessus. Mais de l'anime, qui par des fonctionnements de récits, sans besoin de contexte ou que ce soit, de moyens et de technique s'est révélé finalement moyen et sans incidence. J'ai vu, lu des récits sur l'adolescence qui m'ont touché, marqué, sur lequel je me suis identifié ou projeter. Et cela est bien entendu très subjectif sur cette appréciation. Par exemple un Kimi ni Todoke nyan nyan au possible m'avait touché dans sa première partie. Un watamote bien que très tournée sur la comédie m'a touché aussi par son fond. Un tonari m'avait charmé le temps de douze épisode. Là c'est comme si le charme s'était évaporé en cours de route, du a ce que j'appelle le manque d'argent. Pour être vraiment claire. Ao Haru ça manque de frique et de passion de derrière. Il y a l'équipe ça se voit avec le début. Mais dans la suite c'est tout de suite plus fade. Par exemple un Shigatsu c'est propre, c'est jolie, et ça joue énormement dans l'appréciation de l'anime. Surtout dans le domaine du drame ou dès que c'est plutôt pauvre graphiquement faut que le contenu marque d'autant plus. Comme je ne suis pas un féru du genre, juste quelqu'un qui aime manger à tout les ratelier, je suis plus dur, plus sec quand ça me déplait.

J'ai mis la barre trop haute et oui l'histoire était, jolie, mignonne, honnête je le reconnais, et y avait un truc plutôt pas courant
Cliquez pour afficher/cacher
l'anime et je parle bien de l'anime est commune dans le genre.

Y a moins d'argent dedans que dans Kimi ni Todoke quand même. Y a un creux dans le milieu, et ça s'est mentir la marchandise. Une série en 13 quand on dit ça claque c'est propre, ça l'est quasi tous les épisodes pas un peu de moins de la moitié. Sinon on nous a menti quelque part. Fallait être moins ambitieux, mieux repartir le fric. Un truc comme Kimikiss, c'est pas super, je l'accorde, mais de bout en bout c'est égal dans sa qualité. On en a menti nulle part sur ce que t'allait voir. Au dela du récit, c'est ça que je reproche cette anime. C'est de m'avoir fait croire à un truc bien propre, bien classe, simple et raffiné. Pour finalement voir quelque chose de commun, dans le bas du panier en terme technique (même Nozaki c'est plus propre), et là ce qui peut être a mes yeux des défauts de récits ne sont plus camouflés. Deviennent alors notable donc dérangeant. C'est niais dès le début Ao Haru, mais c'est le centre qui m'a tué. Car c'était pas fait propre. Un peu baclé, ça s'est pas trop foulé derrière les machines. Ca rebalançait l'insert song jusqu'à l'éccourement. Alors qu'au départ ça me plaisait, là ça devenait la sonnette facile. "Attention y a de l'émotion, balance la musique".

En plus condensé ça donne ma critique. Pour cela que je dis que c'est plat et sans conséquence. Plat car c'est pas super bien fait tout ça, et sans consquécence car comme c'est plat ça marque au trois quart. Surtout quelqu'un comme moi. Qui en a vu beaucoup de la romance, en particulier en film, y sont fort les cainrix aussi pour ça, et les ficelle de la romance, c'est les mêmes partout.

Donc pas de 7. Pas possible. Les persos y z'était pas assez attachant aussi. Il leur manquait le petit truc, Kou il l'avait un peu près, Futaba pas bien loin mais ça passait. Mais en 13 épisode il se passe pas grand chose.
Cliquez pour afficher/cacher

Bon finalement y se passe plein de truc. Mais heureusement ça parle de la vie adolescente. Et chaque jour pour eux c'est une année pour les plus âgés.

Voilà dans le détails ce que je pense d'Ao Haru. En somme le manga a l'air très bien, mais l'anime est plutôt moyenne.

« Modifié: 18 novembre 2014, 21:44:43 par GTZ »

Choub

Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #142 le: 18 novembre 2014, 21:52:12 »
Merci GTZ pour les titres Kimi Ga Nozomu no Ein et Bokura Ga Ita que je vais ajouter dans ma wishlist.

