Auteur Sujet: Avant c'était mieux  (Lu 19609 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

RadicalEd

Re : Avant c'était mieux
« Réponse #30 le: 13 septembre 2014, 14:31:22 »
Je n'avais pas vu passer ce sujet mais je vais quand même en profiter pour apporter ma pierre.

Alors, en terme de qualités techniques, les séries récentes explosent ce qui se faisait avant en dehors quelques cas particuliers (Akira, etc...). Cependant les vieilles production gardent un certain charme pour les vieux comme moi à cause de l'effet celluloïd.

Au niveau de l'intérêt général des séries, il y a toujours environ la même quantité de très bonne productions (2-3 par an) mais, en parallèle, la quantité de série a explosé (et par la même occasion le nombre de série médiocre) et la variété s'est énormément réduite. Si on compare 2002+ à 1988-1998, on voit que les thèmes abordés se sont réduits, principalement à cause de la disparition du format OAV qui apportait une certaine liberté de création.
En plus des thèmes, la variété en terme de chara-design est aussi passé la trappe, et de plus en plus de personnages semble clonés: question stéréotypes, c'était pire qu'aujourd'hui mais il y avait au moins de la variété dans les design.
Enfin, la censure/formatage pour la TV a également eu un effet néfaste sur la créativité.

Au niveau des films, j'ai l'impression qu'il y en a un peu moins de remarquables mais je pense que c'est surtout dû à l'essoufflement du Studio Ghibli post-Chihiro. Une certaine relève se profile donc je ne m'inquiète pas trop.

Tout ça pour dire que je ne vois pas vraiment de différence entre 2005-2008 et aujourd'hui mais surtout une grosse perte de variété depuis les années 90...

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4871
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Re : Avant c'était mieux
« Réponse #31 le: 14 septembre 2014, 16:47:07 »
Alors, en terme de qualités techniques, les séries récentes explosent ce qui se faisait avant en dehors quelques cas particuliers (Akira, etc...). Cependant les vieilles production gardent un certain charme pour les vieux comme moi à cause de l'effet celluloïd.

C'est amusant quand tu parles de l'effet celluloïd. Je pense à mon grand frère a qui de temps en temps j'arrive encore a montrer quelques animes (Fate Zero la dernière en date), pas de cet aspect lui manque énormement. Il trouve les animes actuels plus moche, plus factice comme une perte, d'un aspect "à l'ancienne", plus authentique de l'animation. Cela le dérange pas mal en fait.

Pour ce qui est du sujet en lui même. Le c'était mieux avant...

Je dirais que ça depend des périodes. La fin des année 90, oui la diversité était grande et a été suivit avec le début des années 2000. Pareil pour la période 2005-2009 (je rajoute une année), qui fut ma période d'animation la plus lucrative. Ou j'ai le plus consommé, de produit en tout genre (tout en m'intéressant à des vieux titres).

C'est une formatation du média qui a suivit les grands succès de cette période qui a fait du mal au média. La période 2010 - 2012, un peu près. Ce que j'appelai l'ère des loutres, ou une masse de cochonnerie, d'anime clone, de vole argent ont déferlé rebondissant sur des recettes pharamineuse.

Actuellement, j'ai l'impression d'un retour à plus de créativité ou de riste. Depuis justement 2012-2013, avec l'arrivé d'anime plus poilus, pas forcement plus innovante mais d'un coup plus authentique.

Après je reviens sur ce qu'a dit Kermit. Le rapport en viellissant, le rapport au média. Moi qui consomme de l'anime depuis longtemps, il est vrai que je suis devenu bien plus exigeant, que je mate beaucoup moins d'anime. En fait maintenant j'ai surtout trouvé ce qui me plaisait et ne recherche quasiment que ça. Je suis moins curieux, moins aventureux dans le média, ce qui fait que je ne fais que suivre les retours ou tendance mais je prend plus de risque à tout regarder. La recherche de la perle (y en aura toujours) je l'ai un peu délaissé je l'a laissé à d'autre ou je me concentre sur des titres dont je sais que je ne vais pas être déçu.

