Auteur Sujet: Poison City (Yūgai toshi)  (Lu 3728 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Kygen

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1117
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Il y a un proverbe japonais, qui dit que
Poison City (Yūgai toshi)
« le: 13 mars 2015, 22:35:13 »
POISON CITY


Poison City est le nouveau thriller de Tsutsui Tetsuya, entre autres le créateur de Prophecy, édité par Ki-oon en France et Shûeisha au Japon. Il est pré-publié par Jump X. Il a vu le jour en 2014. Le tome 1 est sorti en France le 11 Mars 2015. Le prix est affiché à 7.90€. C'est un two-shot (2 tomes).

Synopsis:

Plongée dans une atmosphère tendue, gangrénée peu à peu par la censure, la ville de Tokyo se prépare à accueillir les Jeux Olympiques de 2020. Au milieu de ce contexte difficile qui n’épargne pas le manga, un jeune auteur voit son titre retiré de la vente…Tokyo, 2019. À mois d’un an de l’ouverture des Jeux Olympiques, le Japon est bien décidé à faire place nette avant de recevoir les athlètes du monde entier. Une vague de puritanisme exacerbé s’abat dans tout le pays, cristallisée par la multiplication de mouvements autoproclamés de vigilance citoyenne. Littérature, cinéma, jeu vidéo, bande dessinée : aucun mode d’expression n’est épargné.
C’est dans ce climat suffocant que Mikio Hibino, jeune auteur de 32 ans, se lance un peu naïvement dans la publication d’un manga d’horreur ultra réaliste, Dark Walker. Une démarche aux conséquences funestes qui va précipiter l’auteur et son éditeur dans l’oeil du cyclone…

(source : www.manga-news.com)

____________________

Mon avis : J'ai choppé un extrait chez mon libraire. Je suis en extase. C'est vraiment super prometteur, et du coup je me suis rappelé que j'avais Prophecy dans ma wishlist. En plus depuis hier chez les libraires participants, y'a des t-shirts distribués à l'effigie de ce nouveau manga qui sont classes, si on achète deux mangas Ki-oon.

Concernant le manga en lui-même, de ce que j'ai vu, le trait est fin, j'aime bien car avec le thème traité, on a une impression de "fragile" qui se dégage de l’œuvre. Ça m'a l'air vraiment intéressant en tout cas. J'hésiterais pas après avoir complété mes GTO de commencer celui-ci. Je regrette juste les backgrounds quelque peu vides certaines fois par contre.
« Modifié: 22 mars 2015, 17:01:39 par Kygen »

XenRoxas

Re : Poison City (Yūgai toshi)
« Réponse #1 le: 23 mars 2015, 00:20:59 »
Je me méfie un peu sur ce coup.

Prophecy n'avait pas grand chose à se reprocher si ce n'est son irrégularité (pour une oeuvre en trois tome, l'écriture n'était pas au niveau des thèmes dommage).

Avec le peu de détails, je sens le manga à histoire à fort potentiel narratif mais aussi fort potentiel pour partir en couille ou décevoir à la toute fin donc on va attendre plus d'avis sur ces deux tomes avant d'y jeter un coup d'oeil pour ma part.

StraightDown

Re : Poison City (Yūgai toshi)
« Réponse #2 le: 23 mars 2015, 23:58:16 »
Assez méfiant de mon côté aussi. C'est un auteur privilégié chez Ki-oon et est du coup sur-marketé pour pas grand chose au final. Ça me fait un peu penser à Mase Motoro d'une manière générale, un résumé intéressant pour un traitement convenu et répétitif.

Kygen

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 1117
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Il y a un proverbe japonais, qui dit que
Re : Poison City (Yūgai toshi)
« Réponse #3 le: 27 mars 2015, 22:41:01 »
Bah, j'attendais des réponses pour éviter de distiller continuellement mon avis en edit dans le premier post. Je ne vous dirais pas d'y aller les yeux fermés, mais ce manga vaut clairement le coup.

J'ai fini le tome 1, je suis satisfait, rien de plus à rajouter. Même si ça a quelque peu une tendance à tourner un poil drama, ça reste plaisant et réfléchi.

Isindu

Re : Poison City (Yūgai toshi)
« Réponse #4 le: 03 avril 2015, 18:57:58 »
Ce premier tome est un manga sympathique. Je n'ai rien lu d'autre de Tetsuya, je ne peux donc poser une comparaison.

Il y a une forme intéressante. Mêler le manga dont l'auteur est le héros de cette série Poison City crée une mise abyme loin d'être désagréable.

On apprend des chose intéressantes sur la censure américaine des comics.

Mais en soit je n'ai pas eu de surprises, le sujet est traité, mais en dehors des éléments de culture générale, on a tout dit en jetant le mot censure.


Je n'ai pas perdu mon temps en le lisant, mais je ne lancerais aucun conseil à propos de ce manga. En bref, ce manga est pour ceux qui sont déjà convaincus.

StraightDown

Re : Poison City (Yūgai toshi)
« Réponse #5 le: 21 juillet 2015, 19:54:54 »
Le titre a gagné le prix Asie de la critique ACBD 2015 il y a peu. C'est une association qui est généralement assez sélective quant aux choix des œuvres sélectionnées, même pour le coup il n'y avait pas vraiment de gagnant évident.

Cela dit, ils avaient choisi de récompenser Wet Moon plutôt que Uchuu kyoudai l'an passé, ce qui me laisse plutôt perplexe pour le coup...

