Auteur Sujet: Festival de la BD d'Angoulême [Toutes éditions]  (Lu 18061 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

AngelMJ

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #15 le: 05 février 2014, 22:44:53 »
C'était la même chose l'an passé pour le manga(selon les commentaire que j'ai vu sur le net)  et Otomo reste mythique et son manga Akira reste un chef-d'oeuvre. de tout façon, je ne prend pas ce festival très au sérieux  en voyant les prix qu'ils donnent. Ces mecs du jury me font honte. Otomo était dans la même catégorie  l'an passé et il n'a pas plus gagné. Je me demande s'ils l'ont lu Akira.

Ne pas prendre ce festival au sérieux... LOL

Et non, le manga est toujours mal vu dans le milieu. Il faut un changement complet de génération (je pense) pour que le manga soit enfin vu comme de la BD "comme une autre".

Kero

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #16 le: 06 février 2014, 21:04:52 »
Et non, le manga est toujours mal vu dans le milieu. Il faut un changement complet de génération (je pense) pour que le manga soit enfin vu comme de la BD "comme une autre".
D'accord avec toi, il faut un changement de génération. Pas seulement chez les amateurs de BD d'ailleurs, mais aussi chez les mangaka. J'aime les mangas, mais je suis bien obligée de reconnaître que l'immense majorité des mangas (du moins parmi ceux que j'ai lus), sont loin d'être aussi soignés que les BD occidentales. Franchement, d'un point de vue graphique, je ne vois pas grand chose dans ce qui parait au Japon qui puisse rivaliser avec les album d'un Bilal ou d'un William Vance, par exemple (j'ai bien dit "pas grand-chose", je n'ai pas dit "rien", qu'on soit bien d'accord).
Et il n'y a rien d'étonnant à cela: on ne peut pas décemment comparer des tomes de 8 euros en noir et blanc qui sortent à la chaîne avec des albums soignés et en couleurs nécessitant plusieurs mois de réalisation (là encore, je parle en généralité, je sais bien que les exceptions sont nombreuses).

Mais les temps changent, et c'est tant mieux. D'année en année les mangas gagne en beauté, en originalité, en fond, en qualité... Assister à cette évolution est à mon sens une chance rare et précieuse.

Femto / Project D

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #17 le: 06 février 2014, 21:37:11 »
J'aime les mangas, mais je suis bien obligée de reconnaître que l'immense majorité des mangas (du moins parmi ceux que j'ai lus), sont loin d'être aussi soignés que les BD occidentales. Franchement, d'un point de vue graphique, je ne vois pas grand chose dans ce qui parait au Japon qui puisse rivaliser avec les album d'un Bilal ou d'un William Vance, par exemple (j'ai bien dit "pas grand-chose", je n'ai pas dit "rien", qu'on soit bien d'accord).
Et il n'y a rien d'étonnant à cela: on ne peut pas décemment comparer des tomes de 8 euros en noir et blanc qui sortent à la chaîne avec des albums soignés et en couleurs nécessitant plusieurs mois de réalisation (là encore, je parle en généralité, je sais bien que les exceptions sont nombreuses).
En même temps, ce style en noir et blanc, et ce format "sorti de la chaîne" comme tu dis, font toute l'identité du manga. Personnellement, j'aime le manga tel qu'il est aujourd'hui parce qu'il en ressort une certaine authenticité et je n'ai pas du tout envie de voir les mangas se transformer en BD occidentales. Je ne trouve pas non plus que leur qualité est si mal que ça par rapport aux BD de nos contrées, il suffit de voir le soin apporté par les édition Ki oon, ou bien encore les tomes de L'habitant de l'infini, pour avoir envie d'ouvrir l'ouvrage et d'y plonger son nez juste pour sentir la merveilleuse odeur du papier encré... ^^

otak-poit

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #18 le: 06 février 2014, 21:44:03 »
Deux cultures, deux types de BD. On ne peut clairement pas les comparer, l'un est en noir et blanc l'autre non dans la majorité des cas. L'un a d'énorme contraintes de production (le temps) pas tous vous me direz mais beaucoup d'entre eux, l'autre n'a pas de périodique qui vous mets la pression au cul pour sortir les chapitre. Mais les deux ont le même objectif et il y en a pour tout le monde donc on ne peut pas se plaindre la dessus. Par contre le mépris à l'encontre du manga en France vient de cette vieille garde qui refuse qu'on lui prenne des parts de marché. Je ne sais pas si ce sont les auteurs ou les éditeurs qui en sont à l'origine mais ça doit changer.

