Auteur Sujet: C'était un Vendredi 13 ...  (Lu 63904 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Faustt

Re : Re : Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #75 le: 18 novembre 2015, 19:57:49 »
Certains radicaux, fichés S, sont assignés à résidence avec obligation de se rendre quotidiennement au commissariat, ce qui met en danger leur emploi.
Oh les pauvres petits radicaux... :'( Non mais sérieux, qu'est-ce qu'on en a à foutre que ces types perdent leurs jobs alors que des français qui n'ont rien à se reprocher n'en trouvent pas...

Down

Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #76 le: 18 novembre 2015, 20:16:06 »
En fait c'est pire que ce que je pensais, d'après ce sondage du Figaro (donc c'est probablement de la merde et biaisée, à prendre avec des pincettes), y'a un paquet de militants de tout bord qui voudraient réellement qu'on emprisonne les fichés S. Qu'on emprisonne des gens qui n'ont rien fait, parce que on sait jamais ils pourraient être dangereux un jour. 10 000+ personnes.



La (seule) partie marrante de cette image c'est que au FN l'immense majorité est pour évidemment, mais y'a certainement des fichés S parmi les militants --"


Sinon maintenant ça parle de garder les mesures de censure de la presse dans l'état d'urgence étendu. Le gouvernement est complètement en roue libre là. On vient d'annoncer que c'était finalement retiré. Un peu de raison.

Citer
Oh les pauvres petits radicaux... :'( Non mais sérieux, qu'est-ce qu'on en a à foutre que ces types perdent leurs jobs alors que des français qui n'ont rien à se reprocher n'en trouvent pas...

Radical en politique ça veut pas dire fou furieux hein. Ça peut être le mec qui manifeste contre l'aéroport de Notre-Dame des Landes ou contre la COP21 aussi. Ou un footeux un peu violent.
« Modifié: 18 novembre 2015, 20:29:41 par Down »

Zankaze

Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #77 le: 18 novembre 2015, 20:28:09 »
Citer
Oh les pauvres petits radicaux... :'( Non mais sérieux, qu'est-ce qu'on en a à foutre que ces types perdent leurs jobs alors que des français qui n'ont rien à se reprocher n'en trouvent pas...

Moi ça me paraît un excellent moyen de radicaliser et de braquer contre la France ceux qui peuvent être encore aidé.
« Modifié: 18 novembre 2015, 20:54:05 par Zankaze »


"Set your Heart Ablaze."

allbrice

  • Staff AK
  • Legend Member
  • ********
  • Messages: 10598
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
    • Like Anime-Kun !!
  • A-theque M-theque
  • I'm nuclear, i'm wild
Re : Re : Re : Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #78 le: 18 novembre 2015, 20:37:15 »
Oh les pauvres petits radicaux... :'( Non mais sérieux, qu'est-ce qu'on en a à foutre que ces types perdent leurs jobs alors que des français qui n'ont rien à se reprocher n'en trouvent pas...
Fausty prend un peu de recul, juste un peu... N'oublie pas que la France est un état de droit, maquillé et à deux vitesses certes. Mais un état de droit quand même.

Citer
Moi ça me paraît un excellent moyen de radicaliser et de braquer contre la France ceux qui peuvent être encore aidé perso.
Plus one.
"The extraordinary is in what we do, not who we are..."

Faustt

Re : Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #79 le: 19 novembre 2015, 01:36:31 »
Moi ça me paraît un excellent moyen de radicaliser et de braquer contre la France ceux qui peuvent être encore aidé.
Les mecs fichés S le sont pas par hasard. Je trouve dingue que des mecs qui représentent un danger pour la société puissent se balader librement dans nos rues. Alors m’inquiéter pour leur travail...
Il faudrait déjà alerter leurs employeur pour leur demander si ça ne les dérangent pas que le salaire qu'ils versent aux mecs servira peut être à s'acheter des kalach, ça en fera réfléchir plus d'un...

Isindu

Re : Re : Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #80 le: 19 novembre 2015, 08:33:15 »
Les mecs fichés S le sont pas par hasard. Je trouve dingue que des mecs qui représentent un danger pour la société puissent se balader librement dans nos rues.
Les mecs et les meufs qui représentent un danger, il y a suffisamment de loi pour les enfermer.

Une fiche S, c'est un post-if pour être attentif, rien de plus. Si pour toi être attentif signifie mettre dans un camp de concentration (centre de détention, zone de rétention, appelons-ça comme on veut), je crois que ce n'est pas la bonne personne qui a un problème.

Quand on parle d'état de droit, ce n'est pas qu'une question administrative et de papier.