Maya*, je te rejoins complètement dans ta première analyse, particulièrement ce que je cite ci-après. Je n'ai fait qu'acquiescer pendant toute sa lecture.
Citer
Surtout que ça n'a à aucun moment manqué de justesse et ça décrivait avec simplicité la relation entre deux amies craquant pour le même garçon, en évitant de nous servir de la rivalité et de l'animosité pour "pimenter" l'intrigue, ce n'est pas du divertissement bête et méchant, mais une fresque de l'amitié entre deux adolescentes. En quoi ça alourdit le récit de développer une amitié aux dépens d'un conflit amoureux ? Au contraire, c'est pile dans ce que raconte Ao Haru Ride.
Pour la deuxième, je lis et j'apprends. Je suis très impressionnée...

GTZ,
Citer
dans Ao Haru je n'ai pas été transcendé, seulement par son début. La suite je m'en suis senti détaché, j'ai décroché et donc le flot de sentiment ne me touchait plus à 100%.
Je comprends mieux ton point de vue, j'ai une question tout de même par rapport à l'histoire du budget :
Citer
Je pense que cela est grandement dû au fait que la suite est bien soft en terme de budget
C'est en regardant l'animé que tu arrives à cette constatation? Ou c'est une information extérieure ?

Citer
J'ai édité ma critique. Rajouté plus de contenue pour étoffer mon mécontentement.

Je vais de ce pas la relire et cocher...

Maya*

Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #143 le: 18 novembre 2014, 21:54:58 »
Donc, tu reproches principalement à l'anime d'être techniquement inconstant ? Je ne sais pas si tu as déjà regardé l'adaptation de Sukitte Ii na yo mais tu t'en arracherais les cheveux.

Le shojo est un type peu prisé, les adaptations sont très rares et quand elles se font, les studios ne misent pas gros dessus. Donc juger de l'oeuvre sur son enrobage, ce n'est pas très judicieux. Quand j'ai appris que Production IG s'occupait du projet, j'étais contente, je savais que ça serait moyen (pour continuer à faire de la pub, regarde le moyen-métrage Hal, une romance de Sakisaka adaptée par la branche Wit Studio, et là le budget est au rendez-vous, ça te réconfortera peut-être un peu :p) et non pas un massacre innommable. Pour ce type de manga, du moment que l'adaptation n'est pas extrêmement cheap, je suis preneuse. Et dans le genre, même si ce n'est pas fou, ça reste correct et surtout, ça adapte respectueusement l'oeuvre sans virer les 3/4 de l'histoire. L'adaptation de Tonari par Brains Base était effectivement bien cool, avec des couleurs très chatoyantes et moins ternes que celles choisies pour AoHaru (Je t'avoue avoir grincé des dents lors des premiers visuels dévoilés...) mais les histoires restent du même acabit, celle de Tonari n'a rien d'exceptionnel, soyons honnêtes, ça traite également de l'acceptation de soi et autres joyeusetés adolescentes, même que l'anime se conclue alors qu'on ne sait toujours que dalle de Haru à part qu'il est trop possessif... au moins, on nous dévoile le passé de Kou dans AoHaru et l'histoire prend du coup du relief.

Alors oui, tu peux être affligé par le côté cheap de l'animation et de la direction artistique, mais tu semblais critiquer également le récit, sa narration et ses mises en scène, tu reprochais entre autres la platitude, la superficialité des personnages, qui seraient une grosse déception, d'où mes pavés plus haut. Je défends l'histoire, ce que Sakisaka nous raconte, que Futaba ait une sale gueule et des cheveux couleur caca, je m'en fous limite, le côté technique, je mets ça de côté, non pas parce que ce n'est pas important, ça l'est, mais parce que dans ce type d'adaptation, faut favoriser le respect de l'oeuvre originale (le manga, donc), la narration et les mises en scène, il faut plébisciter (et souligner les bons côtés) afin d'encourager ce genre d'adaptations qui auront plus de budget, si elles reçoivent un bon accueil. (Alors qu'à l'heure actuelle, on peut s'estimer heureux si on voit une telle adaptation de temps en temps, Ookami Kuro actuellement en cours de diffusion est encore plus affligeant techniquement; AoHaru a au moins un cachet visuel...)

J'aurai trouvé ça plus sympa que tu mettes en avant dans ta critique les points positifs que tu reconnais actuellement dans notre échange, au lieu de les survoler dans le dernier paragraphe après avoir bien taclé la série comme étant un pétard mouillé, qu'elle te promettait monts et merveilles avant de s'avérer bof (en précisant qu'elle est bof techniquement, mais que le récit est honnête et ne manque pas de justesse, par exemple).Tu mets ta déception en avant (ce pourquoi j'avais l'impression que t'étais passé à côté du reste, à tort, j'en suis bien contente) à cause du manque de budget au lieu de t'attarder sur ce que raconte ce titre. On en retient que tu as ressenti de la frustration et du dégoût car c'était mal foutu, et non pas que tu as été touché par ces pans de l'adolescence. é_è Voilà, maintenant je suis triste ! é_è
« Modifié: 18 novembre 2014, 22:17:21 par Maya* »

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4066
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #144 le: 18 novembre 2014, 22:14:37 »
Pour répondre à ta question. C'est par le visionnage de l'anime que je suis venu à cette conclusion.

