Auteur Sujet: Platinum End  (Lu 4212 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Red Slaughterer

Platinum End
« le: 02 novembre 2015, 03:50:27 »
Platinum End


Scénario : Tsugumi Ohba
Dessin : Takeshi Obata
Magazine : Jump Square


Résumé :

Kakehashi Mirai est un lycéen très d4rk. Ses parents sont mort quand il était jeune, sa tante qui l'a recueilli le traite comme esclave, il n'a pas d'amis et sa critique assassine sur Fairy Tail a été effacée par un modérateur pour mauvaise orthographe. Dégoûté par la vie, il décide de se suicider mais est sauvé de justesse par une ange appelée Nacha. Elle lui annonce qu'elle est son ange du bonheur et lui demande choisir entre la capacité de voler et celle de lancer des flèches capables de rendre amoureux de leur lanceur ceux qu'elles touchent. Et là le héros choisit les deux, alors l'ange lui donne les deux. Et là, l'ange lui dit que sa tante a tué sa mère et son frère, alors le héros utilise la flèche pour la faire avouer, et la tante avoue qu'elle tué la mère et son frère. Et le mari de la tante arrive et du coup il héros il s'énerve et il dit "va mourir" et la tante se suicide et y'a pleins de sang et c'est d4rk.
Et là, on apprend qu'il y a onze ange qui se battent en choisissant de gens pour savoir qui sera élu prochain Dieu !!!§§!

Avis :

Donc, Platinum End est la nouvelle série du duo à l'origine de Death Note et Bakuman, deux titre plutôt réputé quoi qu'on veuille bien dire. L'annonce d'une nouvelle série de leur part et du coup plutôt intéressante. Malheureusement, ce premier chapitre est assez mauvais.

Même avec tous les efforts du monde, il est difficile de ne pas comparer ce manga à Mirai Nikki vu que le début est exactement le même à deux trois détail près. Un de ces détails étant l'imagerie à bases d'ailes d'anges et des personnages solitaires juchés sur des gratte-ciel sortis tout droit d'il y a une décennie. Ca pourrait ne pas être si gênant si tout n'était pas à ce point premier degré. On me dira que Death Note aussi était très premier degré, mais le début était très largement moins chargé. Les capacités du héros n'apportent rien de réellement intéressant : c'est le geass avec une option ailes d'anges. Les deux seules règles de ce pouvoirs semblent être pour l'instant qu'il faut toucher la cible et que ça ne dure "que" 33 jours, nombre qui relève du bullshit le plus complet tellement ça n'implique absolument rien. La fin du chapitre tease le fait que les dix autres anges sont plus puissants. Great stuff.

Je vois pas vraiment ce qu'il y à sauver dans tout ça. Le dessin est plutôt beau mais ça n'a pas beaucoup d'intérêt si ça ne raconte rien. Le design des personnages donne l'impression d'être complètement calibré pour plaire à son public et on en retient difficilement autre chose qu'un ange littéralement à poil avec des rouflaquette au dessus des fesses. Parce que je sais pas, je travaille pas à la shueisha. Je n'en retiens absolument rien d'intéressant si ce n'est que ce manga ridiculise à lui seul toute fiction adolescente qui puisse exister et pourrait être responsable de l'emploi péjoratif de ce terme dans les dix prochaines années. Ce qui est triste dans un genre qui tire la plus grande partie de son intérêt du fait qu'il s'adresse à la jeunesse (hint : s'adresser ne veut pas dire prendre les lectures pour des abrutis).

Plutôt que de perdre votre temps sur ce truc, je vous invite à lire Saike Matashitemo don't j'ai fais un sujet sur ce forum même. Ca parle aussi d'un jeune personnage en marge de la société qui se voit confié un pouvoir bizarre avec l'occasion de changer sa vie de merde, mais c'est fait d'une manière bien plus touchante et Fukuchi Tsubasa est un auteur qui sait rester ludique, ce qui rend ses titres toujours très agréables à lire. En plus de ça, il proposait déjà en 2002 une histoire d'élection divine par l'intermédiaire de combat entre personnes dotées de pouvoirs surnaturels. Titre dans lequel était d'ailleurs formulé l'idée qu'un pouvoir capable de forcer quelqu'un à tomber amoureux serait le pouvoir le plus dangereux qui existe.

On vous préviendra si jamais c'est pas aussi mauvais que ça en à l'air. Mais a priori, ce simple chapitre vient à lui seul de me faire relativiser sur le manque d'intérêt du très mal fameux Black Clover. Je suis impatient de voir comment ces deux titres vont se battre le titre de celui qui collera le mieux à la caricature du mauvais shônen de baston dont on entend tant parler.
« Modifié: 02 novembre 2015, 03:53:54 par Red Slaughterer »

Deluxe Fan

Re : Platinum End
« Réponse #1 le: 02 novembre 2015, 05:37:23 »
Le premier chapitre sent effectivement très fort le wish-fulfillment pour adolescents avec ce poncif éculé du mec qui va échapper à sa vie de merde en devenant l’Élu ou je sais pas quoi. Cela dit faut pas se laisser berner par le côté premier degré du truc, c’est le piège dans lequel sont tombés tous ceux qui pensaient que Death Note avait une portée philosophique alors qu'il ne s'agissait que d'un manga policier avec des super-pouvoirs.

Il me semble surtout à la lecture des dernières pages que Obha et Obata veulent donner une illustration du concept de "shônen de combat sans combat" qu'ils avaient théorisé eux-mêmes dans Bakuman. L'enrobage d4rk kikoolol est finalement assez secondaire.

Xenox

Re : Platinum End
« Réponse #2 le: 02 novembre 2015, 06:46:32 »
Je ne peux pas nier que certains éléments ne sont pas très engageant dans ce premier chapitre, de mon côté je retiendrai surtout la feignantise d'Ohba dans son écriture concernant tout ce qui touche au héros.