En fait c'est le temps qu'on a à accorder au média qui diminue avec l'age. Un temps qui fait qu'on a plus le temps de voir des trucs moyens, le divertissement devient essentiel, et la perte de temps devient un critère fort de rejet.

Par contre, en ce qui concerne la technique, l'animation actuel est un plaisir pour les yeux. De ce fait, j'ai un mal fou a regarder des trucs plus vieux, tellement des fois ça pique les yeux. Gasaraki c'était limite par exemple. C'est l'histoire, et le fait que s'était quand même pas mal foutu qui m'a fait tenir. En dessous parfois j'ai peur je vous dirai. D'un rejet graphique. Alors qu'il y vrai qu'avant la diversité graphique était plus importante, ce qui est regrettable actuellement. Rien qu'une anime avec un graphisme différent aujourd'hui devient d'un coup une anime bien plus intéressante, car elle prend des risque. Ce qui n'était pas le cas avant.



P.S : wep Blue Gender c'est de la bonne came. Mais je sais si je les renvoyais maintenant, si je les apprécierai autant qu'avant. Si ça a pas trop mal vieillit.
« Modifié: 14 septembre 2014, 16:52:51 par GTZ »

Isindu

Re : Avant c'était mieux
« Réponse #32 le: 15 septembre 2014, 22:57:59 »
Sujet tellement bateau, le avant c'était mieux, qu'on peut balancer sur quasiment n'importe quel forum thématique.

Hier soir j'ai vu cette image qui est exactement dans le sujet
Cliquez pour afficher/cacher

Au départ j'avais un avis un peu tranché habituel où ce sentiment est un artifice, comme cela a été dit par certains ici. Or Red a fait penché la balance, avec toujours sa mauvaise manie d'avoir raison :)

J'ai eu des coups de cœur ces dernières années, mais si j'enlève les trucs sympas (très chouette, mais avec l'impression d'en avoir fait le tour trop rapidement comme Psycho Pass ou Zetsuen no Tempest), les purs spectacles (sans intérêt sauf à se faire plaisir sur le moment comme Shingeki no Kyoujin, SAO & consorts), les parodies ou autre contre-pieds, anime ironique (très plaisant sur le coup, marquant, mais ne peut tenir la route, n'est qu'une anecdote, on ne peut se dire qu'on en veut un pareil, comme Madoka, ou Kill la Kill), il ne reste pas grand chose qu'on pourrait vraiment installer sur une estrade pour la postérité de la prochaine décennie.

Bien sûr il en reste quelques uns. Shinsekai Yori peut difficilement tomber.

Bien sûr il faudrait vraiment être un connaisseur pour vraiment trancher dans un tel débat.

Comme Einstein a pompé les théories de Poincaré et c'est lui maintenant le père de la relativité (il faudrait vraiment que je m'intéresse sérieusement un jour à cette hypothèse pour que je sache vraiment de quoi il en retourne en fait), un anime peut être retenu comme référence alors qu'il n'est qu'un bon assemblage de ses prédécesseurs. À trop avoir un avis de spécialiste, à tout décortiquer, on perd parfois cette innocence, ce plaisir des premières découvertes qu'on renie aujourd'hui. Mais c'est aussi cet avis de spécialiste qui nous fait découvrir des saveurs inaccessibles auparavant.

À propos de cette attente de la nouvelle vague, l'interview du réalisateur du film Patéma est assez révélatrice. Il y a une volonté de ne pas faire trop sophistiqué, de ne pas provoquer de claque assommante. La culture dans laquelle ils ont vécu est bien ancrée, on l'aperçoit toujours, mais ces réalisateurs refusent d'escalader la montagne.

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4871
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Avant c'était mieux
« Réponse #33 le: 16 septembre 2014, 13:43:06 »
Quand je vois ton image en spoiler. Je me dis c'est quand même mieux maintenant ah ah ah. Avant c'était tout pourri en fait.