Kero

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #19 le: 06 février 2014, 22:32:33 »
Je n'ai rien contre la simplicité du dessin ou contre le noir et blanc, tant que ce sont des partis-pris artistiques des dessinateurs. Mais je trouve dommage que, le plus souvent, les mangaka n'aient pas le choix en la matière.
Pour moi, ce qui fait la particularité du manga, c'est un type de dessin et une sensibilité différents de ceux des BD occidentales, pas le format bâclé dont il est souvent la victime du fait de contraintes éditoriales. Est-ce que si ces contraintes sautaient, l'esprit manga changerait? Je n'en sais rien. Mais je trouve que ça vaudrait le coup de prendre ce risque.
J'aime quand un manga a le temps d'être travaillé. Je pense notamment à Berserk, qui est pour moi l'un des plus beaux mangas et dont la parution est pour le moins irrégulière.

otak-poit

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #20 le: 06 février 2014, 23:33:19 »
C'est un de ceux que je voulais citer en contre exemple, vagabond est aussi dans ce délire. Quand les mangakas ont le temps de dessiner ils envoient du steack. Mais le fait d'être contraint par le temps leur donne, peut être, une créativité et une réactivité à toutes épreuves. Pour la BD occidentale j'avoue que je ne m'y connais pas beaucoup et n'ai pas l'objectivité nécessaire pour lui trouver des arguments.

Femto / Project D

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #21 le: 06 février 2014, 23:34:46 »
J'aime quand un manga a le temps d'être travaillé. Je pense notamment à Berserk, qui est pour moi l'un des plus beaux mangas et dont la parution est pour le moins irrégulière.
C'est même "le" plus beau je dirais... ><

Après, il y a des auteurs comme Samura qui peaufinent leurs dessins entre les versions tankôbon (volume broché) et les versions chapitrées publiées dans des magasines (zasshi). Tu verras un comparatif des deux versions de planches dans un bonus à la fin d'un des volumes. ^^ C'est un peu comme la différence entre les versions TV et Blu-ray de pas mal d'animes.

Donc à la limite si tous les mangakas pouvaient faire ça, ça serait le top.
« Modifié: 07 février 2014, 00:10:16 par Femto / Project D »

Down

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #22 le: 06 février 2014, 23:53:16 »
Ces contraintes avec lesquelles les mangaka travaillent et doivent composer et surpasser font quelque part partie du manga, je trouve. C'est un peu comme l'animation limité du coté des animés, y'a des contraintes de temps et de budget, du coup on ruse et on sort quelque chose d'excellent avec.

C'est aussi pour ça que d'un point de vue purement graphique, la BD occidentale surpasse le manga en précision et en quantité de détails, mais pourtant, moi qui ne suit pas habitué à la BD par exemple, j'ai du mal à en lire. Parce que ça me semble souvent terriblement statique, parce que les décors sont beaux mais que je n'en profite pas...
On en revient au fait qu'il y'a une question d'habitude, d'intégration de la culture et des codes, dans tout ça.

StraightDown

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #23 le: 07 février 2014, 00:09:18 »
Un point qui me semble être important à souligner est que contrairement aux mangas, où le scénario et les dessins sont réalisés par une seule et même personne (en excluant les décors, encrages, etc), la bande dessinée est très souvent une œuvre qui est à l'origine de deux voire trois personnes (scénario, dessins et colorisation).
Également, le discours de rentabilisation est clairement moins prononcé dans le second cas comme les one shots sont beaucoup plus présents, ou en tout cas, beaucoup plus mis en avant.

