Auteur Sujet: Daphne in the Brilliant Blue - [Hikari to Mizu no Daphne]  (Lu 3007 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

allbrice

  • Staff AK
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 10526
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Like Anime-Kun !!
  • A-theque M-theque
  • I'm nuclear, i'm wild
FICHE TECHNIQUE

TITRE ORIGINAL : Hikari to Mizu no Daphne
ANNÉE DE PRODUCTION : 2004
STUDIO : GENCO
GENRES : COMéDIE, ESPACE, SCI-FICTION & ECCHI
AUTEUR : NESKES
VOLUMES & DURÉE : 24 eps 24 mins


.::Synopsis::. soumis par Nakei

Suite au réchauffement climatique de la Terre, le niveau des océans a fortement monté et les territoires habitables pour l'humanité ont diminué en conséquence. Une nouvelle force militaire spécialisée dans les opérations maritimes a donc été créée (son nom "Agence Océan") pour assurer la sécurité des nouvelles villes portuaires qui fleurissent un peu partout sur le globe.
Maia Mizuki, 15 ans, s'entraine depuis longtemps pour rejoindre cette section d'élite mais malgré son talent et ses résultats plus qu'encourageants, elle échoue aux épreuves de sélection.

Désormais sans possibilité de reconversion et sans logement faute de moyens financiers, la jeune fille erre dans les rues lorsqu'elle est prise en otage lors d'une fusillade entre une chasseuse de prime et un gangster. Maia tombe inconsciente après avoir pris une balle paralysante en pleine poitrine. A son réveil, la femme qu'elle a croisé plus tôt lui propose de travailler pour l'organisation Neired spécialisée dans diverses activité pas toujours très légales (et parfois dangereuses). D'abord réticente, Maia comprend vite qu'elle n'a pas vraiment le choix si elle veut avoir une chance de repasser les examens d'entrée de l'agence Océan. Mais son nouvel emploi est loin d'être facile et la tenue de travail (particulièrement sexy) n'est pas vraiment dans ses goûts. Qu'importe pour atteindre son rêve, elle est prête à tous les sacrifices même si elle est loin de s'attendre à ce qui l'attend désormais au sein de Neired...


Le début de cette série nous porte à croire que son histoire tournera au drame plus qu'autre chose. On se fait très vite déchanter par la suite lorsque l'héroïne Maia intègre Neireds, une organisation formée dans leur majeure partie de femmes. A partir de là, nous suivrons donc la plupart du temps le quotidien de ses chasseuses de primes à travers leurs missions et leurs problèmes personnels. Cette routine sera agrémentée de situations comiques appuyées par des séquences d'action plus ou moins intenses dont certaines seront inattendues et d'autres vues et revues ce qui ne nous empêchera cependant pas de muscler notre mâchoire car on est pris au piège de cette brise rafraichissante que nous procure Daphne in the Brilliant Blue. Néanmoins, cet animé n'est pas rempli uniquement d'allégresse, car même si effectivement son scénario nous donne l'impression de ne pas suivre un fil conducteur, une intrigue plutôt dramatique se cache derrière cette joie éphémère. Cette autre partie sera axée sur la recherche d'identité de notre héroïne. Et je vous avouerai que cette fraction de la trame ne m'a laissé guère insensible car Maia se retrouvera impliquée dans des situations ou elle sera trahie, blessée, délaissée et trompée tout celà afin de nous permettre de prendre connaissance de la tristesse et l'innocence de cette jeune fille, perdue au milieu de la solitude qui l'entourera durant ses moments. Enfin la série se conclura sur une note mixant chagrin, mélancolie et joie de vivre. Tout celà me porte à croire que la réalisation scénaristique de cet animé qui ne révolutionne en rien le genre reste cependant un mélange adroit de comédie et de tranches de vie survolés par une touche dramatique.

Quand on vient à chercher des défaut sur cet animé, l'inconvénient le plus marquant est surement la forme des yeux qu'on a attribuée aux protagonistes. Certes, ils ne sont pas moches au point de vous donner l'envie de ne plus regarder la série mais refroidissent plutôt l'intérêt visuel compte tenu du chara-design et des vêtements adoptés chez les figurantes. Les graphismes quant à eux sont coloriés et rafraichissants. Je pourrais aussi rajouter la présence de plans fixes comme lacune se rapportant aux graphismes et dessins de cette œuvre.  Personnellement j'ai apprécié cet univers ou les cours d'eau sont des voies de locomotion, l'architecture futuristes des bâtiments et bien d'autres éléments qui complètent ce panel visuel.

Les personnages ont beau ne pas renouveler la gamme au niveau du background qu'on rencontre dans le milieu animé. Ces derniers n'en restent pas du moins insignifiants, car les caractères qui définissent les protagonistes principales me semblent appropriés à chacune d'entre elles ceci afin de les apprécier à leur juste valeur sans pour autant lasser le spectateur. On trouvera donc une manipulatrice, Rena qui n'est autre que la responsable de Nereids faisant usage des hommes comme du papier toilette, ensuite viendra Shizuka la plus féminine d'entre elles de par son comportement qui est la technicienne du groupe et je rajouterais Gloria (Alalala cella là  :) ) une fouteuse d'ambiance dotée d'une sérieuse manie à dégainer sur tout ce qui lui parait louche. Elle donne l'impression d'être une sorte de prototype ou sosie de Levy (Cf Black Lagoon). Enfin Yuu, une version féminisée de Rambo calme et réservée complètera le tableau des personnages principaux hormis celui l'héroïne que je vous invite à découvrir en regardant la série.