RadicalEd

Re : Avant c'était mieux
« Réponse #34 le: 16 septembre 2014, 21:22:59 »
P.S : wep Blue Gender c'est de la bonne came. Mais je sais si je les renvoyais maintenant, si je les apprécierai autant qu'avant. Si ça a pas trop mal vieillit.
Bah, Blue gender ça restait assez moyen.
Pour reprendre la comparaison de Red avec Shingeki no Kyojin, Blue gender échoue lamentablement car le monster design est commun. Au contraire, shingeki qui peut se résumer à un plot de zombie médieval, réussi par le design des titans, on rajoute un zeste de heros qui pilote un robot géant et la mayonnaise prend sans avoir a réinventer la roue.  :D

Citation de: Isindu
il ne reste pas grand chose qu'on pourrait vraiment installer sur une estrade pour la postérité de la prochaine décennie.
C'est là où intervient, à mon avis, une part de fantasme. Il y a pas mal de série/films qui tiennent encore la baraque même s'ils ne sont pas si nombreux que ça (mais ils ne l'ont jamais été). Par exemple, un Magi me parait au dessus d'un Dragon Ball... Les Enfants Loups est un chef d'oeuvre...
Je pense que le média est plus empêtré dans un problème de surproduction, depuis les années 2000, qui incite les producteurs à une prise de risque minimale, et donc à un formatage inintéressant d'une majorité de productions qui noie dans la masse celles qui le sont (intéressante, j'entends).

Autre point, certains ont un peu craché sur les adaptations de LN, mais je rappelle, pour la forme, que pour produire une série originale, le studio devait présenter un script aux producteurs qui, si ces-derniers n'avaient pas de licence dans le tiroir à adapter et/ou trouvaient le script intéressant, décidaient de lancer la production. Maintenant, pour diminuer la prise de risque, ils prennent juste le script parmi les light novels à succès. Je ne vois pas en quoi cela diminuerait la qualité du script en tant que tel, ça tue juste la variété. Si vous en voulez la preuve, beaucoup de création originale des studios dans les années 80-90 étaient moisies et certaines qui avaient le niveau d'un LN remportaient un grand succès (Tenchi Muyo par exemple).
Pour rappel encore, dans les années 80/90, il y avait des productions aussi mauvaise qu'aujourd'hui (en fait bien plus) où le seul espoir des animateurs était que leur nom n'apparaisse pas dans les crédits. En général, elles ne franchissaient pas les frontière de l'archipel.

Mais, par ailleurs, je ne peux que vous encourager à vous intéresser à certains vieux animes qui valent vraiment le détour.  =D

Isindu

Re : Avant c'était mieux
« Réponse #35 le: 16 septembre 2014, 21:47:43 »
RadicalEd, je ne pense pas ici que beaucoup oseront prétendre que l'anime Dragon Ball soit un chef d’œuvre. Un classique surement, c'est indéniable, mais difficilement plus.

Citer
Je pense que le média est plus empêtré dans un problème de surproduction, depuis les années 2000, qui incite les producteurs à une prise de risque minimale, et donc à un formatage inintéressant d'une majorité de productions qui noie dans la masse celles qui le sont (intéressante, j'entends).
Le comble quand même, plus il y a de production, moins il y aurait de risques ??

Citer
C'est là où intervient, à mon avis, une part de fantasme. Il y a pas mal de série/films qui tiennent encore la baraque même s'ils ne sont pas si nombreux que ça (mais ils ne l'ont jamais été). Par exemple, un Magi me parait au dessus d'un Dragon Ball... Les Enfants Loups est un chef d'oeuvre...

Toujours le problème de discuter avec des exceptions, on en aura toujours.

Peut-on avoir au moins une exception par an ?

Nakei1024

Re : Avant c'était mieux
« Réponse #36 le: 16 septembre 2014, 21:52:17 »
Citer
Le comble quand même, plus il y a de production, moins il y aurait de risques ??

Bah si ce sont des productions bas de gamme, oui. On en produit plus pour pas cher, et le public regarde tout autant.

L'alcool tue lentement, tant mieux, je ne suis pas pressé...