Nuits

Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #81 le: 19 novembre 2015, 10:19:10 »
Citer
Radical en politique ça veut pas dire fou furieux hein. Ça peut être le mec qui manifeste contre l'aéroport de Notre-Dame des Landes ou contre la COP21 aussi. Ou un footeux un peu violent.

Citer
Les mecs et les meufs qui représentent un danger, il y a suffisamment de loi pour les enfermer.

+ 10

Afloplouf

  • Administrator
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 8471
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Pris en flagrant délit de glandouille
Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #82 le: 19 novembre 2015, 10:48:51 »
Les fiches S, c'est plus de 10000 personnes. Pas tous, loin s'en faut, représentent une menace immédiate. Sans compter ceux fichés à tort, la plupart ont juste des idées de m*rde. Si on se met à enfermer tous ceux qui ont de "mauvaises" opinions, on en a pas fini et c'est franchement malsain.

Faustt

Re : Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #83 le: 19 novembre 2015, 16:12:34 »
Les mecs et les meufs qui représentent un danger, il y a suffisamment de loi pour les enfermer.
Étrange qu'il y en ai tant dehors alors.
Les fiches S, c'est plus de 10000 personnes [...] Sans compter ceux fichés à tort, la plupart ont juste des idées de m*rde.
Je pense que c'est plutôt ceux qui "ont des idées de merde" et qui peuvent potentiellement passer à l'acte.
Parce que si c'est juste ceux qui "ont des idées de merde", ça concernerait bien plus de 10 000 personnes en France. =D

Sinon, pendant ce temps-là, le cerveau des attentats, recherché dans toute l'europe, un haut gradé de L'EI...était tranquillement en France. C'était avant l'attentat qu'il fallait rétablir les frontières, après c'est trop tard.
« Modifié: 19 novembre 2015, 16:46:23 par Faustt »

Afloplouf

  • Administrator
  • Hero Member
  • ********
  • Messages: 8471
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Pris en flagrant délit de glandouille
Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #84 le: 19 novembre 2015, 16:51:12 »
Sauf qu'il y a un écart entre "peuvent faire" et "vont faire". Il n'y a pas 10000 terroristes en France. Donc en représailles de l'action de 10 criminels et la mort de 130 victimes, on va restreindre la liberté de 10000 qui pour l'écrasante majorité ne "feront" rien ? Et si encore ça garantissait la sécurité mais ce n'est pas le cas, les terroristes sont déterminés et trouveront toujours un moyen d'agir. Ils se dissimuleront encore mieux, empêchant de prévenir ou de remonter les réseaux. Comme toujours l'échec est très visibles mais il y a plusieurs attentats qui sont déjoués chaque année sans qu'on en sache rien.

Down

Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #85 le: 19 novembre 2015, 18:38:05 »
Donc le prolongement de l'état d'urgence à 3 mois a été voté à l'assemblée. Avec un certain nombre de réformes. On parlera de "manoeuvre habile" ou de "hold-up scandaleux" en fonction du bord où on se trouve, mais la prolongation et les réformes ayant été incluses dans le même texte de loi, les députés n'étant pas d'accord avec certains des amendements se sont retrouvés avec pour choix de les accepter ou de refuser en même temps la prolongation, ce qui était difficilement envisageable vu le climat actuel. Du coup 98% de pour.
Du fait de ce chiffre, pas moyen non plus de faire passer le texte en conseil constitutionnel pour vérifier sa constitutionnalité (sauf si plus de 60 sénateurs votent contre au Sénat mais lol)

Ce que ça veut dire, déjà, c'est que pour 3 mois le gouvernement s'affranchit de la séparation des pouvoirs en se passant du judiciaire.
Déjà depuis Samedi, il y'a eu quantité de perquisitions administratives (qui peuvent être effectué sur presque n'importe quel prétexte) dont nombres d'entres elles n'avaient aucun lien avec l'anti-terrorisme. Donc le gouvernement peut perquisitionner ce qu'il veut, assigner à résidence qui il veut, et ce pour 3 mois.

Les textes ont été rendus plus flous, plus large, donc la perquisition inclut absolument n'importe quelle forme de donnée électronique, stockée sur internet, etc... et l'assignation a résidence peut se faire pour les motifs les plus vagues (il n'y a plus besoin d'avoir une activité jugée dangereuse, juste "des raisons sérieuses de croire" que votre activité pourrait nuire à l'ordre public).
L'assignement à résidence peut se faire où le gouvernement le veut, et rappelons qu'il y'a un illuminé qui semble être pris au sérieux par certains qui veut mettre tout les fichés S dans des camps d'internement. Mais bon ça va c'est pas Guantanamo, au moins on les torture pas.