Pour te répondre Maya, dire par exemple que l'histoire est sympa, honnête vous l'avez déjà fait dans vos critiques. Par contre concernant les personnages, c'est plutôt plat. De même l'histoire comme je le précise dans mon spoiler à partir de la moitié ne m'a pas transcendé. La technique ne fait pas tout, quand le récit n'est pas bien dense, et que tout repose sur lui, je décroche un peu. Les personnages ne cimentent pas assez cette anime.

Le fait qu'elle soit cheap n'est pas vraiment le plus terrible, mais vraiment le fait qu'elle s'est mal vendu à mon endroit. Du cheap j'en ai vu et apprécier mais c'était cheap tout de suite. Pas de mauvaise surprise. Par exemple Skip Beat, c'est cheap, mais c'est super op. Kimi ni todoke c'est pas cheap et ça l'est de bout en bout. Mais bon, j'avoue j'ai taclé sans vergogne. Je réécris toujours mes critiques, mais évoquez plus les bons côtés je ne le pourrai pas. Enfin pour le moment. Peut être avec plus de recul j'aurai les mots pour les intégrer. Mais là je trouve que je l'ai déjà soulignés. Ca changera pas mon avis général en tout cas. Juste de dire, au fait ça c'était cool quand même.

Edit : Ca m'a l'air bien cool Hal. Y a un robot et tout, du drame. L'amour humain/machine. Le grand père. Sur le papier ça parait bien.

Edit 2 : Damned il a prit cher niveau critique.
« Modifié: 18 novembre 2014, 22:27:01 par GTZ »

Dregastar

Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #145 le: 19 novembre 2014, 02:45:00 »
En gros je comprend qu'on puisse reprocher le traitement de la romance ou la qualité technique mais je rejoins l'avis de Maya plutôt que celui de GTZ. Elle a su mettre le doigt là où il le fallait sur cette série, le bon comme le moins bon. Du mal a suivre le raisonnement de GTZ sur ce coup-ci mais en tout cas ça se voit qu'il s'est trompé de came en plus d'être un peu déçu.

 Perso a part le premier épisode j'ai trouvé le reste sympa mais sans plus, cela jusqu'au 6e épisode (la scène du quai). Ensuite c'est à partir du 8e et jusqu'à la toute fin que la série se bonifie selon moi. Je ne parle pas techniquement (par exemple le chara partait en yeuks même si les flash-backs restaient plus ou moins soigné). Comment dire ? En fait la fin de l'anime a suffit a me faire apprécier l'ensemble. D'ailleurs du coup même ces épisodes que je trouvais sans plus au début ont fini par me plaire. Cela dans le sens où ceux-ci contribuent aux parcours de nos jeunes gens et viennent appuyer cette idée de souvenirs passés / en commun lors de la scène finale, en plus de crédibiliser toutes les thématiques proposées, celle autour de Kou notamment (que j'ai adoré). :)
★★★★★

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4066
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #146 le: 19 novembre 2014, 16:31:02 »
Dernière édition de ma critique. J'ai rajouté un peu de tous ce qu'on a parlé au dessus dedans, pour la cimenter un peu. J'ai un peu plus pointé les qualités et les défauts aussi d'ailleurs.

Je crois que tout est dit  :P. En tout cas c'était un bel échange  ;)

Maya*

Re : Blue Spring Ride (Ao Haru Ride)
« Réponse #147 le: 19 novembre 2014, 20:11:30 »
Aha, effectivement, après édition il ressort de ta critique plus d'arguments et moins de déception, j'arrive du coup à mieux cerner ce que tu n'as pas aimé et pourquoi tu es autant catégorique. J'étais déjà convaincue par la pertinence de ton avis, mais il est encore mieux développé ainsi, j'adhère ! o/

Je crois que tout est dit  :P. En tout cas c'était un bel échange  ;)

Pareil. C'est toujours agréable de discuter de divergences d'appréciation, merci de t'être donné la peine d'expliquer ton ressenti. :)