Hei

Re : Avant c'était mieux
« Réponse #37 le: 16 septembre 2014, 22:24:44 »
J'avais un truc à dire mais j'ai pas encore fini de l'écrire... Je reviendrai demain texte en main mais du coup, je pose juste une question : @Insidu est-ce que tu as lu l'Odyssée ? (Intégrale ou non, peu importe)

Edit : Ah oui, pour les exceptions, on part de 2000, c'est ça ?
« Modifié: 16 septembre 2014, 22:33:52 par Hei »

RadicalEd

Re : Re : Avant c'était mieux
« Réponse #38 le: 17 septembre 2014, 01:08:16 »
RadicalEd, je ne pense pas ici que beaucoup oseront prétendre que l'anime Dragon Ball soit un chef d’œuvre. Un classique surement, c'est indéniable, mais difficilement plus.
J'avais pris cet exemple, justement car il parle à tous. Je ne souhaitais pas sortir des exemples trop obscurs.
Je pensais que tu parlais d'anime connus qui le sont restés, si tu veux parler d'anime "culte", c'est un sujet beaucoup trop subjectif.

Citer
Peut-on avoir au moins une exception par an ?
J'avais fait une liste uniquement des série TV Ici, je n'ai jamais pris le temps de la compléter pour faire 1990-2014 mais ça donne une idée... Concernant les films, c'est un peu plus irrégulier... il faudrait peut-être que je fasse une liste aussi pour me fixer les idées...

Concernant la prise de risque, c'est comme le dit Nakei, au niveau financier que ça se joue.
En gros:
plus de demande => plus de studio => plus de concurrence => plus de risque d'échec financier.
J'ai mis la suite en spoiler, car je crois que je me suis un peu égaré...
Cliquez pour afficher/cacher

Deluxe Fan

Re : Avant c'était mieux
« Réponse #39 le: 17 septembre 2014, 02:03:04 »
Ce diagnostic est à combiner avec la morosité de l'économie japonaise, et surtout une démographie vieillissante qui oblige les producteurs de dessins animés à ce recentrer sur un public âgé, otaku et matérialiste.

Il est important de se rappeler que les séries fondatrices des années 70 (Lupin III, Yamato, Gundam...) étaient toutes destinées en premier lieu à un public d'enfants. Ces enfants qui ensuite deviendront réalisateurs et produiront les perles des années 90-00 dont on ne cesse de faire l'éloge. Aujourd’hui, il n'y a plus aucun enfant devant le poste de télévision au Japon. Tout comme il n'y a plus aucun enfant qui joue au jeux vidéos sur consoles là-bas. Cette culture est obligée dorénavant de s'adresser à un public de jeunes adultes, accros au smartphones, et qui considèrent l'animation comme un bien de consommation.

Et de fait, l'animation s'est adaptée en devenant une industrie fast-food qui érige le buzz et la hype sur un piédestal. Quand tu vois que la série la plus vendue de 2014 (et de loin) est Love Live School Idol Project, il n'y a même pas besoin d'en dire plus.

RadicalEd

Re : Re : Avant c'était mieux
« Réponse #40 le: 17 septembre 2014, 14:07:52 »
Ce diagnostic est à combiner avec la morosité de l'économie japonaise, et surtout une démographie vieillissante qui oblige les producteurs de dessins animés à ce recentrer sur un public âgé, otaku et matérialiste.
Demography is destiny...

Le problème démographique japonais conduit à leur déclin de façon globale. Cependant, la situation est connue de tous depuis 1980 (même les animes comme Rojin Z l'évoque en 1991) et ils n'ont rien fait pour y remédier.
=> Suicide d'un pays car parler d'immigration ou de femmes qui ont des enfants et travaillent,  est tabou ? Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi ils ont toujours ignoré ce problème fondamental de natalité.

Le nombre d'enfant a dû diminuer de moitié comparé aux années 70, ça laisse encore un peu de place pour des vocations mais c'est sûr que ça ne s'améliore pas avec le temps.

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4871
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Re : Avant c'était mieux
« Réponse #41 le: 17 septembre 2014, 14:24:36 »
Et de fait, l'animation s'est adaptée en devenant une industrie fast-food qui érige le buzz et la hype sur un piédestal. Quand tu vois que la série la plus vendue de 2014 (et de loin) est Love Live School Idol Project, il n'y a même pas besoin d'en dire plus.