Le gouvernement peut aussi choisir de dissoudre des associations sur des motifs là encore flous ("participent à la commission d'actes portant une atteinte grave à l'ordre public, ou dont les activités facilitent cette commission ou y incitent") qui peuvent toucher un peu qui bon leur semble.

Enfin évidemment toujours le droit d'interdire les manifestations en tout genre, pour 12 jours c'était tenable, pour 3 mois ça va être un peu n'importe quoi (les régionales, la COP21 sont autant de raisons d'anticiper des manifestations, il y'a le droit à protester de façon générale, les rassemblements citoyens en tout genre, etc...)

Et ça c'est sans parler des trucs qui n'ont pas été retenus mais qui ont été réellement proposés, genre censure de la presse, du cinéma etc, prolongement à 6 mois, présomption de légitime défense pour les policiers, etc...

M'enfin bref, toujours plus de restriction des libertés publiques alors qu'on sait très bien que c'est pas avec ça qu'on empêchera un terroriste de se faire sauter dans Paris. A coté de cette paranoia générale rien sur des actions concrètes contre Daesh. Bien d'la merde.

Red Slaughterer

Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #86 le: 19 novembre 2015, 18:46:42 »
Citer
M'enfin bref, toujours plus de restriction des libertés publiques alors qu'on sait très bien que c'est pas avec ça qu'on empêchera un terroriste de se faire sauter dans Paris. A coté de cette paranoia générale rien sur des actions concrètes contre Daesh. Bien d'la merde.

Si, t'inquiètes pas. Y'aura du monde pour bombarder une ville ou deux du Moyen-Orient. Ca se termine jamais mal, ça.

Isindu

Re : Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #87 le: 19 novembre 2015, 19:05:05 »
Enfin évidemment toujours le droit d'interdire les manifestations en tout genre, pour 12 jours c'était tenable, pour 3 mois ça va être un peu n'importe quoi (les régionales, la COP21 sont autant de raisons d'anticiper des manifestations, il y'a le droit à protester de façon générale, les rassemblements citoyens en tout genre, etc...)
C'est déjà le cas.


Sinon, pendant ce temps-là, le cerveau des attentats, recherché dans toute l'europe, un haut gradé de L'EI...était tranquillement en France. C'était avant l'attentat qu'il fallait rétablir les frontières, après c'est trop tard.

Lorsqu'on lit cet article, on voit très bien que fermer les frontières ne sert à rien tant qu'on n'utilise pas les données biométriques présentes dans le passeport (je ne suis pas sûr qu'il y en ait dans les cartes d'identité). Merci pour cet article, ça fait une proposition concrète pour faire de vrais contrôles.

Rydiss

  • Hero Member
  • *****
  • Messages: 2480
    • Voir le profil
    • Voir le profil AK
  • A-theque M-theque
  • Prononcez mon pseudo comme il vous plaira...
Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #88 le: 19 novembre 2015, 23:26:37 »
Le problème c'est que la biométrie c'est pas fiable des masses. C'est même facile à déjouer si tu tiens vraiment à entrer dans un pays (chose que les terroristes veulent). Et vu leur détermination, c'est pas un peu de bricolage avec de la colle de bois qui va leur faire rebrousser chemin... Même Valls a reconnu que les passeports biométriques avait couté une blinde pour rien du tout, c'est dire. Je te conseille de regarder le Cash investigation qui traite justement du marché de la "sécurité", on y apprend qu'on a dépensé des millions pour rien. Leurs enquêtes reposent sur un an de recherches et d'investigation, difficile de tout remettre en question. On y voit même un des journalistes faire un test avec un passeport biométrique qui n'était pas le sien au portique de sécurité de l'aéroport de Marseille: après plusieurs essais il a pu passer tranquillou sans être inquiété. Il a halluciné.
La passion m'habite, mais la raison domine.

Chevalier de l'Ordre des Chevaliers de l'Orthographe.

- Idiots can be found everywhere.
- You think everyone is an idiot except you.
- I don't often meet people who are smarter than me.
Ghost Hunt - Akumu no sumu ie.

Down

Re : C'était un Vendredi 13 ...
« Réponse #89 le: 20 novembre 2015, 19:38:28 »
Les premiers témoignages de personnes assignées à résidence commencent à arriver. Comme on pouvait s'en douter c'est essentiellement fait à la gueule, en se reposant sur très peu de faits et des conjectures douteuses.