Dregastar

Re : Poison City (Yūgai toshi)
« Réponse #6 le: 22 juillet 2015, 01:34:53 »
Pour l'an dernier c'est passé donc je ne ferai pas de commentaires. Par contre pour ce dernier Prix, au vu de la concurrence j'aurai aimé voir un autre manga l'emporter. Je suis assez dubitatif à vrai dire, j'aime bien l'auteur mais est-ce vraiment pour la qualité de son manga ou pour la symbolique du sujet traité (la liberté d'expression) qu'il est récompensé... (?) :p

M'enfin, bravo à Tsuitsui ! Là maintenant je sais juste que je suis encore plus impatient de lire le T2 de Poison CitY.
« Modifié: 22 juillet 2015, 01:37:22 par Dregastar »
★★★★★

Dregastar

Re : Poison City (Yūgai toshi)
« Réponse #7 le: 17 décembre 2015, 23:59:18 »
Terminé : après lecture du premier tome j'avoue que j'étais pas très optimiste pour la suite. À cause du format en deux tomes je craignais que l'histoire ne soit bâclée en quelques endroits. Il n'en est rien du tout, bien au contraire le tome 2 poursuit son recit, enchaîne et traite son sujet correctement en plus d'offrir une fin réussie. Une des meilleures de tous les mangas de l'auteur, à la fois crue, ni heureuse ni sombre elle laisse place à la réflexion. Le tout avec une légère touche d'espoir, diffuse, si je puis dire.

Pour le reste c'est un divertissement honorable et un bon manga. Mais malgré l'intérêt que je peux porter à la thématique de la censure et au métier de mangaka, je n'ai pas été emballé ni convaincu ni touché plus que ça. Pourtant paradoxalement je crois qu'il s'agit là sans doute d'un des mangas les plus aboutis de l'auteur, si ce n'est le plus abouti. C'est le plus engagé en tout cas. Bref,  pour faire court disons juste que ce ne sera pas mon oeuvre préférée de Tsuitsui.
Je le préfère quand il y met un peu plus de nerfs, d'action ou de tension. :)

Sinon à part ça, je ne sais pas si cela se passe vraiment de la sorte mais il était interessant de voir la manière avec laquelle le comité de censure appliquait ses barèmes et jugeait de la nocivité d'une oeuvre. C'etait assez sidérant. ~
« Modifié: 20 décembre 2015, 23:09:40 par Dregastar »
★★★★★

Ileca

Re : Poison City (Yūgai toshi)
« Réponse #8 le: 18 décembre 2015, 09:01:03 »
Je n'ai lu que le premier tome récemment et j'avais une certaine appréhension vu que Tsutsui a pratiquement tout dit dans son Duds Hunt. On ne peut pas dire que le premier tome de Prophecy m'ait vraiment surpris à cet égard. Du coup, avec le titre Poison City et la couverture, j'ai vraiment cru à une énième rebellion acnéique. Que nenni ! le sujet choisi m'a abasourdi car il s'agit vraiment de quelque chose de plus qu'un petit sujet consensuel sur la censure quand celle-ci est un véritable sujet de société au Japon. Tout le monde sait ici qu'ils censurent les organes génitaux mais moins que ça a pris des proportions ubuesques après l'annonce des jeux olympiques, impactant grandement le C85, menant carrément à la fermeture du Comic Megastore suite à des arrestations, et continuant l'éternel ballet pour mettre le lolicon au même rang que la véritable pédocriminalité.

Ca a toujours été le cas, et pas qu'en rapport avec la loi sur l'obscénité. Comme Tsutsui l'explique en fin de tome, son Manhole a été interdit dans une préfecture. (Je n'ai jamais été sûr de la manière dont fonctionnait exactement leur système de distribution mais j'en ai déduit qu'il puait sacrément parce qu'il doit faire comme pour les films interdit aux moins de 18 chez nous, ça tue tout simplement la diffusion.) Lorsqu'il y a une tuerie, on ne diffuse pas le dernier épisode du très mauvais School Days parce que les abrutis pourraient y voir un lien. Hadashi no Gen a été retiré des librairies scolaires dans je ne sais plus quelle région. On parle du goddamn Hadashi no Gen ! Si Hadashi no Gen peut être jugé comme inapproprié, jusqu'où peuvent-ils aller, je vous le demande !
La loi sur l'obscénité est généralement utilisée par de petits politicards pour leurs courtes visées électoralistes (lol Beauty Hair qui a vu sa condamnation tripler pour avoir fait appel, tu m'étonnes que le Megastore se soit couché comme un couard, impactant tout autour de lui) mais depuis les jeux, ils aiment pomper le dard des gajins et ça devient n'importe quoi dans ce pays, à ce niveau-là.

D'ailleurs, le coup de la cigarette, ça m'a rappelé notre bonne vieille France.

Bref, un sujet détonnant qui certes prêche sans doute à des convaincus mais qui met le doigt sur un sujet très épineux et qui personnellement m'intéresse au plus au point. Après, ça reste du Tsutsui.

Si ça intéresse quelqu'un, je mets là un article intéressant que j'avais lu à l'époque : https://dankanemitsu.wordpress.com/2013/09/10/fear-and-loathing-in-the-bold-new-olympic-era/

Isindu

Re : Poison City (Yūgai toshi)
« Réponse #9 le: 20 décembre 2015, 22:21:35 »
Je trouve la posface très intéressante, elle nous apprend vraiment à quel point la fiction décrite ici est une réalité dans certains endroits.

Il y a bien des systèmes de notations dans certains de ces centres de censure. C'est vraiment incroyable.

Dregastar

Re : Poison City (Yūgai toshi)
« Réponse #10 le: 21 décembre 2015, 07:53:45 »
+1 la postface était instructive et les mots de Tetsuya Tsutsui, dans sa lettre ouverte, sincères et explicites.
Cliquez pour afficher/cacher
« Modifié: 21 décembre 2015, 10:45:59 par Dregastar »
★★★★★