Ca fait peur ce que tu dis quand même. Surtout quand c'est vrai...

Demography is destiny...
=> Suicide d'un pays car parler d'immigration ou de femmes qui ont des enfants et travaillent,  est tabou ? Je n'ai jamais vraiment compris pourquoi ils ont toujours ignoré ce problème fondamental de natalité.

Il suffit d'y aller pour déjà mieux le comprendre. Sans rentré dans des interprétations faciles ou de comptoir, par son histoire et son interaction avec l'extérieur ils se sont condamné. Quand je voyais l'an passé, des campagnes de pub pour qu'il parle anglais (image d'un chercheur seul dans un stade vide avec écrit tous ce qui nous manque a nous "la race supérieur" j'exagère à peine, c'est de parler anglais), le problème est plutôt bien ancré. Il y a une grande fuite en avant et aucune volonté vraiment de s'y atteler, plutot de le camoufler. Suffit de voir, le premier ministre et sa couleur politique et le désintéressement qu'à la jeunesse japonaise (ou les japonais en général) en rapport à comment ils sont dirigés.

Pour rebondir encore sur le sujet, c'est la production de masse qui tue la production animé, et comme cité par deluxe le publique qui consomme mal. Il faudrait plus que le japon décide de vendre leur anime à l'ensemble du monde et de ne plus se fixer le japon comme simple publique. C'est un peu fait peut être ?

Edit : RadicalEd, il y a quelques manques dans ta liste quand même. Y a deux trois trucs du même calibre qui mérite de prendre place. Mais une bien liste, rien a jeter. Ca va jusqu'à 2012, ça va pas si mal en fait. Après c'est la fin du monde. Et Blue Gender c'était cool !
« Modifié: 17 septembre 2014, 14:33:21 par GTZ »

Down

Re : Avant c'était mieux
« Réponse #42 le: 17 septembre 2014, 14:35:53 »
Citer
Quand tu vois que la série la plus vendue de 2014 (et de loin) est Love Live School Idol Project, il n'y a même pas besoin d'en dire plus.

En même temps, y'a eu des séries qui méritaient de se vendre en 2014?


Le vieillissement du Japon est un problème, la diminution de sa population pas nécessairement.

Red Slaughterer

Re : Avant c'était mieux
« Réponse #43 le: 17 septembre 2014, 15:34:57 »
Citer
Pour rebondir encore sur le sujet, c'est la production de masse qui tue la production animé, et comme cité par deluxe le publique qui consomme mal. Il faudrait plus que le japon décide de vendre leur anime à l'ensemble du monde et de ne plus se fixer le japon comme simple publique. C'est un peu fait peut être ?

Evidemment, seule la culture occidentale peut sauver le Japon.
J'espère que tu te rends compte que c'est presque contradictoire comme propos.

Quand tu racontes ce que tu racontes, tu estimes quelque part que cette animation japonaise doit s'adresser à toi. Pas personnellement, mais en tant que jeune adulte occidental dans la vingtaine. Parce que tu t'estime légitime vu que tu aimes des séries bien comme Cowboy Bebop ou Mushishi et pas Love Live. Ca ne fera que tourner l'industrie vers une autre niche de titres cyniques qui se veulent adulte. C'est le même problème, une minorité va façonner la manière dont ces séries sont conçues selon de standard qu'ils jugent plus juste. Même d'un point de vue marketing, c'est une erreur : le public ne sait pas ce qu'il veut. Aldnoah Zero en est une excellente preuve, c'est au moins la cinquième série que je croise sur le net qui regardée par des spectateurs qui estimaient que les séries de robots géants n'étaient pas pour eux. Comme Evangelion. Comme Gundam Seed. Comme Bokurano. Comme Gurren Lagann. Comme Code Geass. Il existe même un tas d'autres cas plus étrange mais où on retrouve des situations similaires (Rah-Xephon, Full Metal Panic!, Eureka SeveN, Muv-Luv, etc) et chacun de ces cas a marché justement parce que absolument aucun de tout ces spectateurs accidentels n'auraient pu formuler que c'était ça qu'il avait envie de voir avant de le voir.
Mais dès que tu t'adresse à un public qui veut voir quelque chose en particulier, voire qui réclame quelque chose en particulier. Ca parait contradictoire vu que j'ai cité pleins d'exemple plus haut, mais sont des exemple très proches historiquement et finalement étalé sur presque une vingtaine d'années. En bref, ces des cacahuètes.