Les OST sont présents et relativement simple dans leur construction musicale à l'écoute. Les thèmes musicaux quant à eux ne sont que le reflet du contenu rafraichissant et légèrement triste de la série.

Étrange qu'en 2004, cette série n'ait pas attiré plus l'attention parmi les consommateurs d'animés. Quoi qu'il en soit, il n'est jamais trop tard, et donc, si le ecchi dans une moindre mesure ne vous rebute pas et que vous souhaitiez regarder une série comique non exempt de défauts dont on peut ne pas en tenir compte, n'attendez plus et jetez-vous dessus car je pense que vous ne perdriez pas au change à moins que vous preniez cet animé trop au sérieux et non comme une détente. So let's go Daphne !!   :o :)

Note: entre 7 et 8

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=JnxFQk2e1t8[/youtube]
[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=lKw6DdpZTMI[/youtube]
« Modifié: 15 août 2009, 22:21:35 par allbrice »
"The extraordinary is in what we do, not who we are..."

topachook

Re : Daphne in the Brilliant Blue - [Hikari to Mizu no Daphne]
« Réponse #1 le: 15 août 2009, 19:49:21 »
Vu le tapage que t'en fait toi et Nakei je compte bien regarder cette série ... merci pour la présentation Allbrice. Certaines tenues sont prometteuses en tout cas.

Nakei1024

Re : Daphne in the Brilliant Blue - [Hikari to Mizu no Daphne]
« Réponse #2 le: 15 août 2009, 20:08:27 »
Sympa ta critique, mais j'avoue ne pas comprendre pourquoi tu t'obstines à rédiger sur le forum plutôt que sur la fiche (à la rigueur, fait les 2 ;)).

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

allbrice

  • Staff AK
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 10526
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Like Anime-Kun !!
  • A-theque M-theque
  • I'm nuclear, i'm wild
Re : Daphne in the Brilliant Blue - [Hikari to Mizu no Daphne]
« Réponse #3 le: 15 août 2009, 21:08:13 »
Merci, mais concernant la critique sur Daphne je la ferais prochainement  ;) il faut déjà que je poste celle de Nijuu Mensou Musume   :( :'( :P
« Modifié: 15 août 2009, 21:16:05 par allbrice »
"The extraordinary is in what we do, not who we are..."

Dregastar

Re : Daphne in the Brilliant Blue - [Hikari to Mizu no Daph
« Réponse #4 le: 11 décembre 2011, 19:20:15 »
Alors je ne sais pas d'où l'inspiration m'est venue mais j'ai déballé le coffret de Daphné in The brillant Blue.

Excellente initiative que de l'avoir fait maintenant que je viens de finir cette série réalisé en 2004 que j'avais sur mes étagère depuis juillet dernier. Enfin venons en a la série : C'est du divertissement ni plus ni moins avec des aventures qui se suivent a la chaine et des mini-scénarios a chaque épisode qui sont tous agréable.

Agréable c'est le mot que je trouve parfait pour définir cette série qui bénéficie d'une image vieillotte mais j'ai deja vu encore plus vieux. Ceci dit ce n'était pas moche heureusement. Quant a l'animation je l'ai trouvé correct car les scènes d'action sont bien punchy et les perso ont des personnalités variés qui rend ce groupe agréable. On a de tout...

Le scénario a tout de même une trame de fond qui ne trouve son dénouement qu'a la fin, on a donc là un anime avec un bon début, un bon développement et une fin honnête.
Cet anime n'est pas un chef d'oeuvre mais un tres bon dessert qui a le mérite de vous faire oublier la grisaille de l'hiver ! Il a su m'immerger dans un univers rafraîchissant, ensoleillé et abordant des thèmes sérieux au passage pour être plus complet qu'il ne me laissait le croire.

le chara design particulier avec ces yeux qui le sont tout autant ne ma pas interpellé/dérangé ni les tenues légères. Par contre, là où je l'ai été c'est sur le design de certains vêtements où je me suit dit il y'a faute de goût. Un conseiller "mode" leur aurait été utile mais ce n'est qu'un détail. Par exemple je me demande encore  :
Cliquez pour afficher/cacher

A part ça RAS, Daphné in The brillant Blue c'est un anime que je suis content d'avoir vu et de posséder.
« Modifié: 11 décembre 2011, 19:29:56 par dregastar »
★★★★★
Funk you

azorni

Re : Daphne in the Brilliant Blue - [Hikari to Mizu no Daphne]
« Réponse #5 le: 13 décembre 2011, 15:55:15 »

Je plussoie complètement aux propos plus hauts.

Comme je l'avais écrit dans ma critique sur la fiche, cette série m'a beaucoup plu.  Ce n'est évidemment pas un chef d'oeuvre ni une série culte, mais y'a une excellente ambiance, de très bon épisodes et un final assez touchant.

C'est vraiment le genre de série qui laisse un bon souvenir même plusieurs années après.