Cela dit, la majorité des mangas sont réalisés par des Japonais, pour des Japonais et avec une intrigue qui se déroule majoritairement au Japon. Si ça peut être perçu comme un avantage, c'est aussi une faiblesse puisque la variété n'est pas franchement ce qu'il faut espérer dans le domaine ; peut-être est-ce ce manque de diversité qui fait généralement peur aux lecteurs de bandes dessinées occidentales.

Down

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #24 le: 07 février 2014, 00:18:13 »
Citer
Cela dit, la majorité des mangas sont réalisés par des Japonais, pour des Japonais et avec une intrigue qui se déroule majoritairement au Japon. Si ça peut être perçu comme un avantage, c'est aussi une faiblesse puisque la variété n'est pas franchement ce qu'il faut espérer dans le domaine ; peut-être est-ce ce manque de diversité qui fait généralement peur aux lecteurs de bandes dessinées occidentales.

C'est peut-être que je ne lis pas assez de manga, mais j'ai toujours eu l'impression que, au contraire de l'animation qui tourne souvent en rond et s'auto-phagocyte, le manga jouissait d'une énorme diversité pour peu que l'on creuse un peu?

Kero

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #25 le: 07 février 2014, 01:13:24 »
C'est peut-être que je ne lis pas assez de manga, mais j'ai toujours eu l'impression que, au contraire de l'animation qui tourne souvent en rond et s'auto-phagocyte, le manga jouissait d'une énorme diversité pour peu que l'on creuse un peu?
Vrai, mais, comme tu le dis, il faut creuser.

Alors que dans les très gros titres de la BD occidentale on peut trouver ça...
Cliquez pour afficher/cacher
...mais aussi ça...
Cliquez pour afficher/cacher
...ça...
Cliquez pour afficher/cacher
...ou encore ça:
Cliquez pour afficher/cacher

Bref, la BD occidentale fait preuve, dans ses gros titres, de plus de diversité que le manga.
Mais je ne désespère pas. Je crois sincèrement que le manga peut s'emparer de cette liberté, de cette diversité sans perdre son âme ou son identité. Il l'a prouvé par une foule de titres originaux (notamment dans les one shot), mais trop peu connus. Le dernier en date du genre à m'avoir plu c'est "A nous deux Paris": un dessin volontairement simpliste en noir et blanc, qui reprend et s'amuse avec les codes du manga, et surtout de l'humour et de la tendresse à toutes les pages... (fiche AK: http://www.anime-kun.net/mangas/fiche-a-nous-deux-paris-4079.html )

Dregastar

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #26 le: 07 février 2014, 01:35:30 »
BD, Comics, Mangas ou autres, chacun a son identité, sa culture et son savoir-faire tout comme chacun produit son lot de bon et de moins bon. Après c'est beaucoup moins flagrant dans la BD mais celle-ci possède aussi son lot d'oeuvres qui se ressemblent toutes ou qui sont sans saveurs, cela malgré des graphismes plus travaillés, pages couleurs et toute la latitude dont disposent les auteurs pour créer leurs oeuvres. Et puis d'façon ce n'est pas la même industrie. ~

Après moi je n'ai pas spécialement envie que le manga se mette a copier ou cherche à ressembler a de la BD. En revanche il peut s'en inspirer tant qu'il garde tout ce qui le caractérise. D'ailleurs je suis pour ces auteurs qui viennent apporter du changement avec des oeuvres peu communes/sortants des sentiers battus. De la même maniere que j'apprécie lorsque les éditeurs font quelques efforts pour mettre en valeur certains de leurs produits finis (belles couvertures, format autre, papier de haute qualité etc...)

Et pour finir, même si on est en droit d'en demander/d'en attendre d'avantage, je trouve que le manga fait deja dans la diversité et la qualité. Et pas que dans les One-shot. :)
« Modifié: 07 février 2014, 03:26:30 par dregastar »
★★★★★

AngelMJ

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #27 le: 07 février 2014, 09:16:24 »
Citer
Bref, la BD occidentale fait preuve, dans ses gros titres, de plus de diversité que le manga.

Heu... Pardon mais c'est avec ce genre de raccourci que la vision du manga n'évolue pas en France. Idem pour les comics.