Et vous savez quel type de public n'a justement absolument aucune exigence ? Voire peut-être que sa seule exigence est d'être surpris par ce qu'il voit ? Ce sont les enfants. Jusqu'en 95, la plupart des séries étaient destinées à un jeune public et leur public plus âgé était accidentel. Les jeunes adultes avaient le marché de l'OAV pour eux.
La fin des années 90 est un cas particulier puisque c'est un moment où des réalisateurs ont commencés à faire des séries plus ambitieuses sous l'impulsion du succès d'Evangelion, mais le public n'était pas réellement définit. C'est plus dans le curant des années 2000 et grâce à internet que le public s'est réellement formé, exactement au moment que le moe serait apparu (même si c'est difficile de tracer correctement un terme de ce type).

Cela dit, je suis aussi tombé il y a quelque temps sur un article qui donne un point de vue intéressant. Un gros, selon cet l'article, la culture otaku se tourne systématiquement vers ce qui est socialement inacceptable, inepte. Des trucs de bons à rien, littéralement. Tout ce dont NHK ni Yôkôso parle, finalement. A une époque, c'était des séries de gamins, mais toute cette culture à finit par trouver raison au yeux de la société au moment un magazine qui n'était pas spécialisé dans l'animation japonaise en a fait l'éloge.
c'est de là aussi que viendrait l'attrait du moe, esthétique qui est attirante justement parce qu'elle est inacceptable, quelque part presque transgressive dans le sens où ça n'a aucun intérêt. C'est parce que ça ne vaut rien que c'est populaire. Et c'est pas étonnant qu'une pensée pareille arrive à être aussi forte en France, pays dans lequel on aime toujours faire des distinction entre ce qui est culturellement bon et ce qui ne l'est pas.

GTZ

  • Staff AK 3
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 4871
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Enseignant pour la vie
Re : Re : Avant c'était mieux
« Réponse #44 le: 17 septembre 2014, 17:46:38 »
Pas personnellement, mais en tant que jeune adulte occidental dans la vingtaine.

Merci mais j'ai passé la vingtaine mais c'est tout comme.

Juste pour clarifier mon propos, je parlais d'ouvrir le publique. Finalement l'animation est apprécié dans plein d'autre pays que le japon, que ce soit en Asie, en accident, ou ailleurs, ouvrir le publique et proposer autre chose à d'autre niche peut renouveler le genre. Ou par simple coproduction à l'étranger comme ça se faisait à l'époque avec les français y a de ça quelques années. Les produits étaient destiné aux enfants, mais justement l'animation française a pour cible principalement les enfants. En cela que l'industrie japonaise pourrait se renouveler. Sinon t'es toujours aussi pas content Red ^^.

Sinon concernant ce que tu exprimes après. Avec le vieillissement de la population, chose que vous avez d'ailleurs souvent repeté c'est un problème. Mais tous les animes de magical girl et autre long sérial ne sont pas créé exclusivement pour les adultes non ? Justement pour ça que les gens les apprécie car dirigé pour les enfants elle a un discours double pour le fan qui a vieillit ?

Pour continuer dessus, donc vu que l'animation japonaise cadre sur un publique plus âgés, la demande devrait être bien plus intéressante au contraire d'être plus baclés. L'enfant aime quasiment tout, mais l'adulte est exigeant.

De plus il y as pas une histoire de consommation, sur les deux types d'Otaku ? Ceux qui consomment sont ceux à qui on vend. Et ceux qui consomme en ce moment, consomme mal. Les exigeants, eux télécharge. Donc on leur vend rien. C'est très grossier comme analyse. 

Après j'adorerai qu'on me fasse de l'anime rien que pour moi !