Cependant, contrairement à Red je reste optimisme puisque je vois mal les auteurs de Death Note et Bakuman tomber dans un travers aussi grossier et j'ai déjà plusieurs théories concernant la suite.

Mais moi je l'ai plutôt apprécié ce chapitre. Je suis pas des plus exigeant en même temps.
« Modifié: 02 novembre 2015, 07:09:06 par Xenox »

Deluxe Fan

Re : Platinum End
« Réponse #3 le: 02 novembre 2015, 08:16:21 »
Je ne peux pas nier que certains éléments ne sont pas très engageant dans ce premier chapitre, de mon côté je retiendrai surtout la feignantise d'Ohba dans son écriture concernant tout ce qui touche au héros.
J'ai pas souvenir que Kira fut spécialement bien écrit, on a souvent eu du mal à comprendre pourquoi un adolescent caractérisé comme un génie et un privilégié devenait subitement un sociopathe en puissance.

Pour Platinium End j'ai l'impression que l'auteur a tenu compte de ce problème et a répondu en faisant subir au héros tous les outrages possibles dès le premier chapitre. Sauf qu'on ne créé pas une empathie vis-à-vis d'un personnage en seulement cinquante pages de manga, du coup ça tombe un peu à plat.

ShiroiRyu

  • Staff Webzine
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 12600
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Mon roman fantasy écrit de mes propres mains
  • A-theque M-theque
  • Les petits, les gros, faut tous les aimer !
Re : Platinum End
« Réponse #4 le: 02 novembre 2015, 10:18:38 »
Pour l'heure, je lirais quelques chapitres.
Le seul intérêt reste le fait que l'ange est sacrément mignonne et que le dessin est très beau.
Oui, intérêt relatif. ^^

Zankaze

Re : Platinum End
« Réponse #5 le: 02 novembre 2015, 10:21:51 »
Ça a l'air totalement risible. Même sans le résumé de Red.


"Set your Heart Ablaze."

Dregastar

Re : Platinum End
« Réponse #6 le: 02 novembre 2015, 12:58:58 »
Bien aimé le choix d'image pour ouvrir ce topic.  :D

Sinon vos retours me dépitent un peu et me rendent curieux à la fois. Comme pour certains sportifs si ça se trouve c'est le match / le combat de trop pour le célèbre duo. Après faudra voir par la suite, là ce n'est encore que le début.

Citer
On vous préviendra si jamais c'est pas aussi mauvais que ça en à l'air.
Voilà merci. Je comptais attendre encore un peu avant de me lancer.
★★★★★

Red Slaughterer

Re : Platinum End
« Réponse #7 le: 02 novembre 2015, 15:05:54 »
Citer
Il me semble surtout à la lecture des dernières pages que Obha et Obata veulent donner une illustration du concept de "shônen de combat sans combat" qu'ils avaient théorisé eux-mêmes dans Bakuman.

Ca existe déjà, ça s'appelle Diamond is Unbreakable. Entre autres. Beaucoup d'autres.

Le problème, c'est que personne ne s'intéresse à ça jusqu'à ce qu'il y ait marqué Obata dessus. Par exemple, y'avait Enigma dont l'idée était que les personnages devait échapper à des créatures en utilisant leurs pouvoirs bizarres pour résoudre des énigmes plutôt que pour combattre. Et Mirai Nikki est aussi littéralement ce shônen de combat sans combat. Le problème est que le cadre de jeu de survie est le summum de la fainéantise. Surtout qu'on connait déjà le gros des ficelles du genre et qu'on se doute comment ça va se passer.

Là, c'est juste racoleur. De base, je suis pas très fan des jeux de survie, déjà parce que ça devient rapidement assez prévisible au-delà des premiers titres lus. Même dans le meilleur des cas, c'est un concept vieux d'une décennie.

Virevolte

Re : Platinum End
« Réponse #8 le: 03 novembre 2015, 04:48:08 »
Tiens, les dernières pages m'ont rappelé la Loi d'Ueki également (et on vient insidieusement replacer Saike Matashitemo pour faire déprimer de braves forumeurs à cause du manque de chapitres à l'heure actuelle, c'est sale ~). Pour le coup, jusqu'à ce qu'on annonce une baston entre les participants, ça avait vaguement éveillé mon intérêt. Je ne trouve rien à ajouter aux reproches que j'ai lu ici, mais avec juste un premier chapitre à se mettre sous la dent, j'en étais encore à me demander ce qu'on allait faire du protagoniste maintenant qu'il avait ses pouvoirs.

L'annonce du tournoi juste derrière était donc plutôt décevante. J'aurais été curieux de voir comment ça aurait tourné si ça n'annonçait effectivement pas un genre de Mirai Nikki bis.
M'enfin, n'en reste pas moins qu'il n'y a qu'un seul chapitre pour le moment.

Dregastar

Re : Platinum End
« Réponse #9 le: 03 novembre 2015, 12:07:25 »
★★★★★

Deluxe Fan

Re : Platinum End
« Réponse #10 le: 04 décembre 2015, 04:01:09 »
Chapitre 02 : l'intrigue se lance avec les premières escarmouches entre Candidats, mais c'est pas vraiment passionnant. Les pouvoirs dont bénéficient les protagonistes sont tellement pétés que l'on ne voit pas comment on pourrait écrire quelque chose d'intéressant avec, les règles du jeu restent nébuleuses et les thèmes abordés sont soulevés avec la finesse d'un Caterpillar ("Regarde ! Il baise des idols dans une limousine !")

On attend de voir si le manga décollera une fois que le héros verra la merde se rapprocher de lui.