Le manga est diversifié, il suffit de s'intéresser un tant soit peu au marché et savoir faire le tri. Et c'est exactement pareil pour la BD Occidentale et le Comics. J'ai fait Angoulême encore cette année et j'ai vu ce que les stands proposés. Tu as de tout, du bon et du mauvais. Il faut savoir se renseigner.

Cette élitisme de la BD traditionnelle commence à sérieusement m'énerver et c'est d'ailleurs pour ça que les mentalités ne changent pas. Tant que l'on aura ce genre de raisonnement, il ne faut pas s'étonner que le manga soit mal vu, même par notre génération.

shadow8

  • Legend Member
  • ******
  • Messages: 13861
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • profil MAL
  • A-theque M-theque
  • Berserk et moi c'est pour la vie! Je suis Idea
Re : Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #28 le: 07 février 2014, 10:54:55 »


Bref, la BD occidentale fait preuve, dans ses gros titres, de plus de diversité que le manga.
Mais je ne désespère pas. Je crois sincèrement que le manga peut s'emparer de cette liberté, de cette diversité sans perdre son âme ou son identité. Il l'a prouvé par une foule de titres originaux (notamment dans les one shot), mais trop peu connus. Le dernier en date du genre à m'avoir plu c'est "A nous deux Paris": un dessin volontairement simpliste en noir et blanc, qui reprend et s'amuse avec les codes du manga, et surtout de l'humour et de la tendresse à toutes les pages... (fiche AK: http://www.anime-kun.net/mangas/fiche-a-nous-deux-paris-4079.html )

Il y a juste cela de la diversité  dans le manga et tu as juste à faire de la recherche. La BD est un point mort au Québec.

Euh, je ne serais pas trop d'accord avec toi sur ces points. Il y a beaucoup diversité dans les manga et même qu'il y en a beaucoup plus que dans l'animation. Un dessin simpliste, les manga mettre beaucoup plus de d.tails sur les personnages et les expressions qui sont une pure merveille comparer à la BD. Le problème avec les éditeurs français, c'est que c'est les même manga qu'on parle souvent et qu'il y a très peu de manga éditer. Il y a tellement de bon manga qui ne seront jamais éditer parce que c'est tojours les même titres qui sont vendu(OP, Naruto, bleach et etc) et c'est très dommage.  Je vois que tu lis Berserk  et je ne crois pas qu'il y a une un BD qui peut faire aussi beau que ce manga.

Citer
Cette élitisme de la BD traditionnelle commence à sérieusement m'énerver et c'est d'ailleurs pour ça que les mentalités ne changent pas. Tant que l'on aura ce genre de raisonnement, il ne faut pas s'étonner que le manga soit mal vu, même par notre génération.


Bien, c'est la première fois que je vois cela parce que je crois c'est le contraire qu'on voit qu Québec.  8) Je ne peux pas concevoir que certains personne pense comme cela.
« Modifié: 07 février 2014, 10:58:01 par shadow8 »

otak-poit

Re : Festival de la BD d'Angoulême 2014
« Réponse #29 le: 07 février 2014, 11:32:44 »
Je suis d'accord avec AngelMJ, à coté de chez moi il y a un petit salon de la bd qui éxiste depuis environ 20 ans quand même. J'y suis allé la première fois l'année dernière, ça sentait la poussière et la naphtaline la dedans ! La moyenne d'age devait être de plus de 50 ans (j'ai rien contre les vieux) et la mentalité est très conservatrice. J'ai contacté l'organisation pour me renseigner et leur proposer des noms d'auteurs français, donc beaucoup plus faciles à faire venir. On m'a répondu qu'ils commençaient à se rendre compte que le manga était très demandé et qu'il ont invité un bouquiniste spécial manga. Cool mais pour en acheter il y a plein de magasins déjà. Pour les auteurs, il fallait qu'ils correspondent à leur esprit de camaraderie et que si ils ne les connaissaient pas personnellement ils ne les inviteraient pas. Des auteurs de mangas dans ce salon c'est pas gagné ! Déjà qu'à Angoulème il n'y en a pas beaucoup !